Livres
472 349
Membres
444 670

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

David Gemmell

Né(e) le 1948-08-01
2006-07-28 ( 57 ans )
2 329 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par petitspock 2011-10-18T23:01:21+02:00

Biographie

David A. Gemmell (1er Août 1948 – 28 Juillet 2006)

David Andrew Gemmell est né le 1er août 1948 dans un quartier populaire de l’Ouest de Londres. Elevé sans père, il était régulièrement bousculé et insulté pour cette différence. De cette expérience il racontait : « Quelques autres enfants n’avaient pas de père, mais ce manque était honorable. Leur père était mort à la guerre, vous savez. Il était un héros. Le manque du garçon était le sujet de commérages des adultes, et de railleries de ses camarades. Sa mère était considérée comme une putain (le garçon l’avait souvent entendu)… le mot était moins blessant que les coups qui suivaient. La plupart venait des autres enfants, mais parfois les adultes s’y mettaient aussi. » (Source).

Cette situation dura jusqu’à ce que Gemmell rencontre l’homme qui devint son beau-père, Bill Woodford. Cet homme joua un rôle essentiel dans l’épanouissement du jeune David, l’enfant peureux devint alors un jeune homme confiant, qui se révéla être un élève studieux, solitaire mais aussi très entreprenant.

C’est d’ailleurs ce qui lui coûta un renvoi temporaire de son école lorsqu’il y organisa un groupe de jeu clandestin. Il profita de ces deux semaines pour découvrir le monde du travail, et cette expérience lui plut tellement qu’il cessa rapidement toute activité scolaire à 16 ans. Il devint alors travailleur intérimaire et enchaina différents boulots, sa carrure lui permet d’être engagé comme videur dans une boîte de nuit de Soho, mais il travaille également en tant qu’ouvrier ou encore comme accompagnateur pour les transports routiers.

Sa mère, jugeant que David n’exploitait pas vraiment ses capacités et lui découvrant un talent naturel pour l’écriture dont il n’a pas conscience, lui arrange un entretien d’embauche dans un journal local. Gemmell qui n’était pas vraiment intéressé, s’y rendit essentiellement pour lui faire plaisir. Il était certainement le moins qualifié parmi la centaine de postulants, le jeune homme adopta un comportement arrogant pendant l’entretien pour être sûr de ne pas être pris. Cependant cela n’eut pas l’effet escompté et cette arrogance feinte fut prise pour de la confiance en soi et il fut embauché. Par la suite, David évolua dans cette voie comme journaliste pour de nombreux journaux de l’Est de la région du Sussex et devint finalement rédacteur en chef pour cinq d’entre eux. Il travailla également comme pigiste pour des journaux nationaux tels que le Daily Mail, le Daily Mirror ou encore le Daily Express.

Dans les années 70, Gemmell écrivit un premier roman The man from Miami, thriller sur la vie d’un tueur à gage. Ce premier essai ne trouva pas d’éditeur, l’auteur lui-même admit que c’était réellement mauvais. En 1976 David tomba malade, il était constamment épuisé, crachait du sang et perdit presque 13kg. Ces symptômes étant ceux du développement d’un cancer, il était alors convaincu qu’il va mourir. En attendant les résultats des examens médicaux, il commença à écrire une histoire qu’il avait en tête et qui reflétait sa situation. Il s’agissait d’une forteresse assiégée, métaphore de son corps piégé par la maladie. En deux semaines Gemmell finit le premier jet du roman alors intitulé "The siege of Dros Delnoch" dont la fin resta en suspens en fonction du diagnostique final. Le résultat se révélant négatif, le script fut abandonné. Quelques années plus tard un ami vint chez lui, tomba sur le manuscrit et le lut. Doté d’un œil incisif, il pointa les forces et faiblesses du roman et poussa David à achever son récit pour tenter de le publier. Son enthousiasme retrouvé, Gemmell termina l’écriture de sa première œuvre. Renommé "Legend", le roman fut publié en 1984 et n’a jamais cessé d’être réédité depuis.

Considéré comme un classique de la littérature fantasy, Légende (en Français) se déroule à la fin du grand empire Drenaï. Ses dirigeants, vissés dans leur incompétence et leur complaisance, ne savent plus comment réagir quand les farouches tribus nadires s’unissent contre eux. En cherchant à apaiser le charismatique leader Nadir Ulric, les Drenaï parviennent seulement à confirmer leur faiblesse et à encourager les ambitions ennemies. Le dernier barrage entre les hordes nadires et la capitale de l’empire est la Passe de Delnoch, protégée par une massive forteresse mais ou les défenseurs en nombre insuffisant sont découragés et dépourvus d’un réel commandant.

Un des personnages principaux de Légende est Druss, l’homme à la hache, inspiré du beau-père de Gemmell, Bill Woodford. Il s’inspirait en effet beaucoup de sa propre vie pour écrire. "J’ai grandi avec des hommes violents, expliquait-il, je les comprends. Ce qui signifie que quand j’écris des scènes d’action avec des personnages violents, je sais très bien le ressentir". Mais cette habitude de baser ses personnages sur des vraies personnes lui a causé quelques ennuis. Le fait d’utiliser ses collègues journalistes comme casting pour son troisième roman Waylander publié en 1986 lui a fait perdre son emploi. "Le directeur général l’a pris comme une attaque pernicieuse contre son intégrité". Ceci poussa Gemmell à écrire à plein-temps, mais il a toujours attribué au journalisme les bases de sa prose rapide et concise.

Légende a exploré des thèmes qui demeurent prépondérant dans son travail – le héro solitaire, souvent torturé par une perte ou le doute, la bataille contre la vieillesse, la poursuite de causes apparemment désespérées ; les ennemis complexes et l’inclusion de groupes d’élite souvent mystiques. Un concept récurrent dans les fictions de Gemmell, qui reflète sa foi chrétienne, est la conviction qu’une rédemption est possible pour tous, même les plus corrompus.

Le succès de Légende a conduit l’auteur vers une série de bestseller, certains autonomes, d’autres en plusieurs volumes, comprenant le cycle de Drenai, de Rigante et les contes de Sipstrassi. Le cycle du Lion de Macédoine (1990) et Le Prince Noir (1991) se déroulent en Grèce dans un monde parallèle, et racontent l’histoire du militaire de génie Parmenion et de son protégé le jeune Alexandre, futur empereur du plus grand empire de l’histoire.

Aux critiques ayant qualifié ses romans de "misogynes", Gemmell avait répondu : "il n’y a pas de violence gratuite dans mes écrits, je me concentre sur le courage, la loyauté, l’amour et la rédemption. Si mes livres ne devaient apporter qu’une seule chose, ce serait d’accroitre chez les gens le désir de faire le bien". Les choix moraux sont en effet au cœur de son travail, ils donnent des lignes directrices aux histoires et permettent de développer le caractère des personnages. La personnalité profonde de Gemmell se révèle dans la décence de ses romans, et dans ses personnages qui s’efforcent d’agir honorablement peut importe que le sort soit contre eux.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 806 lecteurs
Or
4 264 lecteurs
Argent
2 026 lecteurs
Bronze
1 019 lecteurs
Lu aussi
925 lecteurs
Envies
3 622 lecteurs
En train de lire
138 lecteurs
Pas apprécié
102 lecteurs
PAL
3 049 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.22/10
Nombre d'évaluations : 612

0 Citations 1 068 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Ross Harding

Dernier livre
de David Gemmell

Sortie France/Français : 2019-05-15

Les derniers commentaires sur ses livres

Troie, Tome 1 : Le Seigneur de l'arc d'argent

Avantage ou inconvénient, mais David Gemmel fait toujours du Gemmel. C'est-à-dire que ses arcs narratifs, ses personnages, leurs actions, et bien, malgré les changements d'ingrédients, on sent que c'est toujours la même recette qu'il applique.

Si on aime sa cuisine, pas de soucis, mais si on cherche de la diversité, on aura souvent l'impression d'un déjà-vu ou déjà-lu.

Je ne sous-entends pas par-là que sa soupe est mauvaise, que du contraire, j'adore la boire, mais j'apprécierais tout de même qu'il change un peu sa manière de faire.

Souvent, ses méchants sont très méchants, ses héros ont au moins une ambivalence, ce ne sont pas des gentils jusqu'au bout des ongles. Ouf.

Après avoir lu sa reviste d'Alexandre, je me suis trouvée face à une sorte de préquelle à la guerre de Troie (Gemmel reprend les éléments clefs de l'oeuvre de référence) et je n'ai pas boudé mon plaisir parce que c'est ça aussi, du Gemmel, c'est donner envie au lecteur de continuer la route avec ses personnages.

Là, j'ai manqué de temps, trop à lire et je n'ai pas poursuivi l'aventure... Shame on me.

Dommage parce que ce premier tome était bourré de bonnes choses et j'avais apprécié le voyage.

Faudra que je remonte sur le navire un de ces jours pour terminer cette saga.

Afficher en entier
Rigante, Tome 1 : L'Epée de l'Orage

J'ai lu cette saga il y a peut-être 15 ans, mais j'en garde toujours un souvenir pénétrant. Un mélange de magie, de noirceur, de beauté, de personnages maudits, forts mais faillibles, et d'intrigues que l'on a envie de suivre jusqu'au bout.

La seule histoire qui s'étale sur plusieurs siècles (avec les autres tomes) sans m'avoir ennuyée. Pourtant je n'aime n'aime pas l'idée, en général, de suivre plusieurs générations. Ici ça passe presque inaperçu.

Gemmell, si vous ne le connaissez pas, est un auteur incontournable de la fantasy.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wonderbooks 2019-07-28T10:39:04+02:00
L’Étoile du matin

Cela fait un bon moment que je veux découvrir la plume de David Gemmell qui est quand-même un grand auteur de Fantasy (dans le sens qu'il est assez apprécié de ses lecteurs) et c'est ce que l'Etoile du Matin m'a permis de faire. Et j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman !

J'avais beaucoup d'a priori sur le style de David Gemmell car j'avoue avoir du mal avec les romans assez "longs" et très descriptifs. Mais, je me faisais des idées ! J'ai dévoré le roman en 2 jours (et si j'avais eu plus de temps, j'aurais pu le lire en un) et DG écrit très bien. J'ai été transportée dès les premières lignes de l'histoire.

L'univers est vraiment chouette. Plein de mythes et de légendes. Je n'ai pas grand chose à dire dessus hormis le fait que j'ai peu apprécié les scènes de bataille qui ne sont pas très longues et développées.

Les personnages sont également un point fort du roman. Ils sont assez différents des personnages qu'on a l'habitude de voir en Fantasy assez "anti-héros" dans l'esprit mais ils savent faire preuve de courage et de force une fois le moment venu.

Par contre, si j'aurais une seule chose à reprocher à ce récit, c'est sa fin qui n'est pas à l'image du reste de l'histoire : bâclée et frustrante. Je m'attendais à une conclusion plus habile et maîtrisée.

Quoiqu'il en soit, ce roman m'a donné envie de continuer à découvrir cet auteur notamment avec ses séries "Troie" et "Le cycle de Drenaï".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wunjo 2019-07-29T17:17:58+02:00
Le Cycle de Drenaï : Légende

L'incontournable de David Gemmel. Une narration bien menée de bout en bout.

Je pense que c'est le meilleur point d'entrée pour découvrir Gemmel.

Afficher en entier
Les Pierres de Pouvoir, tome 2 : La Dernière épée de pouvoir

Bonne continuité du 1er tome Spoiler(cliquez pour révéler)où on retrouve nos héros quelques années plus tard avec des descendants pas toujours prévu c'est ce qui fait le charme et le suspense de ce tome

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2019-08-04T09:04:08+02:00
Le Masque de la Mort

Ah la la... que ça m'a fait du bien de reprendre la lecture d'un Gemmell.... c'est mon auteur favori et donc lire de l'inédit, c'était... génial !

ça change beaucoup de son genre habituel mais c'est vraiment très accrochant parce qu'on sent le vécu. Je ne sais pas à quel point Jeremy et lui se ressemblent ou s'il a pris exemple sur un de ses collègues mais c'était vraiment super à lire.

Comme d'habitude, il nous entraîne dans son histoire avec une facilité déconcertante, des personnages attachants et une intrigue incroyable. Très honnêtement, sur la fin notamment, j'ai véritablement frissonné. Mon coeur battait la chamade... Ce livre monte en puissance au fur et à mesure de la lecture. il commence plutôt simplement et au fil du temps... on s'aperçoit qu'on est enchainés à sa lecture... Je n'ai pas pu décrocher passé la 130ième page !

Bref, J'adore !

Afficher en entier
Troie, Tome 1 : Le Seigneur de l'arc d'argent

J'ai adoré ce premier tome!

En découvrant ce livre à un prix aussi bas, j'ai littéralement sauté dessus. Le titre, la couverture, le résumé... Tout cela me promettait un formidable moment de lecture et ça a bel et bien été le cas. En grande amoureuse de mythologie, je savais que ce roman allait me plaire, mais je ne pensais pas que je le dévorerais aussi vite.

L'intrigue de ce tome se déroule avant la guerre de Troie et il permet à l'auteur de poser un cadre géopolitique solide à son œuvre. Les relations entre les différents rois et leurs royaumes sont bien exposées, ainsi que celles entre les nombreux personnages dont nous suivons les aventures.

Les personnages sont tous excellents. Ils ont tous des personnalités bien particulières et ils font des actions aussi bien bonnes que mauvaises. J'aime énormément la manière dont David Gemmell a repris les grands héros de la guerre de Troie, tout en leur donnant une identité plus complète que ceux que nous en savons. J'aime beaucoup les personnages d'Hélicon (également connu sous le nom d’Énée) et d'Andromaque. Nous en découvrons plus sur eux et sur leurs manières de fonctionner. J'aime beaucoup Hélicon, car il est aussi héroïque que monstrueux. Il est capable de bonté, aussi bien que de cruauté et j'aime voir les deux faces de sa personnalité. Quant à Andromaque, je suis contente de voir un personnage féminin mis en avant. C'était rarement le cas dans les réécritures que j'ai lu et j'aime les personnages féminins qui ont un fort caractère. Andromaque ne se laisse pas faire par les hommes qui l'entourent et par les convenances politiques.

Les personnages inventés par l'auteur sont également superbes. Mon personnage préféré dans ce premier tome est Argurios, le héros mycénien. Le contraste entre les mycéniens à la botte d'Agamemnon et ceux qui ont côtoyé son père - le roi Atrée - est assez saisissant. J'aime beaucoup l'honneur et le courage qui caractérisent ce personnage. Sa carapace est dure à percer, car il aime la solitude. Cela dit, il a un grand cœur qui lui permet de gagner ses batailles comme il se doit. J'ai également beaucoup aimé les personnages de Laodicé, de Xander et de Gershom.

David Gemmell est un écrivain que je connaissais bien de nom, mais que je n'avais pas encore eu le plaisir de lire. Par chance, j'ai enfin sauté le pas et j'ai fait une très bonne découverte. Ce premier tome comble le manque que j'ai pu ressentir en lisant certains récits autour de la guerre de Troie. Tout d'abord, l'auteur parle d'autres peuples que ceux dont nous avons l'habitude. En effet, dans ce roman, les hittites sont très souvent mentionnés, ainsi que le conflit qui les opposent aux Égyptiens. Nous avons une vision assez détaillée de la manière dont règne chaque roi et c'est assez plaisant. Le côté politique est dilué dans l'intégralité de ce tome, en parallèle des nombreux combats opposants les différents guerriers.

Ensuite, les nombreux points de vue de personnages apportent un gros plus à l’œuvre. Nous suivons absolument tous les personnages qui ont un rôle important à jouer dans l'intrigue. Les personnages principaux, les personnages secondaires... Aucun d'entre eux n'est mis de côté. J'ai adoré voir les nombreux enfants de Priam qui sont habituellement en retrait. En fait, l'auteur met même davantage l'accent sur les enfants que nous ne voyions pas habituellement que ceux que nous connaissons le mieux. Ainsi, Hector et Pâris sont assez discrets, tandis que Laodicé, Cassandre et Déiphobos ont une place bien plus importante.

Pour terminer, ce roman à tout pour plaire. L'écriture de David Gemmell est très addictive et très agréable à lire. Il arrive parfaitement à alterner les passages descriptifs, les dialogues et les scènes d'affrontements. Quelques passages de romance sont présents, mais ils sont superbement bien placés. La romance ne prend jamais le dessus sur la trame principale de l'histoire et je dirais même qu'elle la bonifie. Une légère dose d'humour est disséminée dans les dialogues et je la trouve bienvenue.

Personnellement, j'ai eu un gros coup de cœur pour ce premier tome. Tous les éléments étaient réunis pour me plaire et c'est un livre qui a su tenir ses promesses. Je suis vraiment contente d'avoir craqué en achetant ce roman et j'espère avoir l'occasion de me procurer la suite assez rapidement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SenseiSuricate 2019-08-24T10:21:29+02:00
Le Faucon éternel

Un magnifique roman ! Quelle tristesse de devoir quitter à la fin Sigarni et les Highlanders...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2019-08-27T06:52:50+02:00
Le Cycle de Drenaï : Légende

chaque livre de Gemell est agréable à lire. mais Légende est juste l'un des meilleurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lianne80 2019-09-24T15:05:51+02:00
Dark Moon

Les hommes ont éliminé la race paisible des Eldarin. De leur passage ne reste qu'une perle qu'ils convoitent tous car elle a grand pouvoir. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que cette perle était la porte de la prison des Daroth, cette race sans pitié qui menace maintenant de tout engloutir sur son passage...

Un des points fort de ce roman c'est déjà qu'il est assez original : mondes parallèles, races limite extraterrestres aux comportement uniques ... Je n'ai pas eu l'impression d'avoir déjà lu ce type de récit ou rencontré ce genre de races, malgré le fait que le livre date des années 90 et que l'auteur est un classique.

Le récit m'a réservé des surprises aussi. Il n'est pas allé la ou j'imaginais qu'il irais et il y a pas mal de retournements de situation. Les thèmes abordés sont d'actualité avec l’égoïsme des humains qui saccagent leur monde sans se remettre en cause et vont causer sa perte.

Par contre, j'avoue que je suis resté sur la réserve au niveau des personnages. En dehors de Tarantio (que je n'ai pas pu m’empêcher d’appeler Tarantino durant tout le livre xD) les autres n'étaient pas assez développés à mon gout. Il faut dire qu'il y en a pas mal finalement pour un roman qui fait tout juste 330 pages en grand format.

Par exemple Duvodas, le barde. On le rencontre sur moins d'une dizaine de passages rapides, c'est finalement très peu pour un personnage si important qu'on suis sur des années et sur qui repose toute l'histoire. Tout les personnages auraient mérités plus car ils sont intéressants mais survolés.

Il y a aussi le problème des cliché sur les femmes, on est en plein dedans. Finalement il n'y a que deux types de personnages féminins dans le récit : la vierge et la putain. Aucun entre les deux ou avec plus de nuances que ça. Ça m'a un peu refroidit. Karis est l'exemple typique de la façon qu'avaient les auteurs à ces époques la pour créer un personnage de guerrière : c'est juste un changement de sexe. Elle aurait été un homme que ça n'aurais strictement rien changé au récit et à la façon dont on la traitait, d'ailleurs elle se comporte totalement comme un homme.

Ceci dit j'ai bien aimé l'ambiance. Pour tout dire elle m'a fait pensé à celle du troisième tome du seigneur des anneaux avec le coté "grande bataille pour la survie de l'humanité toute entière". Je me suis bien attaché aux personnages qui avaient chacun leur personnalité propre et bien marquée.

Bref, dans l'ensemble ce n'est pas une totale réussite mais finalement c'est moins pire que ce que j'avais peur en commençant le lire, sachant que j'avais de mauvais souvenirs car j'avais déjà tenté certains des livres de l'auteur il y a longtemps et je n'avais pas aimé.

Du coup je pense que je suis prête à retenter d'autres livres et à lui redonner sa chance.

15.5/20

https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/09/dark-moon-de-david-gemmell.html

Afficher en entier

On parle de David Gemmell ici :

Je cherche du médiéval fantastique
2012-12-18T01:44:34+01:00

Dédicaces de David Gemmell
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 87 livres

Milady : 35 livres

Mnémos : 22 livres

Bragelonne Poche : 10 livres

Gallimard : 8 livres

France Loisirs : 5 livres

Orbit : 2 livres

Kindle Edition : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode