Livres
492 738
Membres
488 837

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Daniel Pennac

Maroc Né(e) le 1944-12-01 ( 75 ans )
6 493 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Mellana 2018-08-12T12:28:59+02:00

Biographie

Daniel Pennacchioni est le quatrième et dernier garçon d'une famille d'origine corse et provençale. Son père est un polytechnicien devenu officier de l'armée coloniale, ayant atteint le grade de général en fin de carrière et sa mère, femme au foyer, est une lectrice autodidacte. Il passe son enfance au gré des garnisons paternelles, en Afrique (Djibouti, Éthiopie, Algérie, Afrique équatoriale), en Asie du Sud-Est (Indochine) et en France (notamment à La Colle-sur-Loup). C'est son père, féru de poésie, qui lui donnera très vite le goût des livres, qu'il dévore dans la bibliothèque familiale ou à l'école.

Il raconte dans Mon frère, paru en 2018, ses relations fortes avec son frère aîné Bernard Pennacchioni, disparu prématurément en 2007.

Sa scolarité fut désastreuse. Dans Chagrin d'école, il prétendit avoir mis un an à assimiler la logique et la complexité du caractère « A » ; son père, militaire, général, ne s'en serait toutefois pas inquiété, affirmant que son fils maîtriserait parfaitement l'alphabet au bout de vingt-sept ans. Cancre, il se dit victime d'une dysorthographie enfantine. Ces versions plus ou moins romancées de ses difficultés scolaires ne l'empêchèrent pas de décrocher son baccalauréat puis une maîtrise ès lettres à Nice.

Adulte, il travailla comme chauffeur de taxi et illustrateur, avant de devenir en 1969 professeur de littérature de secondaire d'abord au collège Saint-Paul à Soissons, puis à Nice, et enfin à Paris. Il y enseigna notamment au lycée privé Paul-Claudel d'Hulst ; c'est de cette expérience qu'il s'inspira pour écrire Comme un roman. Il coupa son patronyme (Pennacchioni) en Pennac par peur d'embarrasser son père en signant son premier écrit en 1973 "Le service militaire au service de qui", un pamphlet sur le service militaire. En 1979, désespérant de la transformation de son quartier d'adoption de Belleville, à Paris, il réalisa un séjour de deux ans au Brésil, avec sa première femme Irène Pennacchioni-Léothaud qui y avait décroché un contrat de professeur dans l'Université fédérale du Ceará, séjour qui serait la source de son roman Le Dictateur et le Hamac. Il revient en France et commença à écrire pour les enfants. Avec Tudor Eliard, un dissident roumain, il proposa deux ouvrages dans le genre burlesque : Les Enfants de Yalta (1976) et Père Noël (1978).

Tout en continuant son métier de professeur. Il finit par proposer en 1985 Au Bonheur des Ogres à la Série noire. C'est ainsi que Benjamin Malaussène et ses amis de Belleville firent leur entrée dans la littérature. En 1995, il arrêta son métier de professeur pour se consacrer entièrement à la littérature.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 290 lecteurs
Or
2 686 lecteurs
Argent
2 172 lecteurs
Bronze
1 755 lecteurs
Lu aussi
3 588 lecteurs
Envies
996 lecteurs
En train de lire
102 lecteurs
Pas apprécié
340 lecteurs
PAL
1 187 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.52/10
Nombre d'évaluations : 2 368

5 Citations 1 521 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Daniel Pennac

Sortie France/Français : 2018-04-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Anarchives 2020-02-02T10:24:54+01:00
La Petite Marchande de prose

Tout aussi rocambolesque que les précédents, ce troisième tome nous envoie deux nouveaux personnages à l'hôpital alors que reste de la tribu (étendue...) cherche à comprendre ce qu'il s'est passé.

Nouveau tome, tout aussi hilarant que ses prédécesseurs. Les pages se tournent, se tournent... Jusqu'au dénouement final. Mention spéciale pour la chute.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eurylia 2020-02-10T20:54:44+01:00
La Loi du rêveur

J'ai adoré ce court roman de la première à la dernière page... jusqu'à ce que je me rende compte que c'était la dernière page. Il m'a même fallu la relire pour être sûre de n'avoir rien sauté entre les derniers mots et les remerciements... Bref, autant dire que la fin m'a un peu déroutée. Est-ce que c'est la plume de Pennac qui est tellement magique que j'aurais pu me laisser béatement porter pendant encore 100, 200 ou même 1000 pages ? C'est fort probable. Toujours est-il que je me retrouve à ne savoir que penser : autobiographie ? Pure fiction ? Un mélange des deux ? La destination m'aura donc ruiné le plaisir du voyage, dommage...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eurylia 2020-02-24T23:50:16+01:00
Kamo : L'idée du siècle

Une petite lecture sympathique où, malgré le ton plus enfantin, j'ai eu plaisir à retrouver la plume de Pennac et les références à la tribu Malaussène. Je pense que j'aurais adoré lire ce genre de livres quand j'avais l'âge recommandé pour le faire mais la lecture reste néanmoins plaisante en étant adulte.

Afficher en entier
Au bonheur des ogres

Je ne comprenais ni le titre ni le résumé de ce roman qui m'avait été offert ce Noël. Bon.

Je l'ai donc lu après tous les autres. Si j'avais su !

L'écriture est géniale et, si l'on peut trouver l'histoire abracadabrante par certains de ses aspects cela ne gène en rien.

D'ailleurs, même si tout à l'air farfelu, ce livre n'en reste pas moins très réaliste. Le héros travaille dans une grande surface et son métier consiste à se faire houspiller à longueur de journée. Le Bouc Émissaire qu'on appelle ça. Tout ça pour que des clients insatisfaits puissent venir se plaindre et que le magasin puisse rejeter la faute sur quelqu'un...

Mais je n'en dirai pas plus de peur de gâcher la lecture de ce roman qui - à mon avis personnel - est tout simplement génial.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eurylia 2020-02-25T17:14:59+01:00
Kamo et moi

Je ne m'attendais pas du tout à retrouver l'intrigue de Messieurs les enfants dans ce deuxième tome de la série Kamo mais ça m'a permis de raccrocher les wagons sur le fait que le personnage de Crastaing entrevu dans le premier tome m'étais vaguement familier.

Ce deuxième volume est dans la même veine que le premier même si je connaissais déjà les grandes lignes de l'histoire ayant déjà lu la version "adultes". Le côté succinct de cette version la rend peut-être plus digeste et j'ai adoré me replonger dans cette grande interrogation "et si je me réveillais enfant avec mes enfants adultes" maintenant que je suis moi-même maman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eurylia 2020-02-27T22:12:00+01:00
Kamo : L'agence Babel

Le tome qui m'a le moins convaincue jusqu'à maintenant. J'ai compris très rapidement où allait aboutir l'intrigue et j'ai donc eu du mal à vraiment m'immerger dans l'histoire. Les références à la littérature sont intéressantes mais je doute qu'elles parlent à de jeunes lecteurs à qui est destinée cette série. Bref, un bon moment mais sans plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eurylia 2020-03-01T09:58:08+01:00
L'Évasion de Kamo

Ce dernier tome des aventures de Kamo se révèle finalement être mon préféré, chaque page lue me donnait encore plus envie de découvrir la suite et je pestais intérieurement chaque fois que je devais interrompre ma lecture. J'ai beaucoup aimé les références à la Russie du début du siècle dernier et le thème de la recherche de ses origines me parle beaucoup. Comme pour le tome précédent, je suis néanmoins contente d'avoir lues les œuvres auxquelles Pennac fait référence, ça n'empêche pas de comprendre l'histoire mais ça aide grandement à comprendre ce qu'elles font là.

Pour conclure sur la série en général, c'est une tétralogie que je prendrai plaisir à relire avec mes loulous dans quelques années et qui, j'espère, sera pour eux une porte d'entrée vers l'univers loufoque servi par une plume magnifique de Daniel Pennac.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Idril57 2020-03-03T12:24:34+01:00
Journal d'un corps

Thème intéressant : brasser sa vie par en peignant quotidiennement son corps en lien avec les évènements du quotidien, c'est rendre une existence banale originale. Mais des fois, du mal à rentrer vraiment dedans, dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-06T04:35:02+01:00
La Petite Marchande de prose

Galerie de personnages pittoresques mâtinée de polar. L'intrigue policière est secondaire et artificielle. Le méchant est inspiré de Sulitzer (le romancier), sous forme d'une caricature dénuée d'humour et de sens, au point qu'on en finirait presque par y sentir une pointe de jalousie. Mais taper sur Sulitzer était un sport national en 1990 et je pense que Pennac ne faisait que suivre la mode.

De toutes façons, le style enlevé de Daniel Pennac et une galerie de personnages pittoresques assurent le spectacle.

Note : 7/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loumiel 2020-03-12T19:02:46+01:00
Messieurs les enfants

J'ai vraiment adoré ! Un roman qui fait réfléchir sur l'enfance, l'éducation et les adultes, le tout avec une écriture très appréciable, des personnages plus humains que nature et une touche d'humour bienvenue.

Afficher en entier

On parle de Daniel Pennac ici :

[Challenge] Communautaire 2020
2020-03-03T17:33:22+01:00
Harry Potter [Les Aurors débarquent!]
2019-11-13T23:04:52+01:00
[Challenge] Les 400 points (2019)
2019-08-10T11:54:44+02:00
[Challenge] Journées Spéciales 2019
2019-08-08T18:01:26+02:00

Dédicaces de Daniel Pennac
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 32 livres

Gallimard Jeunesse : 12 livres

Pocket : 2 livres

Nathan jeunesse : 2 livres

Pocket jeunesse : 2 livres

Flammarion : 1 livre

Futuropolis : 1 livre

Lucky Productions : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array