Livres
534 083
Membres
559 148

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Liaisons dangereuses



Description ajoutée par anonyme 2013-04-18T13:02:06+02:00

Résumé

La jeune Cécile de Volanges quitte son couvent pour faire l'apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d'une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s'est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la "petite Volanges" et le jeune Danceny.

Parue en 1782, Les Liaisons dangereuses sont la seule grande oeuvre de Laclos et le succès est immédiat, mais le roman frappé de condamnation morale, cessera d'être réédité pendant une partie du XIXe siècle. De Baudelaire à Giraudoux, de Malraux à Roger Vailland, ce sont des écrivains qui peu à peu l'imposeront comme un chef d'oeuvre que le cinéma popularisera. Il se peut que l'impeccable maîtrise de ce roman par lettres nous soit devenue lointaine: elle n'empêche pas qu'il sollicite encore nos rêves et nos fantasmes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 961 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par isane3 2012-06-10T14:27:08+02:00

Lettre CLIII :

Le Vicomte de Valmont à la Marquise de Merteuil.

Je réponds sur-le-champ à votre Lettre, et je tâcherai d'être clair ; ce qui n'est pas facile avec vous, quand une fois vous avez pris le parti de ne pas entendre.

De longs discours n'étaient pas nécessaires pour établir que chacun de nous ayant en main tout ce qu'il faut pour perdre l'autre, nous avons un égal intérêt à nous ménager mutuellement : aussi, ce n'est pas de cela dont il s'agit. Mais encore entre le parti violent de se perdre, et celui, sans doute meilleur, de rester unis comme nous l'avons été, de le devenir davantage encore en reprenant notre première liaison, entre ces deux partis, dis-je, il y en a mille autres à prendre. Il n'était donc pas ridicule de vous dire, et il ne l'est pas de vous répéter que, de ce jour même, je serai ou votre Amant ou votre ennemi.

Je sens à merveille que ce choix vous gêne ; qu'il vous conviendrait mieux de tergiverser ; et je n'ignore pas que vous n'avez jamais aimé à être placée ainsi entre le oui et le non : mais vous devez sentir aussi que je ne puis vous laisser sortir de ce cercle étroit sans risquer d'être joué ; et vous avez dû prévoir que je ne le souffrirais pas. C'est maintenant à vous à décider : je peux vous laisser le choix mais non pas rester dans l'incertitude.

Je vous préviens seulement que vous ne m'abuserez pas par vos raisonnements, bons ou mauvais ; que vous ne me séduirez pas davantage par quelques cajoleries dont vous chercheriez à parer vos refus, et qu'enfin, le moment de la franchise est arrivé. Je ne demande pas mieux que de vous donner l'exemple ; et je vous déclare avec plaisir que je préfère la paix et l'union : mais s'il faut rompre l'une ou l'autre, je crois en avoir le droit et les moyens.

J'ajoute donc que le moindre obstacle mis de votre part sera pris de la mienne pour une véritable déclaration de guerre : vous voyez que la réponse que je vous demande n'exige ni longues ni belles phrases. Deux mots suffisent.

Paris, ce 4 décembre 17**.

Réponse de la Marquise de Merteuil (écrite au bas de la même Lettre).

Hé bien ! la guerre.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

"Un livre qui brule à la manière de la glace" comme le disait Baudelaire. J'ai adoré ce livre, on est tout simplement subjugué par une telle cruauté... C'est tellement prenant... J'aime les romans épistolaires !

Afficher en entier
Argent

Roman étudié en cours mais vraiment apprécié. J'ai été agréablement surprise de lire ce livre qui est assez libertin mais il y a avant tout différents personnages stéréotypés qui évoluent en terrain miné. Dangereux ? En effet...

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par MarjorieCDeeb 2019-08-26T02:15:26+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Un de mes classiques préférés qui à travers le genre épistolaire dévoile des intrigues de jupon et manigances sans égal. Prenez garde à ce qu'il se dit derrière les éventails

Afficher en entier
Argent

"Les Liaisons Dangereuses" est pour moi le roman épistolaire le plus abouti. A partir de la correspondance de divers personnages, Laclos parvient à développer toute une trame psychologique. Il y décrit l'hypocrisie, la pudibonderie, le libertinage, la manipulation.

Et tout semble excusable, tant le lecteur entre dans la vie et les manigances de ces différents protagonistes: la façon dont la Marquise de Merteuil se sert de la jeune Cécile de Volanges ne choque même plus le lecteur, tant la Marquise semble, au travers de ses lettres, être une femme passionnée et passionnante.

Enfin, la correspondance des différents personnages entre eux nous semble tellement réelle, que l'on a presque l'impression que Laclos nous livre un documentaire sur le libertinage au XVIIIe siècle: les lettres semblent avoir été écrites par des personnages réels et simplement réunies sous forme d'ouvrage par l'auteur.

Une perle de la littérature française !

Afficher en entier
Bronze

J'ai lu ce livre au lycée dans le cadre scolaire comme beaucoup. Dans un premier temps je n'ai pas plus apprécié que ça cette oeuvre, mais son étude m'a permis de comprendre les rouages de l'histoire et de finalement l'apprécier. Même si c'était une lecture scolaire, j'en garde donc un très bon souvenir.

Afficher en entier
Diamant

Un classique français souvent mal jugé tout comme son auteur (qui soit dit en passant était un époux fidèle et un bon père de famille). Bien que ce soit un roman épistolaire, l'histoire se lit vraiment bien. C'est sans doute le classique que j'ai le plus lu (livre sur lequel je suis tombée au Bac L à l'épreuve littérature et qui m'a valu une bonne note).

Afficher en entier
Or

Le style épistolaire est très bien géré ; on reconnaît les différents personnages à leur manière de s'exprimer et c'est particulièrement amusant de voir les différents points de vue d'un même évènement (évidemment réécrit par les personnages selon leurs besoins et leur interlocuteur).

Les personnages sont le point fort du livre : tantôt amusants, tantôt touchants... On ne se lasse pas de lire leurs lettres. Il fait bon d'avoir intercalé des lettres de Mesdames de Rosemonde et de Volanges ainsi que de la Présidente de Tourvel ; personnages positifs et bienveillants, elles apportent un peu de douceur, de morale et d'amour pur pour contrebalancer Madame de Merteuil qui prend plaisir à ruiner et causer la perte de son entourage pour des raisons plus souvent mesquines que justifiées.

On ajoute à cela une fin moraliste et cela donne un très bon livre dont je garde quelques belles lignes bien tournées.

Afficher en entier
Diamant

Incroyable. J'ai refermé ce roman il y a quelques jours déjà, mais je ne m'en remet pas. Il est si éloigné de tout ce que j'avais lu jusqu'à présent que je ne trouve même pas les mots. Certes, il est long, peu attirant, mais je vous en conjure, donnez-lui une chance, il mérite amplement le temps passé à relire les phrases parfois alambiquées pour comprendre leur sens. C'est d'une finesse ! Tous les personnages sont campés à la perfection, l'auteur va jusqu'à changer de style d'une lettre à l'autre. Les thèmes abordés sont tellement variés et actuels que le roman pourrait être étudié sous une infinité d'angles différents. Et tous les moments où l'auteur parle de sexe sans en parler sont un pur régal pour nous lecteurs contemporains. Je pourrais sincèrement en parler pendant des heures alors je vais conclure en vous enjoignant une fois de plus, qui que vous soyez, à aller y plonger le nez sans plus tarder !

Afficher en entier
Lu aussi

De tous les livres que j'ai dû lire à l'école, je pense que c'est un de mes préférés ! J'étais vraiment à fond dedans...

Afficher en entier
Diamant

Une relecture qui fait toujours autant de bien...malgré la nocivité manifeste des personnages centraux ! XD

"Les liaisons dangereuses" (dont le titre apparait dans une lettre de Mme de Tourvel puis de Mme de Volanges) pourrait tout aussi bien s'appeler "l'art de la manipulation ou du chantage affectif".

On ne peut qu'être séduit par le binôme néfaste de Valmont et Merteuil. Leurs manigances vont tour à tour nous stupéfier, amuser, horrifier...mais quel génie diabolique ils possèdent (indépendamment l'un des l'autre en premier lieu...alors quand ils font équipe...planquez-vous !!)!

Étrangement on est rapidement séduit par le malicieux Valmont qui malgré la gravité des actes fait pensé à un enfant capricieux qui fomente des coups pendables réjouissants (la lettre "écrite sur la table" et le rocambolesque de l'histoire du "cambrioleur" sont révoltants de drôlerie !^^).

A contrario, bien qu'impressionné par elle...on hait Mme de Merteuil ! Bien qu'elle ne fait rien de pire que lui...juste elle est une femme ! Et court même plus de risques dans ses aventures de par son sexe ! Certes à son époque naitre femme...était le pire sort possible ! (Alors que Valmont étant homme...passera toujours gaiement entre les mailles.) Sa rancœur même si elle est déplaisante est compréhensible. (Il sera toujours plus libre de ses actions qu'elle...juste parce qu'il est un mec. Frustrant !) Toutefois le problème d'antipathie ressentie à son égard est tout bonnement qu'elle est à l'origine de tout. Par volonté revancharde contre "un seul homme" qui a commis l'outrage de la répudier !! (Homme dont on ne lira qu'une seule lettre dans tout l'ouvrage !)

Le battement d'aile de papillon c'est elle qui le déclenche...gratuitement parce qu'elle est vexée ! Oo Et cela va entrainer un nombre de dommages collatéraux hallucinants (innocents et n'ayant rien demandé à personne). C'est comme si elle avait décidé de ne pas être heureuse...et que personne dans son entourage (pas même ses proches) ne devait l'être. La moindre parcelle de bonheur auquel pourra prétendre tous les correspondants elle va leur arracher. Complots, moqueries, chantages, révélations vraies ou fausses, détournements (si Valmont en use, il s 'inquiète d'elle...et s'en retrouvera mal récompensé. Lui aussi se retrouvera victime d'elle quand elle foudroie l'amour qu'il connait pour la première fois de sa vie) tous les moyens sont bons.

Mme de Merteuil est une pervers narcissique de talent.

Cécile est le premier point jetable utilisé. Son éducation claquemurée lui porte bien du préjudice. Une oie blanche pareille quand elle rencontre des malveillants mielleux ne peut que tomber sous leur égide (excès de naïveté, malchance de faire confiance à qui il ne faut pas). Mme de Volanges se mordras éternellement les doigts d'avoir confier sa fille à qui n'avait d'ange que l'apparence.

Danceny l'amoureux transi nous apparait plus ennuyeux comme la pluie que passionné...mais cela fait partie de l'humour du livre ! Ses échanges avec Cécile sont si "culcul la praline" qu'ils nous font rire et nous les rendent attachants. Leur destin aurait pu être si différent..."soupir". Mais bien évidemment Mme de M ne pouvait le permettre.

Mme de Tourvel et Mme de Rosemonde sont la touche "bienveillance". Leurs tourments nous affligent et il est difficile de lire ce qu'il advient de la première. Un déchirement plus grand encore que celui que l'on ressent pour Cécile (protégée par son "ignorance" du monde et inconsciente du bien et du mal tout du long...elle ne deviendra "consciente" qu'à la fin...la douleur n'en sera pas moins violente au vu de sa décision).

C'est le bluffant du roman...on connait la fin d'entrée (averti par "l'éditeur" et "le rédacteur") et pourtant...pfiou !

Le phrasé est remarquable (les petites "notes" du rédacteur fort à propos). Même sans avoir l'entête...on reconnait le personnage qui écrit !! Les caractères et liens sont vraiment bien déterminés.

Une vraie pépite comme il n'en existe que peu ! (Epistolaire de surcroit !)

Aparté : je retiens deux mots inusités de ma lecture "capucinade" et "céladon" dont j'ai redécouvert le sens.^^

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Liaisons dangereuses

  • France : 2006-01-01 - Poche (Français)
  • France : 2018-08-16 (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 3961
Commentaires 408
extraits 117
Evaluations 817
Note globale 7.8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode