Livres
573 115
Membres
633 114

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ubik



Description ajoutée par petitspock 2011-10-20T16:17:46+02:00

Résumé

La publicité des organismes de protection anti-psi proclame : « Défendez votre intimité. Est-ce qu'un étranger n'est pas à l'affût de vos pensées ? Etes-vous vraiment seul ? Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété ; contactez le plus proche organisme de protection... »

C'est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt. Mais meurt-il vraiment ? Le temps s'en va en lambeaux. Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d'Ubik. Ubik qui est partout, Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 538 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-11-28T17:40:51+01:00

La porte refusa de s'ouvrir et déclara:

- Cinq cents, s'il vous plaît.

A nouveau, il chercha dans ses poches. Plus de pièces; plus rien.

- Je vous paierai demain, dit-il à la porte. (Il essaya une fois de plus d'actionner le verrou, mais celui-ci demeura fermé.). Les pièces que je vous donne constitue un pourboire, je ne suis pas obligé de vous payer.

- Je ne suis pas de cet avis, dit la porte. Regardez dans le contrat que vous avez signé en emménageant dans ce conapt.

Il trouva le contrat dans le tiroir de son bureau: depuis que le document avait été établi, il avait eu besoin maintes et maintes fois de s'y référer. La porte avait raison; le paiement pour son ouverture et sa fermeture faisait partie des charges et n'avait rien de facultatif.

- Vous avez pu voir que je ne me trompais pas, dit la porte avec une certaine suffisance.

Joe Chip sortir un couteau en acier inoxydable du tiroir à côté de l'évier; il s'en munit et entreprit systématiquement de démonter le verrou de sa porte insatiable.

- Je vous poursuivrai en justice, dit la porte tandis que tombait la première vis.

- Je n'ai jamais été poursuivi en justice par une porte. Mais je ne pense pas que j'en mourrai.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

No comment, ce livre est incoutournable à tout amateur de SF qui se respecte. Il est de plus abordable par le lectorat plus classique ce qui est une grande richesse.

Ecrit par un Maître de la SF!

Afficher en entier
Diamant

Ubik, une histoire surprenante au dénouement inattendu ! Un plaisir à lire et à relire !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Miaouss 2021-10-01T16:12:36+02:00
Lu aussi

Comment critiquer un tel monument quand on a moyennement aimé… je vais tenter mais je ne promets rien. Déjà, j’ai eu du mal au début avec tous les termes du style précog, le Moratorium, les neutraliseurs etc, trop de mots non expliqués, on est plongé directement dans le sujet sans explication. Si ça ne déplait pas à tous, j’avoue avoir du mal avec ceci.

Le début est un peu compliqué pour moi, et pourtant quelque chose m’intrigue, ce petit je ne sais quoi que l’auteur arrive à insuffler dans ses romans, heureusement pour lui sinon je n’aurais pas profité de ce classique.

Ensuite, point positif, on n’est pas noyé sous les personnages. J’ai senti tout de suite que Runciter avait une profondeur de caractère, et ça m’a beaucoup plu, sentiment confirmé par la suite, il en va de même pour les autres personnages dont Joe Chip. Parlons de ce qui m’a le plus plu, la variété des thèmes ainsi que la façon dont ils sont abordés. Le principal, selon moi, est la mort, le reste vient graviter autour. La mort parce que les personnes décédées vivent une demi-vie, en attente d’être ranimées par les vivants, la mort aussi par l’univers dans lequel ils sont et qui sera plus tard importante dans l’intrigue. L’onirisme aussi, y a une belle place, ainsi que le voyage temporel abordé avec beaucoup originalité aujourd’hui encore.

Je n’ai rien à redire sur l’intrigue, elle est parfaite telle qu’elle est. Elle avance sans précipitation, je n’ai pas trouvé de lenteur, ce qui est assez rare dans ce genre de bouquin que j’ai eu l’occasion de lire. Les termes qui m’ont posé problème au début, deviennent de moins en moins flou et j’entrevois de plus en plus de qualité à ce roman.

Je pense que je ne l’ai pas apprécié plus que ça car il me sort de ma zone de confort, et ma réticence du début m’a poursuivie jusqu’à la fin. Le roman a beaucoup de bonnes idées qui sont bien exécutées, ce n’est simplement pas mon style de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par septune 2021-07-13T18:44:20+02:00
Lu aussi

j'ai eu un peu de mal avec ce livre, non pas avec l'histoire que j'ai trouvé assez sympathique mais plus avec sa compréhension notamment à la fin. Je pense que quand on est pas adepte du genre c'est le genre de livre qu'il faut relire deux fois pour bien reprendre en connaissance de fin ce qu'il ce passe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimga 2021-06-26T16:42:41+02:00
Lu aussi

Très particulier, et pas certaine d'avoir tout bien compris même si la fin m'a beaucoup éclairé. En tout cas j'aime bien l'univers et ce monde particulier, ça donne a réfléchir sur certain aspect de notre vie et sur l'évolution globale de notre monde.

La fin est vraiment bien foutue ! Je tire mon chapeau à l'auteur.

Bref, un classique spécial, intéressant mais pas non plus envoutant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par John88 2020-07-30T11:25:31+02:00
Or

Très bon roman d'anticipation même s'il se déroule en 1992. Une vie après la mort afin de permettre aux vivants de garder contact semble une bonne idée, jusqu'à ce que.... à vous de le découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-02T20:27:28+01:00
Pas apprécié

J'ai trouvé ça épouvantable. On reconnaît à la base du roman une partie qui aurait constitué une bonne nouvelle. Cette partie justifie à mes yeux tous les éloges thématiques dont le livre a fait l'objet. Hélas, cette partie a été étirée artificiellement sur 300 pages. Le remplissage utilisé pour faire le compte est une purge truffée d'incohérences, de répétitions et de passages pseudo mystiques. Le résultat est certainement à mes yeux le pire roman de l'auteur.

.

Ubik a possédé ça et là une excellente réputation. Dans quelques microcosmes de petits forums, un peu comme une démonstration en vase clos de marketing viral. Je pense que c'est un accident plutôt qu'une stratégie délibérée d'un éditeur.

Par nature, je pense que les petits forums génèrent des consensus autour d'évaluations positives. Ici, par exemple, la note moyenne d'Ubik est 8/10 (121 votants).

C'est la seule "anomalie" de cette ampleur que j'ai constatée sur un roman de SF. En bit-lit, une unanimité tout aussi suspecte autour de "Plaisirs Coupables" avait attiré mon attention en 2009. Mais une composante de base des dynamiques de groupe des petits forums est une forte tendance au consensus. Je pense que cela explique le concert de louanges autour d'Ubik. Si quelqu'un a un autre exemple de ce phénomène, je suis preneuse.

Sur booknode, j'ai récemment créé un sujet sur la question https://booknode.com/forum/viewtopic.php?f=7&t=307535

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Charmeur 2019-12-30T09:11:49+01:00
Bronze

Ubik est un livre riche et passionnant. Les premières pages nous plongent dans un univers clairement SF avec une action dans le futur (ironie de l'histoire, le futur est passé pour nous puisque nous sommes dans le livre en 1992) mais le récit se teinte progressivement de fantastique : les événements surnaturels envahissent l’œuvre et la réalité se tord. C'est donc bien deux genres littéraires qui se télescopent au travers d'un récit incroyablement bien écrit par P.Dick. Evidemment, de nombreux thèmes SF sont abordés ici : le capitalisme (la machine a envahi le quotidien et il faut même la payer pour ouvrir une porte), la psychologie (découverte de facultés mentales comme la télépathie, la précognition, la capacité de modifier les événements passés...), la technologie et l'espace, la lutte entre le bien et le mal, la vie après la mort... Mais ce qui est passionnant dans cette œuvre, c'est la coexistence de deux intrigues : qui est responsable de la dégénérescence des personnages principaux ? qui est UBIK ? Jusqu'à la fin du roman, Dick nous balade entre les deux intrigues. Mais là où Dick est génial, c'est qu'au final, personne n'aura la même idée de ce qu'est UBIK (on sait juste que c'est un produit miracle fabriqué par une entreprise à grands renforts de publicité). Petit bémol selon moi, les membres de l'expédition lunaire auraient mérité d'être mieux introduits dans le roman car je m'y suis un peu perdu. Trop nombreux ? Rôle mal définit ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amiiii 2019-07-05T14:09:39+02:00
Or

Ubik est un très bon livre de science-fiction, captivant et imprévisible. Le dénouement est inattendu alors même que l’auteur laisse des pistes tout au long du livre qui permettraient de démêler une partie de la réalité. Une lecture très appréciée qui me pousse à lire d’autres livres de l’auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CBlanchard 2019-05-09T17:01:06+02:00
Or

Je dois reconnaitre que j'ai eu un peu de mal a m'accrocher et j'étais assez désorientée ! Dick joue avec les thèmes classiques de la S.F., les détourne pour nous faire perdre tout repère. Les événements s'enchainent sans répit dans un style jubilatoire. Le dénouement de l'intrigue complexe est beaucoup plus convenu et décevant. Ce livre est un peu moins bon que "Substance Mort" ou "Le Maître du haut château".

Hilarantes parodies de pubs en exergue de chaque chapitre!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EmyMakeba 2019-03-31T22:41:39+02:00
Pas apprécié

J'ai eu tellement de mal à accrocher que cela fait quatre mois que je l'ai oublié dans un coin de ma chambre.. Le début d'un livre est souvent un peu lent, alors je continue toujours histoire de voir ce que ça va donner quand l'histoire va se développer, mais là, même à la moitié du bouquin, je n'accroche pas. Je retenterai l'expérience dans quelques temps

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2019-01-12T20:22:53+01:00
Diamant

Difficile de chroniquer ce livre inclassable !

Pourtant, le démarrage est de la science-fiction incluant certains thèmes chers à l’auteur : dans un avenir proche (1992 pour un livre publié en 1969), des anti-télépathes sont employés à traquer et annihiler des télépathes payés à perturber des entreprises. Le patron des anti-télépathes accepte une grosse mission confiée par un milliardaire, en emmenant avec lui onze de ses meilleurs éléments…

Pendant cette première partie, l’auteur s’amuse à tourner en dérision la société capitalistique (même les portes doivent être payées pour s’ouvrir) en effleurant la dystopie. Mais comme nous sommes dans un livre de Philip K. Dick, très rapidement nous retrouvons ses thèmes favoris, comme la paranoïa ou la drogue (ici des amphétamines). De même, rapidement un de ses personnages ne sait plus si ce qu’il vit est la réalité… ou pas. L’auteur aborde aussi une nouvelle fois le refus de la mort des proches, sujet qu’il avait déjà abordé dans la nouvelle "Ce que disent les morts".

Mais quand les protagonistes arrivent sur la Lune, le roman bascule dans… autre chose. Ce n’est même pas du Fantastique, tant l’histoire devient déroutante et le temps n’avance plus linéairement. Il serait difficile de résumer la suite (et il ne le faut pas, au lecteur d’avoir la surprise de la découverte !), mais en ce qui me concerne peu de romans m’ont fait autant suivre des personnages pour lesquels je craignais le pire, et espérant qu’ils s’en sortent. Le lecteur est dans la même position que les protagonistes : il ne comprend pas ce qu’il se passe, et quand il croit avoir compris ses certitudes s’effondrent.

Philip K. Dick n’est pas l’auteur de science-fiction le plus facile, car il n’est pas un « romancier » au sens habituel du terme. Ses romans sont parfois imparfaits, mais il avait un incroyable talent pour imaginer et exposer des idées fortes. Il n’est pas étonnant qu’il ait tant inspiré le cinéma, et évidemment d’autres écrivains. Il a été précurseur dans bien des domaines, et Ubik est un incontournable pour connaître son œuvre et son univers.

Philip K. Dick a écrit ce roman alors qu’il prenait beaucoup d’amphétamines, et l’histoire s’en ressent tant elle est hallucinatoire. À ma première lecture, le livre était resté en moi pendant plusieurs semaines.

Un roman à part.

Afficher en entier

Date de sortie

Ubik

  • France : 1999-09-24 - Poche (Français)

Activité récente

Kaiken l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-13T22:48:29+02:00
hmlm l'ajoute dans sa biblio or
2021-08-28T15:47:33+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 538
Commentaires 59
extraits 58
Evaluations 133
Note globale 7.82 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode