Livres
464 126
Membres
424 355

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alfred Elton Van Vogt

499 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par ninanina 2009-08-24T14:50:24+02:00

Biographie

Alfred Elton Van Vogt est mort le 26 janvier 2000 dans une indifférence quasi générale ; il me semble que la science-fiction est redevable à Van Vogt et même si sa meilleure production remonte à l’Âge d’Or (1940-1950) de la science-fiction américaine, il mérite bien qu’on lui accorde plus qu’une pensée émue.

Cette page est destinée à rappeler la vie et l’œuvre d’A. E. Van Vogt avant qu’il disparaisse à jamais dans la nuit des temps.

Né le 26 Avril 1912 à Neville au Manitoba (Canada), aux environs de Winnipeg , Alfred Elton Van Vogt passe son enfance, jusqu’à 10 ans, dans une petite ville du Saskatchewan, où il rencontre peu de monde et dont l’activité principale est orientée sur l’agriculture.

Ces parents, d’origine néerlandaise, privilégient leur langue d’origine au sein de la famille, renforçant l’isolement de leur fils qui trouva, face aux difficultés de l’enfance, et en particulier l'équivalent d'un passage à tabac alors qu'il tentait de défendre l'un de ses cadets, un refuge dans la lecture.

La famille se compose, outre Alfred d’un frère aîné, Arthur, de deux frères cadets Edmund et Ira et d’une jeune soeur, Edna

Les déplacements du lieu d’habitation de la famille furent, en général, de nouvelles sources de problèmes, Alfred se trouvant toujours en décalage, mal dégrossi dans la société " chic " du Manitoba ou provincial à Winnipeg.

La perte d’emploi de son père pendant la crise de 1929, conduit le jeune adolescent à entrer dans la vie active où il exercera successivement des métiers de conducteur de camion, d’ouvrier agricole ou d’employé aux statistiques , tout en confirmant sa vocation d’écrivain en entamant la rédaction de ses premiers textes. Dés le début des années 30, il est publié en participant à des concours littéraires.

Sa première publication de science-fiction date de 1939, il s’agit de la nouvelle " Black Destroyer " qui rencontre un succès immédiat et dont on dit qu’elle serait l’une des sources du film Alien. Cette nouvelle est aussi la première d’un mode d’écriture désigné en premier par Van Vogt sous le terme " fix-up novel " qui consiste à écrire et publier de façon indépendante des nouvelles qui sont ensuite rassemblées pour former un roman complet. La faune de l’espace (the voyage of the space beagle) reprendra sous la forme d’un roman cette première nouvelle et deux suivantes.

A partir de ce premier succès, A.E. Van Vogt va enchaîner pendant plus de 10 ans des oeuvres majeures : à la poursuite des Slans, le monde du non-A, les armureries d’Isher , le sorcier de Linn.

Marié le 9 Mai 1939 avec Edna Mayne Hull, il coécrira avec elle un certain nombre de textes dont aucun ne fait partie de ces publications phares.

Au moment de son mariage, il s’installe à Ottawa et doit, au moment de l’entrée en guerre du Canada, prendre un poste au Ministère de la Défense Nationale. Pendant plusieurs mois, il essaiera de concilier emploi et écriture, produisant en particulier à cette époque le magnifique " A la poursuite des Slans ", que je ne trouve ni naïf , ni puéril (allusion à l'opinion de Lorris Murail ) ; il finira par quitter son poste au Ministère pour se consacrer exclusivement à l’écriture et s’installe à Farm Point au Québec.

Sa production est alors intense, 300 000 mots par an et lui permet à travers un contrat avec John Campbell, l’éditeur d’Astounding Stories, d’assurer son indépendance financière.

En 1944, Alfred Van Vogt et son épouse s’installent à Los Angeles, ils seront rejoints en 1945 par Edna, la soeur d’Alfred ce qui conduira sa femme à privilégier son deuxième prénom.

En terme de prénom, Alfred abandonnera progressivement l’utilisation de ce prénom pour utiliser le diminutif de " Van ".

Los Angeles, carrefour de toutes sortes de religions, de sciences et autres cultes, fera connaître à Van Vogt la théorie d’Alfred Korzybsky sur les systèmes non-aristotéliciens et la sémantique générale. Cette théorie est au cœur du cycle du non-A qui est un immense succès.

Cependant, dès cette époque, des détracteurs de Van Vogt lui reprochent une construction confuse ou complexe de ces romans, voire une certaine vacuité dans l’imagination. Si on doit admettre que la systématisation de la technique de " raboutage " de nouvelles peut amener parfois un sentiment de confusion, il n’en reste pas moins que les romans des années 40 de Van Vogt sont des chef d’œuvre de la science-fiction et qu’il est un peu dommage d’amalgamer cette période avec celle de l’après-dianétique; sur cette première période, je ne partage pas l'opinion tranchée de Lorris Murail qui qualifie le style de Van Vogt de "pathétique grandeur" et qui sur l'oeuvre, conclut à la "pauvreté du résultat" citant "l'intrigue confuse,la syntaxe défaillante, le héros sans substance...".

Par contre, après avoir rencontré en 1945 L. Ron Hubbard, Van Vogt, convaincu par sa femme qui a été soulagée de maux de têtes persistants par l’application de principes dianétiques, accepte de représenter la fondation dianétique californienne. Sa femme et lui passeront 12 ans dans cette activité qui les éloigneront de l’écriture et qui oblitérera la perception des lecteurs sur sa production passée.

Le fait que la dianétique conduise à la Scientologie, qui, parce ce que c’est une religion, n’intéresse pas Van Vogt et la stimulation de Frederik Pohl le ramènent à la science-fiction.

Il déploiera une activité intense, menant de front jusqu’à 6 romans, sans il est vrai, retrouver la qualité de ses premières productions et justifie à partir de ce moment l'opinion mitigée qui est la plus commune à son sujet. Je crois qu'il faut dissocier l'homme et son oeuvre, en acceptant, sans les faire siens, les choix contestables qu'il a pu faire à titre personnel et en se réjouissant des livres qu'il a écrit avant de "se perdre".

Sa femme, Edna Mayne, meurt en 1975, l’année où paraît aux Etats Unis une autobiographie, intitulée " reflections of A.E. Van Vogt ".

Il se remarie en 1979 avec Lydia I. Brayman et écrira , avant de se retirer, son dernier livre en 1985, ce " fin du non-A " n’apporte rien et est sans doute inutile, voire néfaste, à la gloire de Van Vogt.

A partir de 1990, A.E Van Vogt est atteint par la maladie d’Alzheimer ce qui ne l’empêche pas, il n’est jamais trop tard , de recevoir en 1996, le prix spécial de la convention mondiale de science-fiction d’Anaheim, pour l’ensemble de sa carrière.

Le 26 janvier 2000, à l’âge de 87 ans, il meurt des suites de complications liées à une pneumonie.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
318 lecteurs
Or
789 lecteurs
Argent
372 lecteurs
Bronze
346 lecteurs
Lu aussi
312 lecteurs
Envies
295 lecteurs
En train de lire
9 lecteurs
Pas apprécié
27 lecteurs
PAL
498 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.67/10
Nombre d'évaluations : 110

0 Citations 175 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alfred Elton Van Vogt

Sortie France/Français : 2017-04-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Myrajane 2018-11-05T13:28:06+01:00
Univers 06

J'ai trouvé ce tome bien meilleur que le précédent. Les histoires sont plus créatives et la qualité d'écriture est davantage au rendez vous. Je vais poursuivre ma lecture de la série des Univers.

Afficher en entier
Le cycle du Ā, tome 1 : Le monde des Ā

Un classique de la SF mais franchement pas simple à lire. J'ai eu du mal à rentrer dedans à cause du style d'écriture. D'une certaine manière, ça m'a gâché le plaisir. Mais peut-être en attendais-je trop. On m'avait vanté ce bouquin de nombreuses fois...

Afficher en entier
Le cycle du Ā, tome 1 : Le monde des Ā

Je me suis laissé tenter car en ouvrant cette ouvrage, j'ai vu que le traducteur était Boris Vian, et bien je n'ai pas eu tord.

Ce premier tome du Cycle non-A explore la sémantique générale, étude réel d'un scientifique polonais Alfred Korzybski, cette science ce veut une analyse réel du langage, en rupture avec les analyse communément enseignées par notre culture aristotélicienne.

Afficher en entier
Le cycle du Ā, tome 3 : La fin du Ā

De mon avis, le moins bien écrit des trois, cependant l'imagination et les ressort sont toujours là, aussi avoir le dénouement de cette œuvre es un plaisir.

Afficher en entier
Le cycle du A, tome 2 : Les joueurs du A

Deuxième tome du cycle non-A, un cycle très intéressant dans son approche de la sémantique général transcris ici dans le mode de pensé d'unSpoiler(cliquez pour révéler) homme clone ayant cette unique façon de regarder la vie

Un cycle de S-F très plaisant à lire (Merci Mr Vian pour cette belle traduction) N'égale pas un Asimov dans la complexité et le coté totale de ces cycles (Fondation/robots) mais explore un côté de la S.F que je n'avais pas encore l'occasion de découvrir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par serdj 2018-12-27T17:56:05+01:00
La faune de l'espace

J'ai toujours été un fan de Van Vogt, le chantre (avec EE "doc'" Smith) de la hard-science-à la sauce 1950, délicieusement rétro. Ici, dans ce livre qui ressemble à une série d'épisodes de Star Trek (mais 25 ans avant le premier film !), le grand Alfred E. s'amuse à nous livrer un vaisseau interstellaire d'exploration dont les occupants doivent affronter une galerie de bestioles extra-terrestres toutes plus dangereuses les unes que les autres, et c'est un plaisir de chercher à deviner comme diable les pauvres terriens vont pouvoir se sortir de ce guêpier.

Un final, un livre inventif, un peu daté (pas d'ordinateurs !), mais qu'on a plaisir à lire d'un trait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par serdj 2018-12-27T18:12:40+01:00
La guerre contre le Rull

Il n'est pas si facile de décrire une guerre interstellaire contre des extra-terrestres ! Van Vogt prend le problème par la bande, en nous livrant une série d'histoires qui se déroulent dans la guerre, celle-ci servant de toile de fond, et le héros de fil conducteur. Et du coup, il peut s'en donner à cœur joie dans ce qu'il préfère : nous décrire des créatures exotiques et dangereuses, des situations délicates où tout peut basculer à tout moment, dans un suspense savamment orchestré. Impossible de s'ennuyer en lisant ce livre foisonnant et addictif !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lycanthropes 2019-01-02T14:03:52+01:00
La faune de l'espace

J'adore ce livre et les personnalités qui le compose dans l'histoire Il y ce fauve se gros matou qui a des pouvoirs terrifiants des le début du livre, un peu plus loin les oiseaux qui par leur pensé risque de détruire le vaisseaux, et les petites guerre guerre interne a l’intérieur mème du vaisseaux et cette créature flottante dans l'univers prêt a tout absorbé mais heureusement un homme se dressera devant tout les problèmes et les résoudra tout en restant et étant rejeté par ses confrères qui ne crois pas en sa science

Mon livre préféré mais qui montre comment manipulé l'esprit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daranc 2019-03-30T18:53:23+01:00
La Bête

livre que je viens de relire , je dois avouer que je ne me rappeler plus l'histoire, c'est revenu en cours de lecture. et pas complètement...comme quoi on fait bien de relire un livre...tous les ..Hum trente ans! Bon ce n'est pas le meilleur de Van Vogt , et ce n'est pas parce que le livre à pus de 50 ans ,"le Monde des Ã" ou "A la poursuite des Slans" sont encore plus vieux et sont de bien meilleur facture.

Mais il reste agréable à lire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daranc 2019-03-30T19:47:04+01:00
L'Homme multiplié

Oui , certes , bon voilà voilà ...l'histoire est prenante ( au début) puis peu à peu ça devient un peu du tour de passe passe des sautes pas trop compréhensible avec assez peu d'explication ( faites un peu confiance à l'auteur en somme) bon j'ai été au bout du livre (mais il y en a très très peu que j'ai abandonnés en chemin..et il a fallut qu'il y mette du leur si on peut dire. Un petit coté de "Ténèbre sur Diamonda" mais très loin de le valoir un livre qui se lit quand même surtout qu'à l'époque ou je l'ai lu, j'étais en plein dans ma période Van Vogt. ( auteur découvert avec "La faune de l'espace" et accro grâce à ce livre

Afficher en entier

On parle de Alfred Elton Van Vogt ici :

Guide de l'âge d'or : les maîtres
2017-02-18T18:35:11+01:00

Dédicaces de Alfred Elton Van Vogt
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

J'ai lu : 133 livres

Pocket : 11 livres

Marabout-Gérard : 8 livres

Hachette /Gallimard : 6 livres

Opta : 5 livres

Denoël : 5 livres

Librairie des Champs-Elysées : 3 livres

Gallimard Jeunesse : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode