Livres
627 741
Membres
736 134

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Clive Barker

Auteur

Royaume-Uni Né(e) le 1952-10-05 ( 70 ans )
674 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Clive Barker (né le 5 octobre 1952), est un romancier anglais, un dramaturge, un scénariste de Bande dessinée, un peintre et un cinéaste (Hellraiser notamment). Avec Les livres de sang, il propose un panorama complet du fantastique contemporain, dont il évoque tous les aspects à chacune des nouvelles de ses recueils. Cette œuvre a fait de lui le représentant le plus connu du mouvement splatterpunk.

------

Clive Barker nait le 5 octobre 1952 à Penny Lane, un quartier situé à trois kilomètres du cœur de Liverpool, d'une mère d'origine italienne, Joan Barker, et d'un père d'origine irlandaise, Léonard Barker. Très tôt, il commence à dessiner et mettre en forme les images issues de ses rêves et de son imagination. Puis il s'intéresse aux œuvres de Christopher Marlowe, William Shakespeare, William Blake, Edgar Allan Poe… Ses livres favoris sont The Pan Books of Horror Stories, une anthologie recueillie par Herbert Van Thal, et Tales of the Mystery and Imagination d'Edgar Allan Poe. C'est en 1966, à l'âge de 14 ans, qu'il écrit sa première nouvelle : The Wood on the Hill.

Clive Barker passe ensuite trois années à la Liverpool University où il étudie la littérature anglaise et la philosophie. Il commence alors à écrire des pièces de théâtre : The History of the Devil, Frankenstein in Love, Subtle Bodies, The Secret Life of the Cartoons et Colossus. En 1970, il tourne son premier court métrage, intitulé Salome, suivit en 1971 de The Forbidden.

C'est en 1973 qu'il quitte Liverpool pour aller s'installer à Londres. Il y fonde plusieurs compagnies de théâtre, dans lesquelles il occupe tantôt la place du dramaturge, du metteur en scène et de l'acteur. De nombreuses pièces s'ajoutent à celle déjà écrites et en parallèle Clive Barker continue de dessiner et peindre. À cette même époque, il travaille sur les nouvelles Les livres de Sang (Books of Blood) qui rencontreront un fort succès, notamment en Amérique du Nord.

En 1985 sort son premier roman Le Jeu de la damnation (The Damnation Game), puis en 1987 Le Royaume des Devins (Weaveworld) continue à asseoir sa notoriété. On y retrouve des thèmes chers à Clive Barker, à savoir des mondes imaginaires et oniriques, de la passion et de l'érotisme, de l'horreur et du crime. Ils seront suivis de Cabale en 1988 et Secret Show (The Great and secret show) en 1989.

Imajica sort à son tour en 1991, roman-fleuve qui demandera 18 mois de travail à raison de 14 heures par jour, 7 jour sur 7; véritable chef-d'œuvre de l'écrivain, dans lequel figurent 5 mondes différents, que vont parcourir les trois personnages principaux.

Clive Barker continue son parcours d'écrivain avec des romans à succès tels que Sacrements en 1996, Galilée en 1998 ou encore tout récemment les deux premiers tomes d'Abarat, une œuvre haute en couleur, puisqu'illustrée des peintures de l'auteur. Ce livre s'adressant à un public plus jeune cartographie 25 îles, représentant toute une heure de la journée, plus une 25e.

Pendant ce temps, Clive Barker qui s'est toujours intéressé au cinéma, grâce notamment à Alfred Hitchcock et Jean Cocteau, s'y lance à son tour, ce qui ne sera pas sans souffrances. Encouragé par George Pavlou, Clive Barker lui écrit un scénario intitulé Underworld. Cependant le scénario va être réécrit sans en prévenir l'auteur, des passages vont être tout simplement supprimés, la réalisation sera médiocre pour finalement devenir une comédie rock au lieu d'un film d'horreur, qui sortira sous le nom de Transmutations en 1985.

Même déception en 1987, lorsque Clive Barker travaille à l'adaptation d'une de ses nouvelles, Rawhead Rex avec Alpine et Green Man Production.

Suivant les conseils de Christopher Figg, Clive Barker se met lui même à la réalisation pour adapter Helbound Heart, novella (court roman) qui n'est alors pas publié : Hellraiser voit le jour en 1987. Gore à souhait, effrayant et pervers, Pinhead et ses cénobites on vite fait de devenir des icônes parmi les fans de l'horreur, et le film remporte un franc succès aux États-Unis et en Angleterre pour devenir culte plus tard.

Fort de ce succès, Hellraiser 2 : Hellbound sort l'année suivante réalisé par Tony Randel.

En 1990, Nightbreed, une adaptation du roman Cabale voit le jour sous la production de 20th Century Fox. Encore une fois, il s'agira d'un désastre. Scénario remanié, budget malmené, la Fox remonte le film sans en avertir Clive Barker, ce dernier impuissant à y remédier, les rushes ayant disparu…

En 1992 sortira Hellraiser 3 : Hell on earth sous la direction d'Anthony Hickox, et pour lequel Clive Barker se contentera d'y faire figurer son nom, puis Hellraiser 4 : Bloodline en 1996, où cette fois ci, l'écrivain ne souhaitera même pas y être mentionné.

Entretemps a lieu la série des Candyman, à l'origine adaptée de la nouvelle Lieux Interdits (The Fordidden) des Livres de Sang. Le premier sortira en 1992, pour être suivi de Candyman 2 : Farewell to the Flesh en 1995 et de Candyman 3 : Day of the Dead en 1999.

Gods and Monsters sort quant à lui en 1998, réalisé par Bill Condon et retraçant la vie du réalisateur James Whale, interprété pour l'occasion par Ian McKellen.

Finalement, Le Maître des illusions (Lord of Illuions) sortira en 1995, d'après sa nouvelle The Last Illusion issue des Livres de Sang qui malgré une distribution prestigieuse et un budget confortable sera remanié par la MGM qui supprimera 20 minutes du film.

Suite à toutes ces mauvaises expériences, il faudra attendre 2002 pour que Clive Barker revienne dans le milieu du cinéma, en écrivant le scénario de Saint Sinner, une mini-série TV pour Sci Fi Channel.

Clive Barker se concentrera alors sur d'autres projets : la peinture bien évidemment, avec la sortie de Book of Art, mais aussi des adaptations de comics, l'édition d'un jeu vidéo (The Undying) en 2001 ainsi que la création d'une ligne de figurines avec Todd McFarlane.

Un nouveau jeu vidéo associé à son nom, Clive Barker's Jericho, est sorti le 25 octobre 2007 en France.

Désormais, il vit à Los Angeles en compagnie du photographe David E. Armstrong (avec lequel il a collaboré sur Rare Flesh) et de la fille de ce dernier, Nicole Armstrong.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
169 lecteurs
Or
322 lecteurs
Argent
273 lecteurs
Bronze
205 lecteurs
Lu aussi
245 lecteurs
Envies
667 lecteurs
En train de lire
28 lecteurs
Pas apprécié
53 lecteurs
PAL
711 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.6/10
Nombre d'évaluations : 307

1 Citations 194 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Clive Barker

Sortie France/Français : 2021-11-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Elerinna2 2022-04-25T11:08:45+02:00
Livre de sang, tome 1

Le livre de sang est un recueil de nouvelles gore et dérangeante. La qualité varie selon les nouvelles, le train de l'abattoir ne m'a vraiment pas captivé et à l'inverse j'ai plutôt bien aimé Jack et le cacophone ainsi que les feux de la rampe. Quoi qu'il en soit chacune de ces nouvelles est vraiment originale, Clive Barker a une grande imagination, il faut juste apprécier l'horreur pour apprécier ce qu'il écrit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2022-05-11T17:11:27+02:00
Galilée

Clive Barker rompt avec sa réputation d'écrivain de livres d'horreur avec Galilée, puisqu'il nous offre une magnifique et magique histoire d'amour, mais aussi de pouvoir, de vengeance et de luxure dans ce conte épique. On ne manquera bien entendu pas de remarquer les références à Imajica et Sacrements.

La psychologie des personnages est particulièrement bien étudiée, l'auteur leur apportant beaucoup plus de poids que d'ordinaire. Il les rend vivants et leurs émotions deviennent les nôtres.

Il a choisi pour narrateur, l'un de ses personnages secondares. Celui-ci nous relate l'histoire de deux familles très puissantes dont le destin a plus ou moins toujours été lié au fil des siècles. Les Barbarossa forment une famille plus divine qu'humaine, tandis que les Geary sont de richissimes hommes d'affaires. Je n'ai pas besoin de préciser quelle famille nous est la plus sympathique. En fait, ils ne sont pas là pour être aimés, et les drames qui les entourent ou qu'ils provoquent causent pas mal de dommages collatéraux.

Au milieu de tout ça, un paria... Galilée.

Un roman peuplé d'intrigues en tout genre, accompagnées de sous-intrigues qui s'entremêlent dans un style irréprochable et très poétique qui m'a ravie. La beauté du style m'a toujours touchée et ce conte m'a comblée. Moi qui disais hier encore que les contes et moi ça faisait deux... je disais aussi qu'il y a conte et conte. Et celui-là, croyez-moi, "c'est de la bonne" et je ne me suis même pas perdue dans les personnages, grâce aux détails abondants fournis sur chacun, y compris sur les ancêtres des deux familles.

En bref, à mes yeux, ce livre est un chef-d'oeuvre. L'un des melleurs de Clive Barker ou du moins l'un de ceux qui m'ont le plus touchée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2022-05-12T00:38:55+02:00
Visions of Heaven and Hell

Clive Barker est décidément un artiste complet. En plus d'un écrivain hors du commun, ses peintures, dessins et graphiques sont remarquables.

Autant d'oeuvres fascinantes valent le prix que coûte ce volume. Pages glacées où se déclinent toutes les créatures de l'auteur de Hellraiser et de tant d'autres romans, certaines cauchemardesques et très sombres, certaines érotiques, d'autres encore sulfureuses, les anges et les démons, les fans reconnaîtront aisément les personnages des livres.

Bien entendu c'est un trésor que je me devais de posséder, parce que quel est le fan qui ne s'est jamais demandé à quoi pouvaient bien ressembler les "protagonistes" des histoires qu'il lisait, dans la tête de leur créateur ?

Bien entendu, Clive Barker n'a jamais été avare de détails et notre imagination a fait le reste, mais les voir en vrai, tel que l'auteur les voyait en les créant, c'est complètement différent, et juste magique.

Chaque petite série d'images est précédée d'une présentation de l'auteur, ce qui nous place en contexte si l'on a pas lu le volume concerné.

Que les visions de Clive Barker deviennent les vôtres... pour moi, c'est fait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2022-05-15T14:44:49+02:00
Mister B. Gone

Dans ce livre abordé d'une manière très originale, un démon s'adresse directement au lecteur et le met en garde. Ledit démon a été pris au piège dans les pages d'un très ancien livre et il nous dit de stopper notre lecture immédiatement, avant qu'il ne soit trop tard... Jakabok Botch nous ordonne donc d'emblée de brûler le livre et de le détruire avant que l'histoire ne nous détruise. On est plongés dans l'ambiance dès les premières lignes.

Clive Barker a écrit Mister B. Gone juste après avoir sorti sa saga Abarat, qu'on avait un peu classée en littérature jeunesse. Ce retour vers l'horreur pure a donc ravi les fans de l'auteur, même si Abarat était d'un très bon niveau même pour les adultes.

Si beaucoup ont été refroidis par cette approche directe et n'ont pas apprécié sa façon d'interpeller directement le lecteur, cela n'a pas été mon cas et j'ai donc poursuivi ma lecture tranquillement... en regardant quand même derrière mon épaule et en surveillant que mon livre ne se mette pas à brûler entre mes mains. Mais que nenni, c'était du flan. La preuve, je l'ai encore. Dans les dents, Botch, même pas peur !

Ensuite, Clive Barker nous entraîne avec son talent habituel sur les thèmes qui lui sont chers, la lutte entre l'enfer et le paradis, il parle d'amour, il parle de départ, il parle de deuil... Il amène aussi le lecteur à s'interroger sur la place qu'occupe réellement l'humanité dans l'immensité de l'univers, alors que B. prétend avoir toutes les réponses, qu'il veut donc nous révéler. Bon, si on avait cramé le bouquin c'était mal barré. Il avait dû compter là-dessus parce qu'au final il ne dit pas grand-chose, le terrifiant démon coincé entre les pages du vieux bouquin.

Nous sommes donc dans la tête du démon, et c'est un voyage plutôt agréable, du moins quand on est pas amateur de paysages enchanteurs et de petites rivières qui courent au-travers de la prairie qui jouxte un petit bois charmant peuplé de petits lapins roses. Non, il n'y a pas tout ça, mais je n'irais pas jusqu'à dire que j'aie été terrifiée ou que j'aie tremblé à chaque page. Clive nous parle à plusieurs reprises à la fois du pouvoir des mots mais aussi de leur impuissance.

Et le démon finit par se dévoiler au lecteur. J'en ai ressenti une certaine empathie, de le voir se mettre à nu de cette façon.

Si j'ai un conseil à donner, pour mieux s'immerger dans l'histoire, ne le lisez pas en ebook. J'ai les deux versions et ça ne fait pas du tout le même effet, parce qu'en tournant les pages, on a vraiment l'impression que Mister B. est bien là, dans ces pages volontairement jaunies.

Très bonne lecture encore une fois pour ce qui me concerne. J'ai déjà dit que j'adorais Clive Barker ? Bon, encore un livre non traduit, certes, mais que ceux qui lisent l'anglais ne passent pas à côté.

.

Afficher en entier
Dark Detectives : An Anthology of Supernatural Mysteries

Magnifique anthologie éditée par Stephen Jones sur laquelle je suis tombée au hasard de mes pérégrinations. Bien entendu, c'est voir Clive Barker au menu qui a guidé ma main. Comme c'est étrange.

Comme le titre l'indique, toutes les histoires évoquent un détective qui se retrouve face à des événements apparemment surnaturels.

On peut dire que les récits ont un côté historique pour les premiers, puisqu'ils se déroulent au XIXe siècle, et les suivants nous guident jusqu'au présent.

Les nouvelles sont courtes, beaucoup mêlent la fantasy et l'horreur, et les fans d'ancienne Pulp fiction (Lovecraft, Chandler, Howard...) y trouveront leur compte. Les jeunes auteurs semblent avoir trempé leur plume dans les encriers de leurs illustres prédécesseurs et s'en tirent haut la main.

J'ai beaucoup aimé ce recueil, mais vous savez que j'aime déterrer les anciens écrits et faire connaître les auteurs qui ont sombré dans l'oubli, si tant est qu'on les ait connus un jour. Ce magnifique mélange des générations est vraiment réussi et je le conseille fortement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2022-07-09T01:43:10+02:00
The Mammoth Book of Vampires

Modern masters of the macabre bring the dead to life in this specially re-vamped edition of the classic compilation every horror fan will want to sink their teeth into.

From an award-winning editor who knows the genre backwards, here is the very best in vampire fiction: from tales of tempting sirens to contemporary serial killers; from the dark origins of fairy tales to a modern reinterpretation of the King of the Undead himself, Count Dracula.

This revised edition features over a dozen new stories, including Tina Rath's A Trick of the Dark and Kim Newman's Andy Warhol's Dracula, as well as classic novellas such as Hugh B. Cave's Stragella and Chelsea Quinn Yarbro's Investigating Jericho. There are contributions by Nancy Kilpatrick, Christopher Fowler, Paul Mcauley, Chelsea Quinn Yarbro, Tina Rath, Neil Gaiman, Harlan Ellison and Kim Newman.

Great collection of stories by a variety of authors. There are shorter stories that are very good, but the novellas made the book for me. There were only two stories that didn't interest me and I skipped. That's not bad for such a large book, and believe me, it lives up to its name, it is big!

- Human Remains - Clive Barker

- Necros - Brian Lumley

- The Man Who Loved the Vampire Lady - Brian M. Stableford

- A Place to Stay - Michael Marshall Smith

- The Brood - Ramsey Campbell

- Root Cellar - Nancy Kilpatrick

- Hungarian Rhapsody - Robert Bloch

- The Legend of Dracula Reconsidered as a Prime-Time TV Special - Christopher Fowler

- Vampire - Richard Christian Matheson

- Stragella - Hugh B. Cave

- A Week in the Unlife - David J. Schow

- The House at Evening - Frances Garfield

- Vampyrhhic Outcast - Simon Clark

- The Labyrinth - R. Chetwynd-Hayes

- Beyond Any Measure - Karl Edward Wagner

- Doctor Porthos - Basil Copper

- Straight to hell - Paul McAuley

- It Only Comes Out at Night - Dennis Etchison

- Investigating Jericho - Chelsea Quinn Yarbro

- Dracula's Chair - Peter Tremayne

- A Taste for Blood - Sydney J. Bounds

- The Better Half - Melanie Tem

- The Devil's Tritone - John Burke

- Chastel - Manly Wade Wellman

- der Untergang des Abendlandesmenschen - Howard Waldrop

- Red as Blood - Tanith Lee

- Laird of Dunain - Graham Masterton

- A Trick of the Dark - Tina Rath

- Midnight Mass - F. Paul Wilson

- Blood Gothic - Nancy Holder

- Yellow Fog - Les Daniels

- Fifteen Cards from a Vampire Tarot - Neil Gaiman

- Vintage Domestic - Steve Rasnic Tem

- Try a Dull Knife - Harlan Ellison

- Andy Warhol's Dracula - Kim Newman

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Grome 2022-07-31T09:53:43+02:00
Shining in the dark

Que dire.... une arnaque? un mensonge?

C'est mon sentiment quand après avoir lu la préface, qui me parle de Grand Noms de l'épouvante, et de recueil de nouvelles Horrifiques, je me retrouve avec des écrits pour la plupart plats, banales....

Rien ou presque pour sauver les meubles. (Merci Clive Barker d'avoir remonté le niveau)

Le pire dans tout ça ? "Une nouvelles inédites de Stephen King!" par laquelle le livre commence, je crois bien que c'était la plus mauvaise nouvelle du livre (à mon goût...)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMerle 2022-08-12T09:56:52+02:00
Hellraiser

J'ai vu le film avant, donc pas trop de surprises, et pourtant j'ai beaucoup apprécié cette lecture, Clive Barker écrit super bien !

Afficher en entier
Hellraiser - Pinhead Edition

Une glaçante découverte de l'univers de cet auteur que j'attendais avec impatience. Hellraiser mérite son nom de classique de l'horreur et Les évangiles écarlates nous plonge dans un Enfer à l'image de la plume de l'auteur : sombre, malsain, sanglant, inquiétant mais prenant et illuminé d'une touche de lumière et d'espoir au bout du tunnel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par John88 2022-10-04T21:54:35+02:00
Les Évangiles écarlates

Ce roman donne l'impression de lire un polar en enfer. Je ne me suis pas ennuyé en le lisant, mais j'ai tout de même été soulagé de le terminer. l'ambiance y est lourde par moments.

Afficher en entier

Dédicaces de Clive Barker
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 12 livres

Pocket : 11 livres

J'ai lu : 8 livres

Albin Michel : 7 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

France Loisirs : 2 livres

Bragelonne Poche : 2 livres

Robinson Publishing : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode