Livres
580 319
Membres
645 492

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Michel Houellebecq

Auteur

1 176 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par adeleh 2021-12-20T15:50:46+01:00

Biographie

Romancier, essayiste, poète, considéré par de nombreux critiques comme l'écrivain français le plus marquant de notre époque, il est lu dans le monde entier depuis Extension du domaine de la lutte (1994).Michel Houellebecq a reçu le prix Goncourt pour son roman La Carte et le territoire, en 2010.Soumission, paru en 2015, a suscité admiration et polémique ; il a été un best-seller dans la plupart des pays européens.Aujourd'hui, il demeure toujours parmi les auteurs français contemporains les plus lus. Parmi les livres de Michel Houellebecq les plus marquants, citons également La possibilité d'une île (2013) et plus récemment Les particules élémentaires (nouvelle édition parue en 2019).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
203 lecteurs
Or
446 lecteurs
Argent
386 lecteurs
Bronze
339 lecteurs
Lu aussi
426 lecteurs
Envies
349 lecteurs
En train de lire
47 lecteurs
Pas apprécié
198 lecteurs
PAL
402 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.49/10
Nombre d'évaluations : 432

9 Citations 217 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Michel Houellebecq

Sortie France/Français : 2022-01-07

Interview

Vidéo ajoutée par Virgile 2017-08-23T21:27:14+02:00

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Atkina 2021-10-14T16:44:07+02:00
Les Particules élémentaires

Culture du viol, culture du sexe masculin. J'ai absolument détesté le fond de l'écriture, qui pourtant peut être assez belle parfois. J'y vois une belle glorification de l'homme et une forme de romantisation de cette histoire de misère sexuelle

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mattonperry 2021-11-13T16:49:06+01:00
Plateforme

Bons moments de lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mona2018 2021-11-28T23:03:32+01:00
Plateforme

Amateur de pornos c'est par ici.....! Alors que dans les critiques on affleure à peine ce sujet, j'estime que la description des relations sexuelles dans toute leur crudité n'est vraiment pas nécessaire. Il existe des revues pour ce genre de salacité. Je ne m'étonne pas que cet écrivain ait eu le succès attendu il y a 20 ans maintenant. Par contre l'étude que l'écrivain fait du marché des centres de vacances est intéressante et bien menée. L'image d'un "business" éprouvant menant les protagonistes au burnout et à la recherche d'un Paradis est bien faite. Le style est clair, dégagé de tout superflu mais les personnages sont sans émotions, pas de tendresse, pas d'amour.... C'est terne... Le personnage principal est d'un égoïsme comme sans doute doit l'être l'écrivain dans la vie courante .....

Afficher en entier
Extension du domaine de la lutte

Sans doute pas le meilleur livre de Michel Houellebecq.

Après Les particules élémentaires et La possibilité d'une île, Extension du domaine de la lutte fait plus pâle figure...

Comme toujours avec Houellebecq on aime ou on n'aime pas :

- indiscutablement, on aime son style et son écriture superbe et soignée

- on aime ses descriptions très précises et sa mémoire des choses que nous avons oubliées

- on n'aime pas toujours ses personnages dépressifs et hauts en couleurs

- on n'aime pas toujours également son côté sombre et cru

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2021-12-20T20:57:21+01:00
Anéantir

Le tout dernier Houellebecq est arrivé et il est excellent, je l’ai dévoré en une journée complète. On comment l’ouvrage par un mystérieux croquis que Bastien Doutremont voit dans le métro parisien, son passe-temps pour les graffitis le caractérise bien, Bastien est aussi un contractuel de la DGSI, personnage atypique et original, je reconnais bien là l’auteur. L’intrigue est excellente, je me suis laissé porté par le récit, l’écriture à bien évoluée depuis Extension du domaine de la lutte, mais toujours avec cette mélancolie qui prédomine chez cet auteur. Il digresse moins et ça me plaît, je ne me perds pas en le lisant.

Dans ce pavé de 735 pages quand même, je ne lui trouve rien à jeter, tout le texte et le sous-texte est à garder. Michel (vous permettez que je vous appel Michel ?) sait parfaitement où il va est ça se ressent dès les premières lignes. Il faut que je vous parle de Fred aussi, le génie de l’informatique, très au courant de ce qui se fait et loin des clichés de l’hacker à capuche que l’on croise trop souvent dans les romans. Au final on a deux types banals, comme souvent chez Michel Houellebecq, qui se retrouve dans une aventure pas banale, là aussi comme toujours, et on les suit avec plaisir.

Ce que j’aime chez cet auteur c’est son authenticité, qui se retrouve dans ses personnages, il ne cherche pas à nous convaincre de quoi que ce soit, il n’est pas là pour nous offrir une morale, c’est à nous de nous débrouiller avec ce qu’il nous donne et j’aime ça.

Côté rythme les chapitres courts aident pas mal à enchaîner les pages, c’est d’ailleurs à cause de ça que je l’ai déjà terminé, mais le rythme du récit, lui, il prend son temps, il développe ses personnages, l’ambiance, nous fait nous poser des tonnes de questions auxquelles on n’aura pas forcément toutes les réponses mais encore une fois, il faut être débrouillard avec Michel.

Avec tout ça j’en oublierais presque de parler de l’intrigue, l’auteur fait dans l’original dans sa façon de traiter les nouvelles technologies, les trois vidéos qu’étudient nos deux comparses sont bluffantes par leur réalisme, on progresse à bonne vitesse dans l’intrigue mais ne soyez pas trop pressé, il y a anguille sous roche et il vaut mieux être bien armé pour la suite. Franchement je suis fan de ce genre d’histoire, du grand Houellebecq.

Je pourrais en parler pendant des heures mais je trouve ma critique déjà trop longue alors pour résumer, on a des personnages excellents, une intrigue qui avance à bon rythme, une vision originale de la technologie et de ses travers, les détails très précis me font toujours autant sourire, c’est très bien documenté aussi. Michel Houellebecq nous offre son meilleur cru pour l’année 2022.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PaprikaR 2021-12-28T10:14:51+01:00
La Carte et le Territoire

Après le fantastique La Possibilité d'une île , Michel Houellebecq semblait avoir atteint une certaine forme de summum dans son art. Que pouvez apporter ce nouveau livre? A priori, pas grand chose; in fine, il est indispensable.

Indispensable? Oui, car Houellebecq écrit avec une finesse et une facilité comme il ne l'avait jamais fait. Le style reste le même, mais en plus fluide et en plus précis. Plus cynique que jamais, l'auteur utilise sa plume pour nous faire rire plus qu'il ne l'avait jamais fait. La construction du roman est, comme souvent chez Houellebecq, parfaite, avec des sauts dans le temps à tout va, à la façon d'un Garcia Marquez.

Et le fond? Le fond est une réussite totale. Houellebecq dresse un portrait de son époque telle qu'elle est, apportant des jugements de valeur, dont on ne sait jamais s'ils sont ceux que portent l'auteur ou s'ils sont ceux qu'ils prêtent à ses personnages, et finalement peu importe. Tournant en dérision certains points de notre époque, objectivant certains autres, l'auteur nous laisse finalement entièrement libre de nous faire notre opinion, d'autant que d'une page à l'autre les personnages peuvent changer d'avis. Bref, on a là un grand livre plein de questionnements, où Houellebecq se contente de nous dire "Voilà ce qui est, à vous de voir ce que vous en pensez". Mort, rapports familiaux, monde de l'art, terroir, représentation, peine de mort, amour... autant de thèmes abordés qui ne peuvent laisser indifférents. Véritable portrait d'une époque, le livre s'attache à décrire notre société avec une précision désarmante (et humoristique), notamment en décrivant les objets par leurs spécificités techniques (comme un Perec moderne).

Au final, un très grand livre dans lequel on a envie de se replonger à peine fini, pour en redécouvrir les passages savoureux, pour repenser, pour se laisser aller. En fait, ce livre est une véritable synthèse de tous les travaux précédents de Houellebecq, la provocation en moins.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PaprikaR 2021-12-28T10:19:09+01:00
La Possibilité d'une île

Ce livre pose de vraies et très belles questions, tant au niveau individuel que collectif. La quête du bonheur. L'amour, le sexe, la mort. Qu'est-ce qui nous motive ? Quel est le sens de la vie ? Les seuls sujets qui comptent! On peut ne pas partager tous les ressentis de l'auteur - tout le monde n'est pas un homme français sans souci matériel de 55 ans :-) Il faut aussi avoir du recul et savoir apprécier le second degré. Mais il n'en reste pas moins que c'est admirablement construit, cousu d'un humour subtil. Ce livre génère une vraie réflexion, sous une apparence légère, le récit est très profond. Faut-il espérer ou non ? Au-delà du pessimisme inévitable que peuvent inspirer l'homme et le monde moderne, au-delà de ses propres démons, [mon interprétation est que] l'auteur garde au fond de lui une lueur d'espoir. Un réflexe profondément humain. En bref: une oeuvre magistrale sur la condition humaine moderne et son avenir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2021-12-28T12:28:01+01:00
La Carte et le Territoire

Il me surprendra toujours.

Bon je vais développer mais c’est bien parce que c’est toi Michel (oui maintenant qu’on se connaît un petit peu, je me permet le tutoiement). Il a le don pour rendre intéressant des personnages tout ce qu’il y a de plus normal, une intrigue qui l’est tout autant mais dépeint avec beaucoup de justesse le monde dans lequel on vit.

J’aime bien son style, ses phrases à rallonge (et ses parenthèses), même si ça rend la lecture pas très simple, disons qu’il faut être un minimum concentré pour piger de quoi il parle. Le roman est rempli de références artistiques et ça m’a plu, l’auteur est cultivé et nous partage ses meilleures découvertes, Jed Martin, notre banal héros, et son ascension dans le monde de l’art moderne, la critique de Michel sur ce marché, et de son absurdité, toujours dans un style désabusé et dépressif, j’adore.

La partie policière m’a moins plu, ce n’est pas pour cela que j’aime un Houellebecq, je l’aime pour les raisons citées au-dessus mais aussi pour sa capacité à décrire un univers à l’inverse de tout idéal. J’ai adoré voir l’auteur dans son propre roman, c’était plutôt amusant de le croiser et de le lire s’auto-critiquer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milanda 2022-01-15T11:44:55+01:00
Anéantir

Il est meilleur j’ai aimé le contenu

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fiametta 2022-01-17T10:38:46+01:00
Soumission

Je n'avais jamais lu Michel Houellebecq. Non ! Si, comme je vous le dis. Et j'ai bien aimé, sauf les scènes de sexe qui sont très crues, et moi les crudités j'ai un peu de mal à les digérer. A part ça on y parle aussi de littérature, de bonne bouffe car chez les bourges français ou musulmans on aime manger des bonnes choses, et boire aussi. Sinon, quand il est tout seul chez lui, le narrateur commandes des plats ou se réchauffe un truc au micro-ondes, il boit beaucoup, et fume énormément. Je tourne autour du pot ? Mais oui. Pour tout vous dire, après avoir lu "le grand détournement" de Fatiha Agag-Boudjahlat, ce roman a des allures de prophétie du style "voyez ce qui vous pend au nez si vous continuez avec vos conneries de wokisme et de multiculturalisme etc...." . Ce qui pendait au nez finit par tomber sous la forme de résultat des élections dans cette France à peine imaginaire, dans une dimension très proche de la nôtre. Boum (ou Bim si vous préférez) c'est le candidat du parti islamique qui est élu. Tout va changer, le dogme religieux va faire la loi un peu partout en commençant par le milieu universitaire. A mon avis, si Houellebeq situe le roman dans ce milieu - dans les remerciements il précise qu'il n'y a jamais mis les pieds en vrai - c'est parce que le wokisme est en train d'y faire son trou dans la France "pour de vrai" et non plus la France imaginaire, et que le résultat pourrait bien être... la dystopie ou politique-fiction qu'il nous raconte.

J'ai bien aimé son style très moderne, cette "écriture blanche", très fluide et dynamique qui privilégie les verbes et jette presque tous les adjectifs et les adverbes à la poubelle. Ce n'est pas austère pour autant, c'est plein d'humour au contraire, de cet humour qui me plaît bien, celui qui ramène tout au plan pratique avec un effet comique qui semble involontaire. François commande des sushis pour une soirée avec sa belle, la belle s'en va avant l'arrivée des sushis, les sushis arrivent, ça fait beaucoup de sushis. Vous voyez ? Moi ça me fait rire.

Je ne peux pas vous dire tout ce qu'il y a dans le roman de Houellebecq, il y a beaucoup à lire entre les lignes. C'est féroce et très fin, ça ouvre des pistes de réflexion sur notre société. Oui, j'ai dit ça cent fois, le roman qui ouvre des pistes de réflexion bla bla. Mais c'est un fait. Et puis, vous suivez les pistes si vous voulez, vous n'êtes pas obligés. Même au premier degré, même tout seul, le roman est bon, comme le riz. Enfin, comme le couscous. Oh, l'humour de naze. Pardon, je ne le ferai plus. Bisous.

Afficher en entier

Dédicaces de Michel Houellebecq
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

J'ai lu : 15 livres

Flammarion : 14 livres

Gallimard : 3 livres

Librio : 3 livres

Picador : 1 livre

Dumont Buchverlag : 1 livre

Corpus : 1 livre

Farrar, Straus and Giroux : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array