Livres
421 293
Membres
337 553

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

F. V. Estyer

Auteur de 12 livres
ajouté par ketxa 2016-01-07T21:20:59+01:00

Biographie

F. V. Estyer est sans conteste la reine de la littérature gay MM sur Booknode. Depuis des années, elle régale ses nombreux fans par ses écrits tendres, drôles et sulfureux, servis par une écriture moderne et efficace.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
153 ajouts
Or
235 ajouts
Argent
155 ajouts
Bronze
105 ajouts
Lu aussi
98 ajouts
Envies
576 ajouts
PAL
275 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.89/10
Nombre d'évaluations : 177

2 Citations 186 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de F. V. Estyer

Sortie France/Français : 2018-05-23

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par SullyHolt 2018-06-04T05:40:37+02:00

Je voulais un truc pas trop prise de tête en français et quitte à lire en français, autant que l'auteur le soit aussi. Bref, c'est un petit peu une déception.... Je suis assez mitigée vis à vis de la qualité de cet ouvrage sorti l'année dernière. D'abord, les romans de l'auteur, je les connais, je les ai lu et apprécié, et c'est justement pour ça que celui-ci détonne un peu au milieu des autres. Il est pourtant édité par une ME mais j'ai trouvé pas mal de tournures maladroites et ça m'a mise mal à l'aise. Donc, c'est un premier point qui m'a dérangée. Le second, c'est l'histoire et le traitement qui en est fait. Le handicap est abordé dès le départ, il se situe chez les deux personnages, c'est bien mais en même temps, c'est dommage que le reste soit un peu cliché. Un mec faible et blond, un teigneux brun couturé de cicatrices. Bon. Un coup de foudre dès le départ, un peu facile, même si le désir qu'ils suscitent, on peut aimer ça, et le rechercher parce qu'après tout, c'est une romance. Mais c'est vachement court. Et pas dans le format. C'est l'histoire qui traite plein de choses trop rapidement et qui, à côté de ça, passe d'autres aspects du récit sous silence et ne laisse pas assez de place aux persos secondaires. Bref, un bouquin encensé qui reste (et c'est mon opinion toute personnelle) assez faible sur la forme et le déroulé de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayzie 2018-06-04T09:50:54+02:00

J'attendais avec hâte ce recueil et malheureusement j'ai été déçue. Dans l'ensemble, j'ai aimé 2 histoires sur 5, et ce n'était pas celles que je pensais apprécier le plus... Mais en fait, je ne suis pas si surprise que ça puisqu'il s'agit d'auteurs que j'avais grandement apprécié auparavant : Reru et F.V. Estyer. J'ai aimé leurs petites histoires pour l'espoir qui s'en dégage, l'amour profond qui grandit et qui est sublimé par ces tatouages justement. Tout ce que les tatouages de Ash représentent, j'en ai eu les larmes aux yeux.

Pour ce qui est des autres histoires... Déjà, je n'aime pas du tout en temps normal les histoires/films d'horreur, malgré cela, je l'ai lu et je trouve ça dérangeant comme histoire, montrant tout ce que l'horreur humaine peut accomplir, ensuite je n'ai trouvé guère d'intérêt pour le personnages principal tatoueur tatoué. Pour ce qui est de No futur, là encore je ne suis pas dystopie du tout et j'ai franchement eu du mal à le lire et j'ai sauté bien vite certains passages. Et pour Juste un point dans un motif, c'était l'histoire qui m'attirait le plus, au final, elle m'a déçue le plus. J'ai aimé le concept vraiment, mais ce qui se passe entre les deux personnages m'a grandement refroidi, je n'ai guère vu d'espoir et la fin n'est ni bonne ni mauvaise et laisse le lecteur libre d'interprétation. Mais je n'ai pas apprécié ce final, ce qui est dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ematt 2018-06-05T11:14:36+02:00

Je lis souvent des romances M/M, mais ne les chronique que rarement voire jamais. Pourquoi ? Parce que je manque cruellement de temps comme pour toutes mes lectures qui ne figurent pas toutes sur le blog... Ces lectures finissent souvent aux oubliettes des chroniques, ce qui ne lève rien au talent (ou pas) de l'auteur. Alors, lorsque Célia a proposé ce service-presse, je me suis dis, c'est l'occasion et je ne regrette pas mon choix pour une première sur le blog.

Cette histoire est émouvante, touchante, déchirante. C'est une passion qui ne laisse pas indifférent. Ce livre mêle tout un tas de sujets sensibles qui interpellent : une relation interdite prof/élève (à laquelle il ne faut pas s'arrêter en lisant le résumé, c'est bien plus que ça), l'interdit, les ruptures (jamais faciles), les situations familiales difficiles, la violence, l'amour parfois trop intense, étouffant... Et tout ça, mené de main de maître par l'auteur.

Les personnages sont profonds, réalistes, complexes avec leur vécu et leurs propres blessures.

James, blessé au plus profond de son être par une rupture très difficile, va être transporté par le regard hypnotisant de l'énigmatique Noah, l'un de ses élèves. Au fil du temps, il dépasse ses craintes, l'interdit et arrive à percer la carapace, le mutisme de Noah. Celui-ci cache un lourd secret qui le ronge et dont il n'arrive pas à se défaire pour vivre pleinement sa relation avec James.

Ensemble, ils se dévoilent lors d'un tête à tête bien trop court à mon goût. Le retour à la réalité est douloureux, brutal. Heureusement, Sam, le meilleur ami et soutien inconditionnel de James, est là pour le soutenir et l'empêcher de baisser les bras. James et Noah vont se battre chacun à sa manière pour se sauver et sauver leur relation.

C'est le premier roman de F.V. Estyer que je lis, mais surement pas le dernier. Sa plume et l'aisance de son écriture m'ont plus que conquise.

Cette lecture est un véritable coup de coeur que je recommande vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nina4401 2018-06-11T18:08:45+02:00

Après avoir lu tant d’eloges Sur ce livre, je me suis dit wahou il doit être génial. En fait je n’ai pas été emballée plus que ça, l’histoire est certe sympa mais sans plus, l’ecriture n’a pas cette fluidité qui permet aux mots de nous percuter, de nous emporter. Sierra sort avec zach qui est bi et zach est attiré par Alex l’ami de sierra cqfd.

Spoiler(cliquez pour révéler)ils finissent par avoir une relation vivre ensemble et bim bam boum zach se tue dans un accident de moto

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elfi49 2018-06-11T21:37:52+02:00

Une sublime histoire entre deux hommes, deux simple voisins, ayant tous deux un douloureux passé qui vont apprendre à panser leurs blessures par le lien qui les unit. Un doux amour quelque peu maladroit, difficile à saisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angel0978 2018-06-14T19:00:23+02:00

Honnêtement c'est pas une lecture que j'ai apprécié plus que ça. Le thème est très mal et très peu abordé au final de mon point de vue. Quand j'ai vu "tatouage" je me suis dit : "chouette pleins de mecs baraqués pleins de tatouages, et chouette on va passer du temps dans un salon de tatouage ou suivre un mec en train de se faire tatouer ... " et bien non, le tatouage était surtout un point de départ mais vite oublié. Tellement dommage. C'etait vraiment decevant pour moi.

La seule nouvelle que j'ai vraiment apprécié s'appelle "Juste un point dans un motif" les tatouages d'âme sœur ça marche toujours avec moi!

"Road tripping" n'était pas crédible pour moi.

"No futur" je l'ai abandonné pour son coté trop futuriste.

"The hypocrite Horror Show" était vraiment glauque et gore pour moi et le tatouage est totalement anecdotique.

"D'ancre àencre" était mignonne mais sans plus.

Un recueil que je ne recommande pas pour son theme. Peut etre aux amoureux de nouvelles de tout styles

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sosolsghnr 2018-06-17T19:45:51+02:00

Magnifique roman. Poignant, intense, une histoire d’amour magnifique avec des personnages riches. Roman très bien écrit

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GamesOfBooks 2018-06-18T20:30:58+02:00

http://www.gamesofbooks.com/2018/06/18/desirs-defendus-f-v-estyer/

Cela faisait un bon moment que je lisais de très bons avis sur la plume de F.V. Estyer mais n’ayant jamais lu de roman M/M je ne m’y étais jamais risquée.

C’est avec cette première romance M/M parue chez La Condamine que j’ai décidé de sauter le pas. Le résumé étant assez accrocheur, je me suis laissée tenter et sans faire durer le suspense plus longtemps, je peux vous dire que j’ai beaucoup aimé cette lecture !

James est professeur d’anglais et se remet tout doucement d’une rupture difficile avec son petit ami de longue date qui l’a trompé. Il est donc de retour pour la rentrée et se prépare à accueillir les étudiants qu’il devra côtoyer cette année.

S’il retrouve des têtes connues, il va aussi faire la connaissance des « petits nouveaux » de première année. Parmi eux, Noah est très renfermé sur lui même et mystérieux.

James va rapidement constater des absences répétées et d’autres éléments troublants concernant son élève et c’est tout naturellement qu’il va se prendre d’affection pour lui. Il va essayer de l’aider à résoudre ses problèmes, enfin ce qu’il en sait et passer du temps avec Noah en dehors des cours.

Seulement la frontière entre empathie, amitié et sentiments plus profonds est parfois mince…

Une belle découverte pour moi à la fois d’une auteure mais aussi d’un « genre ». Je vous recommande vivement ce roman qui ne vous laissera pas indifférent ! ♥

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Folize 2018-07-08T13:26:59+02:00

Lorsque Noah rencontre son nouveau voisin Hayden, il est complètement sous le charme et le trouve magnifique malgré sa cicatrice mais le fait que Noah soit muet trompe Hayden sur son attitude. Hayden ne s’est toujours pas remis de l’accident qui a couté la vie de son frère et l’a marqué dans sa chair. L’attirance entre eux est immédiate mais chacun a des blessures à soigner avant de pouvoir avancer… Un bon moment en compagnie de ces deux hommes meurtris par la vie qui vont se trouver.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilylelfe 2018-07-08T18:55:57+02:00

J’ai rencontré F.V. lors d’un salon auquel nous participions toutes les deux et étions voisines de table, ce qui m’a donné l’occasion de sympathiser un brin et m’a donné très envie de découvrir son univers. Ce que F.V. a accepté très gentiment, me confiant son roman, Dark Skies, le premier que je lis d’elle, donc. Et sans doute pas le dernier.

Que dire de ce livre, par où commencer ? Je l’ai dévoré avec un immense plaisir et suis encore plongée dedans tant c’était intense. Pas de temps de pause pour moi, même si je n’ai pas pu le lire d’une traite, j’étais immergée dedans entièrement, et je n’ai pas encore réussi à démarrer ma prochaine lecture, l’ayant terminé hier soir, j’ai besoin de prendre le temps d’atterrir un peu.

La plume de F.V. est tout simplement incroyable. Poignante, mordante, tranchante, l’autrice maîtrise les mots avec une immense facilité et nous offre ici un récit cru, dur, brutal et vrai. Son style n’est pas poétique, mais il est hyper réaliste, riche et fouillé, également. Pour moi, la plume d’un auteur est primordiale et va influer sur ma qualité de lecture, et là, je dois le dire, je tire mon chapeau à F.V. qui m’a complètement embarquée avec ses mots.

Je lis peu de récits à la première personne et au présent, mais ici, cela nous a permis d’entrer complètement dans l’esprit sur le point de rompre de Matt, son héros, et je dois dire que c’était un gros plus de l’histoire. Je pense que ce livre aurait perdu en qualité s’il avait été écrit à la troisième personne. Il aurait perdu en profondeur, et ne nous aurait pas permis de plonger à ce point dans le tableau.

D’autant que ce roman est bourré de scènes érotiques extrêmement brûlantes. Plus que ça, même, je dirais que cette histoire est érotique à peu près du début à la fin, avec quelques passages où l’on revient à la « vie normale », mais majoritairement, c’est une histoire où le sexe tient la première place, et aussi la seconde et la troisième. C’est une œuvre à réserver à un public très averti, d’autant que les scènes en sont à la fois très crues, très débridées, et très libertines : ici, on a du sexe en club, avec ou sans BDSM, à deux ou à plusieurs.

Alors vous pourriez m’arrêter ici et me dire que si l’érotisme a une telle importance dans l’histoire, c’est quand même dommage parce que ça laisse peu de place à une intrigue, une romance, etc, etc. Eh bien non. Pour moi l’érotisme est un des plus gros atouts de ce roman. Pour plusieurs raisons que je vais vous détailler à présent.

D’abord, parce qu’elles sont décrites comme j’ai rarement vu des scènes de sexe décrites. J’aime l’érotisme, mais souvent, je le lis comme je lirais n’importe quelle scène, sans ressentir grand-chose, ou parfois en levant un peu les yeux au ciel en me disant que c’est sympa, mais pas très réaliste. J’ai du mal à trouver un roman qui me paraisse réellement « hot ». Mais F.V. Estyer est un monstre dans le domaine. J’ai vibré, en lisant ces scènes. J’ai senti mon souffle se couper. Les actes décrits ont beau avoir été parfois (souvent ?) complètement contraires à mes propres valeurs, j’étais complètement dedans et oui, je peux le dire de cette histoire : j’ai eu très chaud.

Ensuite, parce qu’ici, elles sont part intégrante de l’intrigue, nécessaire à la construction du récit et, par la même occasion, à la construction de Matt. Ou à sa déconstruction, avant qu’il ne puisse renaître de ses cendres. Matt est gay mais a tout fait, dans son existence, pour être le parfait hétéro. Il a une fiancée, un boulot qu’il aime, un train de vie bien réglé. Il évite de regarder les hommes, refoule sa nature, et tout va bien. Du moins, c’était ce qu’il croyait avant de rencontrer Trent, qui fait renaître en lui de vieux démons et le plonge peu à peu dans un univers sombre, qui lui fait honte, certes, mais qui devient vite addictif. Et en cela, pour caractériser cette addiction, s’immerger dans les ténèbres avec notre héros torturé, ces scènes sont incontournables, du moins, à mes yeux. La seule qui m’ait déplu est la dernière au Dark Skies, avec Lui. Je comprends la démarche de l’autrice concernant cette scène mais moi j’en ai été un peu mitigée au vu des évènements précédents et des sentiments de Matt. Même si pour lui, c’est très flou à ce moment-là.

Enfin, parce que ces instants d’érotisme volés aux murs du Dark Skies nous montrent avec justesse et talent le monde de la nuit, la réalité de ces clubs, ou donjons, l’intensité brûlante de ces lieux où tout est permis (ou presque). Où les fantasmes deviennent réalité, où la réalité dépasse parfois les fantasmes. Avec Matt nous entrons dans un domaine à la fois fascinant, sensuel et, d’une certaine manière, écœurant, et j’ai trouvé que c’était très bien amené. On y plonge complètement, on n’a pas envie d’y rester, mais quelque part on partage les émotions de Matt, son désir de se fondre dans ce sexe débridé tout comme sa honte d’y participer. Un flot de sensations qu’on pourrait qualifier de pas très agréables mais que les connaisseurs sauront savourer. ;-)

Revenons sur l’intrigue. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à entrer dans le récit (ce qui a été vite oublié, puisqu’une fois immergée dedans je n’ai plus eu envie d’en ressortir). Le début m’a semblé un peu balbutiant, un peu désordonné. J’ai vite compris le principe du roman, qui part sur un récit au présent puis revient en arrière à des périodes clefs de l’existence de Matt, et dans l’ensemble, ça se tient bien, c’est très cohérent, mais au début, ces retours en arrière sont un peu difficiles à suivre autant que de comprendre la raison des émotions violentes et des doutes du héros. On entre dans le vif du sujet sans background, du coup forcément, au départ, on est un peu perdus (enfin, moi, en tout cas). Je vous rassure, cependant, on s’y fait vite, et ensuite, ça roule tout seul. Je dois tout de même dire qu’en soi, je n’ai pas été complètement emballée par le découpage du récit, même si je n’ai pas grand-chose à lui reprocher malgré tout et que celui-ci ne m’a pas fait sortir de la bulle dans laquelle ce roman m’a plongée.

Une autre chose qui m’a donné un peu de fil à retordre au départ, c’est la psychologie de Matt. Au début, je l’ai trouvé trop geignard. Il passe son temps à se dire qu’il a envie d’aller au Dark Skies mais qu’il ne faut pas, qu’il culpabilise vis-à-vis de sa fiancée, qu’il ne veut pas voir sa vie voler en éclats, etc. Toutes ces choses sont très justes, ce sont, je pense, exactement les pensées que pourrait avoir n’importe qui ayant eu la vie de Matt et se retrouvant dans la même situation que lui. Il n’y a pas d’incohérence dans sa psychologie qui est d’ailleurs profonde et fouillée, juste de la redondance au début sur ces mêmes pensées qui reviennent un peu en boucle. On va dire que Matt est un peu agaçant à toujours geindre dans sa tête.

Mais rapidement, il évolue pour assumer de plus en plus ses désirs, et là, moi, je lui ai trouvé une personnalité de plus en plus charismatique. Il reste incertain, la honte continue de le tarauder, mais il est touchant, ses réflexions sont justes, et si Trent, celui qui le « torture » et le pousse dans ses retranchements, considère qu’il n’est coupable de rien dans le fait que l’existence de Matt tout entière est en train de tomber en ruine, moi j’étais complètement en accord avec Matt, avec son point de vue, ses émotions (et son envie de lui casser la gueule, à cet enfoiré de Trent ;-) ). Et c’est avec lui qu’on ressent, qu’on vibre, qu’on aime et qu’on déteste, qu’on prend un plaisir intense, interdit, entre les murs du Dark Skies. Je ne me suis pas identifiée à lui, mais je l’ai peu à peu apprivoisé, en même temps que lui s’apprivoisait, au fond.

Petit point dommage, j’aurais aimé que Bianca, sa fiancée, soit plus présente, notamment lors d’une scène capitale qui est racontée comme un retour en arrière, sans dialogue, donc en effaçant toute réalité à cette pauvre femme. Quelque part, en y repensant, c’est bien amené, parce que oui, au fur et à mesure que Matt s’accepte, Bianca disparait, devient plus irréelle, même dans sa propre vie, dans sa propre tête. Et je dois dire que même si Bianca, dans ce passage, s’est faite aussi fuyante que l’eau d’un ruisseau, ce moment du récit est un des plus forts de tous. J’ai énormément vibré à la répétition, encore et encore, de trois simples mots qui m’ont percutée et m’ont remplie autant qu’ils remplissent Matt à cet instant-là.

Je pourrais parler des autres personnages, notamment Trent, Connor, et « Lui », mais ce serait trop compliqué de vous les décrire sans risquer de spoiler l’histoire. Je dirais donc simplement un mot sur la relation Trent/Matt, tendue, difficile, complexe, que j’ai détestée autant qu’adorée. Parfois j’en ai ri, parfois j’avais envie de frapper Trent aussi intensément que Matt en avait le désir. Parfois, Trent m’a fascinée comme il a pu fasciner Matt. Compliqué de cerner cet homme à l’éternel sourire moqueur, aux paroles directes et souvent violentes, à l’esprit pervers et au physique de rêve.

En ouvrant Dark Skies, j’avais prévu de passer un bon moment de lecture. En fait, j’ai chaviré avec Matt dans une histoire aussi sombre que pimentée, aussi émouvante que rude. J’ai vibré. J’ai souri. J’ai parfois presque eu les larmes aux yeux, aussi. Et si la conclusion m’a un peu frustrée dans ma vision de l’amour et de la relation, elle ne m’en a pas moins touchée énormément. Une belle plongée dans un univers très nuancé, dans un enfer qui pourrait peut-être s’ouvrir… sur une nouvelle vie.

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict http://amabooksaddict.blogspot.com/2018/06/chronique-dark-skies-fv-estyer.html

Afficher en entier

On parle de F. V. Estyer ici :

Excès de vi(e)tesse (nouvelle MM)
2018-04-10T19:50:00+02:00

Dédicaces de F. V. Estyer
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

MxM Bookmark : 3 livres

Amazon Media : 3 livres

Juno Publishing : 1 livre

City : 1 livre

PMM : 1 livre

La Condamine : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode