Livres
613 143
Membres
710 404

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

New Victoria, Tome 1 : New Victoria



Description ajoutée par Gkone 2012-06-23T08:26:56+02:00

Résumé

L’amour est immortel.

L’amour ignore les frontières, dit-on. Et celle entre la vie et la mort ?

Bienvenue à New Victoria, le dernier refuge d’une humanité éreintée par les guerres. Les jeunes filles de bonne famille y ont un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal.

Nora n’a jamais aimé se plier aux règles, surtout depuis la mort de son père, l’éminent docteur Dearly. Mais rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Avec l’aide d’un séduisant soldat, elle devra pourtant surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts !

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 892 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par isane3 2012-08-30T11:45:19+02:00

(Bram)

[...]

Je lui ôtai le capuchon, me préparant à récolter un cri en retour.

Elle était toujours évanouie.

Je repoussai les cheveux qui lui couvraient le visage et essuyai sa bouche avec ma manche.

- Waouh, elle est mignonne !

Je levai les yeux et fusillai Coalhouse du regard.

- Epargne-nous tes commentaires.

Elle n'était pas mignonne, elle était sublime.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Et bien, et bien que dire de ce livre, je veux dire autre chose que whaouuu et pourtant ça le résume si bien. Au début la couverture m'a littéralement prise dans ses filets avant que le résumé ne me charme. Sauf que ce fut loin d’être gagné, en effet pour ma part, je suis tout sauf une fan de zombies. Et pourtant ce roman s'en tire haut la main tant sur ce thème que sur ses personnages approfondis et bien traités et son univers riche, complexe et haut en couleur. Preuve en est que malgré ce thème aux créatures repoussantes qui me met en horreur, j'ai lue ce livre en moins de 24 heures et pourtant en me forçant a m'en éloigné avec des pauses régulières et les contraintes de la vie de tout jours. J'ai aimée ? Non, vous croyez. lol Un petit bijoux, bien écrit, aux émotions a fleurs de peau qui vous emmène dans un monde parsemés d'embuches, de danger, de violence mais aussi d'acceptation, d'amour et de compréhension. Je ne saurais en dire plus, c'est un livre qui se doit d’être découvert et lu, alors n'hésitez pas, lisez le, vous en ressortirez l'esprit en ébullition, la tête et le cœur pleins d'émotions . Et avec une question urgent sur le bout des lèvres .. A quand la suite ?

Afficher en entier

Les zombies, ont les voit en film mais assez peu en livre même si ils ont quelques représentant dans différents genre (Vivants, Zombie Story, Zombie thérapie...). Ici, il s'agit d'une dystopie romanesque qui se destine avant tout aux jeunes adultes.

On est donc projeté dans un futur ou la terre a été complètement remodelé et ou les derniers survivants américains ont fondés en Amérique du Sud New Victoria. Genre de mixte entre l'ère victorienne du dix-neuvième siècle et d'éléments futuristes que l'auteure prend soin d'incorporer avec intelligence dans un univers rétro en évitant le trop "fourre tout" qu'on peut craindre.

Dans l'univers de Lia Habel, deux factions aux idées différentes s'affrontent. Ceux qui sont pour l'évolution et les punks, des rebelles qui ne souhaitent pas que l'évolution technologie se fassent au détriment de la mains d'oeuvre. Mais ceux que les gouvernements cache, c'est qu'un virus, le virus Z circule depuis quelques temps sur la frontière entre New Victoria et les Punks. Un virus qui transforme les gens en zombies mais la particularité ici, c'est que certains zombies se relèvent avec leurs parties cognitives intacts. Quoi de mieux alors pour affronter un zombie fou qu'un autre zombie qui ne risque pas la contamination?

Nora est une jeune fille de Bonne famille ruiné qui va se retrouver en plein milieu de ce conflit sans trop savoir pourquoi. Enlevée (sauvée?) par une faction de zombies qui dit ne lui vouloir que son bien et que cela a à voir avec son père qui est mort 1 ans plus tôt.

Le récit est écrit à la première personne. Pas vraiment surprenant pour du young adulte mais en revanche, le fait d'avoir pas 1 ni deux points de vue mais plutôt cinq l'est beaucoup plus. Je dois dire que c'est assez étrange à lire, surtout quand on à Nora suivi par Bram en narrateur lors d'une action continu. Je me suis d'ailleurs quelques fois emmêlé les pinceaux quand à savoir qui tient les rênes du récit sans que cela soit préjudiciable pour autant.

L'auteure a par ailleurs construit un très bon background à son récit et prend soin de bien nous expliquer de manière assez passionnante les événements qui ont conduit à New Victoria. Je dois d'ailleurs dire que se coté "Ère Victorienne" est très sympathique de par les mœurs assez différents de ceux de nos jours ou le moindre bout de peau montré par une jeune fille fait un scandale.

Autre truc appréciable, la romance. Ici, on est bien loin du glamour d'un vampire et il est bien moins reluisant de ce faire mordre par un zombie. Lia Habel ne nous montre guère de zombie très fringants. Même avec leurs esprits intacts, c'est derniers finissent petit à petit à se dégrader et même si Bran est plutôt bien conservé, il en faudra beaucoup à Nora pour ne pas voir en lui une bête de foire. On se rapproche donc pas mal d'un récit à "La Belle et la Bête" avec une Nora qui ne démérite pas face à Belle. C'est simple, j'adore son caractère de feu qui contraste avec le coté "jolie petite chose fragile" d'apparence.

Je dois quand même avoué que j'ai trouvé le récit assez long à démarrer. Les différents points de vues font que le rythme s’enlise pas mal et les événements ne semblent pas trop avancer. Au contraire, le dernier quart semble tout bousculer mais sans vraiment surprendre. Le tout manque de rebondissement et je me désole a voir l'action réduit à peau de chagrin, régler en 3 coups de cuillères tandis que Nora semble reléguer au second plan.

Un livre que je juge vraiment pas mal et assez original dans son genre. Le background est vraiment bon et le personnage de Nora adorable. Je trouve toutefois que l'auteure n'a pas entièrement réussi a happé son lectorat dans le dernier quart qui manque de surprise et dont l'auteure ne parvient pas à retranscrire tout l'intensité. Un peu dommage mais Lia Habel ne démérite pas, surtout pour une auteure aussi jeune (20 ans).

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par lylou729 2020-02-09T10:19:52+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par enairolf 2022-08-25T16:37:40+02:00
Or

J’ai lu ce premier tome il y a de ça plusieurs années. Mais je n’avais pas lu le second et dernier tome. Voulant enfin terminer cette saga, je me suis fais une relecture du premier tome parce que je n’en gardais aucun souvenirs! J’ai vraiment bien fait de le relire parce que je sais que j’aurais été complètement perdue en lisant le second tome. J’avais beaucoup aimé ma première lecture mais je crois que j’ai encore plus aimé cette relecture. D’ailleurs, je l’ai dévoré en un rien de temps, j’étais à fond dedans et ça m’a fait tellement plaisir de retrouver cet univers et ces personnages.

La plume de Lia Habel est divine à lire. Je suis tombée sous le charme de sa façon d’écrire. Ça a beau être une grosse brique, on ne voit pas les pages défiler. C’est si addictif qu’on tourne les pages encore et encore. Sa plume est fluide et l’univers qu’elle nous offre est tout simplement incroyable. J’ai beaucoup aimé le fait d’avoir des points de vues alternés, et pas simplement des deux personnages principaux. On a aussi le point de vue de personnages secondaires et c’est hyper plaisant. J’adore l’alternance des points de vues, ça nous permet d’avoir les sentiments et les pensées des personnages.

Dans ce premier tome, on se retrouve à New Victoria, le dernier refuge d’une humanité éreintée par les guerres. Là bas, les jeunes filles de bonne famille y ont un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Nora, elle, n’a jamais aimé se plier aux règles, surtout depuis la mort de son père, le Docteur Dearly. Mais rien dans sa délicate éducation victorienne ne l’a préparé à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Avec l’aide s’un séduisant soldat, elle devra pourtant surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants, comme les morts…

On va d’abord parler de l’originalité de l’histoire. Parce qu’ici on va traiter avec des morts-vivants ou des zombies comme vous préférez. Alors c’est vrai que ça peut paraître très déroutant au premier abord de se rendre compte qu’il va y avoir une romance avec des zombies. Je vous l’accorde, la première fois que je l’ai lu ça m’a un peu laissé perplexe, je me disais que quand même on parlait de zombies quoi! Mais en fait, on se rend compte aussi que ce ne sont pas des morts-vivants comme on pense. On est pas non plus dans The Walking Dead quoi. Alors certains sont très particuliers et un peu dégueulasse on ne va pas se mentir.. Mais certains, comme Bram le fameux soldat séduisant, grossièrement dit il est bien conservé quoi. Ce n’est pas un zombie qui perd sa peau et j’en passe on est loin du compte. N’empêche que j’ai trouvé ça hyper original et tout de même osé d’avoir écrit une histoire comme celle ci surtout en y intégrant une romance.

Concernant l’intrigue justement, que dire! Il y en a vraiment beaucoup à dire pour le coup. Déjà j’ai beaucoup aimé le fait qu’on prenne vraiment le temps de nous poser les bases. Le début peut paraître lent mais au final il est clairement nécessaire pour que l’on comprenne absolument tout de cette histoire. Les cent premières pages ne sont pas celles où il se passera le plus de choses mais malgré tout ça reste fortement intéressant à découvrir. Mais plus on avance dans l’histoire, plus on apprend de choses, plus il se passe de choses. L’intrigue s’intensifie de plus en plus pour nous offrir un final digne de ce nom! On est embarqué de la première à la dernière page, c’était vraiment difficile de devoir le reposer, on n’a qu’une envie dévorer les 574 pages en un rien de temps. On a de l’action, des révélations, des retournements de situations, un suspense se met en place. Non franchement, l’intrigue est parfaitement bien mené!

Concernant les personnages, j’ai adoré Nora! J’aime le fait qu’elle ne se plie pas aux règles qu’on lui impose. Elle ce qu’elle aime c’est regarder des films de guerre ou encore apprendre à tirer avec son père. Elle a un sacré caractère et c’est une vraie tête de mule! Elle ne se laisse pas faire, elle sait ce qu’elle veut et surtout elle sait ce qu’elle ne veut pas! Quand elle a une idée en tête, difficile de lui faire. changer d’avis. Elle va d’ailleurs donner du fil à retordre lorsqu’elle se trouve dans la base Z. Et puis on a Bram, ah Bram si vous saviez comme je l’aime ce personnage. Il est beaucoup trop adorable avec Nora, sa façon de la mettre à l’aise, sa façon de se comporter avec elle et juste sa façon d’être à lui. Non vraiment c’est clairement le personnage que je préfère dans cette saga. Je l’aime énormément et puis sa relation avec Nora, ils sont si choupis ensemble ohlala. Leur relation se met en place doucement, on voit le regarde de Nora changer petit à petit, les voir comme ça à la fin a fait chavirer mon petit coeur.

Mais on a d’autres personnages comme Pamela, la meilleure amie de Nora. Je l’ai trouvé absolument incroyable! Je la trouve si courageuse, quand on voit qu’elle n’a pas hésité une seule seconde à se retrouver en plein chaos pour venir en aide à Nora, on devrait tous avoir des amis comme Pamela. J’aime énormément son amitié avec Nora d’ailleurs, toujours là l’une pour l’autre, une belle amitié. On a aussi les compagnons de Bram, on a Tom, Chas, Ren ou encore Colahouse. Je les ai tout simplement adorés! Ren est toujours le nez fourré dans ses machines ou ses livres ou ses plateaux d’échec. Tom et Colahouse passent beaucoup de temps à se chamailler et Chasn la fille du groupe est exaspéré par moments. J’aime vraiment beaucoup le groupe qu’ils forment tous ensemble. Ils sont toujours là pour Bram, partent toujours dans sa direction et surtout le soutiennent toujours dans ses choix.

Cette histoire est tout de même un brin complexe. Mais on prend le temps de bien tout expliquer pour que le lecteur ne soit pas perdu pendant sa lecture. L’univers est passionnant et surtout très bien construit, parce qu’encore une fois, l’auteure a vraiment pris le temps de tout expliquer et de poser les bases. C’est très appréciable, clairement. D’ailleurs, sa plume est fluide et addictive, si bien qu’on ne se rend même pas compte des pages qui défilent. L’intrigue monte en puissance au fur et à mesure que l’on avance dans les chapitres. Les personnages sont, eux aussi, super bien construits et ils sont tous intéressants à leur manière. La romance entre Nora et Bram est super bien amenée je trouve, parce que bon on parle quand même d’une romance entre une vivante et un mort, ça peut paraître étrange vu comme ça. Mais je trouve vraiment qu’elle est parfaite. En voyant la fin, je n’ai qu’une hâte: me plonger dans le second et dernier tome! J’ai un peu peur de ce qu’il va s’y passer, j’espère qu’on aura une happy end et que tout se passera bien pour nos personnages. J’ai hâte de découvrir ça!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassy33 2022-05-26T15:32:56+02:00
Or

New Victoria est une très bonne découverte. Après m'avoir fait de l'oeil durant des années (notamment pour sa couverture et son histoire mêlant romance et zombies, qui m'avait toujours intriguée), c'est un challenge qui m'a une fois de plus aidé à sauter le pas. Je dois dire que son épaisseur me décourageait un peu (il fait quand même près de 600 pages), mais j'avais depuis longtemps envie de me faire ma propre opinion sur ce roman dont j'avais beaucoup entendu parler à l'époque de sa sortie... et c'est désormais chose faite !

Tout d'abord, je ne suis ni une adepte, ni une habituée du steampunk. Je crois même que New Victoria est mon tout premier livre du genre. C'est donc avec un peu d'appréhension que je me suis lancée dans ma lecture... et malgré de nombreux points positifs, ce roman ne m'a pas rendue fan du genre. C'est original, certes, mais pas vraiment fait pour moi. Les passages consacrés à la réappropriation des moeurs et coutumes de l'époque victorienne m'ont plus ennuyée qu'autre chose. Tous ces protocoles, ces idées reçues, cette grandiloquence et cette hypocrisie m'ont fait grincer des dents. Et ne parlons même pas de la place de la femme... Tout est très réaliste et bien représenté, je n'ai rien à dire là-dessus. On voit que l'auteure connaît son sujet, mais j'ai toujours eu du mal avec les romances historiques, et New Victoria n'y a pas fait exception. Ce qui m'intéresse dans l'histoire, ce sont les faits bruts, inaltérés, pas les versions romantisées. Idem pour le côté futuriste : j'ai trouvé un peu dérangeant de voir des téléphones portables à côté des robes d'époque et des vieux dirigeables. La technologie holographique me fascine toujours dans les livres, mais le mélange futuriste/rétro est assez déroutant.

Les cent premières pages, qui mettent toute l'intrigue en place et se concentrent principalement sur Nora et sur sa vie de jeune fille victorienne, m'ont donc paru très longues. Néanmoins, j'ai apprécié que le contexte historique soit expliqué en détails, que l'on sache précisément ce qui a amené le monde, ou du moins l'Amérique, à retrouver un mode de vie archaïque. Dans beaucoup de dystopies, cet aspect, pourtant primordial, est souvent limité à de vagues explications très succinctes qui laissent généralement plus de place à l'imagination qu'à de véritables éclaircissements, et j'ai été satisfaite de voir que ce n'était pas le cas ici.

Quoi qu'il en soit, l'histoire démarre concrètement à partir du fameux kidnapping annoncé dans le résumé. Si le début est assez lent, il faut avouer que le roman tout entier reste relativement dans la même lignée. L'action s'accélère dans les 200 dernières pages, mais pour un livre de presque 600 pages, ça laisse tout de même beaucoup de place au calme plat. Je ne vais pas mentir, New Victoria comporte plusieurs longueurs, surtout lors des points de vue de Wolfe (heureusement peu nombreux) et de Pamela (en revanche trop présents). Vers la fin, les passages consacrés à ce dernier personnage s'avèrent les plus effrénés, mais je crois qu'il n'était pas nécessaire de s'attarder sur elle au début du livre. À l'inverse, ceux de Bram m'ont toujours beaucoup plu. Ceux de Nora aussi, mais seulement à partir du kidnapping.

Quand je parle de calme plat, il ne faut toutefois pas imaginer qu'il ne se passe rien durant près de 400 pages. Je vois ce tome comme une sorte d'introduction au second, et à ce niveau-là, il fait du très bon boulot. Vu l'univers assez complexe, l'aspect politique, médical (très bien expliqué, d'ailleurs), le contexte historique et les guerres de factions, il y avait de quoi mettre en place. Et comme Lia Habel n'est pas avare en détails et renseignements, ça prend forcément du temps. Sans compter tous les personnages dont regorge ce tome ! C'est un point qui m'a énormément plu, car s'il y a bien quelque chose que je n'aime pas dans un livre (sauf très rares exceptions), c'est qu'on ne gravite qu'autour du couple principal. Sur ce point, New Victoria m'a comblée : on a plusieurs groupes d'amis, que ce soit parmi les soldats, les civils ou les médecins, et des relations qui évoluent au sein-même de ces différents groupes.

Pour commencer, Bram est mon coup de coeur de ce roman. Et quand je parle de coup de coeur, je veux dire qu'il m'a fait sourire à de si nombreuses reprises que je ne les compte même plus, que ses pensées et réactions m'ont réchauffé le coeur tout au long de ma lecture, que j'ai adoré chacun de ses points de vue, et que si je ne devais retenir qu'une seule chose de ce livre, ce serait définitivement lui. Bram a beau être un zombie, c'est un personnage tout ce qu'il y a de plus humain. Il est humble, patient, souvent sur la réserve (du moins avec Nora), d'une extrême loyauté, droit, réfléchi, attentionné et d'une douceur sans borne. Je crois d'ailleurs que c'est cette douceur et cette simplicité qui le rendent si attachant. Et malgré son statut de capitaine, il ne prend jamais qui que ce soit de haut, travaille toujours main dans la main avec ses hommes, et manque même parfois de confiance en lui.

Nora et lui se complètent parfaitement. En tant qu'héroïne, Nora m'a beaucoup plu. Téméraire et bornée, elle n'en est pas moins sensible, aimante, altruiste et très touchante. C'est un personnage qui oscille entre force et faiblesse, et dont les réactions m'ont paru très réalistes au vu de tout ce qu'elle traversait. Elle est originale et parfois un peu excentrique vis-à-vis de l'époque dans laquelle elle vit, mais cela ne l'empêche pas d'être terrorisée face aux zombies, et ce pendant un bon moment. J'ai particulièrement aimé cette peur, chez elle. Il faut du temps à Nora pour accepter la situation dans laquelle elle se retrouve propulsée du jour au lendemain, pour faire confiance aux zombies, ne pas tressaillir à leur vue ou craindre à chaque instant pour sa vie. Et c'est tout à fait crédible ! C'est si rare, de voir une héroïne en proie à une vive angoisse face à un monde qu'elle ne connait pas. Dit comme ça, ça semble ridicule, mais j'ai lu tellement de livres où la protagoniste accepte l'existence des vampires (pour ne citer qu'eux) d'un claquement de doigts que je tiens vraiment à le souligner. Nora a droit à une véritable évolution au fil du roman, et c'est justement ce qui rend ses liens avec Bram et ses congénères si précieux et touchants.

Chas et Tom font également partie de mes personnages favoris. Leur relation volcanique, leur humour à toute épreuve, leur repartie cinglante et leur caractère prononcé m'ont beaucoup fait rire, et Chas est une fille bien plus touchante qu'on ne pourrait le croire de prime abord.

Au début, je ne prêtais pas trop attention à Renfield, mais au fil des pages, il s'est progressivement hissé en haut de ma liste. C'est un peu un geek d'une autre époque, le nez plongé dans ses livres ou dans son ordinateur, féru d'échecs, grand romantique et parfois déconnecté de la réalité, mais c'est précisément ce qui le rend attachant et drôle malgré lui. Le passage avec Vespertine m'a autant amusée qu'étonnée. J'espère d'ailleurs qu'ils auront l'occasion de se revoir dans le deuxième tome, car une relation entre ces deux-là pourrait s'avérer aussi imprévisible que divertissante.

Comme je le disais plus haut, les points de vue de Pamela m'ont d'abord ennuyée. Je trouvais qu'ils tournaient en rond, qu'ils n'étaient pas nécessaires à l'intrigue et qu'ils plombaient le rythme. Mais lorsque la ville se fait attaquer, les chapitres de Pam deviennent haletants et permettent à cette dernière de dévoiler tout son potentiel. Malgré tout, je n'ai pas été particulièrement convaincue par ce personnage. À certains moments, j'avais l'impression de retrouver une copie de Nora, et malgré sa gentillesse et son dévouement pour ses proches, j'ai trouvé qu'elle s'adaptait un peu trop vite à la situation. Au début du tome, c'est un personnage réservé, qui n'ose pas se confronter à Vespertine ou à sa famille, et voilà qu'avec l'invasion des zombies, elle se transforme en leader capable de prendre en charge sa famille et ses amis et d'aider tous ses proches à survivre face au danger. Je sais qu'être poussé dans ses derniers retranchements aide à prendre des décisions et des initiatives que l'on aurait jamais osé prendre en temps normal, mais j'ai trouvé ça un peu gros.

En revanche, j'ai beaucoup aimé son petit groupe. Michael, très classe, aimable et galant ; Isambard, d'abord égoïste et détestable, qui se révèle finalement être un frère loyal, sensible et émouvant ; et même Vespertine, aussi agaçante que distrayante.

Si j'ai classé ce livre en or malgré ses défauts et ses longueurs, c'est donc à la fois pour ses personnages hauts en couleur, son originalité, sa plume (que j'ai oubliée de mentionner, mais que j'ai trouvée très plaisante et détaillée), et sa romance. Nora et Bram, c'est l'un des gros points forts de cette histoire. Leur relation est tout simplement adorable. C'est pur, attendrissant, émouvant, et surtout, ça prend son temps ! Ils se vouvoient pendant presque tout le tome, apprennent à se connaître, à se faire mutuellement confiance (surtout Nora vis-à-vis de Bram), et gardent longtemps leurs distances en raison de la nature de Bram, de la peur de Nora et de l'étiquette victorienne. Du coup, on se prend à guetter le moindre rapprochement, à sourire devant chaque petite interaction et à attendre impatiemment la prochaine.

En conclusion, malgré quelques imperfections, New Victoria est un roman qui vaut le détour, rien que pour ses protagonistes. Personnellement, je pense que l'histoire aurait pu s'arrêter là, car tout est plus ou moins résolu à la fin du tome. Je suis tout de même impatiente de retrouver toute cette brochette de personnages dans la suite de leurs aventures, en espérant qu'elles soient un peu plus mouvementées cette fois !

Afficher en entier
Argent

J'ai franchement été étonnée de me prendre autant au jeu de cette histoire carrément loufouque et loin de mes lectures habituelles ! J'ai plutôt apprécié le personnage de Nora et tous les autres mais je pense avoir eu un coup de coeur pour Bram, peut-être parce qu'il se fait quand même rejeter par les autres, exactement comme ses congénères. il y a des choses qui font écho à notre société d'aujourd'hui, c'est clair. J'ai notamment apprécié les différents points de vue, écrit à la première personne qui donnait de la profondeur au récit. c'est un travail remarquable et je en regrette pas cette lecture que j'ai...dévoré. A croire que le Steampunk pourrait vraiment me plaire, de temps à autre, c'est très divertissant.

Afficher en entier
Diamant

Dès le départ, j'ai adoré l’univers de ce roman !!! L’idée qu’on puisse dans le futur revenir à la mode victorienne est juste magnifique. J’adore ce mélange de modernité et d’historicité. Et l’introduction des morts vivants, c’est juste la cerise sur le gâteau.

De plus, les personnages sont vraiment tous autant qu’ils sont intéressants (chacun à leur manière). Que ce soit Nora, Bram, …

J’ai adoré chaque chapitre et chaque aspect de ce roman. Il est passionnant et addictif. Je n’ai pas réussi à stopper ma lecture avant de l’avoir fini !

Ce roman est un coup de cœur pour moi et je le recommande à 100 %. 😍 -> ☆☆☆☆☆

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-A 2021-12-07T18:46:21+01:00
Or

Belle découverte que ce roman, premier tome d'une duologie steampunk.

Je ne connaissais pas du tout l'auteure. J'ai beaucoup aimé la traduction. C'est très fluide et je me suis tout de suite attachée à Nora et Bram. C'est un couple pas comme les autres, il faut bien le dire et je ne peux m'empêcher de me demander comme cela va terminer.

En attendant, l'intrigue est haletante. Ce n'est pas toujours évident au début de se retrouver dans les personnages parce qu'on passe d'un narrateur à l'autre en fonction des chapitres mais j'ai vite pris le pli. Un vrai régale ! Je recommande à 100 % !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tyka 2021-12-05T10:03:18+01:00
Argent

Un univers intéressant, ou j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au départ et qui au fil de ma lecture m’a séduite… des personnages attachants, qui ont du caractère. Une plume agréable et fluide, une autrice qui n’hésite pas à donner le point de vu de tous ces personnages.

Afficher en entier
Argent

Ça faisait des années que ce livre me faisait de l’œil. Oui, parce que bon : le steampunk et moi c’est vraiment une grande histoire d’amour. Avec New Victoria, j’ai retrouvé ce genre que j’aime tant.

J’ai été troublée dès le début de la lecture car ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. On se retrouve au milieu d’un camp de zombies gentils là ou je pensais me trouver dans une histoire de royauté (oui, oui j’ai lu le résumé en diagonal, j’abuse).

L’histoire est prenante avec un vrai fond politique qui est très bien amené. J’ai adoré cet aspect car on suit vraiment l’évolution d’une société et pas seulement d’un groupe de personnage. J’ai par contre trouvé certains passages un peu longs mais je mets ça sur le compte du tome 1 où l’histoire doit être mise en place pour la suite.

En bref, si vous aimez les histoires de zombies, je suis sûr que New Victoria vous plaira !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eileeen 2021-10-02T18:57:53+02:00
Bronze

J'avais commencé ce livre à cause de son mix zombies/streampunk qui m'intriguait énormément. Pourtant, j'ai eu un peu de difficulté à entrer dans l'histoire, mais les cent dernières pages ont passées vites. J'avais l'intention de lire le second tome , mais les commentaires du deuxième livre m'ont découragés. Selon eux, il est encore plus difficile d'embarquer dans l'histoire, certaines questions ne sont pas répondues et la fin donne l'impression qu'il va y avoir un troisième tome, alors que c'est une duologie. Bref, j'avait des attentes pour ce livre, mais elles n'ont pas été totalement répondues.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zandecki 2021-09-12T16:15:18+02:00
Bronze

Une belle découverte mais ce livre s’adresse plutôt aux ados. Si je l’avais lu il y a 15 ans, j’en aurais profité pleinement. Cela n’enlève pas de mérite à l’auteure et à son imagination !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SherCam 2021-08-10T17:10:51+02:00
Or

Le monde a bien changé!

Aux conflits entre New-Victoriens et Punks, s'ajoute le virus Lazare.

Bien des événements vont chambouler la vie de Nora.

Le changement de point de vue à chaque chapitre donne encore plus de rythme à cette histoire déjà pleine d'action, de rebondissements et de révélations.

Afficher en entier

Dates de sortie

New Victoria, Tome 1 : New Victoria

  • France : 2012-08-17 (Français)
  • France : 2020-02-12 - Poche (Français)
  • Canada : 2012-09-17 (Français)
  • USA : 2011-09-29 (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • New Victoria - Français
  • Dearly, Departed - Anglais
  • New Victoria, Book 1 : Dearly, Departed - Anglais
  • Gone With the Respiration, Book 1 : Dearly, Departed - Anglais

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1892
Commentaires 330
extraits 95
Evaluations 527
Note globale 7.92 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode