Livres
639 038
Membres
756 870

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lettres à l'assassin de ma fille



Description ajoutée par x-Key 2019-02-27T21:40:02+01:00

Résumé

Ruth vit seule à Manchester, non loin de chez sa fille Lizzie, son mari Jack et leur fille Florence, âgée de 4 ans. Elle est divorcée de son ancien mari Tony et travaille dans une bibliothèque. Un jour de septembre 2009, Jack l'appelle pour lui annoncer qu'il vient de trouver Lizzie, assassinée, dans leur salon. Le monde de Ruth s'écroule. Quatre ans après l'assassinat brutal de sa fille, Ruth décide d'écrire à son meurtrier pour atténuer sa haine, reconstituer les événements et retrouver la vie qu'il lui a volé en prenant celle de sa fille.

Afficher en entier

Classement en biblio - 14 lecteurs

extrait

I hate you. My first letter, and that is all I want to say. I hate you. But those three words can barely convey the depth, the breadth, the soaring height of this hatred.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2022/03/17/lettres-a-lassassin-de-ma-fille-cath-staincliffe/

Lorsque Ruth apprend que Lizzie, sa fille unique, est morte, tout s’écroule autour d’elle. Incapable de se reconstruire, incapable de se relever ni de tourner la page, elle écrit des Lettres à l’assassin de ma fille, comme une catharsis.

Sur le fond, ce roman est plutôt bon. Il ne transcende pas par son sujet ni par son intrigue, pas spécialement originale, mais l’ensemble est bien traité. Le deuil de Ruth, sa soif de vengeance, sa relation avec sa petite-fille Florence, le procès, la culpabilité… Tout a le mérite de paraître crédible.

Sur la forme, en revanche… Il est question de lettres, de journal intime, mais cette œuvre ne correspond ni à l’un ni à l’autre. C’est un roman. Un roman qui, de temps en temps, bascule à la deuxième personne du singulier, mais un roman, ni plus ni moins. Enfin si, plutôt moins, parce qu’il en découle certains soucis.

À deux reprises, je suis retournée au début du livre pour vérifier que la narration avait bien lieu a posteriori, parce que cela ne transparaît pas, ou peu. Le récit est linéaire, et les lettres de Ruth ne sont absolument pas crédibles en tant que telles. Elles ont un ton trop « présent », alors qu’elles sont censées faire référence à des évènements passés, sans parler de la présence de dialogues, de descriptions et de détails superflus dans une correspondance. Idem pour le côté journal intime, qui n’a du journal intime que la mention de la date.

Quoi que l’auteur ait essayé de faire au niveau de la forme, c’est pour moi un échec, alors qu’en tant que simple récit, cette histoire serait très bien passée. Seulement, il a fallu que la romancière tente de la présenter autrement, et ce dès l’introduction.

C’est vraiment le gros reproche que j’ai à faire à cette œuvre, et que mon côté tatillon ne peut pardonner. Sinon, c’est plutôt une bonne lecture, et je pense qu’elle comblera davantage des lecteurs moins exigeants que moi.

Afficher en entier
Argent

Roman bouleversant, qui nous amène à réfléchir sur notre propre réaction face à un tel drame. Comment vivre avec ce chagrin, comment arriver à ne pas se laisser consumer par celui-ci et par certains sentiments comme la haine, la douleur...

L'auteure nous fait passer plusieurs messages sur des sujets qui sont malheureusement d'actualité. Elle dévoile un récit où la narratrice est sur le chemin du deuil avec ces différentes étapes et qui mène vers l'acceptation, la reconstruction.

Bonne lecture.

Afficher en entier
Lu aussi

Très très déçu par ce livre si prometteur. Déjà ce nest pas du tout un roman épistolaire seul la mise en page pourrais nous faire croire cela vu que la rédaction et bel et bien comme un roman classique. L'identité du tueur est tellement prévisible et c'est bien dommage qu'il ny ai pas d'échange entre la mère et le tueur comme le devrait être un roman épistolaire... Je me suis clairement ennuyé car il y avait trop de détail, le bouquin est trop long. Seul partie intéressante le procès a la fin avec la bataille entre les deux avocats. Je n'ai vraiment pas compris pourquoi l'auteur a fait un roman sous forme de lettre et n'en a pas respecter les règles. Quad Ruth parle au tueur elle dis son prénom et pas toi enfin si a quelques moments elle le tutoie ce qui est d'ailleurs très perturbant. L'histoire devient donc banale, les personnages sont barbant. Ce livre est une vrai déception

Afficher en entier
Diamant

Gros coup de cœur pour ce roman intimiste et qui met en avant la voix d’une mère dévastée par le meurtre de sa fille et son long chemin vers l’apaisement. Un sujet très fort qui ne peut que venir nous remuer émotionnellement. En utilisant le « tu », nous découvrirons tout d’abord les lettres que Ruth Sutton écrit à l’homme qui, elle en est convaincue a tué sa fille Lizzie dans des conditions violentes et à fait de sa petite fille Florence une orpheline. Il s’est écoulé quatre ans mais pour Ruth la colère, le chagrin et la douleur liées à la perte de sa fille n’en finissent pas de grandir en elle et de l’empêcher de vivre. Ce livre nous confronte à l’une des choses les plus difficiles à vivre : la perte de son enfant. En lisant les lettres que Ruth écrit à l’assassin, on découvre la profondeur de cette plaie béante. Les thèmes abordés sont multiples, crime violent, désir de vengeance, deuil, justice, vérité, pardon. De quoi faire un véritable travail sur elle-même sur son ressenti et comment vivre cet « après » alors que l’on est encore rongé par le manque et la haine. De là a pardonner il y a encore un pas à franchir pour Ruth. On va suivre ainsi tout le déroulement médiatique, juridique de ce qui devient au fil des années un fait divers presque banal. L’auteur se met dans la peau de cette « grand-mère » pour explorer les étapes du deuil et ses écueils. Le choix de sujet est complètement dans l’actualité et les victimes ne cessent d’augmenter les statistiques des violences faites aux femmes. Le style de l’auteure reste empreint de gravité et d’émotions à fleur de peau. C’est à la fois terrible et beau, tout cet amour d’une mère qui fait défiler les souvenirs de sa fille enfant, la culpabilité qui est latente et le désir de se reconstruire. Un roman lumineux qui se lit quasiment d’une traite tant le style est harmonieux tout en explorant le côté dramatique de cette histoire qui n’arrive pas qu’aux autres. Bonne lecture.

Afficher en entier

Dates de sortie

Lettres à l'assassin de ma fille

  • France : 2019-10-16 (Français)
  • USA : 2014-07-17 (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Letters to my daughter's killer - Anglais
  • Letters to my daughter's killer - Anglais

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 14
Commentaires 4
extraits 2
Evaluations 8
Note globale 6.88 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode