Livres
458 637
Membres
412 299

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Comme un roman



Description ajoutée par x-Key 2010-11-12T21:28:13+01:00

Résumé

Un prof peut-il conseiller à ses élèves de sauter les pages d'un livre, de ne pas finir un roman et même de ne pas lire ? Oui, si c'est le seul moyen pour les faire entrer dans le monde magique des livres. C'est en tout cas le parti pris de Daniel Pennac : auteur à succès depuis Au bonheur des ogres jusqu'à Monsieur Malaussène, il est aussi professeur de français, et il a bien compris qu'il ne sert à rien de vouloir forcer les élèves : si on leur donne le droit de sauter les premières pages de description du Père Goriot de Balzac, on leur laisse une chance de se laisser envoûter par Rastignac. Et c'est l'essentiel, car se priver De Balzac, et de tous les autres, c'est passer à côté d'un grand bonheur. Et d'une grande liberté. Redonner aux lecteurs un accès aux textes ; rendre aux textes leur pouvoir de fascination, de subversion, de magie : tel est le credo de ce traité de lecture, qui est en fait un véritable traité d'humanisme. Et qui se lit, bien sûr, "comme un roman"...

Afficher en entier

Classement en biblio - 787 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-11-12T21:32:12+01:00

Les droits imprescriptibles du lecteur:

1. Le droit de ne pas lire.

2. Le droit de sauter des pages.

3. Le droit de ne pas finir un livre.

4. Le droit de relire.

5. Le droit de lire n'importe quoi.

6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).

7. Le droit de lire n'importe où

8. Le droit de grappiller.

9. Le droit de lire à haute voix.

10. Le droit de nous taire.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

J'ai bien aimé ce livre, je ne m'attendais pas à ça. J'aime beaucoup cet auteur pour sa saga de la famille Malaussène et j'ai retrouvé avec plaisir son style, même si le genre est différent. Quand il parle du petit enfant qui découvre la magie de lire, et qui apprend à peine à déchiffrer par lui-même, j'ai vu mon petit frère qui s'illumine quand il comprend un mot tout simple, et quand il a parlé de l'ado renfermé, j'ai vu nombre de mes amis qui se refusent à la lecture. Quand il parlait de lui, je me voyais moi, plongée dans ma lecture, tout en me disant que si j'arrivais à son niveau de connaissance un jour, ou même à la moitié, je serais plus qu'heureuse. Sûre et certaine de retourner grapiller des idées de lecture dans ce livre, pour m'initier toujours plus aux "bons romans".

Daniel Pennac doit être un excellent professeur, et en tout cas, c'est un très bon auteur.

Afficher en entier
Diamant

Mon livre préféré. J'en connais des passages par coeur. Il contient par ailleurs une liste de livres à lire tous intéressant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Skritt 2019-04-13T18:13:25+02:00
Diamant

Comme un roman est plutôt à classer comme un essai sur la nécessité de lire ou pas. Mais l’exercice se lit avec beaucoup de plaisir tant la plume de Pennac est engageante, et légère. Il nous propose donc une réflexion sur le pourquoi ou pas de lire, sur le pourquoi ou pas d’écouter lire, la nécessité de lire, ou pas. Ce « ou pas » est justement la pierre angulaire de son essai. Lire ce livre, m’a fait réfléchir, et m’a bousculé. Qu’est ce qu’on peut être con à mimétiser nos parents, nos grands-parents, et obliger nos enfants à s’infliger une torture. La lecture devrait et doit être un plaisir et non une punition, et surtout, brûlez vos classiques si ça vous fait chier de les lire. Moi, pour ma part à moi-même, la lecture qui reste un acte très personnel, ce livre m’a foutu une claque, il m’a décomplexé, j’ai pris un coup de pied littéraire (et pas dans le derrière) comme rarement. J’aime lire Pennac, pour son style de d’autodérision fictive, et je ne le connaissais pas dans ce registre, j’ai adoré, et maintenant, si un livre m’emmerde, je le brûle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielM 2019-02-24T11:18:35+01:00
Argent

Livre que j'avais lu étant enfant. Je l'ai relu avec plaisir car il peut intéresser aussi les adultes.C'est un livre qui se lit assez facilement. Il s'agit de la manière d'appréhender la lecture, et on se reconnait forcément à un endroit ou à un autre de l'histoire, ce qui rend la lecture intéressante. Le livre est construit de manière rigolote et les choses sont présentées sous un regard humouristique. C'est le genre de livre où l'on se sent très proche de l'auteur parce qu'il ose nous parler des détails les plus fins, de ses remarques les plus personnelles, que pourtant nous connaissons tous dans la vie courante. Ca fait plaisir!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par koaleo 2019-02-13T09:48:40+01:00
Bronze

Un regard très juste sur la lecture, et la façon dont on veut "enseigner" la lecture et comment elle "devrait" l'être...etc. On se questionne sur son propre rapport au livre, comment la passion nous est venue, et comment la partager aux autres. Un petit moment de questionnement littéraire très utile voire nécessaire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Korentin 2018-12-29T09:52:15+01:00
Argent

L'approche de Daniel Penac est celle du cancre que la lecture a aidé, qui est devenu professeur, et qui s'est demandé avec son bagage de cancre, pourquoi ses élèves restaient exclus du système scolaire, et pire encore de la lecture... De vraies questions avec de vrais éléments de réponses

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mary3001 2018-12-28T10:11:54+01:00
Argent

Ce livre marque un tournant dans mes lectures et mon regard sur les livres en général. Plus de culpabilité à arrêter un livre si je ne l’aime pas ;-), par exemple.

Et surtout une très belle réflexion que je garde en tête (alors que j’ai lu ce livre il y a bien longtemps)... Pourquoi arrêtons nous de lire des livres aux enfants une fois qu’ils savent lire eux-mêmes... ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Snake 2018-10-25T19:01:33+02:00
Or

Cela faisait quelques temps que je voulais lire ce livre et voilà je l'ai lu. Cela a été une belle surprise, j'ai beaucoup aimé, comme tous les autres livres de Pennac que j'ai lu. Je l'ai trouvé très intéressant et ça fait quand même réfléchir. C'est un livre agréable à lire et il se lit assez rapidement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Meuhriel 2018-10-06T12:38:41+02:00
Argent

Des chapitres « brefs mais intenses »

Il m'a fallu un petit moment avant de réussir à me plonger non pas dans l'histoire – puisqu'il ne s'agit en effet pas d'une histoire mais d'un essai – mais plutôt dans cette écriture tout à fait spéciale et incroyablement bien dosée. Des chapitres cours nous démontrent comme il est aisé de prendre goût à la lecture, mais comme il est tout aussi facile de s'y désintéresser. Daniel Pennac nous donne une leçon de vie sur, justement, le goût à la lecture.

La lecture pour le plaisir

On pourrait déjà s'attarder sur le résumé du livre, comprenant les « droits imprescriptibles du lecteur ». Pour le coup, c'est un très bon résumé de ce que doit être la lecture : elle doit avant tout être un plaisir et un choix. Nous devons être maître de notre lecture, du début à la fin - ou du milieu au début – chacun fait comme il le souhaite.

À la lecture de cet essai, je me suis rapidement rendue compte qu'elle m'était pour le moins essentielle et incontournable pour mon futur métier de bibliothécaire. Ce livre pourrait être l'essence même de ce métier, qui tente d'expliquer comment donner et surtout ne pas reprendre le goût et les droits à la lecture. La vision qu'a Daniel Pennac de cette lecture est identique à la mienne : ce que le cursus scolaire notamment impose en matière de lecture n'est en rien bénéfique pour que les adolescents conservent ne serait-ce qu'une once de plaisir et non de contrainte.

Une pratique qui n'est pas inaliéanable

Finalement, la lecture n'est jamais vraiment acquise. Bien sûr nous apprenons à lire, nous savons lire, mais ce qui est intéressant est d'apprendre à aimer lire. C'est en cela que l'apprentissage de la lecture me semble incomplet. Considérer qu'un enfant sachant lire n'a désormais besoin de personne, ne serait-ce que pour partager, est un frein indéniable au goût de la lecture.

En lisant Comme un roman j'ai parfois clairement eu l'impression de revivre ma (petite) vie en matière de lecture : les situations décrites par l'auteur me parlaient beaucoup. J'ai rapidement revécu ces moments de désintéressement de la lecture que j'ai pu avoir au collège ou au lycée. Non pas parce-que je n'aimais pas lire, bien au contraire, mais parce-que lire sous la contrainte me semble tout sauf plaisant. Ce n'étaient pas les livres en eux-mêmes, imposés par les enseignants, qui me posaient problème – j'ai d'ailleurs adoré Bel-Ami de Maupassant – mais rien que l'idée de devoir le lire parce-qu'on me le demandait m'empêchait tout bonnement de le faire. Les descriptions et explications de Daniel Pennac sont très parlantes et réalistes.

La lecture pour la vie

Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un petit parallèle avec l'histoire d’Écrire pour exister, avec Erin Gruwell, professeure dans un lycée, qui enseigne la vie et le respect de l'autre à ses élèves par le biais de la lecture et de l'écriture. Ces œuvres montrent bien que la lecture est essentielle pour vivre et qu'il est important de prendre soin du lecteur pensant son apprentissage de la lecture, mais bien après également.

Cet ouvrage de Daniel Pennac est donc pour moi une ode à la vie et à la lecture, qu'il me semble tout au moins important d'en feuilleter les pages afin de comprendre la nécessité de ce loisir, et non de cette contrainte qui apparaît pour l'enfant (et l'adulte) à mesure qu'il grandit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2018-05-08T22:40:03+02:00
Argent

Ce livre m'a tellement parlé! Je me suis reconnue dans certains passages ou ai reconnu des personnes de mon entourage dans d'autres. C'est pour moi un bel hommage à la lecture, quelque soit notre façon de lire, d'aimer les livres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Genou 2018-03-01T02:35:05+01:00
Argent

J'aime beaucoup les droits du lecteur! J'avais hâte de lire ce livre pour avoir les explications de l'auteur qui accompagnent ces droits. J'ai beaucoup aimé sa façon de percevoir le lecteur et la lecture. Aussi ce livre me donne envi de lire ou relire plein d'autres livres parce que l'auteur les présente si bien. C'est un bon livre interressant :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milie_Baker 2018-02-15T19:54:17+01:00
Diamant

Bon, ben je pensais lire ce livre un peu tous les jours mais finalement j'ai été plongé dans l'écriture de Pennac et je n'ai pas su m'en détacher avant la fin.

J'ai entendu parler de ce livre sur Youtube, grâce à Margaud Liseuse qui a fait une vidéo récemment sur "Le droit d'abandonner sa lecture" et elle s'est appuyée sur le livre de Daniel Pennac pour illustrer ses propos, c'est de là que l'envie de découvrir cette lecture m'ai venue.

C'est un roman très court, qui parle de la lecture et des lecteurs, mais surtout des lecteurs jeunes et adolescents. L'auteur parle du fait que tout le monde dit "Les jeunes n'aiment plus lire", il prend cette phrase et il saute dessus en donnant tout un tas d'exemple montrant comment il faut faire pour donner l'envie de lire aux adolescents.

Je me suis retrouvée dans plusieurs de ces passages, soit en tant qu'enfant car j'adorais quand ma mère me contait les histoires le soir, mais aussi en tant qu'étudiante lors de son passage sur le professeur qui lit ses livres à ses élèves, qui n'aiment pas lire. J'ai eu extrêmement de chance car lors de ma deuxième année en Lettres Modernes, j'ai eu un prof comme celui qui est décrit dans le livre. C'est à dire qu'il arrivait en cours, son sac uniquement composé d'une trousse, d'une bouteille d'eau et du livre dont il était question pendant la classe. Il nous faisait une courte présentation de l'auteur puis il s'est mis à lire l'histoire, c'était "Le chant du monde" de Jean Giono. Ce n'a pas été l'une de mes lectures scolaires favorites, mais c'était définitivement l'un de mes cours préférés.

Comme l'explique Pennac dans son livre, il faut prendre les étudiants comme des personnes qui n'ont pas encore toutes les connaissances et il faut essayer de leurs donner un maximum de connaissances, ne pas les prendre de haut. Mon professeur, lors de ses cours, nous donnait tout un tas de référence à la pelle, que nous connaissions ou pas, mais qui était cohérente avec son cours et juste en faisant une rapide présentation il nous donnait envie de nous référer à ses livres, pour en savoir plus, pour en apprendre plus, pour en comprendre plus ! Et c'est comme ça qu'un jour en allant à la librairie, je ne suis pas sortie avec le nouveau roman Young Adult sous le bras mais "La Montagne Magique" de Thomas Mann, qui n'est pas une mince affaire.

"Comme un roman" de Daniel Pennac c'est ça. Il explique, de la plus belle et de la plus juste des manières, comment parler de la lecture aux jeunes. Il ne faut pas leur imposer la lecture, il faut leur communiquer la lecture. Il ne faut pas que, sous prétexte que l'enfant commence à apprendre à lire tout seul, arrêter les lectures à voix haute le soir, bien au contraire ! Il faut l'accompagner, jusqu'au moment où l'enfant dire "Ce soir, c'est moi qui lis !".

C'est tellement un bonheur de lire des livres, n'importe quels sortes de livres, que c'est dommage quand on voit comment est perçue la lecture de nos jours. Je pense que c'est l'une de nos missions, qu'entant qu'amoureux des livres, ou pas d'ailleurs !, devons expliquer à l'autre pourquoi l'on a aimé le roman au lieu de lui raconter pourquoi cette phrase est tournée de telle façon etc. Parce que, comme le démontre Pennac dans plusieurs exemples, lorsqu'un jeune arrive à se trouver dans l'oeuvre et à la lire vraiment, il va de lui-même trouver ce qu'il fallait lui faire apprendre, il faut lui-même trouver les phrases, les styles, les incohérences etc. Mais il a besoin du professeur pour lui fournir de plus amples informations, pour lui donner du savoir, pour lui donner à comprendre et à réaliser.

Une lecture passionnante et très instructive que l'on devrait donner à tous les professeurs de français pour qu'enfin un jeune revienne de sa journée de cours et dise qu'il a passé une bonne journée. Si on peut faire ça, alors rien n'est impossible.

Afficher en entier

Date de sortie

Comme un roman

  • France : 1995-04-21 - Poche (Français)

Activité récente

Saphor l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-10T19:03:38+02:00
Keirah l'ajoute dans sa biblio or
2019-03-29T22:54:09+01:00

Les chiffres

Lecteurs 787
Commentaires 95
Extraits 59
Evaluations 154
Note globale 7.99 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode