Livres
477 265
Membres
457 592

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fabien Clavel

1 340 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Cathy- 2013-11-02T18:43:03+01:00

Biographie

Né en 1978 à Paris, Fabien Clavel a suivi des études de lettres classiques au terme desquelles il est devenu enseignant.

De 2007 à 2011, il a enseigné le français et le latin au lycée français de Budapest avant de se réinstaller en région parisienne.

Il est l’auteur de plusieurs romans de fantasy et de SF chez Mnémos et Pygmalion, ainsi que de textes pour la jeunesse chez Mango et J’ai lu dont La Dernière Odyssée (Prix Aslan 2007) et Les Gorgonautes (Prix Imaginales 2009).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
277 lecteurs
Or
556 lecteurs
Argent
443 lecteurs
Bronze
379 lecteurs
Lu aussi
337 lecteurs
Envies
1 660 lecteurs
En train de lire
33 lecteurs
Pas apprécié
76 lecteurs
PAL
728 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.48/10
Nombre d'évaluations : 512

1 Citations 381 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Fabien Clavel

Sortie Poche France/Français : 2018-04-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Les vigilantes, Tome 2 : La flamme

Je viens de le finir et... comment dire...

J'ai beaucoup aimer. On évité encours de clicher trop présent dans les dystopie Young adult, comme dans le tome 1 et on découvre certain personnages sous d'autres angles qui nous les rendent plus aimables.

J'ai trouver se tome un peu moins bien que le 1 au début mais la fin m'a faite changer d'avis. C'était un plaisir de lire les pensés d'Anna ( assez sombres et auto critique pour la plupart ). Anna suit vraiment une évolution intéressante, avec ses doutes et elle se rend compte de ses erreurs, on peut facilement s'identifier à elle.

Concernant les autres personnages, j'ai été ravi de découvrir Mòni sous un autre angle, plus fragile et plus douce. Spoiler(cliquez pour révéler)Mais je la plaint à la fin de rester amoureuse d'Anna alors qu'elle sait qu'elle ne l'aura jamais. En plus, souvent dans le YA, les personnages LGBT+ ne sont caractériser que par ça alors que elle a plein de facettes.

On découvre aussi plus de chose sur Ferentz, qui il est, ses motivations et son passer. C'est un ''méchant'' assez intéressant car il est persuadé d'agir pour le bien.Spoiler(cliquez pour révéler)j'ai beaucoup aimer ses conversation avec Anna, où il se compare à elle. C'est très manipulateur et un peu perverse mais ça montre qu'il est inteligent.

J'ai aussi adorer la mort de Vilmosh, qui au final m'est apparu moins antipatique et cruel pour etre plus comme un pauvre type un peu perdu et qui, finalement tenté de se racheter.

Les vigilantes était une très bonne saga, que je recommande et je déplore qu'elle ne soit pas plus connu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par noemiehms 2019-04-27T22:42:07+02:00
Décollage immédiat

J'étais convaincue juste en lisant le résumé que ce livre allait me plaire. Et je ne suis pas déçue! C'est un livre plein d'action, de suspense et de rebondissement :-)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pau-nad 2019-05-19T20:08:39+02:00
Les vigilantes, tome 1 : Le foyer

Il m’est plus facile d’expliquer pourquoi un livre me plaît. Je l’aime car les personnages me parlent, je ressens leurs sentiments, et vie par procuration. J’aime la plume fluide de l’auteur, l’univers qu’il ou elle a créé… Mais aussi, j’apprécie toutes ces petites choses en parallèle qui lui apporte de la profondeur sans même donner l’impression dans faire trop. Vous savez : les jeux de mots, les références à des chapitres antérieurs du livre ou a d’autres ouvrages, d’autres époques, l’humour aussi, ou alors la crudité… Bref, un bon livre n’ai jamais ce qu’il paraît à la lecture de son résumer. On y repense encore pendant quelque temps, en bien, en mal, peut importe si tant est qu’on ressent quelque chose (joie, admiration, colère, indignation, espoir, tristesse…).

Tout cela, je ne l’ai pas ressenti pour la saga « Vigilante ». Je dois avouer que j’ai mi un peu de temps avant de déplacer le tome 2 de ma catégorie « j’ai lu aussi » à « n’ai pas apprécié » et ai un peu de mal à l’expliquer (aussi parce que ma lecture date un peu, et ne m’a pas particulièrement marqué).

Pour rentrer dans le vif du sujet, j’ai apprécié toutes les bonnes intentions de l’auteur : faire une dystopie sans histoire d’amour, ou l’héroïne n’est pas « super intelligente, super belle, super parfaite » comme certains le disent. Cependant l’histoire, elle, ma semblé fade. J’apprécie que l’auteur veuille s’émanciper des codes des romans dystopiques YA, mais il n’a pas réussi à apporter une identité à ses personnages. Par exemple je n’arrive pas à connaître vraiment Anna, ses pensées. Spoiler(cliquez pour révéler)Elles se lance dans la résistance sans trop de difficulté il me semble : c’est trop facile ! Comme si, elle était née pour se rebeller contre le système en place sans chercher, en toute humanité, à s’y fondre. Quant aux autres personnages, ils sont complètement effacés. Certes, l’auteur nous donne des informations sur leurs sentiments et leur « douloureux passé qui explique leur noirceur ». Mais cette analyse manque d’authenticité. Les explications sont là, elles sont crédibles, mais nous sont donnée comme pour nous contenter, pour qu’on comprenne pourquoi et parce que c’est un must de rendre le méchant moins méchant, de monter que le monde est plus gris que noir et blanc… C’est bien, j’aime cette idée, mais elle n’a pas su être transmise inconsciemment. L’auteur aurait pu alors prendre le contre-pied en étant crue, mais cela n’est pas le cas.

En ce qui concerne l’univers crée, il n’est pas assez approfondi pour moi. Il est évident qu’il est inspiré le régime nazi avec les jeunesses hitlériennes, les camps de travail et le système concentrationnaire, la censure propre aux états totalitaires, et finalement le mythe résistancialiste Spoiler(cliquez pour révéler)avec l’espoir qu’un héro (de préférence le symbole de la jeunesse de la nation) se rebelle et porte le mouvement avec lui. On peut noter toutes ces ressemblances, jusque dans les techniques d’intimidation perverses des surveillants des camps. Enfin, tout cela pour dire, que si l’originalité de l’univers de « Vigilante » n’est pas le but recherché puisqu’il s’appuie sur un système qui a déjà exister (et que c’est ce qui fait la singularité de cette dystopie), j’aurais apprécié qu’il soit plus approfondi, et que l’histoire soit moins « plaqué ».

En sommes, je voudrais apprécier que l’héroïne soit tout à fait lambda et que l’univers ne me soit pas inconnu. Mais pour compenser, j’attends plus, plus de profondeur, de références, de quelque chose… Je ne sais pas quoi, mais quelque chose qui m’interpelle. Ce livre n’est pas mauvais, il a du potentiel (c’est pourquoi j’ai quand même lu le tome 2 au cas où). Cependant, dans sa volonté de ne pas être cliché, il s’est révélé d’une banalité peu innovante qui n’a pas réussi à marquer mon attention.

Afficher en entier
Le Miroir aux Vampires, Tome 1 : Le Miroir aux Vampires

J'ai mis longtemps avant d'ouvrir ce roman et mon avis est à la hauteur de cette attente.

Je n'ai peu ou rien ressentis de toute ma lecture.

Globalement , le roman se laisse lire par son originalité. L'auteur utilise la mythologie comme prédateur naturel d'une nouvelle "race" de vampire, ce que je trouve assez recherché. J'ai tout de suite adhéré à cette idée, pour autant l'univers autour de l'histoire ma laissé sur ma faim, m'a presque ennuyé.

On est face à des querelles et des amourettes que je trouve sans saveur et vide de sens.

Le fait que le roman soit écrit comme une lettre est un aspect que j'ai beaucoup apprécié, il laisse place à une curiosité, savoir si notre héroïne aura finalement un réponse. La fin n'est pas du tout une ouverture pour une suite et donc un tome 2, cela me rend à la fois perplexe et curieuse.

Point positif pour moi, j'ai l'impression qu'il fait échos à l’actualité que l'on vit depuis quelques année maintenant: soit le pouvoir de la parole sur autrui, je trouve cette aspect presque fascinant, mais c'est bien le seul.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pauline08 2019-07-02T20:48:04+02:00
Feuillets de cuivre

J'ai adoré la manière dont l'histoire se décompose. Les enquêtes indépendantes ont toute un charme un peu glauque et dérangeant, cet univers de livres et de morbide est vraiment très intéressant. Pourtant je m'attendais à plus de lien dans les enquêtes notamment dans les dernières. C'est un peu dommage mais ce livre reste une grande réussite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CindySB 2019-07-18T18:45:29+02:00
Asynchrone

J'ai bien apprécié cette lecture. Elle est courte et rapide à lire, et le récit n'est pas plein de détail de SF fastidieux à lire pour, au final, ne rien comprendre, ce qui est assez agréable. C'est une petite histoire sympa, avec un personnage pas trop compliqué, et une trame vraiment plaisante. J'ai passé un bon moment avec ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par celibook 2019-07-26T10:45:21+02:00
Décollage immédiat

Livre plein d'action et de rebondissement, je n'ai pas du tout été déçue par ce roman !

Afficher en entier
Nixi Turner contre les croquemitaines, Tome 1 : Baba Yaga

Une série jeunesse à la découverte des créatures qui hantent les légendes. Un premier tome sur Baba Yaga, qui traite aussi d’un thème important pour les plus jeunes, le harcèlement scolaire et ses conséquences. Une chasseuse de monstres qui cache encore bien des secrets… et bien sûr, les magnifiques illustrations de Mina M pour parfaire le tout !

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2019/10/15/nixi-turner-contre-les-croquemitaines-tome-1-baba-yaga/

Afficher en entier
Nixi Turner contre les croquemitaines, Tome 1 : Baba Yaga

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/10/26/nixi-turner-contre-les-croquemitaines-1-baba-yaga-fabien-clavel/

Pour résumer, le premier tome de Nixi Turner pose les bases d’une saga prometteuse à destination d’un public pré-adolescent mais qui peut aussi bien être lue par des adultes. Fabien Clavel propose un concept simple mais efficace: personnifier les problèmes rencontrés par les jeunes en les incarnant à travers un bestiaire fantastique ici inspiré de la mythologie slave. L’auteur s’en sort très bien dans le respect de son public cible et offre un roman court qui secoue. On le lit volontiers d’une traite et on le recommandera aux parents comme aux professeurs. Une réussite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2019-10-27T15:35:19+01:00
Asynchrone

Il y a certains mots qui dépatraquent complétement ma capacité à résister à l’attrait d’un livre … Le groupe nominal « voyage dans le temps » fait indiscutablement parti de cette catégorie. Lorsque ce tag a attiré mon attention sur Simplement.pro, j’ai immédiatement su que cela ne servait à rien de résister – d’autant plus que je suis également incapable de résister aux éditions Lynks. Cet intérêt pour les voyages temporels ne date pas d’hier : depuis que mon père – professeur de physique – a évoqué devant moi la question des trous de ver (supposés permettre de voyage dans l’espace, dans le temps, ou même dans les deux à la fois), je n’ai eu de cesse de me documenter sur ce sujet. Alors vous comprenez bien qu’à chaque fois qu’un roman aborde la question des voyages dans le temps, je ne peux pas faire autrement que me jeter dessus ! Et c’est ainsi que je me suis ruée sur Asynchrone, toute excitée que j’étais de voyager à travers le temps en compagnie de Chora …

Atteinte d’une grave maladie cardiaque, Chora s’était faite à l’idée de mourir d’un instant à l’autre. Rien ne l’avait donc préparé à être orpheline … C’est pourtant bien ce qu’elle est devenue suite à l’explosion de l’accélérateur de particules où travaillaient ses parents, scientifiques de renom. Et comme si cela ne suffisait pas, voici que la responsable de la sécurité du synchrotron l’accuse d’être l’éco-terroriste responsable de cet attentat ! Aidée par son jeune garde du corps, Théo, qui lui semble mystérieusement familier, Chora va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence et découvrir la vérité … Tout, y compris ses toutes nouvelles facultés lui permettant de voyager à travers le temps, quand bien même chaque incursion dans son passé détraque un peu plus son cœur à bout de souffle. Parviendra-t-elle à inversion le cours du temps et à sauver ses parents, quitte à mourir en cours de route … ?

C’est un livre qui commence de façon plutôt classique … Un réveil à l’hôpital. Le collègue de travail des parents chargé de communiquer la terrible nouvelle. Le joli gendarme chargé de la protection de la jeune miraculée. On ne va pas se mentir, le début est loin d’être palpitant. Mais la suite … La suite, elle, l’est indéniablement. A partir du moment où les « pouvoirs » flambants neufs de Chora se réveillent, tout semble s’accélérer, à l’instar de son rythme cardiaque qui se fait le fil rouge de ces voyages temporels. Car l’auteur ne perd pas de temps pour nous dévoiler cet état de fait : c’est une véritable course contre la montre qui s’engage. Chora n’a pas de temps à perdre : si elle veut découvrir ce qui est réellement arrivé au moment de l’explosion, et plus encore si elle veut éviter cette catastrophe, elle doit agir, et vite. Car chaque minute qui passe est une épreuve supplémentaire pour son cœur en sursis. Son cœur qui, de plus, s’affole à chaque fois qu’elle croise le regard de Théo, qu’elle a l’impression de connaitre alors qu’elle ne se souvient pas l’avoir déjà rencontré …

Je dois l’avouer, au début, cette petite amourette m’a fait lever les yeux au ciel : bon sang, Chora, tu viens de perdre tes parents et tu te jettes dans les bras du premier garçon venu ?! C’est tellement vu et revu ce cliché du « on a l’impression de se connaitre sans s’être jamais rencontrés » ! Du moins, c’est ce que l’on pense au premier abord … Car on comprend progressivement que, d’une certaine façon, ils se sont déjà rencontrés. Même si Chora ne peut pas s’en souvenir : elle n’a pas encore vécu cette première rencontre ! Vous l’aurez compris, la magie des boucles temporelles entre en jeu. Fabien Clavel a fait un choix plutôt audacieux : tandis que dans la plupart des récits de voyages dans le temps, le voyageur quitte le présent pour naviguer dans le futur ou le passé, ici, Chora se dédouble, et se retrouve simultanément à plusieurs lieux et époques à la fois. Il y a quelque chose d’assez vertigineux dans ces nombreux voyages, qui finissent par s’entremêler et s’entrecouper, jusqu’au « grand final » qui donne la chair de poule. Je crois que mon cœur, l’espace d’un instant, a battu à l’unisson de celui de Chora, ce qui n’est pas peu dire !

Car sans m’en rendre compte, j’ai fini par m’attacher à Chora et à Théo, et j’avais de plus en plus envie de les voir réussir, et de plus en plus peur de les voir échouer, au fur et à mesure que les pièces de cet immense puzzle à l’échelle de l’espace-temps se dévoilait. On se fait parfois des nœuds au cerveau, car les théories scientifiques parsemées ci et là restent assez pointues, car c’est le propre des voyages temporels que de mettre la logique sens dessus-dessous, mais on se laisse irrémédiablement happé par l’histoire, au point qu’on en oublie parfois les incompréhensions que suscitent toujours ce type de péripéties. Ce livre, c’est tout simplement un véritable page-turner qui se dévore à une vitesse folle … Et c’est peut-être là le point le plus « négatif » : il se lit trop vite. Il y a ce petit arrière-gout de trop peu, cette sensation de rester sur sa fin : en veut en voir plus, en savoir plus. Je n’aurai pas dit non à un récit plus long, un peu moins « haletant » mais plus « saisissant » !

En bref, vous l’aurez bien compris, malgré quelques « réserves » initiales, j’ai plutôt bien aimé ce roman au rythme trépidant ! Ce n’est assurément pas mon coup de cœur de l’année, car l’intrigue est parfois un peu trop rapide et qu’il est parfois difficile de s’y retrouver, mais c’est une histoire fort sympathique qui m’a fait passer un très bon moment de lecture. J’ai pris plaisir à suivre Chora dans ses forts nombreux voyages à travers le temps et l’espace, j’ai eu peur pour elle lorsque son cœur hurlait « stop », j’ai été émue aux larmes lors de certains passages (mention spéciale à la page 173), j’ai eu envie de hurler contre le « vilain méchant » lorsque son véritable visage s’est dévoilé, et j’ai eu le cœur qui s’est mis à courir le marathon lors de la dernière scène (je veux y croire, je veux y croire !). Une ribambelle d’émotions, donc, pour ce roman à la narration affutée et à l’intrigue étourdissante. Un roman que je suis vraiment ravie d’avoir dans ma bibliothèque car il ne fait aucun doute que je relirai un jour ou l’autre !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/09/asynchrone-fabien-clavel.html

Afficher en entier

Dédicaces de Fabien Clavel
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Mnémos : 14 livres

Rageot : 11 livres

Mango : 7 livres

Editions du Chat Noir : 5 livres

ActuSF : 4 livres

Baam ! : 3 livres

Fleurus : 2 livres

J'ai lu : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array