Livres
639 913
Membres
758 742

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Petite Marchande de prose



Description ajoutée par RMarMat 2016-01-24T18:58:57+01:00

Résumé

Après Au bonheur des ogres et La Fée carabine, Daniel Pennac nous offre quelques heures de bonheur supplémentaires en donnant une suite aux aventures de la tribu de Belleville : elle nous envahit comme une drogue et on a de la chance si l'on parvient à s'en tenir à une seule lecture ! On murmure même que certains lecteurs lisent en boucle la saga en attendant la suite : heureusement qu'elle ne tarde jamais trop longtemps...

Merci Monsieur Malaussène !

Karla Manuele

" - L'amour, Malaussène, je vous propose l'amour !"

L'amour ? J'ai Julie, j'ai Louna, j'ai Thérèse, j'ai Clara, Verdun, le petit et Jérémy. J'ai Julius et j'ai Belleville...

" - Entendons-nous bien, mon petit, je ne vous propose pas la botte ; c'est l'amour avec un grand A que je vous offre : tout l'amour du monde !"

Aussi incroyable que ce la puisse paraître, j'ai accepté. J'ai eu tort.

Transformé en objet d'adoration universelle par la reine Zabo, éditeur de génie, Benjamin Malaussène va payer au prix fort toutes les passions déchaînées par la parution d'un best-seller dont il est censé être l'auteur.

Vol de manusmcrit, vengeance, passion de l'écriture, frénésie des lecteurs, ébullition éditoriale, délires publicitaires, la petite marchande de prose est un feu d'artifice tiré à la gloire du roman. De tous les romans.

Afficher en entier

Classement en biblio - 853 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2016-01-24T19:13:27+01:00

La vie n'est pas un roman, je sais... je sais. Mais il n'y a que le romanesque pour la rendre vivable.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Je découvre…

Premier livre de Daniel Pennac que je lis. C’est une lecture décoiffante et une réel bonne découverte. J’ai tellement aimé que je me suis plongé dans la saga Malaussène ; cette foi-ci dans l’ordre chronologique. Ce qui m’a fait relire une seconde foi cette aventure échevelée et pleine de suspens, dans la même veine que les précédentes. J’y ai retrouvé tous les ressorts qui m’ont tant plu précédemment. L’auteur joue avec plaisir des mots, de son imagination, de ses personnages et des situations pour nous entraîner dans un monde de paradoxe, de malentendus, de drames et de morts. Ah non ! Ce n’est pas du tout triste, dramatique. Au contraire, sous la plume légère et pétillante de Daniel Pennac, le pire devient hilarant, le grave se pare de tendresse, l’incroyable devient réel. Il y a pourtant de réel sujet de font d’aborder : le trafic d’organes, la propriété intellectuelle et le droit d’auteur.

Quel bonheur également, le melting-pot des personnages. La folle famille Malaussène, Belleville, Julius chien aux épilepsies prophétique, Thérèse et son penchant pour les sciences occultes, Thian le seul capable de faire taire la petite dernière Verdun surnommé « la ders des ders », Clara, Julia, la reine Zabo… Tous ses personnages si haut en couleur sont tout autant fantasque, irréel que terriblement attachant.

Un petit mot de l’histoire. Alors que le fiancé de Clara se fait tuer le jour de son mariage, la reine Zabo, grande prêtresse des éditions du Talion fait endossé à Benjamin Malaussène le costume de JLB un prolifique et invisible auteur de fadaises à succès. Lors de sa présentation au public, Benjamin Malaussène se fait tirer dessus et se retrouve à l’hôpital dans le comas. Et c’est donc en qualité d’éternel bouc-émissaire que Benjamin se retrouve bien malgré lui au cœur de deux intrigues passionnantes et rocambolesques.

Spoiler(cliquez pour révéler)Il arrête. Tout soudain. Son cul retrouve le cuir du fauteuil avec une lenteur de soufflet.

- Alors, je vais vous dire une bonne chose, monsieur Malaussène.

Silence. Café. Re-silence. Puis, le plus posément du monde :

- Vous commencez à me faire sérieusement chier.

- (Je vous demande pardon?)

- Vous jetez une ombre d'une telle épaisseur sur nos enquêtes qu'à cause de vos foutues vertus nous perdons un temps phénoménal !

Ça ne rigole plus du tout, derrière le bureau.

- Est-que par hasard vous imaginez que la police nationale est une institution destinée exclusivement à prouver votre innocence une fois par an?

Je vous laisse découvrir la suite… L’histoire tiens merveilleusement bien la route. Comme toujours le dénouement est surprenant ; je ne suis pas déçu… Et une nouvelle foi, j’ai passé un excellent moment de lecture.

J’en ai déjà l’eau à la bouche ! « Monsieur Malaussène » sera sans aucun doute mon prochain livre de chevet.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Mélangez les Wilt de Tom Sharpe et une pincée de Françoise Dorin, ajoutez une exquise plume, enjouée, sautillante et élaborée, pleine de jeux de mots et de parenthèses où l'auteur se glisse. Vous aurez cette petite marchande de Pennac. S'agissant de l'intrigue, je n'ai rien vu venir, ça me semble tout à fait « inanticipable », un peu comme dans La conjuration des imbéciles ou le seigneur des porcheries.

Mention spéciale aux néologismes (du type « quinpsycaillerie ») et aux aphorismes (« c'est toujours à la première personne du singulier qu'on meurt pour de bon »). Carton jaune quand même à l'illustration enfantine et pour tout dire ratée de l'édition Folio 1992. Le titre du livre n'a pas non plus ma faveur.

Afficher en entier
Or

Un troisième opus particulièrement à la hauteur puisque c’est un gros coup de cœur !

Comment une famille aussi belle et aimante peut-elle attirer le pire comme ça ? C’est un mystère mais clairement, ça fait d’autant plus briller le « beau » qui émane de tous ces personnages. 

Encore une fois, Benjamin attire tous les tarés de la terre. De bouc émissaire, il devient adulé. Mais qu’en est-il réellement ? Et c’est drôle car tout ce qui s’enchaîne dans ce roman a un rythme effréné sur une période de neuf mois précisément, n’est rien d’autre que le produit d’un simple geste. 

Sauf que c’est le geste de l’un des Malaussène, d’une pureté rare. Et que ce geste de compassion va attirer le pire : disputes, morts sanglantes, décisions dévastatrices, bref, la totale ! 

Comme toujours, j’adore cette manière qu’à l’auteur de nous mêler au beau le pire. C’est toujours extrêmement bien ficelé, tellement fou et tordu que, sans méfiance, le lecteur se marre. Et boum. Le couperet tombe, le pire est là, les larmes pas loin. 

La plume de Daniel Pennac est magistrale pour entrer autant de légèreté dans des histoires aussi dramatiques, pour nous faire retenir que le meilleur des personnages qui croisent Benjamin et toute sa clique. Et comme toujours, j’ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anne2702 2021-07-24T22:02:29+02:00
Argent

Tome 3 des aventures de Benjamin et de sa famille. Un personnage toujours aussi attachant. Et un récit toujours aussi poétique. Je continuerai cette saga

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nathaliTay 2021-04-20T05:28:54+02:00
Diamant

Ayant reçu ce livre en cadeau alors que j’ignorais qui était Pennac, il va sans dire que je fus conquise dès les premières pages. Ce fut donc agréable de découvrir un univers à la fois loufoque et dramatique de Benjamin Malaussène, narrateur attachant et responsable de cette famille peu commune dont il est l’aîné. En effet après chacun de ses accouchements, sa mère part à l’aventure en lui laissant la garde de ses frères et sœurs. On y trouve également une multitude de personnages colorés composant l’entourage de la tribu et qui viennent agrémenter le récit. Comme Benjamin en a marre de son boulot de bouc émissaire consistant à se faire engueuler à la place de sa patronne, la reine Zabo, éditrice dont le mercantilisme l’emporte sur la qualité de sa mission culturelle, lui offre d’endosser l’identité d’un écrivain à succès dont l’image n’avait été dévoilée au public jusqu’à maintenant. Comme il s’agit d’un roman addictif et pourvu d’un humour presque constant, on ne s’attarde pas sur les invraisemblances qu’il contient et de plus, ça fait partie du style de Pennac.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Na_nou 2020-07-08T09:13:58+02:00
Lu aussi

J'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à l'histoire, je trouve que ça part trop dans tous les sens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KmiLuna 2020-03-30T12:43:58+02:00
Bronze

Un peu déçue, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire qui part un peu dans tous les sens, on ne comprend pas trop le fil de l'intrigue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-06T04:35:02+01:00
Bronze

Galerie de personnages pittoresques mâtinée de polar. L'intrigue policière est secondaire et artificielle. Le méchant est inspiré de Sulitzer (le romancier), sous forme d'une caricature dénuée d'humour et de sens, au point qu'on en finirait presque par y sentir une pointe de jalousie. Mais taper sur Sulitzer était un sport national en 1990 et je pense que Pennac ne faisait que suivre la mode.

De toutes façons, le style enlevé de Daniel Pennac et une galerie de personnages pittoresques assurent le spectacle.

Note : 7/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anarchives 2020-02-02T10:24:54+01:00
Or

Tout aussi rocambolesque que les précédents, ce troisième tome nous envoie deux nouveaux personnages à l'hôpital alors que reste de la tribu (étendue...) cherche à comprendre ce qu'il s'est passé.

Nouveau tome, tout aussi hilarant que ses prédécesseurs. Les pages se tournent, se tournent... Jusqu'au dénouement final. Mention spéciale pour la chute.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2019-08-26T12:39:58+02:00
Pas apprécié

J'avais commencé à lire ce tome, mais je ne suis pas allée au bout. Clara qui perd comme ça son fiancé, c'était glauque et inutile, pas forcément dans le ton qu'on attend, et le reste tourne un peu en rond : mêmes personnages, mêmes rebondissements. Au début, je pensais que c'était la famille qu'on rêvait tous d'avoir, mais finalement, pas tellement...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hogwarts08 2019-07-08T12:04:00+02:00
Argent

Encore un Pennac à la hauteur, beaucoup d'émotions dans ce tome ci, un des meilleurs surement, Julie s'est beaucoup révélée à elle meme j'ai trouvé ça très bien fait et très touchant

Afficher en entier

Date de sortie

La Petite Marchande de prose

  • France : 1990-01-23 - Poche (Français)

Activité récente

Rafthom l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-27T20:32:11+02:00
Cololo l'ajoute dans sa biblio or
2022-07-14T17:42:03+02:00
FredK7 l'ajoute dans sa biblio or
2022-07-11T14:09:10+02:00
Fadabie l'ajoute dans sa biblio or
2022-07-02T18:42:11+02:00

Titres alternatifs

  • La prosivendola - Italien

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 853
Commentaires 75
extraits 20
Evaluations 146
Note globale 8.18 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode