Livres
606 406
Membres
697 538

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Candombe tango, Tome 1 : Les Revenants de Brezo



Description ajoutée par Ichmagbuecher 2018-08-28T11:56:09+02:00

Résumé

Amérique latine, milieu des années 70.

Dans les bidonvilles de Brezo, les morts ne trouvent plus le repos. Mercedes Muerte, la Mort en personne, est exaspérée et charge donc ses deux meilleurs agents d’enquêter sur terre (Bien que le tandem soit quelque peu... dysfonctionnel depuis la rupture de l’ange et du démon. Mais qu’importe ! Le travail passe avant tout.).

Au hasard de l’enquête, les deux immortels croisent la route de l'inspecteur Navidad Mosqueira Etxeandia (Dad pour les intimes). Celui-ci est chargé d’élucider une sordide série de meurtres. Non content d’être responsable de l’agitation des morts, le croque-mitaine des villas miserías a aussi décidé de s’en prendre à des enfants ! Il n’en faut pas plus pour que les trois hommes se jettent à corps perdu dans cette affaire.

Tout en peinant à admettre la nature surnaturelle de ses équipiers et de son suspect, Dad, policier non corrompu et sérieusement enfoncé dans son placard, doit gérer son attirance pour Sebastián, Amérindien psychorigide aux tatouages provocants, mais aussi pour Rafael, musicien bohème et frivole au sourire d'ange.

S'ajoutent au quotidien de Dad : une fiancée lesbienne avec qui il forme un couple de façade, un commissaire russe adepte des jurons élaborés, des zombies bien sûr, un petit médium impertinent et les filles de l'accueil qui se moquent de son prénom en lui souhaitant chaque jour un Joyeux Noël.

Ce ne sera pas une enquête de tout repos !

Afficher en entier

Classement en biblio - 40 lecteurs

extrait

« — Passe encore que Dad risque sa vie, même si je préférerais qu’il reste avec les siens en terre mortelle autant que possible, soupira Rafael, mais des âmes ont disparu et je ne tiens pas à ce qu’il risque sa mort. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Oh comme j'ai aimé ce roman : palpitante, poétique une écriture magnifique et un fond culturel si profond... Bref ! J'enchaîne direct avec le tome 2 !!

Afficher en entier
Diamant

Un coup de coeur pour ce livre qui était dans ma PAL depuis un bon moment. J'ai adoré les univers de l'histoire, que ce soit au pays des morts ou en terres mortelles. J'ai aimé les personnages, surtout Sebastián. Vivement le suite, qui j'espère sera aussi rythmée et addictive

Afficher en entier
Or

Tout d'abord, forcément, il y a l'auteur.... Je ne pouvais pas passer à côté, c'est évident ;-))

Puis la couverture du roman, vraiment réussie.

Enfin le résumé : intriguant....

Si vous cherchez une romance plan plan ou deux hommes vont roucouler en dansant le tango et se jurer un amour éternel sous l’œil attendri de licornes et de Bisounours, ben... c'est clairement pas celui-là.

Avec une plume fluide et une précision diabolique, Théodore Koshka nous livre le premier tome d'une trilogie qui s'avère un joyeux bordel. Que ce soit le lieu (Amérique latine), la temporalité (années 70), tout contribue à nous plonger dans une moiteur et une noirceur qui ne verse jamais dans le glauque et l'horreur, malgré les péripéties et les évènements, tout ça grâce au talent de l'auteur.

Mélangez un ange diabolique un peu trop cool, un démon angélique un peu trop romantique, un flic dans le placard dont le stoïcisme mérite quand même une médaille, un chef de la police qui dégaine des insultes plus vite que son ombre, un méchant collectionneur d'âmes, la Muerte fan de cosplay, la secrétaire à lunettes, le téléphone portable à long fil, le gamin médium, et vous aurez une petite pépite impossible à lâcher dès la première page. A noter également la qualité de l'édition, pas de coquilles, pas de fautes, pas d'erreurs, merci, merci, merci !

Bref, une super découverte que ce premier tome, les deux autres sont bien au chaud dans ma PAL....

Afficher en entier
Or

Une très bonne lecture.

L'intrigue est vraiment intéressante et tient en haleine, l'écriture dégage une ambiance particulière, et les personnages sont très convaincants.

Afficher en entier
Or

La plume de l'auteur est magnifique. J'ai passé un excellent moment avec ces personnages. L'univers est dense, les personnalités intéressantes. J'ai fondu pour cette histoire (malgré un sentiment de longueurs par moment), j'ai hâte de découvrir la suite ! Bravo pour ce roman !

Afficher en entier
Diamant

J’ai plongé dans l’univers de Sebastian le démon et Raphaël l’ange, tous les deux, sortes d’agents spéciaux de l’univers mortel (et ex-petits-amis). J’ai beaucoup aimé ce détournement, l’univers est original, très différent des anges et démons que nous connaissons. Bon, par contre, j’ai trouvé ultra déprimant que des gens travaillent après leur mort et qu’ils aient encore trois tonnes de paperasse. Pour le coup, c’est vraiment l’Enfer à mes yeux !

J’ai un énorme coup de cœur pour Raphaël. C’est un personnage très original et qui m’a procuré une grande joie de vivre. J’adore son côté pantouflard jouisseur déconnecté, sa vision épicurienne du monde avec sa grande lucidité. Il est pour moi vraiment l’atout majeur du livre.

Sebastián est plus classique, mais il tient bien son rôle de maniaque ronchon, je l’apprécie aussi beaucoup.

Notre équipe cosmique de choc hautement dysfonctionnelle se retrouve donc dans une enquête dans le monde des vivants où des fantômes vont voir leur famille vivante illégalement (paperasse, paperasse...), plusieurs enfants meurent d’un possible tueur en série, des vivants meurent et revivent... Enfin, plus rien ne va dans l’équilibre cosmique. Ils trouvent en le commissaire Dad (oui oui... En fait c’est Navidad) une aide bienvenue pour résoudre leurs enquêtes respectives.

http://www.alix-kane.fr/index.php/mes-lectures/lectures-m-m/14-art-candombe-tango

Afficher en entier
Or

C’est un roman dont je guettais la sortie depuis l’annonce de sa parution. Évidemment, c’est toujours plus dangereux pour l’auteur lorsque le lecteur a une véritable attente vis-à-vis de son récit.

Comme à chaque fois, le premier élément qui m’a tapé dans l’œil fut la couverture présentée par la maison d’édition sur sa page Facebook : Mix Éditions. Comment ne pas la remarquer tant elle est spéciale ?! Néanmoins, il n’est pas rare que malgré ce premier attrait, à la lecture du résumé, je passe mon chemin, car cela ne correspond pas à ce que j’ai envie de lire, même si je sais le livre de qualité. Mais là, à cette première approche, tout de suite ça a fait tilt, j’ai su que je voulais ce roman dès sa parution. Ce n’est pas si souvent que j’éprouve ce sentiment. C’est donc avec la peur d’être déçue, mais une certaine excitation que je l’ai ouvert.

Dès les premières lignes, j’ai été surprise par le style, mais tout de suite happée par l’histoire, car il est exactement celui qui convient au récit. D’ailleurs, à tort ou à raison, j’ai parfois eu le sentiment qu’il se modifiait selon les situations. Les premières lignes, pour moi, ne sont pas sur le même ton que la suite, et c’est tout à fait logique puisqu’il s’ouvre sur la vie d’un gosse du quartier Del Papa, qui n’est visiblement pas le plus riche de la ville. De ce point de vue, il y a donc un bon enchaînement. Cette mise en bouche se terminera de manière abrupte et vous avalera tout entier XD À partir de là, vous n’aurez qu’une envie : progresser dans l’histoire pour en avoir le fin mot ! L’intrigue est bien menée et suffisamment recherchée ; de plus, elle colle réellement à mes goûts personnels. Les personnages ont une personnalité bien dessinée et attrayante qui donne envie d’en apprendre davantage sur eux, de les voir « vivre » et interagir. Les relations entre les persos sont réalistes dans le sens où chaque personnalité est fouillée et ne se ressemblent pas. On voit ici se heurter différentes sensibilités. Les personnages secondaires sont également réussis, avec une véritable épaisseur propre à chacun. Je ne serai d’ailleurs pas étonnée s’il y a une suite d’en retrouver au moins un, mais ne spéculons pas, l’auteur fait le roman pas le lecteur XD. Le méchant, quant à lui, est très méchant donc facile à détester lol De ce côté-là, pas de réelle surprise.

Cependant, à mon sens, le summum de ce texte est le décor, l’ambiance. Je vais faire une comparaison qui peut-être ne plaira pas à tout le monde, à l’auteur lui-même, qui sait, mais j’ai retrouvé une ambiance que j’adore, celle du film Coco de Disney. Ce rapport à la mort si particulier que l’on retrouve dans les pays d’Amérique du Sud. On voit les couleurs, on entend les gens, on sent les odeurs ! Ça vibre et c’est chaleureux quelque part malgré le sujet. C’est tout simplement magique pour moi ! Loin de notre propre conception de la mort et notre manière très sobre et triste de l’aborder. Je ne dis pas que le roman est joyeux et Yop la boom, la mort est toujours un drame, mais il n’est pas tragique. Du moins ne l’ai-je pas ressenti ainsi. Pour moi, c’est vraiment le point fort des Revenants de Brezo. Théodore marque de nombreux points dans mon baromètre de satisfaction avec cette ambiance. On s’y croit vraiment, on visualise tout. L’histoire d’amour est aussi bien sympathique et je ne doute pas qu’elle fasse battre certains cœurs. Tout comme l’amitié qui n’en ai pas absente. En fait, pour résumer, je dirais que ce roman est un puzzle parfait. Chaque pièce trouve sa place et magnifie les autres. Intrigue, décors, personnages, émotions, sensualité, le tout parfaitement imbriqué et construit.

Je dirais donc pour conclure que l’ouvrage a ce qu’il faut pour passer un très agréable moment de lecture. Il faut lâcher prise et se laisser emmener en voyage. Plonger dans les mots de Théodore comme on se glisse dans un bain chaud, pour se délasser et oublier sa journée et peut-être ses soucis. Chacun juge un livre différemment, mais pour moi, si vous n’avez pas envie de le poser, si vous y revenez dès que vous disposez d’un peu de temps, s’il vous rend heureux, vous fait vibrer au rythme du cœur des personnages et de leur créateur, si vous marchez dans la ville que l’auteur décrit en mettant vos pas dans les siens, alors le pari est gagné, c’est un bon livre.

Afficher en entier
Or

Une histoire prenante et originale, un trio de choc des plus atypiques et des plus attachants. Rien n'aurait laissé envisagé une collaboration entre un ange et un démon aussi différents l'un de l'autre, qui en plus sont ex-amants, et en ajoutant un policier humain des plus dégourdis même si la vérité sur leur nature est difficile à digérer pour lui. Pourtant, leur collaboration va s'avérer essentielle et indispensable pour mener à bien leurs enquêtes qui au premier abord semblent ne rien à voir l'une avec l'autre mais, elle découlent bel et bien l'une de l'autre. J'ai beaucoup aimé comment l'auteur a retranscrit le folklore local, et sa vision de l'autre monde. Il dépeint bon nombre de personnages haut en couleur, en commençant déjà avec Rafael et Sebastian. Navidad au milieu paraîtrait presque "normal" mais il a une vision de son avenir assez particulière, mais je suppose que vu l'époque et le lieu où l'histoire se déroule, ce n'est guère surprenant. Je ne suis d'ordinaire pas très fan des romans se passant quelques décennies auparavant mais là j'avoue que c'était amusant ce côté rétro, surtout en Amérique Latine, ça change beaucoup, surtout au niveau du contexte historique de ces pays et la population avec leurs mœurs. Pour moi, c'est l'un des points positifs de cette histoire. L'autre étant l'intrigue captivante avec ces âmes disparues, ces zombies et puis surtout ce trio de choc avec chacun sa façon de faire qui se complète.

Une belle découverte que ce roman et cet auteur. Et ce sera avec plaisir que je dévorerais la suite de leurs aventures.

Afficher en entier
Lu aussi

La couverture me tentait énormément, le résumé aussi. Pourtant la magie n’a pas opéré avec moi.

Que je m’explique.

J’adore l’Idee de base. Les anges, les démons, des zombies, placé tout ceci dans le contexte mexicain de la fête des morts et ça semblait gagné d’avance pour moi...

J’ai bien aimé suivre le déroulement de l’enquête qui est je dois bien l’avouer rondement bien menée. Avec les angelitos qui disparaissent, l’alliance entre les immortelles et l’humain...

c’est tout ce qui m’a plu dans cette histoire. Ça c’était captivant.

Pourtant... L’histoire d’amour entre les personnages ? Je suis passée complètement à côté. Je n’ai pas réussit à ressentir les sentiments, à aucun moment. C’était distant, presque clinique... genre un petit coup vite fait et paf je t’aime. du coup pour moi les scènes d’amour n’en étaient pas. C’est tellement dommage, il y avait matière à faire quelque chose de beau et de sympa avec ce trio.

Une lecture plus qu’en demi teinte donc pour moi. Mais rien ne vous empêche de l’aimer, et de vous en faire votre propre opinion.

Afficher en entier
Argent

Une atmosphère très particulière pour ce roman dense et très moite, une ambiance dessinée autour des morts, des spectres, des anges et autour d'une époque où les téléphones étaient encore reliés par un fil. Bienvenus chez les morts des 70's!

Un univers où démons et zombies se croisent autour de Dad, ou Navidad, qui mène son enquête sur une série de meurtres de gamins des quartiers pauvres, tous assassinés dans le silence de la nuit. L’atmosphère est l'une des choses les plus prépondérante de ce récit, une ambiance sobrement travaillée qui ne tombe jamais dans la terreur, l'horreur et encore moins dans le glauque. La noirceur et les faits sont là, comme un catalogue, exposant ces mondes oniriques que les mortels ne perçoivent pas, le monde des anges et des démons chargés de récupérer nos morts et de veiller à ce que les passages se fassent d'une façon la plus discrète possible.

Mais que se passe t-il si ces morts ne peuvent plus laisser leurs âmes accomplir leur périples les condamnant à errer dans le néant à cause d'un dangereux croque-mitaines?

Et si ceux déjà parvenus à destination se mettent à semer le trouble en retrouvant leur famille chez les mortels?

Cela donne une bonne raison au couple Rafael et Sébastian, réunis contre le gré de ce dernier, d'intervenir, sous la houlette de Mercedes La Mort, pour résoudre cet événement terrible qui chamboule aussi bien le paradis que l'enfer. Cela donne matière à Rafi, un ange futile, laxiste et bon vivant de retrouver le plaisir des vivants avec son ex, le ténébreux et réfléchi Basti qui lui craint le contact et les émotions humaines qu'il a tant de mal à laisser au fond de lui.

Le démon Sébastian est un être pour qui les choses se pèsent mûrement, pour qui les relations et les sentiments ne sont que souffrances à éviter et qui a besoin de partager avec l'autre une idée de l'absolu. Rafael, son ex, ne voit que par le partage avec tous de l'attraction et du désir, de l'assouvissement naturel des pulsions charnelles. Deux hommes opposés en tout, y compris dans leurs rôles quelque peu inversés, qui d'une certaine façon s'aiment encore, et vont croiser un vivant réveillant chez chacun d'eux leur part de lumière ou d'ombre. Rafi reste le lumineux Rafi, aimable, affable et prêt à tout donner à tout le monde aussi vite qu'il repartira sans créer d'attaches: un hédoniste qui s'assume tout en bonté et compassion. Basti prend les choses beaucoup plus sérieusement, n'envisageant les choses qu'en terme de fidélité et d'assurance, caché derrière son apparence toute faite d'histoire et de tatouages impressionnants. C'est un personnage sombre et romantique correspondant très bien à cette époque plus ancienne d'où il vient et même si l'amour qu'il porte à Rafi est encore là ,il se voit ressentir des choses pour un vivant qui le réchauffe mais qui le pousse aussi dans ses peurs et ses limites.

Deux êtres tout aussi faillibles que les hommes, qui n’ont de supérieur que leurs statuts empiriques et qui vont aider avec ferveur Navidad , ce jeune policier motivé et motivant, dans les méandres de son enquête. Dad est un personnage très attachant, paraissant plus fragile qu'il ne l'est et peut-être pas assez surpris, à mon gout, de ce nouvel univers qui s'ouvre à lui.Il semble avoir trouvé un compromis de vie facile, pratique dans une époque et un lieu pas forcement ouverts à l'homosexualité.

Un format de romance un peu à part ni vraiment romance, ni couple, ni trio, juste trois hommes, leurs désirs et leur perceptions de l'amour, deux tentations comme posées sur les épaules de Dad quand l'ange n'est pas le plus sage et le démon le moins romantique et que le mortel reste peut-être le plus raisonnable des trois. Une forme qui moi, m'a beaucoup plu, qui donne sa pleine place du coup à l'intrigue et laisse, avec une certaine douceur, les sentiments flotter au fil des pages: à chacun de se saisir de ceux qui lui plaisent ou l'attirent le plus.

Le roman est très bien écrit, une plume que l'on suit avec beaucoup de facilite même si elle fait preuve d'un talentueux mélange de simplicité et de richesse vocable. Le rythme est régulier et c'est peut-être là le problème, c'est régulier: ça ne faiblit pas mais ça n’évolue pas beaucoup non plus. On finit par sentir comme une certaine langueur qui parfois correspond totalement à cette atmosphère des lieux et des événements mais parfois ça frôle un peu le manque de sensation, le manque d'intensité. J'aurais par exemple apprécié un peu plus d'approche de ces années 70 et de la vie policière dans ce contexte temporel et géographique.

Une enquête à la fois précise et brouillonne qu'on nous explique comme complexe alors qu'elle est assez aisée à suivre, une intrigue bien travaillée et bien fournie à laquelle il manque, une fois encore, cette intensité qu'on aimerait trouver dans l'angoisse des meurtres, la peur du surnaturel et de l’immatériel et la force des sentiments incertains de deux hommes séparés mais toujours proches. Peu d’incohérences, si ce n'est le méchant un peu trop puissant par moment alors qu'il n'a physiquement pas forcement la capacité à l’être et que nos deux êtres venus d'ailleurs semblent quelque peu démunis face à lui.On a surtout un texte très agréable, sans fautes, sans coquilles, sans phrasés bancals, bref, un texte abouti comme on en trouve souvent chez Mix Editions. Un vrai roman d'ambiance, au-delà d'un simple m/m, dans lequel c'est un vrai plaisir de se plonger.

Un gros bonus pour le chef de Dad, ce supérieur aux accents russes qui sait créer des insultes des plus savoureuses plus vite que son ombre !! Yop.

Merci à Mix Editions pour ce sp!

http://meninbooks.eklablog.com/candombe-tango-tome-1-les-revenants-de-brezo-de-theodore-koshka-a148820690

Afficher en entier

Date de sortie

Candombe tango, Tome 1 : Les Revenants de Brezo

  • France : 2018-09-27 (Français)

Activité récente

Solbo le place en liste or
2020-12-29T13:25:19+01:00
Jax l'ajoute dans sa biblio envies
2019-11-05T16:28:40+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 40
Commentaires 12
extraits 3
Evaluations 16
Note globale 7.88 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode