Livres
494 739
Membres
493 196

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Terry Pratchett

Royaume-Uni Né(e) le 1948-04-28
Royaume-Uni 2015-03-12 ( 66 ans )
2 062 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par njfok 2012-03-20T16:22:30+01:00

Biographie

Le plus grand humoriste anglais depuis P.G. Wodehouse est un auteur de fantasy : est-ce l'effet du hasard ? Terry Pratchett est né en 1948 dans le Buckinghamshire ; nous n'en savons pas davantage sur ses origines, ses études ou sa vie amoureuse. Son hobby, prétend-il, c'est la culture des plantes carnivores. Que dire encore de son programme politique ? Il s'engage sur un point crucial : augmentons, dit-il, le nombre des orangs-outans à la surface du globe, et les grands équilibres seront restaurés. Voilà un écrivain qui donnera du fil à retordre à ses biographes !

Sa vocation fut précoce : il publia sa première nouvelle en 1963 et son premier roman en 1971. D'emblée, il s'affirma comme un grand parodiste : La face obscure du soleil (1976) tourne en dérision L'univers connu de Larry Niven ; Strata (1981) ridiculise une fois de plus la hard SF en partant de l'idée que la Terre est effectivement plate.

Mais le grand tournant est pris en 1983. Pratchett publia alors le premier roman de la série du Disque-Monde, brillant pastiche héroï-comique de Tolkien et de ses imitateurs. Traduites dans plus de 30 langues, Les Annales du Disque-Monde ont également donné lieu à nombre de produits dérivés ainsi qu'à des adaptations télévisées.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
3 293 lecteurs
Or
4 256 lecteurs
Argent
1 992 lecteurs
Bronze
1 118 lecteurs
Lu aussi
1 317 lecteurs
Envies
3 236 lecteurs
En train de lire
248 lecteurs
Pas apprécié
129 lecteurs
PAL
3 029 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.03/10
Nombre d'évaluations : 1 948

7 Citations 906 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Terry Pratchett

Sortie France/Français : 2018-06-21

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur

C'est mon premier Terry Pratchett et lire cet auteur, c'est comme manger un riche gâteau au chocolat: on en a pas besoin de beaucoup pour être satisfait. C,est un peu pourquoi lire quelques pages par jour me suffisait. N'allez pas croire que je ne l'ai pas apprécié parce que je ne l'ai pas dévoré, mais voyez-vous, c'est le genre de lecture qui se savoure et non qui s'expédie.Certains livres attendront la fin pour vous surprendre, mais Pratchett surprend à toutes les pages. Chaque phrase ou presque comporte une tournure loufoque et amusante. C'est un humour parfois absurde, parfois irrévérencieux et parfois plus coloré. Ça foisonne de détails et - ironiquement vu le sujet - de vie.

En effet, que se passe-y-il quand Mort prend sa retraite? Que devient-il, quels sont ses aspirations et ses passe-temps, maintenant qu'il a une vie? Comment la Mort vit-il ? Avouez que ça ne manque pas de philosophie et de contrastes! Mais si la Mort N'exécute plus ses fonctions, que deviennent les morts? Demandez à Vindell Pounze, un vieux mage, dont les collègues tentent de l'aider à retrouver son état de défunt (Moins pour leur propre bien que le sien, avouons le). Mais force est de constater que la mort n'est plus et même que tout semble un peu trop "vivant".

C'est un joyeux bordel que nous offre Pratchett, avec des personnages très variés, des dialogues aussi déconcertants que drôles et une imagination déjantée vraiment incroyable. Je comprend mieux pourquoi bon nombre de lecteurs adeptes de fantastique/Fantasy disent que Pratchett est un incontournable.

La seule petite nuance que j'apporterai ici est que l'humour étant particulièrement variable d'une personne à l'autre, il se peut que ce ne soit pas le vôtre. "Le faucheur" est un récit à prendre au premier degré, avec légèreté.

Mais que cela ne vous empêche pas de lui donner une chance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-02-20T11:56:58+01:00
La Face obscure du Soleil

30 pages assez intéressantes. Ensuite j'ai trouvé ça épouvantable. Il ne se passe rien, le heros n'a pas de plan et ne ressent aucune émotion, même quand il échappe de peu à 2 ou 3 tentatives d'assassinat. On ne s'identifie pas lui et on se moque de ce qu'il peut lui arriver. Son robot, Isaac, a plus d'épaisseur émotionnelle que lui. Pour masquer ces defauts, l'auteur alors debutant (28 ans) utilise un defilé de lieux spectaculaires et d'êtres exotiques. Mais ça ne marche pas.

J'ai lu quasiment tout ce qu'a écrit Terry Pratchett. C'est mon auteur préféré. Mais ici, on a un récit maladroit que je ne recommande à personne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wonderbooks 2020-02-23T11:01:28+01:00
De bons présages

Je me suis lancée dans cette lecture avec un petit peu d'appréhension étant donné que le premier tome des annales du Disque-Monde ne m'a pas fait rire du tout et que j'entretiens une relation amour/haine avec Neil Gaiman (autant il a écrit de très bons romans comme Nobody Owens autant des que j'ai bien détesté comme Coraline). Mais, au final, j'ai passé un bon moment avec cette lecture !

Depuis la Création, Aziraphale et Rampa, respectivement ange et démon de leur état, vivent sur Terre au milieu des humains et accomplissent leur tâches respectives. L'un met des batons dans les roues des hommes à bord de sa Bentley avec le Best of de Queen et l'autre, tient une librairie d'occasion à Londres qui vend des livres qui ne se vendent pas (oui oui tu as bien lu). Mais, voilà, d'un commun accord, les forces du Bien et du Mal ont choisi de prévoir l'Apocalypse samedi à 17h ! Et l'Antéchrist qui devait grandir sous l'égide de l'ange et du démon a été échangé à la naissance. Et c'est un peu trop tard pour le remarquer ! Et puis, au final, la fin du monde n'est peut-être pas obligatoire, si ?

Comme vous l'avez probablement senti, ce livre est totalement loufoque ! L'humour est très sarcastique et on sent parfois une légère satyre de notre société. Les auteurs critiquent (voire moquent) beaucoup de thématiques de notre société comme le capitalisme, l'écologie, la notion de Bien/mal dans la religion beaucoup de références diverses et variées que cela soit à des romans, à des personnages historiques ou des références musicales (Queeeeeeen <<3).Je ne les ai probablement pas toutes captées mais, en tout cas, elles permettent de rendre cette histoire totalement folle un peu plus réaliste.

Les auteurs nous présentent une grande galerie de personnages, tous plus loufoques les uns que les autres. Mes préférés restent Rampa et Aziraphale qui sont juste des personnages géniaux !!!!!! Sinon, j'ai également adoré le petit groupe des Eux avec Adam qui sont beaucoup trop attachants et un peu vifs pour des enfants de 11 ans !

Mon gros problème avec ce bouquin, c'est la narration ! Jusqu'à environ la moitié du roman, l'histoire prend du temps à s'installer et ça m’énerve !!!!! Il y a beaucoup de points de vue et ce n'est pas la quantité qui m'a gênée mais plutôt les choix des auteurs. Parfois, on suivait des points de vue inutiles au lieu de suivre Aziraphale et Rampa qu'on ne voit finalement que très peu dans le roman (c'est un peu triste, surtout quand c'est tes petits chouchous). Mais, heureusement, vers la fin, le nombre de personnages diminue et l'histoire s'accélère ENFIN pour mon plus grand bonheur ! Par contre, la fin m'a déçue ! Elle est vraiment hyper prévisible et ne conclut pas bien le roman. Pour le coup, je me rappelle d'une fin plus élaborée dans la série.

Bref, pour une personne qui n'est fan de aucun des deux auteurs, j'ai quand-même réussi à m'accrocher et a passer un bon moment même si j'ai pris une semaine à lire ce bouquin (mais on va mettre ça sur le dos de mes vacances hein) ! Même si il est un peu lourd, le roman est drôle et on passe un bon moment avec les différents personnages. Donc, si vous voulez bouffer de l'Apocalypse, de la critique sociale et de l'humour anglais à l'heure du thé, c'est votre livre !

Afficher en entier
Les Annales du Disque-Monde, tome 4 : Mortimer

J'ai voulu tenter la Fantasy humoristique avec un bouquin de Terry Pratchett. De 2 choses l'une, soit je ne suis pas faite pour ce genre de lecture, soit ce livre ne va pas du tout.

Je n'ai malheureusement jamais réussi à accrocher à l'histoire, je n'arrivais pas à comprendre où l'auteur voulait nous emmener. Les personnages sont sympas mais sans plus. Tout est trop superficiel pour moi. L'accent est mis sur l'humour et donc la forme. S'il y a un fond, je suis complètement passée à côté. J'ai trouvé l' histoire, le scenario et les personnages trop gentils, fades et plats avec une happy end vraiment trop trop happy end. Sans l'humour, ma lecture aurait été un calvaire.

Et quant à l'humour, je n'y suis pas très réceptive. Quelques bons mots, mais sans plus :-(

Je réessaierai la Fantasy humoristique mais pas les annales du disque monde...

Afficher en entier
Les Annales du Disque-Monde, tome 25 : Le cinquième éléphant

1 / 10, pour moi.

Pas d'humour, pas de rythme, pas de final twist malin et des personnages désincarnés.

Quelques pages tiennent débout grace à Vimaire, mais Angua et Carotte ne sont que l'ombre d'eux mêmes.

.

J'ai lu une trentaine de tomes de ce cycle. En ai aimé un tiers. Celui-ci est pour moi un des trois les plus ratés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-03T20:25:55+01:00
Le Grand Livre des Gnomes

On s'amuse avec la naïveté des protagonistes et on reste scotché au bouquin par les rebondissements de leur exode. Bien rythmé, ingénieux et attachant. Sur la trentaine de tomes que j'ai lus des Annales du Disque Monde (un cycle que j'adore), la moitié n'atteignent pas ce niveau. Merci Terry Pratchett !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ploudillon 2020-03-09T17:25:46+01:00
De bons présages

J'ai découvert ce livre en regardant des extraits de la série, dont le synopsis m'a tout de suite intriguée. Cette série me faisant très envie, et ayant appris qu'elle était tirée d'un roman, j'ai directement voulu dans un premier temps lire celui-ci.

Par chance un ami le possédait, mais quand il me l'a donné c'était avec un avis plutôt mitigé. Il avait eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire et m'a prévenue que c'était très spécial comme lecture et qu'il n'avait pas réellement réussi à apprécier.

Eh bien ça n'a pas été mon cas du tout ! :)

Alors certes je ne contredis pas que c'est un style d'écriture particulier, et que l'histoire est complètement décalée. C'est indéniable. Mais cela fait justement partie des points qui ont fait que j'ai totalement adhéré à ce livre. ^^

Je ne connaissais les deux auteurs que de noms, je n'avais encore jamais lu aucune de leurs œuvres, mais j'ai beaucoup aimé celle-ci. Une histoire vraiment pas banale, avec un humour bien barré, des passages à mourir de rire, et des personnages absolument géniaux.

Ces derniers sont tous extrêmement différents, avec des caractères bien trempés et bien à eux, apportant chacun leur pierre à l'édifice de cette course vers l'apocalypse. Je les ai tous grandement apprécié, y compris les Cavaliers de l'apocalypse, et même ce cher sergent Shadwell et ses réflexions pleines de préjugés.

Mes coups de cœurs sont bien évidement Rampa et Aziraphale, un duo désopilant dont la relation, sous couvert de dualité entre leurs deux camps, est mine de rien également touchante.

La construction du récit peut parfois déstabiliser un peu. On a en effet un bon nombre de personnages à suivre, et qu'il ne faut pas laisser de côté puisqu'ils jouent tous un rôle pour le grand "final". Ce qui fait que la narration peut changer de point de vue d'un paragraphe à l'autre, sur plusieurs paragraphes consécutifs, nous faisant ainsi alterner (par exemple) de Rampa à Shadwell, puis Anathème, de nouveau Shadwell, passant aux enfants pour retourner à Rampa... Tout comme on peut tout autant rester centré sur une seule personne pendant un bon moment. Personnellement ce n'est en rien un point dérangeant pour moi, tout du moins dans ce livre-ci, car il y a un bon rythme, les enchaînement se font sans problème, et puis j'avais de toute façon envie de savoir où chacun en était au fur et à mesure que la fin du monde approchait. Mais c'est un type de narration qui peut peut-être déplaire et faire parfois décrocher certains lecteurs (comme mon ami qui l'avait lu avant moi).

J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce livre, que je conseille autour de moi et que je n'hésiterai pas à relire à l'avenir.

Afficher en entier
Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur

Un peu déçue. J'ai mis une bonne centaine de pages à me plonger dans le livre, puis il m'a bien entrapiné. Des longueurs, mais une histoire assez entraînante au final et une dose d'humour, ce qu'on attends d'un Pratchett.

Afficher en entier
Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième Couleur

J'ai toujours entendu dire, et ce n'était pas pour me déplaire, que Terry Pratchett avait développé dans ses "Annales du Disque-Monde" un univers totalement loufoque et barré... Et quand, dès les premières pages, j'ai constaté que ledit univers s'était inspiré de la cosmogonie hindoue (un demi-globe soutenu par quatre éléphants eux-mêmes perchés sur une tortue nageant dans le cosmos infini, je le rappelle), je me suis dit que cette série et moi allions définitivement bien nous entendre ! Tout le livre est à l'image de ce postulat de départ, improbable et absurde : un magicien raté, un touriste plein aux as, une Mort placide, des dieux qui jouent aux dés, un Bagage à mille pattes... chaque page nous réserve de nouvelles surprises !

Mais, si j'ai totalement adhéré à l'univers, j'ai eu une plus de mal avec l'enchaînement des péripéties de l'histoire, parfois trop décousu, surtout à partir de la seconde moitié du livre Spoiler(cliquez pour révéler)(je n'ai toujours pas bien compris comment nos protagonistes, en train de chuter d'un dragon, se sont soudain retrouvés à dériver au bord du monde...). J'attends de savoir où l'auteur veut réellement nous mener avec histoire, même si c'est nulle part.

Afficher en entier
Les Annales du Disque-Monde, tome 24 : Carpe jugulum

J'ai beau être un fan inconditionnel de Pratchett, il arrive quand même encore à me surprendre. Je veux dire, je sais que je vais aimer. Je sais que ça va être l'éclate la plus totale de lire un (autre) livre des Annales. Mais je m'émerveille toujours comme la première fois. Dans chaque bouquin, il nous en sort une qu'on avait pas vu venir. Carpe Jugulum... sérieusement ? Déjà rien que ce titre, c'était énorme. En fait, j’ai trouvé ce tome plus intelligent que la plupart des autres. La réflexion qu’il y a derrière était on ne peut plus intéressante et Pratchett a mené l’ensemble d’une main de maître. Comme d’hab, oui, certes, mais « mieux ». Tout était excellent dans ce tome, des vampyrs aux sorcières en passant par un bébé au nom euh presque comme il devait être, sans oublier un oiseau rare au sens littéral et quelques protagonistes hauts en couleur. Puis Mémé, quoi. Impossible de s’ennuyer en lisant Carpe Jugulum, c’est vraiment un excellent tome.

Afficher en entier

On parle de Terry Pratchett ici :

Liste de romans à visée humoristique
2013-06-15T17:52:36+02:00

Dédicaces de Terry Pratchett
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

L'Atalante : 91 livres

Pocket : 88 livres

J'ai lu : 21 livres

Doubleday : 4 livres

Au Diable Vauvert : 4 livres

Corgi books : 3 livres

HarperTorch : 2 livres

Flammarion : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array