Livres
442 933
Membres
377 897

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Imposteur



Description ajoutée par anonyme 2016-03-02T13:40:49+01:00

Résumé

Icône nationale antifranquiste, symbole de l'anarcho-syndicalisme, emblème de la puissante association des parents d'élèves de Catalogne, président charismatique de l'Amicale de Mauthausen, qui pendant des décennies a porté la parole des survivants espagnols de l'Holocauste, Enric Marco s'est forgé l'image du valeureux combattant de toutes les guerres justes. En juin 2005, un jeune historien met au jour l'incroyable imposture : tel un nouvel Alonso Quijano, qui à cinquante ans réinvente sa vie pour devenir Don Quichotte, Enric Marco a bâti le plus stupéfiant des châteaux de cartes ; l'homme n'a jamais, en vérité, quitté la cohorte des résignés, prêts à tous les accommodements pour seulement survivre. 'L'Espagne d'affronter sa plus grande imposture, et Javier Cercas sa plus audacieuse création littéraire.

L'Imposteur est en effet une remarquable réflexion sur le héros, sur l'histoire récente de l'Espagne et son amnésie collective, sur le business de la « mémoire historique », sur le mensonge (forcément répréhensible, parfois nécessaire, voire salutaire ?), sur la fonction de la littérature et son inhérent narcissisme, sur la fiction qui sauve et la réalité qui tue.

Si, à l'instar de Flaubert, Javier Cercas clame « Enric Marco, c'est moi ! », le tour de force de ce roman sans fiction saturé de fiction est de confondre un lecteur enferré dans ses propres paradoxes. Qui n'est pas Enric Marco, oscillant entre vérités et mensonges pour accepter les affres de la vie réelle ? À un degré certes moins flamboyant que celui de ce grand imposteur, chacun ne s'efforce-t-il pas de façonner sa légende personnelle ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par jaiuneheurealire 2016-02-07T15:49:57+01:00

"Pour Montaigne, la vie est sinueuse, tantôt ascendante, tantôt descendante. Ce qu'il faut faire, c'est accepter la victoire tout comme la défaite dans un même état d'esprit, de comprendre que le succès et l'échec ne sont que deux fantômes, ou deux imposteurs."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Lola38000 2019-01-11T14:34:02+01:00
Argent

Qui dit vrai? Cercas! Une sorte de biographie imaginaire d'un imposteur! La vérité par le mensonge ! Une analyse incisive de la mediapathie et de ses effets délétères sur notre société .Un chef d'œuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mietje 2017-05-12T16:14:17+02:00
Argent

Imprimé par acte sud, affublé de 4 étoiles dans les critiques, je ne pouvais pas rater ce livre. Grosse déception .Le style est bivalent plusieurs phrases sont réafirmées par leur contraire libellé négativement et toutes l'histoire est parsemées d'anecdotes identiques bien que récupérées à des moments différents parce que racontées par des personnes différentes. Par ailleurs il s'agit d'un travail de cinq ans, fait en profondeur avec des états d'ame différents par un auteur qui essaye de trouver la vérité dans l'histoire d'un homme qui s'est vanté de certaines choses inexactes au milieu de quelques vérités. Le titre est parfait. Mais c'est trop long à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jooyce 2016-07-19T12:56:06+02:00
Bronze

La vie d'un imposteur contée par un romancier et, donc, comme le dit Cercas lui même, par un menteur. Dans cet ouvrage, on s'engouffre dans ce personnage qu'est Enric Marco, on vit, ou plutôt revit, cette vie inventée, ces succès illusoires, son ascension fabuleuse avant de retourner, implacablement, à l'abrupte vérité, à cette brutale réalité. En aucun cas Javier Cercas ne justifie ces actes ou ne les crédibilise, il raconte simplement comment ce "médiapathe" s'est servi des lacunes et ignorances de l'époque d'après-guerre pour se créer (ou voler celle d'autres) sa propre histoire de victime de guerre.

Et c'est toujours avec impatience qu'on attend, au fil des pages, la vérité soutirée de la bouche même de l'imposteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2016-01-25T22:58:30+01:00
Lu aussi

D'abord la vie d'Enric Marco telle qu'il l'a longtemps racontée. Ensuite, la longue enquête et les entretiens menés par Cercas pour démêler le vrai du faux et faire avouer à Marco que la première moitié de sa vie est, si ce n'est un mensonge, au moins un net enjolivement de la vérité. Enfin, une réflexion sur la fiction, l'écriture, le romancier, la vérité et le mensonge absolument passionnante.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/01/la-realite-tue-la-fiction-sauve.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jaiuneheurealire 2016-01-24T16:28:20+01:00
Diamant

je termine "l'imposteur" de Javier CERCAS. D'habitude je fuis les biographies. Mais là, je suis bluffé. Parce que ce n'est pas tant une biographie qu'une fiction possible.

Le parallèle avec Don Quichotte de ce type banal qui attend d'être aimé, admiré, reconnu; le recul sur la société espagnole de l'après franquisme, sur les années de guerre civile...

Comprendre Enric Marco, n'est pas comprendre l'unique personnage du livre dont il est un "héros" dans sa tête, mais comprendre qu'en définitive, une société se cherche des "héros" qu'elle est bien prompte, au gré des événements à refouler.

Au milieu du livre, je suis allé faire un tour sur l'Internet pour me faire une idée de celui dont l'histoire est racontée, contée, dé-comptée. Avais-je besoin de me conformer à l'idée commune que les gens s'en sont faite? Avais-je une sorte d'empathie pour lui? Avais-je une forme de dégout? Qu'un personnage mélant autant de sentiments contradictoires puisse devenir un reflet des sociétés modernes?

Alors peut-être, au passage, c'est l'auteur qui devient le héros de son livre par le courage qu'il a eu d'aller jusqu'au bout de ses interrogations, de ses doutes, de ses scrupules et de ses hésitations.

Ne sommes nous pas tous un peu Enric Marco dans nos désirs de se surpasser et d'atteindre la lumière? Ne sommes nous pas Javier Cercas à conserver cette retenue de ne pas y succomber?

Et puis il y a ces questions récurrentes sur le mensonge, la mémoire, la captation de la mémoire d'autrui. Ici, le bien et le mal n'ont pas l'espace de jouer. C'est une sorte de marelle: tant qu'on ne perd pas l'équilibre, on progresse vers le sommet. Tant que le caillou rebondit dans les cases, on reste dans le jeu. Dès qu'on s'égare ou que le caillou rebondit hors des lignes, on devient (forcément) la cible des joueurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2015-12-16T15:06:07+01:00
Diamant

El libro fue publicado en Espana a finales de 2014. Su traducción al francés salió en setiembre 2015. Me fue vivamente aconsejado por una vendedora de una librería bruselense de libros en idioma francés donde estaba de compras. Al revés me costó mucho tiempo encontrarlo en Castellano en España. ¡No sé por qué! Éxito y ruptura de reserva o desprecio del público. Por fin en setiembre 2015 en Lugo, Galicia, pude comprarlo.¡Uf!

Desde los principios de la lectura, volví a encontrar las características que tan me gustan en los libros de Cercas: el autor es parte de la historia junto a su familia madre incluida, sus amigos, sus colegas, su psicoanalista. Es posible que sea su manera de introducir como funciona su proceso de inspiración. Es una novela pero parece ser un reportaje sobre una investigación. El autor pretende que es ficción pero parece no serlo aunque se trata de una mezcla de verdad y ficción elucubrada por un mitómano.

El desarollo es metódico, preciso al punto que a veces el autor se parafrasee asimismo.

La historia no fue pura ficción porque el heroe existió. Fue un personaje real y célebre por toda España. Cambió muchas veces de apellido: Enric Marco, Enrique Marco, Enrique Durruti, Enric Batlle, Marco Batiló, Enrique Marcos. Su existencia real me fue confirmada buscando informaciones acerca de la CNT, de la FAPAC, de la Asociación Española de los supervivientes de Mauthausen, organizaciones donde Enric Marco asumió liderazgo y donde había manifestado sus talentos. En cuanto al caso de Enric Marco, la descripción por Cercas es tan detallada que resulta también que el libro es un verdadero informe. Nunca es una crítica, aún a veces una defensa con rasgos de admiración.

Resumir la historia puede ser bastante sencillo. Todo lo que se puede narrar acerca de nuestro héroe: realidades, mentiras y ficciones. Bajo el nombre de pila de Enric, el 14 de abril 1921 el chiquito Marco nació en un manicomio donde su madre estaba encerrada. No es tan evidente distinguir todos los postigos de lo personalidad del héroe. El único protagonista de la novela de Cercas, Enric Marco, es un farsante embustero, un pícaro genial, un liante único, un pillo mujeriego. Todos aquelas perífrasis fueron extraidas del libro de Cercas. Marco aparece muy simpatico, dinámico, es alguien que tiene don de gente. Y a falta de ser un escritor de ficción, quierre vivir una verdadera vida de ficción y no vacilará en adornar una vida cualquiera cuando sea necesario. No se conforma con la grisura de su existencia. Su biografia se adapta a lo largo del tiempo pero Marco siempre consigue incorporarse por completo al personaje creado. Así desempeña un papel muy semejante al Quijote de Cervantés. Como explica el autor, lo que Marco hizo no fue sola pura ficción sino explotar la incurable propensión de cada uno a la novelería.

La novela de Cercas adelantará más allá que el desenmarcamiento de la impostura en 2005 y tratará de analizar de donde viene la adicción de Marco a la fábula. Es en balde que el autor intentará de curar a la persona que poco a poco se hizo casí un amigo.

Al pintar el retrato de Marco, Cercas aclarará aspectos desconocidos por mí de los últimos meses de la guerra de España. Aprovechará también la descripción del periodo de transición hacia la democracia para hacer un analisis feroz de la fauna política de la España de ayer y de hoy, de la busca de memoria histórica que a veces esconde la Historia con la "Hache" mayuscula.

Acerca del estilo, el guión se desarolla al hilo de las muchísimas preguntas que se hace el autor, de las entrevistas con testigos, de los documentos, de las fotografias abastecidas y de los viajes vinculados con la investigación sobre Marco. Las respuestas, explicaciones y resultados suelen seguir de inmediato. Pero a veces usa el mismo paragrafo para contestar la misma pregunta escrita en forma matizada. ¿Es una addicción al plagio de simismo? O más probablemente para confirmarnos que esto es verdad y probado en esta mezcla de embustes.

Para alguien que no es un castellano hablante, como el autor sigue siendo adicto del discurso indirecto, este libro es también idóneo para estudiar todos los casos donde se puede poner el subjuntivo imperfecto. La verdad es que no he dado con una clara razón de explicar todos los casos. No cada uno puede perfilarse de "caballero del subjuntivo" a imitación de Erik Orsena

Las ultimas ojas de Cercas, cuando fantaseó un diálogo imaginario con Marco constituyen un verdadero fuego de artificio y es la sola parte donde se quita del discurso indirecto. Allá el autor analisa en detalles la diferencia entre una ficción libresca y una mentira de sangre fría.

Declarar que este libro es interesante es nada más que un eufemismo. Es interesantísimo. Con el discurso indirecto puede ser considerado con difícil de leer y entender. Pués no conviene para una lectura a trompicones. Pero una vez que se está comprometido en la lectura, se resulta difícil de parar de leerlo. Tan me gustó el libro que al final, cuando me quedaban diez ojas, reducí el ritmo de la lecture para que nunca se terminara la lectura. Es el tercero libro de Cercas que he leído y por seguro no es el último. De la pequeña treintena de tochos en diferentes idiomas que terminé en 2015, este es el mejor libro que leí.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Imposteur

  • France : 2015-09-02 (Français)

Activité récente

olym13 l'ajoute dans sa biblio or
2016-03-03T11:37:12+01:00

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 6
Extraits 10
Evaluations 4
Note globale 8.5 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • El impostor - Espagnol

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode