Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
724 250
Membres
1 050 944

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cécile Guillot

Auteur

553 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Florent-le-flamand 2017-01-14T17:59:58+01:00

Biographie

Cécile Guillot, née en 1982, est une lectrice assidue depuis sa plus tendre enfance, mais elle ne prend la plume que sur le tard, en 2009, et un peu par hasard. Les retours positifs l’incitent alors à continuer…

Diplômée en psychologie et psychanalyse et passionnée de fantastique, elle aime à tisser des petites histoires où se mêlent folie et surnaturel, mais ne dédaigne pas quelques incursions du côté du merveilleux.

Elle a créé le collectif d’auteurs Les enfants de Walpurgis puis les éditions du Chat Noir et s’adonne de temps à autre à l’illustration digitale ou à la photographie, deux autres médias qui lui permettent de raconter des histoires (encore).

Source : http://www.editionsduchatnoir.fr/guillot-cecile/

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
108 lecteurs
Or
259 lecteurs
Argent
221 lecteurs
Bronze
157 lecteurs
Lu aussi
152 lecteurs
Envies
1 296 lecteurs
En train de lire
7 lecteurs
Pas apprécié
24 lecteurs
PAL
503 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.44/10
Nombre d'évaluations : 349

0 Citations 283 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Cécile Guillot

Sortie France/Français : 2023-05-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Nous parlons depuis les ténèbres (Anthologie)

Nous avons besoin de plus de livres comme ça. Des histoires variées, d'autrices, à la fois effrayantes, perturbantes et passionnantes.

Chaque histoire à son style, sa plume, son message et nous plonge dans de nombreuses facettes de l'horreur.

Une véritable expérience à lire.

L'histoire la plus effrayante est bien sûre la plus réaliste et est certainement déjà arrivée, ce qui me donne envie de vomir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Archimedelitunlivre 2023-10-14T15:50:43+02:00
Thorngrove

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce récit, à la fois gothique et dramatique. L’atmosphère est tout de suite installée, puis développée lentement à l’instar de la touche fantastique qui s’installe doucement pour mettre en place l’ambiance frissonnante et mystérieuse qui nous accompagnera tout au long de notre lecture.

Même si j’ai personnellement trouvé que certains points majeurs de l’histoire arrivaient brusquement ou étaient traités un peu trop vite, à l’image des croyances et esprits amérindiens, j’ai plongé dans le récit, cherchant la clé du mystère de Thorngrove auprès de Maddie et m’imprégnant de son aura. Je pense que

La relation entre les deux sœurs est le sujet principal du livre. Je l’ai trouvé très belle et approfondie. J’avoue avoir eu du mal avec Maddie, dont le caractère est loin d’être facile, au début de ma lecture, mais j’ai appris à la connaître et à l’apprivoiser, comprenant peu à peu ses douleurs et la carapace qu’elle s’est forgée pour se protéger, mais aussi pour protéger sa famille.

C’est un bon récit pour celles et ceux qui souhaiteraient se plonger un peu en avance dans l’ambiance d’Halloween, en allant à la rencontre d’esprits et de malédictions…

Afficher en entier
Nous parlons depuis les ténèbres (Anthologie)

Ce n'est pas mon genre de littérature, mais j'ai tout de même beaucoup accroché !

Certaines nouvelles me parlaient moins que d'autres, semblaient plus floues dans ma tête, tandis que d'autres frappent directement. C'est parfois cru, parfois trash, parfois les deux. Tout pour faire peur. C'est bien un recueil de nouvelles d'horreur.

Pour une première, je suis satisfaite. A retenter une prochaine fois !

Afficher en entier
Nous parlons depuis les ténèbres (Anthologie)

J'ai beaucoup aimé ma lecture. Si les nouvelles ne sont pas toutes au même niveau elles ont le mérite d'être plurielles et d'aller dans tous les angles de l'horreur. On va de la comédie horrifique au quotidien malaisant. J'ai aimé découvrir des plumes et en retrouver d'autres. Je recommande.

Afficher en entier
Fille d'Hécate, Tome 2 : Le Parfum du Mal

Un bon second, un peu court malgré tout. La fin donne envie de connaître la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TheReadingGhost 2023-12-29T02:24:56+01:00
Thorngrove

Ce roman est un véritable page-turner, parfait pour commencer la période automnale en douceur. Impossible de lâcher le roman tant j'avais envie de connaître la suite. L'ambiance est très bien maitrisé et même si l'intrigue peut paraître classique, l'ensemble du roman est super bien exécuté. Seul bémol pour moi, le manque d'approfondissement qui donne un gout de trop peu à certains événements.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luhvyna 2024-01-14T11:09:37+01:00
Thorngrove

Thorngrove était plein de bonnes intentions. Malheureusement, je ferme le livre sur un sentiment d’inachevé.

Un peu moins de 300 pages pour raconter son histoire, c’est court. L’avantage c’est qu’il se lit vite. La plume est simple et fluide, les pages défilent. Même s’il m’a manqué quelque chose pour vraiment accrocher (des personnages un peu plus développés, des descriptions plus fourmillantes) il faut avouer que le livre se lit vraiment tout seul.

Par contre, il ne me marquera pas. La faute à des personnages seulement survolés – même si j’aurais aimé en savoir plus sur Blaine ! – une intrigue sans explication – je reste sur ma faim avec beaucoup trop d’interrogations. Spoiler(cliquez pour révéler)Quelle était la force/magie à l’œuvre ? Pourquoi ressurgir seulement maintenant ? Pourquoi Meadow se comportait-elle étrangement avant même qu’elles n’arrivent dans la ville ? – et un final expédié en quelques pages à peine. Cela, combiné au fait que les moments paraissaient parfois scriptés (il fallait que tel personnage réagisse ainsi pour faire avancer l’intrigue, ou encore Madeline qui trouve la réponse à ses interrogations sans aucune justification parce qu’on est à la fin du roman et qu’elle le doit) a fait que je n’ai pas vraiment accroché et que je n’ai pas eu le temps de vraiment m’attacher aux personnages.

Je trouve tout de même qu’il y a du potentiel dans l’histoire et dans la plume – d’autres livres ont été refermés bien plus vite et sans être terminés de ma part.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AureRaineke 2024-03-21T18:13:30+01:00
Lullaby

Lullaby expose les concepts que j’aime. Il dénonce les abus patriarcaux et les comportements anormaux envers les femmes qui ne rentrent pas dans le moule. Les années 1920s pendant lesquelles se déroule l’intrigue de cette novella sont un choix d’autant plus judicieux que cette décennie symbolise l’une des ruptures avec le modèle instauré (ou devrais-je dire imposé ?) au XIXe siècle. Cette période d’essor industrielle et de changements de régime politique a été dévastatrice pour la condition de la femme qu’on enferme entre les murs du foyer, la mode les étouffant dans des corsets et les immobilisant dans des robes inconfortables. Je n’évoque pas ici des dames issues de la classe ouvrière, car Lullaby place son contexte dans le monde des riches.

Hazel provient d’une famille aisée dont les traditions lui pèsent. Aventureuse et créative, elle écrit des histoires d’horreur et rêve de devenir romancière. En totale contradiction avec ses parents qui ne la considère que comme une poule pondeuse gardée dans l’ombre de son futur mari. Alors que l’émancipation féminine revendique des droits, les cheveux courts et habillée des tenues pratiques, ils symbolisent le rejet de la modernité libératrice des années 1920s. On ne peine pas à imaginer la souffrance et la rébellion qui couve entre les lèvres scellées d’Hazel. Une jeune femme dont la lecture de son carnet va l’enfermer. Apprenant les penchants de leur fille, devenue monstre à leurs yeux, les parents l’envoient à Montrose Asylum.

Cette novella n’est pas ma première incursion dans le monde des asiles pour femme. Des documentaires sur Nellie Bly et cette pauvre Rose Marie Kennedy (la sœur du président américain) m’ont renseignée sur les horreurs perpétrées envers les femmes, pour la majorité saine d’esprit que les hommes veulent purifier ! Des femmes brisées et amenées vers la folie ou l’état de légume après des traitements que l’on ne peut qualifier autrement que de tortures. Les asiles incarnent la perfidie masculine qui a réussi à détourner le système pour continuer ses féminicides et assouvir sa dominance. Si les bûchers ont été interdits, les hommes ont trouvé le moyen légal de poursuivre leur vilenie sous couvert médical. Le mot hystérique remplaçant celui de sorcière.

Plusieurs des méthodes cruelles sont évoquées et certaines sont légèrement décrites dans Lullaby sans pour autant verser dans le voyeurisme. Cécile Guillot dénonce ces tortures avec justesse et en évitant d’enlever la dignité des femmes qui les subissent. Elles sont victimes et en même temps héroïnes.

Hazel rencontre Joséphine Foley incarcérée, car elle milite pour les droits des femmes. À son contact, Hazel se sent à la fois comprise et honteuse en raison de son ignorance sur les combats menés pour l’égalité, elle qui pensait pouvoir trouver un travail et en vivre sans aucun souci. Sa candeur morcelée par le traitement de ses parents va encore en prendre un coup. Une amitié profonde naît entre les jeunes femmes rejointes par une certaine Lulla.

Un soir, le trio est réveillé par une berceuse entonnée par un spectre du passé. Il découvre un jardin secret dans un couloir désaffecté. Un monstre y rôde. Entre rêve et cauchemar, Hazel doit démêler le vrai du faux pour éviter de sombrer dans la folie. J’ai adoré la manière dans l’autrice insère le fantastique dans la réalité brute et cruelle.

Si les personnages ne sont pas développés à fond, l’histoire reste accrocheuse par ses thématiques et la dynamique engendrer par le format court. La romancière emploie des citations de Renée Vivien pour illustrer les sentiments amoureux d’Hazel, renforçant son lien avec le monde des livres, l’écriture étant un véritable exutoire pour la jeune femme. N’étant pas du tout fan de poésie, je ne connaissais pas cette poétesse, parlant de son amour pour une femme, sur laquelle Cécile Guillot lève le voile. Une manière de contrer l’invisibilisation des femmes menaçantes par leur créativité et de rajouter une case à cocher sur la liste des combats féministes.

En bref, j’ai adoré Lullaby. Malgré un manque de profondeur chez les personnages dû au format court, la mise en scène des dénonciations des pratiques psychiatriques et médicales des asiles destinés aux femmes qui brisent les chaînes imposées par les hommes est percutante. Les épisodes s’enchaînent sans accro et nous plongent dans cette démence où la révolte ne se bat pas à armes égales avec la domination masculine. L’imagination s’allie à l’émancipation pour survivre à la cruauté patriarcale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Graany95 2024-03-22T18:48:54+01:00
Thorngrove

J'ai commencé la lecture avec envie. J'avais hâte de connaître la légende de Thorngrove, de comprendre l'histoire derrière l'horreur... et puis grosse déception. Spoiler(cliquez pour révéler)un vilain ancien dieux qui réclame du sang et pouf la soeur meurt et basta on apprend rien de la légende si ce n'est un résumé de 5 lignes ... vraiment décevant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TheReadingGhost 2024-04-28T22:12:17+02:00
Lullaby

Une novella qui m'a brisé le cœur.

Ce fut court mais super intense au niveau des thèmes abordés et des émotions ressenties. J'ai plus d'une fois enragée toute seule face aux injustices que rencontres les personnages féminins. J'aurais juste voulu une fin un peu plus développé mais ca reste très réussie.

Afficher en entier

Dédicaces de Cécile Guillot
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions du Chat Noir : 21 livres

Les soupirs de Ligeia : 5 livres

La porte littéraire : 3 livres

TheBookEdition : 2 livres

Editions Lynks : 2 livres

Goater Editions : 1 livre

Editions Cauchemars : 1 livre

Séma Editions : 1 livre