Livres
443 468
Membres
379 001

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Zouck



Description ajoutée par Selenna 2010-10-24T18:37:25+02:00

Résumé

Deux lycéennes qui sont meilleures amies, Maïwen, plutôt parfaite, qui cherche l’amour de sa vie, et Anouck, dite Zouck, passionnée de danse classique, qui se trouve trop grosse. Leur vie bascule le jour où Maïwen part avec un homme rencontré sur internet et où Anouck décide de perdre quelques kilos.

L’anorexie. C’est là où en arrive Anouck, après s’être laissé entraîner par les régimes. Malgré l’amour de sa famille et le soutien de Maïwen, s’en sortira-t-elle ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 586 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par anonyme 2012-04-22T18:48:44+02:00

"Gardez vous des chemins sombres."

P. Bottero

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

J'aime les livres de Pierre Bottero. Depuis toujours.

J'ai découvert Zouck au hasard de mes pérégrinations solitaires sur le Net.

Coup de cœur, coup au cœur.

Zouck et Maiwenn souffrent toutes les deux, mais pas des mêmes maux. Je ne suis pas anorexique, je n'ai pas rencontré de bel inconnu sur la Toile. Et pourtant...

Pourtant j'ai été touchée par ce livre. Parce qu'au-delà des mots, il y a ça.

Désespoir, doute, obscurité. Souffrance.

Et puis il y a la lumière aussi. La lumière qui porte un nom, un nom parfois sous-estimé. Ce nom vous le connaissez...

Amitié.

Afficher en entier
Diamant

Anouck a une unique passion : la danse. Cependant, quand elle surprend une discussion de son professeur de danse avec une des figures emblématique de sa passion, son monde chavire. Et impossible de se confier à sa meilleure amie, Maiwenn, qui est bien trop occupée par un amour trop passionnel. Commence alors une descente en enfer dont personne ne sortira indemne.

Pierre Bottero nous dresse Zouck dans un cadre temporel actuel, quelque-part en France. Notre protagoniste est une danseuse de danse classique, passionnée. Anouck, dite Zouck, a un bonheur de danser qui se transmet autour d’elle. Complexée par quelques kilos en trop, c’est à cette passion qu’elle sacrifie sa vie après une remarque surprise durant une conversation avec un grand danseur : Puisque son bonheur de danser ne suffit pas, elle sera mince à mourir. Abandonnée au même moment par sa meilleure amie, Maiwenn, personnage secondaire important, Zouck s’enfonce. Sa petite sœur et ses parents ne se rendent pas vraiment compte du danger mais Bérénice, son professeur de danse, comprend vite ce qu’est réellement le régime de son élève préférée : l’anorexie. Elle sera la première à lui en parler et la soutiendra jusqu’au bout.

Vient ensuite Maiwenn. Maiwenn est grande, belle, mince, sensuelle… et est, sans le savoir, jalousée par sa meilleure amie mais d’une jalousie affective. Elle rencontre un homme par le net de qui elle tombe follement amoureuse. « L’amour rend aveugle », dit l’adage, et c’est aveugle que Maiwenn s’éloigne de Zouck, abandonnant son amie à son enfer et creusant son propre malheur.

Pierre Bottero nous décrit ici l’anorexie telle que cette maladie est : un petit complexe, son installation et le combat. Cependant, il reste vague quant à une guérison possible, son but semblant surtout être décrire les ravages et comment elle peut s’installer. La fin ne donne aucun remède, juste un espoir.

Tout en décrivant cet enfer bien connu de la danse classique, Pierre Bottero transforme la maladie en quelque-chose de bienfaisant, comme tel le perçoit Zouck. L’écriture est simple mais forte, quelques figures de style, il y a quelques ellipses et l’histoire avance rapidement.

Nous ne savons si l’auteur s’est inspiré ou non d’un fait réel, cependant, le monde qu’il décrit est bien réel : cette passion et cette maladie sont étroitement liées, malheureusement.

Malgré une fin un peu rapide à mon goût mais laissée sur un espoir, ce livre est vraiment une splendeur, décrivant l’anorexie parfaitement. Je le recommande à tout le monde pour un moment plein d’émotions.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Sheilap15 2017-12-19T21:59:15+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par BeautifulSwan 2018-11-23T14:24:05+01:00
Diamant

J'ai découvert la plume de Pierre Bottero avec ce livre, et ce fût une vraie claque dans le bon sens du terme. L'écriture est fluide et nous emmène dans l'histoire de deux copines adolescentes qui vont emprunter des chemins différents mais qui auront leurs conséquences. Le sujet de l'anorexie est très bien amené et montre la souffrance que ressentent les personnes rencontrant ce trouble alimentaire. C'est avec plaisir que je découvrirai les autres oeuvres de Pierre Bottero.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2018-10-29T09:40:28+01:00
Diamant

Je dois bien l’avouer, j’ai beau adorer Bottero, j’appréhendais énormément au moment de débuter cette lecture : l’anorexie et moi, on n’est pas copines. Hospitalisée pendant plusieurs semaines à cause d’un diagnostic erronée – certains médecins associent obligatoirement « adolescente maigre » à « anorexique » alors que ce n’est pas la seule explication possible –, j’ai passé mon adolescence à tenter de prouver au monde entier (sauf à mes parents qui s’évertuaient eux-aussi à expliquer que je mangeais comme un ogre et que non, je ne me faisais pas vomir pour compenser) que je ne souffrais pas de cette maladie … J’ai beau être « lavée de tous soupçons » depuis quelques années maintenant, je tressaille toujours d’angoisse et de découragement à chaque fois qu’un médecin me scrute et m’annonce, réprobateur, « vous êtes bien maigrichonne, vous mangez suffisamment ? ». Du coup, toute allusion à ce trouble du comportement alimentaire m’est très difficile à supporter … Mais voilà, j’aime tellement la plume de Bottero que j’ai décidée de passer outre cette réticence première, et j’en suis désormais fort ravie !

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes dans la vie d’Anouck, dite Zouck, dix-sept ans. Bonne élève, elle passe la plupart de son temps libre avec sa meilleure amie, Maïwenn, et le reste du temps, elle le passe à danser. Danser, ce n’est pas seulement un passe-temps, ni même une passion, pour Zouck : quand elle danse, elle se sent vivre, elle se sent devenir oiseau, elle se sent devenir elle-même. Mais voilà que ce bel équilibre est brusquement rompu. Son amie s’éloigne, progressivement, éprise d’un homme de trente ans son ainé rencontré sur internet … Et voilà qu’un grand chorégraphe, mondialement reconnu, affirme à sa professeure de danse qu’elle est bien trop grosse pour espérer être véritablement douée et gracieuse. Pour Zouck, c’est la douche froide … mais surtout, c’est le début d’une véritable descente aux enfers. Bien décidée à reprendre le contrôle de son existence, bien décidée à perdre ces kilos disgracieux, la jeune fille s’enfonce progressivement sur le « chemin sombre » de l’anorexie, et ceci malgré les avertissements de sa professeure et de sa mère …

Contrairement à certains auteurs qui s’enfoncent tête baissée dans les affreux stéréotypes du genre « toutes les jeunes danseuses tombent dans l’anorexie », Pierre Bottero nous montre bien, avec ce livre, que la réalité est toute autre. Ce n’est pas la danse classique qui a fait sombrer Zouck, mais une combinaison de plusieurs choses : son perfectionnisme, sa solitude et le regard d’autrui. Si Zouck n’avait pas surpris, en allant chercher son gilet oublié dans le studio, la conversation entre sa professeure et ce chorégraphe, sans doute se serait-elle contenter de suivre un petit régime innocent comme le font bien d’autres adolescentes de son âge. Mais voilà, le jugement de ce monsieur, qui s’affirme comme un expert en son domaine, est venu remettre tout en question. Parce qu’on vit dans un monde où le regard et le jugement des autres dictent tout … Pierre Bottero ne diabolise pas la danse classique, bien au contraire, il montre bien à quel point danser est bénéfique pour Zouck. Ce qu’il dénonce, c’est bien le dictat de la minceur : il n’y a qu’à voir les comportements des camarades de Zouck pour s’en rendre compte. Tandis qu’ils ignoraient complétement Zouck quand elle avait encore « ses kilos en trop », ils se mettent tous à lui tourner autour à partir du moment où elle a « une taille de guêpe », quand bien même elle est en train de mettre sa vie en danger ! Alors qu’elle est toujours Zouck, à l’intérieur d’elle, tout le monde ne voit que l’extérieur, et c’est atroce !

Si la plupart des ouvrages de Pierre Bottero sont finalement assez légers et se finissent bien, celui-ci est indéniablement plus sombre : ni Zouck ni Maïwenn ne s’en sortent réellement, on sent que le chemin de la guérison sera très long pour les deux adolescentes … Je pense que l’objectif, ici, n’est pas uniquement de raconter une histoire émouvante, mais bien plus de mettre en garde : jeunes filles – et jeunes garçons, même s’ils sont moins touchés –, méfiez-vous des idéaux de beauté et des rencontres par internet interposés. L’instant d’euphorie que ressent Zouck lorsqu’elle se rend compte qu’elle parvient à discipliner son corps pour le modeler à sa guise laisse très rapidement place à la fatigue, l’apathie, le désespoir, le besoin maladif de maigrir toujours plus, engrenage infernal qui ne s’arrête plus et finit par contrôler celle qui cherchait à tout contrôler. De même, la béatitude de Maïwenn, amoureuse comme on peut l’être à dix-huit ans, est vite remplacée par la douleur de la trahison, la honte et la violence d’une relation basée sur un mensonge et sur les mauvaises intentions d’un homme qui n’en n’a finalement que faire d’elle. Je pense que c’est indéniablement le roman le plus dur que Bottero ait écrit, même s’il reste beau, même si les mots sont toujours aussi poétiques et magiques … Ce n’est pas un livre qui fait du bien, mais c’est un livre coup de poing.

En bref, un très beau roman qui m’a énormément bouleversée, bien plus que n’avaient pu les faire les autres contemporains de l’auteur. C’est un livre douloureux, car on souffre pour Zouck qui se fait du mal, on souffre pour Maïwenn dont on devine la désillusion, on souffre pour les parents de Zouck qui ne savent pas comment faire pour l’aider, on souffre pour la petite sœur de Zouck qui se sent parfois écrasée par la « perfection » de son ainée, on souffre aussi pour la professeure de danse qui se sent désemparée en voyant une élève sombrer … Ce livre aborde la question de l’adolescence, du passage à l’âge adulte qui se profile, la question de l’amitié et de la solitude, la question de la pression sociale qui fait de tellement de jeunes filles des victimes de cette course à la minceur pour être acceptées et aimées … Ici, la plume de Bottero a été mise au service de ce message de prévention, elle est là pour nous faire saisir le mal-être de Zouck tandis qu’elle s’enfonce dans l’anorexie mentale … D’ailleurs ce livre montre bien qu’il ne s’agit pas uniquement d’une volonté de maigrir, mais bien d’une volonté de maigrir pour se prouver qu’on est capable de contrôler quelque chose, nuance que l’on oublie bien souvent …

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2018/09/zouck-pierre-bottero.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Didou23 2018-09-07T12:34:37+02:00
Bronze

J'ai bien aimé les thèmes abordés par l'auteur mais je trouve qu'il aurait peut être du approfondir le sujet. J'ai aussi trouvé que les personnage n'étaient peut être pas assez poussé.

En bref un très bon roman qui aurait peu l'être encore plus meilleur si les thèmes et les personnage avaient été un peu plus poussés

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lusylila 2018-07-24T13:09:40+02:00
Argent

C'est un livre touchant et bien écrit, comme tous les autres romans de feu Pierre Bottero.

Celui-ci est puissant, quoiqu'un peu léger sur les bords, parce que cette maladie qui peut toucher n'importe qui, sans faire de distinction entre les individus, est bien plus dévastatrice que ça. A mon sens, Bottero n'a fait qu'effleurer le sujet, que ce soit celui de l'Anorexie ou de la Dépression.

Cependant, s'il fallait expliquer aux jeunes gens ce qu'est l'Anorexie, avec des mots simples,qui leur parlent et puissent leur ouvrir les yeux "en douceur", je leur conseillerais de lire l'histoire de Zouck...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Myline 2018-05-26T18:10:13+02:00
Diamant

Un problème de société, une maladie qui touche nombre d'adolescents et d'adultes traité ici de la plus belle des manières.

Comme toujours pour les livres de Mr Bottero sur fond d'amour et d'amitié.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cocoroco 2018-04-12T14:33:33+02:00
Or

Quand on commence ce roman, on retrouve directement la plume de Pierre Bottero, un style différenciable entre mille, mais aussi tellement magnifique... Le personnage de Zouck est très touchant et on a vraimen de la peine pour elle. La seule petite chose à déplorer serait la (trop) petite taille du roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par slavia_bct 2018-04-07T16:18:27+02:00
Argent

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé le style d’écriture de Pierre Bottero. Un style que j’adore ! Cette histoire est hyper émouvante (j’ai d’ailleurs bien failli verser quelques larmes...), ça m’a bien plu !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Book_64 2018-02-16T23:33:12+01:00

J'ai l'impression que peu de gens ont remarqué mais il me semble que ça parle de mutiltion à la fin.. Dites moi si je me trompe;)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Atzue 2017-12-30T12:38:47+01:00
Bronze

Zouck est un excellent roman, il raconte une histoire (qui peut être celle de n'importe qui) à la fois effrayante et fascinante.

Je pense néanmoins qu'il était plus fait pour écrire de la fantasy...ce livre passe sur bien des choses de l'anorexie, c'est dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vvvv 2017-10-10T23:29:38+02:00
Diamant

Zouck est fascinée, Zouck est effrayée, Zouck est obsédée.

Zouck veut voler, s'envoler, être légère, être heureuse.

Zouck prend un chemin, ne le choisit pas.

Lentement poussée, par les autres, puis par elle-même.

Zouck est perdue, Zouck est seule.

D'une manière ou d'une autre,

Nous sommes tous Zouck,

Perdus, seuls,

Nous avons tous,

Notre chemin sombre.

Afficher en entier

Date de sortie

Zouck

  • France : 2004-03-03 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 586
Commentaires 131
Extraits 35
Evaluations 185
Note globale 8.67 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quizz terminés récemment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode