Livres
515 290
Membres
528 671

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

David Gemmell

Né(e) le 1948-08-01
2006-07-28 ( 57 ans )
2 479 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par petitspock 2011-10-18T23:01:21+02:00

Biographie

David A. Gemmell (1er Août 1948 – 28 Juillet 2006)

David Andrew Gemmell est né le 1er août 1948 dans un quartier populaire de l’Ouest de Londres. Elevé sans père, il était régulièrement bousculé et insulté pour cette différence. De cette expérience il racontait : « Quelques autres enfants n’avaient pas de père, mais ce manque était honorable. Leur père était mort à la guerre, vous savez. Il était un héros. Le manque du garçon était le sujet de commérages des adultes, et de railleries de ses camarades. Sa mère était considérée comme une putain (le garçon l’avait souvent entendu)… le mot était moins blessant que les coups qui suivaient. La plupart venait des autres enfants, mais parfois les adultes s’y mettaient aussi. » (Source).

Cette situation dura jusqu’à ce que Gemmell rencontre l’homme qui devint son beau-père, Bill Woodford. Cet homme joua un rôle essentiel dans l’épanouissement du jeune David, l’enfant peureux devint alors un jeune homme confiant, qui se révéla être un élève studieux, solitaire mais aussi très entreprenant.

C’est d’ailleurs ce qui lui coûta un renvoi temporaire de son école lorsqu’il y organisa un groupe de jeu clandestin. Il profita de ces deux semaines pour découvrir le monde du travail, et cette expérience lui plut tellement qu’il cessa rapidement toute activité scolaire à 16 ans. Il devint alors travailleur intérimaire et enchaina différents boulots, sa carrure lui permet d’être engagé comme videur dans une boîte de nuit de Soho, mais il travaille également en tant qu’ouvrier ou encore comme accompagnateur pour les transports routiers.

Sa mère, jugeant que David n’exploitait pas vraiment ses capacités et lui découvrant un talent naturel pour l’écriture dont il n’a pas conscience, lui arrange un entretien d’embauche dans un journal local. Gemmell qui n’était pas vraiment intéressé, s’y rendit essentiellement pour lui faire plaisir. Il était certainement le moins qualifié parmi la centaine de postulants, le jeune homme adopta un comportement arrogant pendant l’entretien pour être sûr de ne pas être pris. Cependant cela n’eut pas l’effet escompté et cette arrogance feinte fut prise pour de la confiance en soi et il fut embauché. Par la suite, David évolua dans cette voie comme journaliste pour de nombreux journaux de l’Est de la région du Sussex et devint finalement rédacteur en chef pour cinq d’entre eux. Il travailla également comme pigiste pour des journaux nationaux tels que le Daily Mail, le Daily Mirror ou encore le Daily Express.

Dans les années 70, Gemmell écrivit un premier roman The man from Miami, thriller sur la vie d’un tueur à gage. Ce premier essai ne trouva pas d’éditeur, l’auteur lui-même admit que c’était réellement mauvais. En 1976 David tomba malade, il était constamment épuisé, crachait du sang et perdit presque 13kg. Ces symptômes étant ceux du développement d’un cancer, il était alors convaincu qu’il va mourir. En attendant les résultats des examens médicaux, il commença à écrire une histoire qu’il avait en tête et qui reflétait sa situation. Il s’agissait d’une forteresse assiégée, métaphore de son corps piégé par la maladie. En deux semaines Gemmell finit le premier jet du roman alors intitulé "The siege of Dros Delnoch" dont la fin resta en suspens en fonction du diagnostique final. Le résultat se révélant négatif, le script fut abandonné. Quelques années plus tard un ami vint chez lui, tomba sur le manuscrit et le lut. Doté d’un œil incisif, il pointa les forces et faiblesses du roman et poussa David à achever son récit pour tenter de le publier. Son enthousiasme retrouvé, Gemmell termina l’écriture de sa première œuvre. Renommé "Legend", le roman fut publié en 1984 et n’a jamais cessé d’être réédité depuis.

Considéré comme un classique de la littérature fantasy, Légende (en Français) se déroule à la fin du grand empire Drenaï. Ses dirigeants, vissés dans leur incompétence et leur complaisance, ne savent plus comment réagir quand les farouches tribus nadires s’unissent contre eux. En cherchant à apaiser le charismatique leader Nadir Ulric, les Drenaï parviennent seulement à confirmer leur faiblesse et à encourager les ambitions ennemies. Le dernier barrage entre les hordes nadires et la capitale de l’empire est la Passe de Delnoch, protégée par une massive forteresse mais ou les défenseurs en nombre insuffisant sont découragés et dépourvus d’un réel commandant.

Un des personnages principaux de Légende est Druss, l’homme à la hache, inspiré du beau-père de Gemmell, Bill Woodford. Il s’inspirait en effet beaucoup de sa propre vie pour écrire. "J’ai grandi avec des hommes violents, expliquait-il, je les comprends. Ce qui signifie que quand j’écris des scènes d’action avec des personnages violents, je sais très bien le ressentir". Mais cette habitude de baser ses personnages sur des vraies personnes lui a causé quelques ennuis. Le fait d’utiliser ses collègues journalistes comme casting pour son troisième roman Waylander publié en 1986 lui a fait perdre son emploi. "Le directeur général l’a pris comme une attaque pernicieuse contre son intégrité". Ceci poussa Gemmell à écrire à plein-temps, mais il a toujours attribué au journalisme les bases de sa prose rapide et concise.

Légende a exploré des thèmes qui demeurent prépondérant dans son travail – le héro solitaire, souvent torturé par une perte ou le doute, la bataille contre la vieillesse, la poursuite de causes apparemment désespérées ; les ennemis complexes et l’inclusion de groupes d’élite souvent mystiques. Un concept récurrent dans les fictions de Gemmell, qui reflète sa foi chrétienne, est la conviction qu’une rédemption est possible pour tous, même les plus corrompus.

Le succès de Légende a conduit l’auteur vers une série de bestseller, certains autonomes, d’autres en plusieurs volumes, comprenant le cycle de Drenai, de Rigante et les contes de Sipstrassi. Le cycle du Lion de Macédoine (1990) et Le Prince Noir (1991) se déroulent en Grèce dans un monde parallèle, et racontent l’histoire du militaire de génie Parmenion et de son protégé le jeune Alexandre, futur empereur du plus grand empire de l’histoire.

Aux critiques ayant qualifié ses romans de "misogynes", Gemmell avait répondu : "il n’y a pas de violence gratuite dans mes écrits, je me concentre sur le courage, la loyauté, l’amour et la rédemption. Si mes livres ne devaient apporter qu’une seule chose, ce serait d’accroitre chez les gens le désir de faire le bien". Les choix moraux sont en effet au cœur de son travail, ils donnent des lignes directrices aux histoires et permettent de développer le caractère des personnages. La personnalité profonde de Gemmell se révèle dans la décence de ses romans, et dans ses personnages qui s’efforcent d’agir honorablement peut importe que le sort soit contre eux.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 994 lecteurs
Or
4 457 lecteurs
Argent
2 200 lecteurs
Bronze
1 064 lecteurs
Lu aussi
1 010 lecteurs
Envies
3 841 lecteurs
En train de lire
133 lecteurs
Pas apprécié
111 lecteurs
PAL
3 504 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.19/10
Nombre d'évaluations : 2 477

0 Citations 1 124 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Ross Harding

Dernier livre
de David Gemmell

Sortie France/Français : 2019-05-15

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par FeyGirl 2020-05-01T16:00:59+02:00
Le Cycle de Drenaï : Légende

Après avoir découvert David Gemmell grâce à ses derniers livres (le cycle de Troie), je fais un grand saut dans le temps avec Légende, son premier roman écrit et appartenant au cycle de Drenaï : 1er publié, mais chronologiquement 7e de la saga. J’ai en effet décidé d’appréhender cet univers dans l’ordre d’écriture et non l’ordre chronologique, ce qui est souvent préférable en première lecture.

Dès les premiers paragraphes, le lecteur est plongé dans un monde d’inspiration moyenâgeuse, avec des personnages parfois truculents et très divers. Druss la Légende, dont le nom a donné le titre de ce livre (et qui sera le héros d’autres romans de la série), est un vieux guerrier invaincu qui décide de repartir au combat pour affronter tête haute la mort. Rek est un jeune homme dont l’avenir est encore très incertain, mais qui a déjà livré des batailles et qui a peur. Les fils du destin entraîneront ces personnages — et beaucoup d’autres protagonistes secondaires — dans une aventure pleine de rebondissements, au sein un monde réaliste malgré la présence des Trente. Ces derniers, sortes de shamans, apportent la touche de fantasy et plongent dans les mystères de la Source. J’ai apprécié ce surnaturel assez éloigné des classiques animaux magiques ou sorciers omnipotents.

Ce roman est un pur dépaysement, un voyage dans un monde où tout est possible, même si la guerre est omniprésente et les morts nombreux. L’auteur aime parfois adopter un ton mordant, mais aussi offrir une touche d’humour dans le récit, pour le teinter d’une légèreté bienvenue.

Par contre, ce premier récit est truffé de ficelles narratives si grosses qu’elles deviennent des cordes ! Les retournements de situation sont trop rapides et ne sont pas amenés par des indices antérieurs dans le roman. Je ne vais pas en citer dans ce commentaire pour ne pas divulgâcher l’histoire, mais j’ai trouvé que souvent les conclusions des événements étaient trop faciles, ou résolues grâce à une pirouette. Comme j’ai lu ce roman peu après les dernières œuvres de l’écrivain, je sais bien que ce défaut de l’auteur s’atténue avec le temps.

Malgré ce regret sur la construction du scénario, je continuerai avec plaisir le cycle, car David Gemmell m’a offert une belle évasion le temps d’une lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanfannn 2020-05-31T14:43:26+02:00
Le Cycle de Drenaï : Légende

C’est le premier livre de David Gemmell, que j’ai découvert. Un scénario simple mais pas simpliste, on sait ou l’on vas. Le véritable trésor de ce livre c’est ça bataille épic.

Afficher en entier
Troie, Tome 2 : Le Bouclier du tonnerre

Nous avons plaisir de replonger dans la mythologie grecque. Nous y retrouvons nos personnages du premier tome avec ravissement. une bonne suite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vernon 2020-06-02T20:24:27+02:00
Troie, Tome 3 : La Chute des rois

on y retrouve la plume de David Gemmell. la force des batailles. La puissance des personnages. et la grandeur du mythe

Afficher en entier
Le Cycle de Drenaï : La Légende de Marche-Mort

On n'est pas conscient immédiatement de la dimension tant épique qu'humaine des personnages, mais plus le récit avance plus le héros, ainsi que les personnages périphériques s'étoffent, et deviennent attachants, l'intrigue elle même se densifie. L'esquisse s'incarne.Gemmell écrit un nouveau chapitre des aventures de Druss. Incontestablement plus inspiré que pour la série des Waylander, l'auteur a une tendresse toute particulière pour ce personnage qu'il a du mal à cacher. Druss gagne en complexité avec ce nouvel opus mais le scénario est lui, un peu maigre. La légende de marche-mort est marquée par le foisonnement de personnages secondaires que Gemmell arrive à camper en un minimum de scène sans se fourvoyer trop souvent sur les sentiers de l'archétype. On connaissait Sieben mais sa compagne nadir Niobe est une vraie délectation.

Afficher en entier
Le Cycle de Drenaï : Loup Blanc

Magnifique, comme la grande majorité des Gemmell. ( A mon humble avis un peu moins bon que le précédent). L'univers est fidèle a ce que l'on connait, pas de fioritures, pas trop de magie. Un livre "plutot terre à terre" (ce que j'aime). Druss est présent et toujours dans la lignée du personnage des autres livres. Bref, du petit lait, se consomme sans modération. David Gemmell, malheureusement est décédé trop tôt. Son univers est de la fantasy mais ces livres se dévorent, les personnages sont attachants.

L'écriture est si fluide qu'on plonge dans l'histoire sans soucis mais on a du mal à en sortir....des nuits blanches en perspective.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DAnderson 2020-07-05T11:49:20+02:00
Le Cycle de Drenaï : Légende

Le titre correspond parfaitement à l'auteur et à ses oeuvres.J'ai beaucoup apprécié les livres de cet auteur et Légende est reconnue comme une des meilleures œuvres de David Gemmel, je n’ai pas été déçu. Étant plutôt roman historique que historique fantasy, j’ai tout de même très vite accroché, les récits des combats sont saisissants, les dialogues piquants et les personnages attachants. Un vrai bon moment.le cycle de DrenaÏ... une oeuvre incontournable pour tout fan d'heroïc fantasy. A commencer par ce Légende ou l'on s'attache rapidement à cet univers et donne envie de dévorer tous les autres tomes

Afficher en entier
Le Cycle de Drenaï : Le Roi sur le Seuil

Les livres de David Gemell, bien écrits et qui s'interrogent sur l'âme humaine sont un plaisir dont il ne faut pas se priver. Dépaysement et réflexion philosophique garantis. Chacun a ses quêtes qu'il peut réussir sans écraser les autres.... aventures de Tenaka Khan qui poursuit sa quête pour ce venger de son empereur qui l'a trahi. Ce roman est écrit dans le ton très réaliste de Gemmell avec des personnages durs, torturés par leur passé qui doivent l'affronter pour survivre.

Combats épiques, créatures monstrueuses( les Unis), personnages courageux et monde ravagé par la guerre forment une superbe alchimie qui nous fait aimer ce livre pour ce qu'il est: un très bon roman du grand Gemmell.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Na09 2020-07-10T19:50:12+02:00
Reine des Batailles

J'ai eu vraiment du avec ce roman. Pas du tout convaincu par l'histoire dommage car le résumé m'avais vraiment plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fnitter 2020-07-16T08:45:12+02:00
L’Étoile du matin

Une bonne distraction.

Dans un monde de fantasy médiévale, Jarek Mace, Dom Juan, voleur, égoïste, bagarreur, aigrefin de première catégorie, se retrouve au hasard d'une rencontre avec un barde magiquien entraîné, presque contre sa volonté, dans une révolution contre l'oppresseur en place.

Un court roman, (pas les 100 pages du format actuel mais environ 300, format dont on a un peu perdu l'habitude) . One shot de l'un des maîtres de l'heroic fantasy.

Une lecture plaisante, avec des personnages bien identifiés, un peu caricaturaux, mais c'est souvent le propre de ce sous-genre.

Les aventures s'enchaînent, une mission, une quête ou un méchant chassant l'autre, le tout malgré tout dans une trame temporelle plus complexe. Une histoire qui file à toute vitesse dans la construction de la légende, où comment faire d'un homme un mythe (presque malgré lui).

On pourra justement reprocher, ce train lancé à toute allure où malgré quelques aléas, tout paraît trop facile. Est-ce un reproche possible à faire ? Irréaliste dans un roman d'heroic fantasy ?

Afficher en entier

On parle de David Gemmell ici :

Je cherche du médiéval fantastique
2012-12-18T01:44:34+01:00

Dédicaces de David Gemmell
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 90 livres

Milady : 37 livres

Mnémos : 24 livres

Bragelonne Poche : 10 livres

France Loisirs : 9 livres

Gallimard : 8 livres

Orbit : 2 livres

Kindle Edition : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array