Livres
477 706
Membres
458 598

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Face aux ténèbres : chronique d'une folie



Description ajoutée par siegrid 2010-10-18T18:41:48+02:00

Résumé

Nous ne croyons pas à l'Enfer, nous sommes incapables de l'imaginer, et pourtant il existe, on peut s'y retrouver brusquement au-delà de toute expression.

Telle est la leçon de ce petit livre magnifique et terrible. Récit d'une dépression grave, avec son cortège "d'angoisses, d'insomnies, de rafales dévastatrices, de tentations de suicide", il nous montre pour la première fois ce qu'est réellement cette " tempête des ténèbres " intérieure qui peut frapper n'importe qui à chaque instant, mais peut-être plus particulièrement certains écrivains, ou artistes.

Hemingway, Virginia Woolf, Romain Gary, Primo Levi, Van Gogh : la liste de ces proies désignées de l'ombre serait longue. Enfer, donc, comme celui de Dante, douleur sans autre issue que celle de l'autodestruction, état de transe incommunicable que ne soupçonnent pas les autres, pas même les psychiatres. Pourtant, la guérison est possible, on peut en tirer une connaissance nouvelle. Avec précision et courage, le grand romancier qu'est William Styron plaide ici à la fois pour une meilleure compréhension de notre prochain abîme dans l'horreur, et contre le goût du néant qui nous guette tous.

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

Extrait

Le souvenir de Jean Seberg m’accablait de tristesse. Moins d’un an après notre rencontre dans le Connecticut, elle prit une overdose de drogue et fut retrouvée morte dans une voiture garée au fond d’une impasse donnant sur une grande avenue de Paris, où son corps était resté longtemps abandonné. L’année suivante, je déjeunais un jour en compagnie de Romain chez Lipp, un long déjeuner au cours duquel il me confia qu’en dépit de leurs différends, la perte de Jean avait aggravé sa dépression au point que, de temps à autre, il s’était retrouvé virtuellement dans l’incapacité de rien faire. Pourtant, même alors, j’étais incapable de percevoir la nature de son angoisse.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Lorsque l'on nous parle de dépression, et surtout lorsque l'on ne l'a pas vécue, et bien ça nous paraît abstrait. Nous avons du mal à nous imaginer ce que peut ressentir une personne dépressive. William Styron m'a permis d'en savoir un peu plus et de comprendre l'angoisse que ce peut être de vivre ça.

Afficher en entier
Lu aussi

Merci... merci infiniment William Styron

Afficher en entier
Argent

Témoignage fort, poignant et intime d'un homme atteint de dépression. Ca me permet d'essayer de comprendre et surtout de prier très fort pour n'être jamais atteinte d'un tel mal.

Afficher en entier
Lu aussi

Témoignage poignant sur une maladie malheureusement "invisible" et qui fait des ravages, en prendre conscience soi-même et par son entourage est déjà un pas vers la guérison. Je trouve formidable d'avoir pu retranscrire tous ces ressentis, et je me rend compte que depuis la sortie de ce livre à aujourd'hui quelques avancées médicales ont vu le jour mais qu'au niveau de tout un chacun les gens n'en parle pas si facilement, et pourtant..

Afficher en entier
Or

Quel courage de se mettre ainsi à nu et de parler de sa propre dépression. L'auteur nous fait plonger avec lui dans les méandres de ses souffrances, avec une sincérité et une vérité mordante. Seuls ceux qui sont passés par là peuvent comprendre l'authenticité de ce témoignage poignant. Une réelle torture, couchée sur papier en guise d'exutoire à la fois salvateur et bien plus reconstructeur que la thérapie elle-même. L'introspection est la clé de la guérison car personne ne se connait mieux qu'elle-même. La psychothérapie n'est pas toujours la solution, car elle débouche trop souvent sur la sédation et la camisole chimique qui n'auront comme conséquence que l'enfermement psychologique. Les psychotropes achèvent plus le travail de la dépression qu'ils ne la guérissent, avec au final des conséquences dévastatrices comme le suicide. Il faut beaucoup de force mentale pour résister à la spirale de la psychiatrie à un stade émotionnel si fragile. Bravo à l'auteur d'y être parvenu. Lorsque l'on voit la complexité de certains personnages: " pères de la psychanalyse" comme Freud par exemple, on est en droit de réfuter bien des certitudes "imposées" sur le sujet de la psychiatrie...

Afficher en entier
Lu aussi

En 1985, William Styron a peu à peu sombré dans la dépression. Il ne pensait pas un jour être atteint par cette maladie dont avait souffert son ami Romain Gary et Jean Seberg, l'épouse de ce dernier.

Dans ce livre, il nous parle de sa descente aux enfers. Ne pouvant plus supporter ses idées noires et son dégoût de la vie, il a plus d'une fois pensé au suicide. Il nous apporte son témoignage et nous cite des exemples de personnages d'exceptions qui eux aussi ont souffert de cette terrible maladie qui n'est toujours pas reconnue pour ce qu'elle est...

Afficher en entier
Lu aussi

La depression à pris un autre sens , une autre signification dans mon esprit en lisant ce livre , mais aussi "la face cachée des antidepresseurs " de Guy Hugnet , j'ai aimé le style de l'auteur , l'écriture , mais aussi sa sincérité ,de cet introspection pour comprendre, pour essayer d'expliquer la provenance de son mal, avoir pu mettre des mots,sur cet souffrance de l'interieur, cet abattement de l'esprit ,difficilemment supportable, et de tout ses grands poéte,écrivains,artistes qui ont souffert du même mal

Afficher en entier

Nous ne croyons pas à l'Enfer, nous sommes incapables de l'imaginer, et pourtant il existe, on peut s'y retrouver brusquement au-delà de toute expression.

Telle est la leçon de ce petit livre magnifique et terrible. Récit d'une dépression grave, avec son cortège "d'angoisses, d'insomnies, de rafales dévastatrices, de tentations de suicide", il nous montre pour la première fois ce qu'est réellement cette " tempête des ténèbres " intérieure qui peut frapper n'importe qui à chaque instant, mais peut-être plus particulièrement certains écrivains, ou artistes.

Hemingway, Virginia Woolf, Romain Gary, Primo Levi, Van Gogh : la liste de ces proies désignées de l'ombre serait longue. Enfer, donc, comme celui de Dante, douleur sans autre issue que celle de l'autodestruction, état de transe incommunicable que ne soupçonnent pas les autres, pas même les psychiatres. Pourtant, la guérison est possible, on peut en tirer une connaissance nouvelle. Avec précision et courage, le grand romancier qu'est William Styron plaide ici à la fois pour une meilleure compréhension de notre prochain abîme dans l'horreur, et contre le goût du néant qui nous guette tous.

Afficher en entier

Date de sortie

Face aux ténèbres : chronique d'une folie

  • France : 1990-10-03 - Poche (Français)

Activité récente

FloC l'ajoute dans sa biblio or
2018-06-06T22:16:04+02:00
Tessa-3 l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-29T19:34:34+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 8
Extraits 10
Evaluations 10
Note globale 7.8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode