Livres
512 259
Membres
523 505

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Gabriel García Márquez

Né(e) le 1927-03-06 ( 93 ans )
1 467 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Nougat31 2015-06-29T15:14:54+02:00

Biographie

Gabriel García Márquez, né le 6 mars 1927 à Aracataca (Colombie) et mort le 17 avril 2014 (à 87 ans) à Mexico, est un écrivain colombien.

Romancier, nouvelliste, mais également journaliste et activiste politique, il reçoit en 1982 le prix Nobel de littérature. Affectueusement surnommé « Gabo » en Amérique du Sud, il est l'un des auteurs les plus significatifs et populaires du xxe siècle. Son œuvre se démarque par un imaginaire fertile et constitue une chronique à la fois réaliste, épique et allégorique de l'Amérique latine dans laquelle se recoupent son histoire familiale, ses obsessions et ses souvenirs d'enfance. La presse le compare à François Rabelais pour sa prose truculente ainsi qu'à Miguel de Cervantes et Victor Hugo pour sa dimension monumentale.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
344 lecteurs
Or
460 lecteurs
Argent
375 lecteurs
Bronze
284 lecteurs
Lu aussi
415 lecteurs
Envies
743 lecteurs
En train de lire
77 lecteurs
Pas apprécié
102 lecteurs
PAL
640 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.36/10
Nombre d'évaluations : 384

6 Citations 195 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Gabriel García Márquez

Sortie Poche France/Français : 2012-10-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Julma 2020-02-18T14:23:26+01:00
Cent ans de solitude

Une lecture bien laborieuse pour moi.

Autant j'étais bien dans le truc pendant la première partie, autant j'ai complètement décroché après. Le fait que tous les personnages portent le même nom a grandement contribué à mon ennui et mon incapacité à accrocher à l'histoire. En fait, j'ai lâché l'affaire dès qu'on est passé à la deuxième génération. A partir de là, impossible de raccrocher les wagons, je lisais pour lire mais sans vraiment faire le lien entre les événements et ce qu'ils impliquaient pour les personnage. Un livre qui porte bien son titre en somme, si l'on associe la solitude à l'ennui on arrive plus ou moins à mon état d'esprit durant cette lecture.

Je ne suis pas vraiment une spécialiste de la littérature latino-américaine mais elle ne m'a jamais attirée et à chaque fois que je réessaie de m'y plonger j'arrive à la même conclusion. Je pense qu'il va falloir que je me fasse une raison.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emrys98 2020-02-19T22:06:27+01:00
Cent ans de solitude

Cette lecture fut un moment éprouvant, pour ne pas dire une torture... Je suis passée totalement à côté de ce grand classique de la littérature latino-américaine.

Rien que la forme est rebutante : de longs, très longs paragraphes, pour un texte qui n'est donc absolument pas aéré ni agréable à l’œil. Mais si le contenu derrière est attrayant, pourquoi pas ? Sauf que non, il y a trop de personnages, portant tous les mêmes prénoms (un enfer à suivre je vous dis), qui se succèdent, qui vivent, qui meurent, sans que je n'aie pu ressentir le moindre début d'intérêt pour eux. Si l'idée de présenter une fresque familiale étalée sur un centenaire, de son origine à son déclin, n'est pas mauvaise, le sentiment général que je retire de ces pages est l'ennui. Ce qui finalement est cohérent avec le titre.

Le résumé me promettait de l'épopée, du mythe, mais ce n'est clairement ce que j'ai ressenti, même si le bagages de références de l'auteur est indéniable. Il aura vraiment fallu que je fasse un effort pour ne pas arrêter ma lecture, et cela n'arrive pas souvent.

Afficher en entier
Chronique d'une mort annoncée

Le style de Gabriel Garcia Marquez reconnaissable entre mille. Il y a dans cette « Chronique d’une mort annoncée » toute l’imagination, toute la truculence, toute la facétie et tout l’humour dont nous avait déjà gratifié Gabriel Garcia Marquez dans « Cent ans de solitude » et dont il nous gratifiera par la suite dans « L’amour au temps du choléra ».

C’est l’histoire d’un crime d’honneur dont tout le monde est informé sauf la victime. Il y a les incrédules, les je m’en foutiste, les opportunistes, les timorés, les égoïstes, les pressés, les inconscients…

« Chronique d’une mort annoncée » n’est ce pas un pamphlet contre l’attitude collective des hommes face aux dangers, contre l’humanité inconsciente et égoïste ?

Afficher en entier
Cent ans de solitude

J'avoue ne pas avoir apprécié ce livre. Peut être étais-je trop jeune pour le lire et en comprendre toutes les subtilités ?

Je lui laisserais surement une seconde chance plus tard.

Afficher en entier
le triple champion dévoile ses secrets

Cher Gabriel García Marquez, où que vous vous trouviez en ces temps incertains, où que se promène votre âme voyageuse, je tenais à vous dire, vous écrire, toute ma gratitude. Certains me renverront à ma folie, car j’écris à quelqu’un qui n’est plus et qui par conséquent, ne pourra me répondre. Je leur dis : certains vivants ne sont pas plus prolifiques.

Merci d’enrichir, un peu, ma triste culture générale !

Nous vous retrouvons dans la Colombie des années 50. Vous n’êtes pas encore l’écrivain que l’on connaît. Vous n’avez pas encore accroché le Prix Nobel de littérature à votre salle des trophées. Vous êtes journaliste et vous rencontrez l’un des héros de votre pays. Pas un combattant, pas un résistant, pas un politique…non un cycliste ! L’un des plus grands que le pays est connu : Ramon Hoyos !

Il faut bien l’avouer, je n’avais, avant la lecture de cet ouvrage, jamais entendu parler de Ramon Hoyos ! Pauvre de moi ! Il me faut convoquer ici, ceux qui savent : Gregory Nicolas Olivier Haralambon/Pierre Carey

Et pourtant, la Colombie enfante des champions cyclistes comme d’autres enfilent les perles. Fervent spectateur juillettiste du Tour de France, sur nos glacières à l’ombre des haut vents des camping-cars ou si peu protégé des rayons du soleil, sous nos casquettes Cochonou, nous en avons vu passer des Colombiens : Herrera, Quinatan et désormais Bernal.

Mais nous n’avons pas vu passer Ramon Hoyos sur les hauteurs pyrénéennes ou alpines. Pour cause, l’homme n’est jamais venu à son Tour.

Quel dommage cher Gabriel García Marquez ! Vous auriez aimé, j’en suis sûr, les combats titanesques qu’auraient pu se livrer Coppi, Bobet, Anquetil et Ramon Hoyos. Tous derrière et lui devant !

Nous ne saurons jamais qui était le plus fort. Mais je ne suis pas loin de penser que l’homme d’Antioquia aurait été bien placé et peut-être même, aurait-il inscrit son nom au prestigieux palmarès.

Roulant à pleins boyaux sur l’adage : “nul n’est prophète en son pays”, “le scarabée” remporta 5 Tour de Colombie. Dont quatre d’affilé. Il n’est pas devenu prophète, mais Dieu vivant dans son pays.

Ici vous n’en faîtes point la biographie. Ici vous vous immiscez dans l’âme d’Hoyos. Vous écrivez à sa première personne. Vous êtes lui pour mieux le comprendre. Pour que nous puissions mieux saisir les sensations, les doutes, le courage, l’abnégation, la volonté, le dépassement de soi d’un triple champion (à l’heure de vos articles, car deux autres Tours suivront !).

Je me permets ici de saluer les éditions So Lonely et Marabout de nous offrir une traduction de vos textes. Je suis bien feignant et n’aurais sans doute jamais plonger dans un livre écrit aux sonorités espagnoles et pourtant ça sonne bien : “El triple campeón revela sus secretos” !

Cher Gabriel García Marquez, cette lettre comme une bouteille à la mer. Qu’elle rejoigne votre âme voyageuse où que vous puissiez être. Certains me renverront à ma folie et s’amuseront à me conseiller, plutôt, de lire de vous, en ces temps incertains : “l’amour au temps du choléra – Grasset“.

Il sera toujours temps !

Sébastien Beaujault

Gabriel Garcia Marquez

Le triple champion dévoile ses secrets

Coédition : So Lonely / Marabout

Afficher en entier
Cent ans de solitude

Ce roman de Gabriel Garcia Marquez, Cent ans de solitude, faisait parti de ma PAL numérique depuis plus de deux ans. Il aura fallut qu’une collègue me l’offre, pour Noël, en format papier pour que je m’y mette enfin. Avec intérêt et curiosité mais non sans appréhension.

C’est un roman qui, aux premiers abords, semble très riche et surtout très consistant. J’avais peur de m’ennuyer, j’imagine. Finalement, durant les 3/4 du roman, ça n’a pas été le cas.

J’ai fait connaissance avec la première génération de la famille Buendia et je les ai adoré. Ce sont des personnages complexes, en soif de découvertes et d’apprentissage. Une famille peu ordinaire qui va, de ce fait, créer un village tout autant peu ordinaire. On parle de la famille comme des personnages principaux mais pour moi c’est le village le vrai personnage, Macondo. Le seul qui est là jusqu’à la fin du roman. C’est son évolution qu’on suit.

En lisant ce roman, je m’attendais à bien plus de folie et de fantaisie. Mais ce n’est pas le genre. Ici, nous sommes du « réalisme-magique ». Un subtil et mesuré mélange des deux. Un genre qu’il faut apprécier pour se laisser emporter, j’imagine. Bien qu’il me manquait davantage de magie, j’ai apprécié cette histoire et l’ai longuement savourée.

Le plus difficile, me semble-t’il, est de se faire à tous ces mêmes noms et parvenir à s’y retrouver. Oui parce qu’à chaque génération, les descendants portent les noms de leurs aïeuls … de quoi en perdre la tête et finir sa vie sous un châtaignier.

À force de répétition, de cercle vicieux, j’ai fini par m’ennuyer à la lecture de ce roman. À mon sens, il aurait mérité d’être écourté. Cette malédiction devenait trop lourde. À chaque génération, ce fût, à chose près, la même histoire. Un éternel recommencement.

La fin, quant à elle, m’a beaucoup plu. Toutefois, je me demande encore : pourquoi ? J’ai peut-être passé ce passage me l’expliquant en étant moins attentive et, du coup, n’ai pas fait attention. Malheureusement, je n’ai pas la réponse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayoune 2020-04-30T16:26:32+02:00
Cent ans de solitude

J'ai adoré ce livre. Gabriel Garcia Marquez a une écriture très poétique et imagée. Cent ans de solitude est une fresque incroyable, qui décrit la vie de la famille Buendia sur 7 générations. L'histoire est cyclique et se répète à chaque génération, chaque fois agrémentée d'événements magiques et pourtant acceptés par tous comme normaux. Je retiens surtout une écriture pleine d'humour, d'ironie et de tendresse pour tous les personnages, qu'on mélange mais qu'on ne peut s'empêcher d'aimer.

Afficher en entier
L'Amour aux temps du choléra

J’ai du mal avec l’écriture de cet auteur, et en général avec ce style d’écriture passive. Tout est lent, trop à mon goût, au point que l’ennui me gagne dès les premières pages. Le lire en anglais n’aide pas non plus pour une lecture instinctive.

Il y a un côté Pagnol dans les romans de Gabriel Garcia Marquez, les deux racontent leurs jeunesses à travers leurs œuvres, montre un temps passé, des personnages typiques de leurs époques et coin de campagne, l’intrigue faite de petits riens de la vie. Je ne suis pas vraiment fan, il n’y a pas de surprise, la fin est prévisible et si on ne se laisse pas bercer par les mots, la lenteur prend le dessus sur tout. Les romans d’amour ne sont pas non plus ma tasse de thé, donc ça n’a pas été une lecture agréable pour moi.

Afficher en entier
Mémoire de mes putains tristes

Premier livre de l'auteur car le titre m'a interpellé. Quelle déception. Il ne se passe vraiment rien, c'est long et beaucoup de question sans réponse.

Afficher en entier
Chronique d'une mort annoncée

Le postulat de départ, auquel le titre même renvoie, celui de narrer les circonstances de la mort d'un personnage en débutant le récit en révélant au lecteur l'identité de la victime et les raisons des tueurs, est très bien utilisé. L'ensemble est agréable à lire mais il n'en reste pas moins qu'un tel roman relève plus de l'exercice d'auteur réussi que d'une histoire qui transportera les lecteurs.

Afficher en entier

Dédicaces de Gabriel García Márquez
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Grasset : 15 livres

LGF - Le Livre de Poche : 11 livres

France Loisirs : 3 livres

Arnoldo Mondadori : 3 livres

Sudamericana : 2 livres

Editions du seuil : 1 livre

Editorial Diana : 1 livre

Le Grand livre du mois : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array