Livres
433 414
Membres
355 337

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

David Gemmell

Né(e) le 1948-08-01
2006-07-28 ( 57 ans )
2 146 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par petitspock 2011-10-18T23:01:21+02:00

Biographie

David A. Gemmell (1er Août 1948 – 28 Juillet 2006)

David Andrew Gemmell est né le 1er août 1948 dans un quartier populaire de l’Ouest de Londres. Elevé sans père, il était régulièrement bousculé et insulté pour cette différence. De cette expérience il racontait : « Quelques autres enfants n’avaient pas de père, mais ce manque était honorable. Leur père était mort à la guerre, vous savez. Il était un héros. Le manque du garçon était le sujet de commérages des adultes, et de railleries de ses camarades. Sa mère était considérée comme une putain (le garçon l’avait souvent entendu)… le mot était moins blessant que les coups qui suivaient. La plupart venait des autres enfants, mais parfois les adultes s’y mettaient aussi. » (Source).

Cette situation dura jusqu’à ce que Gemmell rencontre l’homme qui devint son beau-père, Bill Woodford. Cet homme joua un rôle essentiel dans l’épanouissement du jeune David, l’enfant peureux devint alors un jeune homme confiant, qui se révéla être un élève studieux, solitaire mais aussi très entreprenant.

C’est d’ailleurs ce qui lui coûta un renvoi temporaire de son école lorsqu’il y organisa un groupe de jeu clandestin. Il profita de ces deux semaines pour découvrir le monde du travail, et cette expérience lui plut tellement qu’il cessa rapidement toute activité scolaire à 16 ans. Il devint alors travailleur intérimaire et enchaina différents boulots, sa carrure lui permet d’être engagé comme videur dans une boîte de nuit de Soho, mais il travaille également en tant qu’ouvrier ou encore comme accompagnateur pour les transports routiers.

Sa mère, jugeant que David n’exploitait pas vraiment ses capacités et lui découvrant un talent naturel pour l’écriture dont il n’a pas conscience, lui arrange un entretien d’embauche dans un journal local. Gemmell qui n’était pas vraiment intéressé, s’y rendit essentiellement pour lui faire plaisir. Il était certainement le moins qualifié parmi la centaine de postulants, le jeune homme adopta un comportement arrogant pendant l’entretien pour être sûr de ne pas être pris. Cependant cela n’eut pas l’effet escompté et cette arrogance feinte fut prise pour de la confiance en soi et il fut embauché. Par la suite, David évolua dans cette voie comme journaliste pour de nombreux journaux de l’Est de la région du Sussex et devint finalement rédacteur en chef pour cinq d’entre eux. Il travailla également comme pigiste pour des journaux nationaux tels que le Daily Mail, le Daily Mirror ou encore le Daily Express.

Dans les années 70, Gemmell écrivit un premier roman The man from Miami, thriller sur la vie d’un tueur à gage. Ce premier essai ne trouva pas d’éditeur, l’auteur lui-même admit que c’était réellement mauvais. En 1976 David tomba malade, il était constamment épuisé, crachait du sang et perdit presque 13kg. Ces symptômes étant ceux du développement d’un cancer, il était alors convaincu qu’il va mourir. En attendant les résultats des examens médicaux, il commença à écrire une histoire qu’il avait en tête et qui reflétait sa situation. Il s’agissait d’une forteresse assiégée, métaphore de son corps piégé par la maladie. En deux semaines Gemmell finit le premier jet du roman alors intitulé "The siege of Dros Delnoch" dont la fin resta en suspens en fonction du diagnostique final. Le résultat se révélant négatif, le script fut abandonné. Quelques années plus tard un ami vint chez lui, tomba sur le manuscrit et le lut. Doté d’un œil incisif, il pointa les forces et faiblesses du roman et poussa David à achever son récit pour tenter de le publier. Son enthousiasme retrouvé, Gemmell termina l’écriture de sa première œuvre. Renommé "Legend", le roman fut publié en 1984 et n’a jamais cessé d’être réédité depuis.

Considéré comme un classique de la littérature fantasy, Légende (en Français) se déroule à la fin du grand empire Drenaï. Ses dirigeants, vissés dans leur incompétence et leur complaisance, ne savent plus comment réagir quand les farouches tribus nadires s’unissent contre eux. En cherchant à apaiser le charismatique leader Nadir Ulric, les Drenaï parviennent seulement à confirmer leur faiblesse et à encourager les ambitions ennemies. Le dernier barrage entre les hordes nadires et la capitale de l’empire est la Passe de Delnoch, protégée par une massive forteresse mais ou les défenseurs en nombre insuffisant sont découragés et dépourvus d’un réel commandant.

Un des personnages principaux de Légende est Druss, l’homme à la hache, inspiré du beau-père de Gemmell, Bill Woodford. Il s’inspirait en effet beaucoup de sa propre vie pour écrire. "J’ai grandi avec des hommes violents, expliquait-il, je les comprends. Ce qui signifie que quand j’écris des scènes d’action avec des personnages violents, je sais très bien le ressentir". Mais cette habitude de baser ses personnages sur des vraies personnes lui a causé quelques ennuis. Le fait d’utiliser ses collègues journalistes comme casting pour son troisième roman Waylander publié en 1986 lui a fait perdre son emploi. "Le directeur général l’a pris comme une attaque pernicieuse contre son intégrité". Ceci poussa Gemmell à écrire à plein-temps, mais il a toujours attribué au journalisme les bases de sa prose rapide et concise.

Légende a exploré des thèmes qui demeurent prépondérant dans son travail – le héro solitaire, souvent torturé par une perte ou le doute, la bataille contre la vieillesse, la poursuite de causes apparemment désespérées ; les ennemis complexes et l’inclusion de groupes d’élite souvent mystiques. Un concept récurrent dans les fictions de Gemmell, qui reflète sa foi chrétienne, est la conviction qu’une rédemption est possible pour tous, même les plus corrompus.

Le succès de Légende a conduit l’auteur vers une série de bestseller, certains autonomes, d’autres en plusieurs volumes, comprenant le cycle de Drenai, de Rigante et les contes de Sipstrassi. Le cycle du Lion de Macédoine (1990) et Le Prince Noir (1991) se déroulent en Grèce dans un monde parallèle, et racontent l’histoire du militaire de génie Parmenion et de son protégé le jeune Alexandre, futur empereur du plus grand empire de l’histoire.

Aux critiques ayant qualifié ses romans de "misogynes", Gemmell avait répondu : "il n’y a pas de violence gratuite dans mes écrits, je me concentre sur le courage, la loyauté, l’amour et la rédemption. Si mes livres ne devaient apporter qu’une seule chose, ce serait d’accroitre chez les gens le désir de faire le bien". Les choix moraux sont en effet au cœur de son travail, ils donnent des lignes directrices aux histoires et permettent de développer le caractère des personnages. La personnalité profonde de Gemmell se révèle dans la décence de ses romans, et dans ses personnages qui s’efforcent d’agir honorablement peut importe que le sort soit contre eux.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.27/10
Nombre d'évaluations : 538

0 Citations 982 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Ross Harding

Dernier livre
de David Gemmell

Sortie France/Français : 2018-10-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par PascaleH 2018-09-13T17:58:19+02:00

Les 2 premiers tomes m'ont tout simplement enchantée. Le principe de suivre les générations avec le volume suivant était une vraie trouvaille.

On s'attendait a poursuivre les avenutures de Bane dans un pays sauvage et glacé, tout le terrain avait été soigneusement préparé et... on se retrouve 800 ans plus tard dans un environnement qui n'a plus grand chose à voir avec son passé. Déception donc et incompréhension mais...c'est du Gemmel quand même.

Cette histoire s'inspire grandement des grands affrontement entre l'Angleterre et le royaume d'Ecosse à l'époque de William Wallace.

Avec l'apparition troublante des armes à feu dans un livre de Gemmel. Mais il a bien géré, cet auteur est un maitre et ce livre comme les autres se dévore.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Le_Gamer_Ecrivain 2018-09-17T23:14:26+02:00

Un très bon tome qui conclut une excellente saga.

Ayant lu ce tome longtemps après le tome 3, je pensais avoir quelques difficultés à me replonger dans l'histoire et l'univers, mais cela n'a pas du tout été le cas.

Les scènes de combat sont toujours excellentes, les personnages attachants et/ou complexes, et l'histoire prenante.

En bref, un tome qui conclut très bien cette saga !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2018-10-04T13:33:19+02:00

C'est l'histoire d'un siège.Oui mais narré par Mr Gemmell cette guerre prend une tout autre dimension.Style et narration exceptionnelle l'écrivain entraine son lecteur au cœur de l'histoire.Une fantasy très efficace.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lindorie 2018-10-16T11:46:37+02:00

Je n'ai pas aimé du tout. L'histoire est peut-être intéressante, mais le style d'écriture ma poussé à abandonner ce roman.

Je n'arrive pas à entrer dans le récit et beaucoup de paragraphe m'ont juste donner envie de jeter le livre par la fenêtre.

J'ai cru comprendre d'après les commentaires que c'est un des livres les plus aboutis de cette auteur, et si c'est le cas je pense que je n'apprécierai pas plus ses autres roman.

Il faut lui laisser une chance, mais pour moi ce sera un abandon pur et simple.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Galah 2018-10-16T15:05:05+02:00

Deuxième livre de Gemmell que je lis, après « Légende » que j’avais adoré. J’ai mis du temps avant de me lancer, car son premier livre m’avait tellement prit aux tripes que j’avais peur d’être déçue, de ne pas retrouver cette fougue dans l’écriture. Maintenant je ne me dis qu’une chose : Pourquoi ai-je laissé ce livre prendre la poussière aussi longtemps ?! Il est juste excellent, grandiose, prenant… Tout comme avec Légende, Gemmell il a su totalement m’immerger dans son histoire. C’est encore une fois une aventure plutôt sombre que l’auteur nous sert, dans un monde en proie au désespoir et au massacre, la fin de l’ère des humains est à leurs portes.

Les personnages sont bien travaillés, j’ai particulièrement aimé Tarantio avec son « Démon intérieur », et Duvodas qui a su m’émouvoir par sa sensibilité et l’harmonie qu’il entretient avec la nature. Ce personnage fait du bien, petite lueur dans les ténèbres qu’est cette histoire, où l’auteur ne ménage pas ses efforts pour nous montrer les travers des hommes : soif de pouvoir, tromperie, trahison, égoïsme. Heureusement l’homme dispose aussi de bons côtés, quelques faibles lueurs brillent à travers les ombres, mais cela sera-t-il suffisant pour éviter le pire ?

Dark moon est un condensé de magie, d’action, de massacre, de désespoir, de haine, mais aussi de bravoure, d’amitié, d’amour, d’espoir, ... Tout cela savamment dosés pour donner une histoire cohérente et prenante qu’il est difficile de lâcher avant la dernière page. Une histoire épique dont les héros n’ont rien à envier au célèbre Druss, une histoire qui a su m’émouvoir et me faire frissonner. Un coup de cœur encore une fois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PascaleH 2018-10-16T17:56:25+02:00

Complémentaire au Tome 3 qu'il conclu, le Cavalier de l'Orage est fidèle cette saga : caractère, originalité... à noter un regain de magie... et surtout comme pour les 3 premiers tomes, un grand bol d'air sur fond de montagnes. Correct u peu lassant à la longue !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Casimir123 2018-10-17T04:25:36+02:00

Un roman que je recommande!!!!!! Un vrai chef-d'oeuvre de la littérature fantasy. L'histoire nous tient en haleine pendant tous le livre. Il m'a fait ragé, m'a angoissé, stressé,... Mais il nous captive du début à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PascaleH 2018-10-17T08:32:53+02:00

Ca commence comme un western et progressivement la fiction se met en place, ce qui exerce d'autant plus notre attention.

Captivant et sanglant, j'aime assez le style David Gemmel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PascaleH 2018-10-17T08:36:04+02:00

Saga très bien nouée, et très prenante. Les personnages sont travaillés, comme l'histoire. Ce Gemmell reste pour moi un excellent ecrivain de fiction, sans trop exagérer sur le fantastique dans ses histoires. On reste toujours un peu "terre à terre", ce qui est vraiment appréciable, et qui permettra à des lecteurs non initiés à la fiction pure et dure (comme moi) de se prendre au jeu de tous ses livres. Merci pour ces bons moments

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PascaleH 2018-10-17T08:39:48+02:00

Du bon Gemmel comme on les aime !

3e Tome de la trilogie BloodStone : Jon Shannow, assez interessant.

Cette trilogie sort un peu des sentiers battus de l'habituel HF de Gemmel et ça la rend d'autant plus appréciable.

Afficher en entier

On parle de David Gemmell ici :

Je cherche du médiéval fantastique
2012-12-18T01:44:34+01:00

Dédicaces de David Gemmell
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 80 livres

Milady : 33 livres

Mnémos : 22 livres

Gallimard : 8 livres

Bragelonne Poche : 6 livres

France Loisirs : 4 livres

Orbit : 2 livres

Les Intégrales Bragelonne : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode