Livres
495 130
Membres
494 091

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Clive Barker

Royaume-Uni Né(e) le 1952-10-05 ( 67 ans )
622 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Clive Barker (né le 5 octobre 1952), est un romancier anglais, un dramaturge, un scénariste de Bande dessinée, un peintre et un cinéaste (Hellraiser notamment). Avec Les livres de sang, il propose un panorama complet du fantastique contemporain, dont il évoque tous les aspects à chacune des nouvelles de ses recueils. Cette œuvre a fait de lui le représentant le plus connu du mouvement splatterpunk.

------

Clive Barker nait le 5 octobre 1952 à Penny Lane, un quartier situé à trois kilomètres du cœur de Liverpool, d'une mère d'origine italienne, Joan Barker, et d'un père d'origine irlandaise, Léonard Barker. Très tôt, il commence à dessiner et mettre en forme les images issues de ses rêves et de son imagination. Puis il s'intéresse aux œuvres de Christopher Marlowe, William Shakespeare, William Blake, Edgar Allan Poe… Ses livres favoris sont The Pan Books of Horror Stories, une anthologie recueillie par Herbert Van Thal, et Tales of the Mystery and Imagination d'Edgar Allan Poe. C'est en 1966, à l'âge de 14 ans, qu'il écrit sa première nouvelle : The Wood on the Hill.

Clive Barker passe ensuite trois années à la Liverpool University où il étudie la littérature anglaise et la philosophie. Il commence alors à écrire des pièces de théâtre : The History of the Devil, Frankenstein in Love, Subtle Bodies, The Secret Life of the Cartoons et Colossus. En 1970, il tourne son premier court métrage, intitulé Salome, suivit en 1971 de The Forbidden.

C'est en 1973 qu'il quitte Liverpool pour aller s'installer à Londres. Il y fonde plusieurs compagnies de théâtre, dans lesquelles il occupe tantôt la place du dramaturge, du metteur en scène et de l'acteur. De nombreuses pièces s'ajoutent à celle déjà écrites et en parallèle Clive Barker continue de dessiner et peindre. À cette même époque, il travaille sur les nouvelles Les livres de Sang (Books of Blood) qui rencontreront un fort succès, notamment en Amérique du Nord.

En 1985 sort son premier roman Le Jeu de la damnation (The Damnation Game), puis en 1987 Le Royaume des Devins (Weaveworld) continue à asseoir sa notoriété. On y retrouve des thèmes chers à Clive Barker, à savoir des mondes imaginaires et oniriques, de la passion et de l'érotisme, de l'horreur et du crime. Ils seront suivis de Cabale en 1988 et Secret Show (The Great and secret show) en 1989.

Imajica sort à son tour en 1991, roman-fleuve qui demandera 18 mois de travail à raison de 14 heures par jour, 7 jour sur 7; véritable chef-d'œuvre de l'écrivain, dans lequel figurent 5 mondes différents, que vont parcourir les trois personnages principaux.

Clive Barker continue son parcours d'écrivain avec des romans à succès tels que Sacrements en 1996, Galilée en 1998 ou encore tout récemment les deux premiers tomes d'Abarat, une œuvre haute en couleur, puisqu'illustrée des peintures de l'auteur. Ce livre s'adressant à un public plus jeune cartographie 25 îles, représentant toute une heure de la journée, plus une 25e.

Pendant ce temps, Clive Barker qui s'est toujours intéressé au cinéma, grâce notamment à Alfred Hitchcock et Jean Cocteau, s'y lance à son tour, ce qui ne sera pas sans souffrances. Encouragé par George Pavlou, Clive Barker lui écrit un scénario intitulé Underworld. Cependant le scénario va être réécrit sans en prévenir l'auteur, des passages vont être tout simplement supprimés, la réalisation sera médiocre pour finalement devenir une comédie rock au lieu d'un film d'horreur, qui sortira sous le nom de Transmutations en 1985.

Même déception en 1987, lorsque Clive Barker travaille à l'adaptation d'une de ses nouvelles, Rawhead Rex avec Alpine et Green Man Production.

Suivant les conseils de Christopher Figg, Clive Barker se met lui même à la réalisation pour adapter Helbound Heart, novella (court roman) qui n'est alors pas publié : Hellraiser voit le jour en 1987. Gore à souhait, effrayant et pervers, Pinhead et ses cénobites on vite fait de devenir des icônes parmi les fans de l'horreur, et le film remporte un franc succès aux États-Unis et en Angleterre pour devenir culte plus tard.

Fort de ce succès, Hellraiser 2 : Hellbound sort l'année suivante réalisé par Tony Randel.

En 1990, Nightbreed, une adaptation du roman Cabale voit le jour sous la production de 20th Century Fox. Encore une fois, il s'agira d'un désastre. Scénario remanié, budget malmené, la Fox remonte le film sans en avertir Clive Barker, ce dernier impuissant à y remédier, les rushes ayant disparu…

En 1992 sortira Hellraiser 3 : Hell on earth sous la direction d'Anthony Hickox, et pour lequel Clive Barker se contentera d'y faire figurer son nom, puis Hellraiser 4 : Bloodline en 1996, où cette fois ci, l'écrivain ne souhaitera même pas y être mentionné.

Entretemps a lieu la série des Candyman, à l'origine adaptée de la nouvelle Lieux Interdits (The Fordidden) des Livres de Sang. Le premier sortira en 1992, pour être suivi de Candyman 2 : Farewell to the Flesh en 1995 et de Candyman 3 : Day of the Dead en 1999.

Gods and Monsters sort quant à lui en 1998, réalisé par Bill Condon et retraçant la vie du réalisateur James Whale, interprété pour l'occasion par Ian McKellen.

Finalement, Le Maître des illusions (Lord of Illuions) sortira en 1995, d'après sa nouvelle The Last Illusion issue des Livres de Sang qui malgré une distribution prestigieuse et un budget confortable sera remanié par la MGM qui supprimera 20 minutes du film.

Suite à toutes ces mauvaises expériences, il faudra attendre 2002 pour que Clive Barker revienne dans le milieu du cinéma, en écrivant le scénario de Saint Sinner, une mini-série TV pour Sci Fi Channel.

Clive Barker se concentrera alors sur d'autres projets : la peinture bien évidemment, avec la sortie de Book of Art, mais aussi des adaptations de comics, l'édition d'un jeu vidéo (The Undying) en 2001 ainsi que la création d'une ligne de figurines avec Todd McFarlane.

Un nouveau jeu vidéo associé à son nom, Clive Barker's Jericho, est sorti le 25 octobre 2007 en France.

Désormais, il vit à Los Angeles en compagnie du photographe David E. Armstrong (avec lequel il a collaboré sur Rare Flesh) et de la fille de ce dernier, Nicole Armstrong.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
116 lecteurs
Or
272 lecteurs
Argent
220 lecteurs
Bronze
183 lecteurs
Lu aussi
216 lecteurs
Envies
499 lecteurs
En train de lire
22 lecteurs
Pas apprécié
45 lecteurs
PAL
613 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.32/10
Nombre d'évaluations : 242

1 Citations 148 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Clive Barker

Sortie France/Français : 2017-01-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par MauveNoire 2019-09-09T00:07:16+02:00
Le Royaume des devins

Une histoire extraordinaire. Une intrigue passionnante. Un univers fantastique, de magie, et de suspens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BMT33 2019-09-17T19:48:20+02:00
Livre de sang, tome 1

Sur le corps de Simon McNeal s'écrit le Livre de sang. Des tatouages d'histoire de souffrance, d'horreur, de perversion.Voilà sa punition pour s'être joué des morts.

Afficher en entier
Livres de Sang, tome 2 : Une course d'Enfer

Simon McNeal se prétend médium, en contact privilégié avec l'au-delà... Mais il n'est qu'un escroc à la petite semaine. Pourtant, depuis leurs ténèbres, les morts cherchent bel et bien à raconter leurs histoires aux vivants... Ils vont faire du corps du jeune homme leur livre de sang, réceptacle de leurs expériences, leurs frustrations, leurs souffrances, leurs perversions. Soyez donc témoins des paroles des défunts : fuyez le métro de New York, cadre d'atroces crimes ; découvrez les difficultés de la hantise pour un démon malhabile ; prenez part à l'étrange et effrayant rituel immuable auquel sacrifient tous les dix ans deux cités... Lisez le dit des morts, et craignez leur courroux !

Afficher en entier
Livres de sang, tome 5 : Prison de chair

Définitivement réfractaire à l'univers de Clive Barker, je stoppe là la lecture de ses œuvres. Hormis des scénarios originaux, le reste m'ennuie profondément, tant les situations que les personnages et les dialogues. Les pages s’enchaînent sans aucun plaisir, voire même dans la souffrance, mais l'œuvre étant heureusement courte, autant mettre un point d'honneur à l'achever, ce qui permet en outre d'émettre une critique légitime.

Quelle que soit l'histoire depuis le premier "Livre de sang", je n'ai jamais éprouvé le moindre soupçon de peur ou de terreur, très loin s'en faut; bizarre est le seul mot qui qualifie les récits de cet auteur.

Malgré un troisième tome intéressant, le quatrième m'a tellement déçu voire dégoûté que je n'ai même pas écrit de critique.

Dans ce cinquième recueil (à qui j'ai laissé une chance) l'auteur propose quatre histoires singulières à l'ambiance toujours aussi glauque, mais malheureusement toujours aussi pénibles à lire. Je ne compte plus les fois où j'ai soupiré d'ennui et failli lâcher ce livre voire même le balancer directement par la fenêtre.

Le talent de l'écrivain est reconnu, mais j'y suis totalement et irrémédiablement hermétique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2019-11-09T12:29:45+01:00
Les Évangiles écarlates

Alors ça va être difficile de vous faire comprendre mon ressenti car, Les évangiles écarlates sont classées par l'éditeur dans la catégorie "Terreur"; la quatrième de couverture, paraphée par Stephen King, dit : "J'ai vu l'avenir de l'horreur : son nom est Clive Barker"; ok, donc, je m'attends quand même à avoir un peu peur… Et là, malheureusement, ce n'est pas du tout ces émotions que j'ai eu avec ce roman. Il y a de ces livres, qui pour moi, n'ont pas du tout eu le même écho que pour d'autres. Alors oui, il y a des scènes d'horreur mais c'est tellement gros, tellement trop que j'en ai ri. Les dialogues sont géniaux et truffés d'humour, d'humour tout court ou d'humour noir. Et donc à mon humble avis, et c'est très personnel je le répète, c'est une "comédie horrifique". Et là, c'est un très bon roman, l'écriture et les descriptions sont magnifiques, ça s'est incontestable. J'ai imaginé les scènes avec ces monstres diaboliques et l'équipe du détective "Harry d'Amour", alors là je ne vous dis pas… mais si je vais vous le dire! que j'ai vu dans ma tête Harry Potter, ou encore Harry Callahan, se débattre dans les enfers de Lucifer. La couverture est superbe, et là, je me suis imaginée passer des fils de laine au travers de ces clous, ça ferait un beau chapeau de lampe! Je vais perdre toute crédibilité, mais le sérieux ce n'est plus pour moi dans ce style de lecture. Dans ma jeunesse, oui je suis vieille, j'avais lu tous les Masterton et oui c'était effrayant, les King tout pareil. Alors, est-ce qu'en prenant de l'âge on ne voit plus les choses de la même façon, est-ce que mon imaginaire est parti ailleurs? Peut-être! Dans tous les cas ce roman est très bon et j'ai eu grand plaisir à le lire mais le thème pour moi est mal choisi.

Afficher en entier
Livres de Sang, tome 3 : Confessions d'un linceul

Après la déception des deux premiers volumes, il était naturel d'appréhender la lecture du troisième. Heureuse surprise, car ce dernier s'avère bien meilleur que ses prédécesseurs avec des histoires originales, prenantes, fort bien écrites et bénéficiant d'un excellent suspense.

Ce qui change par rapport aux tomes précédents, c'est que tout semble lié, les effets ne tombent pas à plat et n'arrivent ou ne se terminent pas de manière obscure ou inexpliquée; on ne reste à aucun moment sur sa faim en se demandant où l'écrivain a voulu en venir, ce qui rend donc cette lecture fort agréable.

Clive Barker réussit le pari de nous embarquer à chaque fois dans un univers glauque où les scènes d'horreur sont d'un grand réalisme. Même si l'on retrouve quelques bizarreries apparemment inhérentes au style de l'auteur, pour une fois cela ne gâche rien et se mêle plutôt bien à l'ensemble.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thimalda 2019-11-10T21:44:55+01:00
Les Évangiles écarlates

C'était très original et assez sympas à lire. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai cependant regretter le fait que cela ne ressemble pas spécialement à la quatrième de couverture en ce qui concerne "être le témoins et chroniqueur de ses carnages.... Je pense relire un ou des livres de l'auteur.

Afficher en entier
Livres de Sang, tome 2 : Une course d'Enfer

Ce deuxième recueil comporte cinq histoires sur le thème de l'horreur. Comme le tome précédent, aucun de ces récits ne fait peur, ne fait dresser le moindre cheveu sur la tête ou ne glace l'échine.

Clive Barker vogue plutôt sur le thème de l'étrange, du bizarre, proposant des passages prenants mais qui tombent rapidement à plat tant ils nous surprennent par leurs côtés inattendus ou leurs conclusions étonnantes. C'est parfois tellement déroutant, que l'on a du mal à savoir où l'auteur veut en venir, puis il recolle les morceaux et en termine sans que l'on puisse y adhérer pleinement. Le monde de Barker est particulier et demande beaucoup d'efforts d'imagination.

Il faut préciser que ces nouvelles sont quelque peu anciennes, le livre datant de 1988. Ceci peut-il expliquer l'aspect dépassé de l'ensemble, et participe-t-il au peu d'intérêt que suscite cette œuvre ?

Une chose est sûre: c'est sacrément inhabituel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2019-11-12T08:30:27+01:00
Livre de sang, tome 1

L’ensemble est assez homogène dans ce recueil d’histoires fantastiques et/ou d’horreur. Quoique ce dernier terme est plutôt exagéré car à part quelques rares scènes sanglantes voire gores, le reste appartient plus au domaine de l’étrange.

On ne peut nier le côté bizarre qui habite chacun de ces récits, ni l’originalité des scénarios, mais il faut avouer malgré tout qu’aucun d’entre eux n’est franchement passionnant. Cela se lit bien, et s’oublie vite…

La deuxième histoire « Le train de l’abattoir » a bénéficié d’une adaptation cinématographique : « Midnignt Meat Train », avec dans le rôle principal Bradley Cooper.

Si je devais n’en choisir qu’une, ce serait « Les feux de la rampe ».

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joffrey-1 2019-12-23T22:28:47+01:00
Abarat, tome 1

Un livre sympathique, à l'univers riche et aux personnages assez originaux. L'auteur se démène pour nous démonter la médiocrité crasse de l'Amérique profonde afin de mieux nous éblouir par son univers fantasque. L'éditeur le compare au Magicien d'Oz, personnellement ça m'évoquait plus Alice au Pays des Merveilles.

J'ai toutefois relevé quelques incohérences scénaristiques, ou alors ces éléments relevaient trop de l'implicite et je ne les ai pas compris.

Afficher en entier

Dédicaces de Clive Barker
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 11 livres

Bragelonne : 11 livres

Albin Michel : 7 livres

J'ai lu : 7 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

France Loisirs : 2 livres

Gallimard : 1 livre

Pocket jeunesse : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array