Livres
523 863
Membres
541 794

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lululand Ultraviolet



Description ajoutée par Laurence-247 2020-06-29T17:40:04+02:00

Résumé

Dans un futur proche où l'humanité a été contrainte de masquer un soleil devenu trop agressif derrière une épaisse masse nuageuse artificielle...

Un amnésique s'éveille dans une ruelle, pourchassé par des humains revenus au stade animal - et qui en veulent à sa viande. Bien vite, il réalise que ses souvenirs lui ont été volés, dans un monde où la mémoire est désormais le moyen de contrôle premier.

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Lildrille 2020-10-20T13:15:17+02:00
Diamant

Le premier tome de Lululand nous entraîne dans une folle aventure d’anticipation, sur une Terre futuriste délabrée et abîmée. La couche d’ozone n’est plus inefficace et le soleil brûle littéralement tout ce qui se trouve sur son passage. Pour survivre, les humains ont mis en place des outils et technologies capables de les protéger des rayons néfastes. Tout a dû être repensé : Comment cultiver sans soleil ? Comment survivre sans les vitamines qu’il procure habituellement ? L’auteur apporte des solutions intéressantes, qui plairont certainement aux plus cartésiens, voire scientifiques d’entre nous.

Federico Saggio crée une atmosphère palpitante, empreinte de mystères et de secrets. Le futur qu’il dépeint, entre horreur et réalisme, nous marque et nous touche. En plus d’une enquête ingénieuse, le roman nous fait réfléchir. Il donne également des pistes de réflexion sur un drame qui pourrait se produire si nous n’arrêtons pas le massacre. De plus, un nouveau système de maintien de la population a été créé, forçant les individus à vivre heureux. Système controversé, politique esclavagiste, solutions violentes… L’auteur ne donne clairement pas à rêver d’un futur optimiste mais d’un cataclysme majeur. Même les lecteurs les moins sensibles ne désirent pas d’une évolution aussi dramatique de la planète. Le message environnemental place au-dessus de la lecture sans pour autant gâcher ou alourdir une histoire déjà engagée.

L’idée absolument géniale du roman réside dans son point de vue savamment orchestré. Le lecteur suit un personnage qui ne se rappelle pas de son passé, si ce ne sont les instants qu’il a vécus sur la Terre que nous connaissons, des années avant sa transformation expliquée plus haut. Plusieurs années perdues à jamais. Ainsi, quand le protagoniste se pose des questions sur le nouvel univers dans lequel il évolue, ces dernières font écho à celles du lecteur qui découvre, tout comme le narrateur, le monde inventé par l’auteur.

Pas à pas, au rythme de l’avancée du héros, le lecteur en apprend de plus en plus sur cet univers à la fois glauque, effrayant et maladif. Chaque découverte nous coupe le souffle, chaque réponse détonne, chaque révélation nous surprend. Les réactions du personnage principal sont les nôtres : tout comme nous, il ne se sent pas à sa place dans cet univers qu’il ne connaît pas. De même, la Terre d’avant, celle dans laquelle nous vivons, lui manque.

Tout comme lui, nous ne comprenons pas vraiment ce qui se passe et nous interrogeons sans cesse. Page après page, nous nous acclimatons à cette atmosphère atypique, et surtout bien décrite par une plume magique et efficace. Très rapidement, le lecteur s’attache au héros, un homme qui lui ressemble et avec qui il partage un regard et une vision commune. Le sarcasme et le caractère pessimiste du héros plaisent d’emblée. Ils correspondent parfaitement à cet univers sombre, noirci par l’absence de soleil et par un mode de vie difficile.

Plusieurs intrigues s’invitent à celle de la découverte de la Terre du futur : le passé du personnage principal se rappelle à lui, sa perte de mémoire ne serait peut-être pas accidentelle, et de terribles évènements se jouent autour de lui, ne laissant aucun répit à son esprit torturé. Le roman ne table pas sur de l’action à profusion, même s’il en contient certaines scènes. Le récit nous entraîne dans les rouages d’une enquête captivante, où les énigmes se multiplient, et où les rebondissements laissent entrevoir des complots de plus grande envergure.

Tout s’imbrique à la perfection, le rythme reste satisfaisant du début à la fin, et la dose de questionnements s’avère bien équilibrée. Il est impossible d’arrêter la lecture une fois que les mystères ont commencé à nous happer. Les pensées obscures du narrateur, les descriptions d’un futur accidenté, les péripéties violentes, les révélations étourdissantes… Tous les ingrédients choisis par l’auteur s’assemblent pour construire un roman saisissant, une histoire inoubliable.

Ne passez pas à côté de ce premier tome de science-fiction, sauf si vous avez l’âme sensible ; certaines scènes pourraient alimenter de terribles cauchemars. Pour les autres, suivez un héros atypique au grand cœur, torturé par un passé trouble, et effrayé par un futur incompréhensible, artificiel, et destructeur. Les idées de l’auteur ne vous laisseront pas indifférents.

La série de Lululand promet une suite sensationnelle. Vivement le second tome !

[Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=51329

J'ai mis la note de : 19/20]

Afficher en entier
Commentaire ajouté par val989 2020-10-01T08:10:45+02:00
Lu aussi

Mon avis :

2119 : Suite à une crise écologique et sanitaire sans précédent, la population se voit contrainte de bloquer partiellement les rayons UV avec un voile pulvérisé dans l’atmosphère et connu sous le nom de « Voile de Gaïa » … Ceci aura des conséquences désastreuses sur la population : 84 % sera touchée par l’albinisme. Sans raison évidente, certains se montrent agressifs, ayant perdus tous sens de la réalité et s’adonnant à une violence inouïe ….

2184 : Un homme se réveille dans une chambre d’hôpital sans aucuns souvenirs. Il sera conduit auprès de Reinard. Cet homme semble le reconnaître mais pour lui, c’est un inconnu. Il lui en apprendra plus sur son identité : il se nommerait donc Benedict et serait un Cerbère, plus communément appelé « pacificateur ». Son objectif est d’enquêter sur des actes de déviances, de remonter la piste d’un possible dysfonctionnement et rétablir la situation en réhabilitant ou reclassant les déviants.

« Benedict » totalement perdu sera mis sous la coupelle d’un second Cerbère : Damian qui aura pour but de lui faire reprendre ses fonctions au plus vite et l’aider à reprendre en main sa personnalité, ses souvenirs ….

Mais l’angoisse semble être omniprésente et Benedict aura tôt fait de comprendre que ce monde dans lequel il semble avoir été plongé n’est plus celui dont il se souvenait, celui de 2005 ….

Benedict devra affronter ce nouveau monde dans lequel il se sent totalement étranger et devra combattre pour de nouveau reprendre sa vie en main. Il devra également faire face à une menace pesante, car ici, les souvenirs sont précieux, et il est très facile de vous en insuffler d’autres afin de vous donner l’illusion d’être une toute autre personne …. Plus que jamais, Benedict devra démêler, le vrai du faux, qui est-il réellement ?

L’auteur nous emmène dans une dystopie, un monde lugubre avec une question en trame de fond : Que pourrait il se passer si ne faisons pas plus attention à notre terre ? L’ambiance dans laquelle il nous plonge est très bien décrite et l’immersion est facile. Le récit est rédigé du point de vue du personnage principal avec des flash-backs séquentiels de ses souvenirs ….

L’écriture est fluide, le vocabulaire peut être de temps à autre peu châtié, mais il colle bien au personnage.

Je me suis de temps à autres perdues, car le concept est certes intéressant, mais un peu confus car beaucoup de détails à assimiler ….

Ce roman très court n’est que le premier tome, il nous met dans l’ambiance, nous situe au point de vue du personnage principal, un préquel au goût de trop peu mais qui nous invite à connaître l’horreur que peu renfermer le monde privé de son étoile ….

Je clôturerai cette chronique par cette jolie dédicace faites à mon intention par l’auteur lui-même : « Puisse le soleil ne jamais nous manquer. Le futur s’esquisse mais n’est pas figé. Bon voyage au Pays Noir ».

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moltess94 2020-09-18T11:47:45+02:00
Diamant

2184. L'humanité est rongée par un soleil extrêmement puissant et ravageur qui a contraint la société à le cacher derrière une épaisse masse nuageuse artificielle. Dans ce monde terne et sans soleil, la population a dû s'adapter et la majorité ont subit des mutations corporelles. L'exploitation agricole étant difficile, beaucoup sont devenus cannibales.

Dès les premières pages, je me suis sentie en totale immersion. Ce roman a une atmosphère étouffante et oppressante que j'ai beaucoup aimée car elle reflète parfaitement bien le monde dans lequel évolue les personnages.

L'auteur met en lumière des sujets intéressants, à savoir le réchauffement climatique, la place de l'Intelligence Artificielle dans la société, la liberté de chacun, la soumission de la population face à un gouvernement autoritaire et sectaire.

Jai beaucoup aimé Benedict, le personnage principal, qui m'a un peu fait penser à Sigurd par son côté brutal (même si ici, il est plus modéré) et sa quête d'identité.

L'intrigue est intéressante et prenante.

Lululand ultraviolet est une excellente dystopie qui nous pousse à nous questionner sur différentes thématiques.

Je ne peux que vous conseiller ce roman !

Afficher en entier
Lu aussi

Lululand Ultraviolet est un court roman, qui se lit donc rapidement. Merci à La Petite Bulle Littéraire pour avoir organisé le concours qui m’a permis de le remporter et merci à Federico Saggio pour la dédicace !

Le rythme entraînant dès les premiers chapitres nous transporte aux côtés de cet homme qui a tout oublié. Nous découvrons ainsi cette ville ravagée, aux habitants à la limite du cauchemardesque : l’ambiance est donnée ! L’univers apparaît au fil des pages bien bâti, mais j’aurai aimé en savoir plus. Cela dit, les bases sont posées et permettent de s’y projeter, manque les détails pour en saisir toute la profondeur. Mais le tome 2 permettra sûrement à l’auteur de nous en dire plus !

Comme pour l’univers, les personnages sont assez bien construits, suffisamment pour qu’on les comprenne et qu’on s’y attache. Leur psychologie devrait néanmoins s’affiner un peu plus dans le prochain volet, puisque cet homme amnésique découvre qui il est à la fin du roman. Ce qui m’amène à la chute que j’avais vu venir, certes, mais qui est malgré tout très bien amenée !

(Une précision à propos de la sexualisation de l’allaitement, tout de même. C’est une toute petite phrase dans le bouquin, mais qui m’a fait bondir ! Donner le sein à son enfant quand il s’est fait mal est un acte de maternage. « Réconforter » un homme qui souffre grâce à sa paire de seins est un acte sexuel ! Rien à voir, donc… Voilà, voilà, maintenant que c’est dit, je retourne à ma chronique.)

Le récit se révèle bourré de suspens. C’est presque une course contre la montre qui s’engage pour comprendre le passé et le présent, ce nouveau monde qui s’apparente à l’Enfer. Le personnage (dont je tais le nom volontairement), se trouve ainsi poussé à se souvenir… Mais la mémoire est complexe et les réminiscences se révèlent plus ou moins trompeuses. L’angoisse qui en découle est saisissante.

Question écriture, quelques répétitions et mots manquants ou erreurs de conjugaison se glissent ici où là. Le roman se lit malgré tout assez bien grâce à l’histoire prenante. La mise en page de la version papier, par contre, freine la lecture : saut de ligne manquants ou en trop, grands espacements, tirets de dialogue sous forme de puces… Le texte se veut aérer, mais le confort de lecture n’a pas été au rendez-vous pour moi avec une mise en page trop éloigné à mon goût des standards traditionnels. (C’est un point très personnel, vous l’aurez noté !)

En conclusion : quelques petits bémols, mais un bon premier tome dans l’ensemble, avec un univers et des personnages intéressants et surtout, du suspens !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FantasySFreader 2020-08-27T11:14:05+02:00
Diamant

Entre Polar noir et roman d'anticipation, l'auteur navigue avec habileté dans une histoire prenante et viscérale. Ici, chaque mot, chaque intonation d'un personnage a un sens et son importance dans le récit. Il ne s'agit pas de raconter simplement une histoire, mais d'en raconter une excellente où le lecteur retient son souffle jusqu'au bout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par meg59255 2020-08-19T17:59:55+02:00
Argent

Nous avons ici Benedict qui est "l'héroïne" du roman, qui se réveille en 2184. Il est d'abord dans une ruelle, puis on nous dit très vite qu'il est dans un laboratoire et qu'il ne se souvient de rien. C'est comme-ci que sa mémoire avait soit fait un black-out total, ou alors qu'on le lui avait effacé. 

Dans la ruelle les gens qui semblent avoir régressé au stade primitif le chasse pour sa chaire, ils ont faim de leurs propres "viande". Et il n'y a pas que ça qui est étrange. Le ciel est couvert de quelque chose d'épais. Benedict se rend compte qu'il n'est plus dans le même monde, son monde à lui est bien loin. Dans ce nouveau monde, la population est obligé de vivre caché du soleil qui est devenue bien trop chaud pour les êtres vivant. Les scientifiques ont donc créer une masse de nuage artificiel afin de les protéger des rayons.

Ce lui nous amène à la réflexion sur la façon dont on traite notre merveilleuse planète. Il y a énormément de thème qui sont abordé (l'écologie, la moralité, les débordements liées à la science). Ce roman nous fait réfléchir et qui nous fait froid dans le dos, car l'état actuel de la planète est plus qu'alarmant, il n'y a qu'à se renseigné sur la qualité de l'aire, les troues de la couche d'ozone...

C'est un livre qui n'est pas très long, mais qui comme je l'ai dit aborde bien de chose. La plume de l'auteur est agréable, elle n'est pas superflue. J'ai bien aimé d'ailleur Federico m'a également envoyé le second tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lakoko19 2020-08-13T21:21:40+02:00
Or

Cette dystopie est une réussite, notamment grâce à ses personnages nuancés, à ce monde mystérieux et à ses thématiques actuelles (réchauffement de la terre, la limite des technologies, ...)

Lien : https://misslaliebook.skyrock.com/3334859822-Chronique-de-Lululand-Ultraviolet-de-Fedrico-Saggio.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurence-247 2020-06-29T17:51:27+02:00
Diamant

J'ai dévoré ce matin « Lululand Ultraviolet » de Federico Saggio Auteur sans pouvoir le lâcher une seconde !

L’écriture et le style extrêmement fluide ont rendu cette lecture passionnante.

Quant à l'histoire, elle capture du début à la fin au point d'être agacé par la moindre interruption, je n'ai posé ma liseuse que pour me préparer un rooibos à la bergamote.

La réponse trouvée à la dégradation de la couche d'ozone, ses conséquences ainsi que le modèle sociétal font froid dans le dos.

La thérapie génique et l'omniprésence de la DIA sont glaçantes.

Et pourtant...

Tout cela est habilement opposé à l’humanité de notre héros que rien ne parvient à effacer.

J’ai découvert un excellent roman d'anticipation.

BRAVO !

Le monde créé est tellement bien décrit que je me suis retrouvée plusieurs fois à inspirer profondément l'air de ma campagne.

Je suis dans mon bureau pourvue d'une grande porte-fenêtre qui donne sur mon jardin et me suis rassasiée de la vue des fleurs avant d’écrire cette chronique.

Je ne saurais vous dire à quel point j'ai hâte de lire le tome 2 « Lululand Infrarouge » !

Merci pour cet excellent moment de lecture Federico Saggio et encore bravo!

Afficher en entier

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 8
Commentaires 8
Extraits 0
Evaluations 5
Note globale 9 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode