Livres
454 825
Membres
403 532

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La confrérie des Mages - Tome 1 La Renaissance



Description ajoutée par Philla 2014-05-08T20:46:04+02:00

Résumé

Les habitants de la contrée indépendante des Bocages Mauves mènent une vie paisible jusqu’au jour où ils doivent faire face à d’étranges agressions. Sachairi Correnaigh, l’Administrateur qui dirige cette contrée, comprend très vite que les responsables de ces méfaits ont recours aux forces occultes employées traditionnellement par les Mages. Sans hésiter, il fait appel à la Confrérie des Mages, une organisation veillant à ce que la pratique des forces occultes se fasse dans le respect des populations. Sachairi est alors loin de se douter que toute cette agitation n’est que le préambule d’un conflit bien plus grave qui va mettre en péril la contrée mais aussi le royaume voisin de Tanera. Et contre toute attente, les membres de la Confrérie vont découvrir que Lera, sa fille âgée de douze ans, possède des dons particuliers. Pour Lera, c’est le début d’une aventure qui la mènera aux confins du royaume de Tanera auprès des Mages. Au cours de son apprentissage, la jeune fille sera amenée à faire des découvertes sur l’origine même de leurs pouvoirs ainsi que sur son passé mais par-dessus tout, ses dons seront la clé d’un rassemblement qui permettra de faire face à une guerre menaçant tout un peuple.

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Ce roman d’aventures va nous emmener en voyage avec Léra, une jeune fille de 12 ans. On pourrait croire qu’elle est un peu jeune pour rejoindre la confrérie (constitué uniquement d’hommes) et quitter sa famille, mais, dès qu’on découvre son personnage, on comprend tout de suite qu’elle ne fait pas son âge et qu’elle a son petit caractère (qui donneront quelques scènes assez marrantes).

En plus de Léra, tous les personnages que l’on rencontre dans ce roman sont attachants et diversifiés, chacun ayant une petite particularité le rendant indispensable à l’histoire. Plus on avance dans le récit, et plus on les découvre un peu plus, ce qui est très agréable. Et ce que j’ai adoré le plus, ce sont les relations qui se sont tissées, petit à petit, entre eux. On rêverait tous d’une amitié pareille.

Tout ce petit monde évolue dans un univers médiéval, fantastiquement bien décrit. À chaque nouveau lieu, l’auteure nous emmène dans des descriptions toutes plus belle que les autres. Que ce soit les villes ou les paysages, elle nous donne l’impression d’y être, ou de vouloir nous y rendre. Les différences entre royaumes et contrées sont similaires à celle qu’on retrouve chez nous et donne encore plus de crédibilité à l’univers d’Emmanuelle.

Comme expliqué dans le résumé, certains personnages, les mages, ont des pouvoirs. Il s’agit des 4 éléments de base : l’eau, la terre, le feu et l’air. Elle nous décrit, dans un premier lieu, l’apprentissage de Léra et on a l’impression nous aussi, d’apprendre à maitriser la magie. Et, en plus de ça, ils maitrisent “la voie des airs”. C’est comme le vol, mais en 1000 fois mieux, et franchement, qu’est-ce que ça doit être génial.

Il y a juste un petit “bémol” qui m’a un peu dérouté au début : le langage. Il est d’un niveau très soutenu (ce qui colle parfaitement avec l’univers) et, même si c’est perturbant, on s’y habitue très vite. Mais j’avoue que j’aurais souhaité un peu moins de “manières” entre les membres de la confrérie, ou même entre les membres d’une même famille (surtout avec les aventures qu’ils ont vécues). Mais ce n’est vraiment pas ennuyant du tout.

En gros, j’ai adoré ce livre, c’est un énorme coup de cœur !

Afficher en entier
Diamant

Au-delà d'un roman d'heroic-fantasy, La Renaissance, le premier tome de La Confrérie des Mages, nous emmène dans un monde où la magie et les sciences occultes sont autant un atout pour les peuples qu'une menace si elles sont utilisées à mauvais escient.

Nous évoluons dans un univers médiéval complexe, mais à la portée de tous car ce dernier a été développé avec soin. Les deux cartes présentes au début nous permettent d'avoir une vue d'ensemble très claire sur les différents royaumes et contrées. Les descriptions détaillées des villages et des paysages qui se succèdent donnent l'impression de se fondre dans le décor. Cette abondance de détails ne m'a pas du tout gênée, au contraire, elle apporte de l'épaisseur à l'histoire et crée une ambiance chaleureuse.

Du côté des personnages, je me suis attachée rapidement à Lera, le personnage principal. Au fil des pages, nous apprenons à connaître cette jeune fille de 12 ans, elle est intelligente et pleine de bonne volonté. Pourtant, dès le début, quelque chose nous incite à vouloir la protéger, ce que ne manqueront pas de faire les mages de la Confrérie par la suite.

Le choix d’Emmanuelle Ferré, concernant l'âge de Lera, peut paraître déroutant. C'est assez surprenant qu'une enfant de 12 ans soit au cœur d'une intrigue aussi importante et que l'auteure lui prête des comportements d'adultes. Mais en suivant son raisonnement, on comprend clairement qu'une fille de cet âge est considérée comme une adulte à cette époque. Il ne faut donc pas oublier l'importance de la cohérence entre le contexte et le récit, qui ici, me semble tout à fait adapté.

Au cours de ce long périple, nous faisons la connaissance de nombreux autres personnages. Il y en a pour tous les goûts, du grincheux au charismatique, en passant par le moins expansif. Alistair est un personnage qui se démarque, l'auteure en a fait un jeune homme mystérieux et surtout peu loquace qui va se dévoiler petit à petit et laisser apparaître ses anciennes blessures.

Côté action, l’histoire est bien rythmée, entre les voyages et l'initiation de Lera, les entraînements et les combats, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Au niveau de l’intrigue, j'ai vu venir quelques événements assez facilement. Toutefois, certaines révélations et même certains rebondissements restent surprenants.

Je dois avouer que je suis impressionnée par la qualité de la plume d'Emmanuelle Ferré. Il s'agit d'un premier livre abouti, que ça soit au niveau du déroulement de l'intrigue ou concernant l'écriture. Elle utilise un vocabulaire simple mais on sent qu'elle est à l'aise avec les mots. Le style est fluide et léger, ce qui rend la lecture encore plus agréable.

J'ai également été très surprise en lisant les dernières pages, je ne pensais pas que l'auteure nous réserverait une telle fin. Heureusement pour moi je vais pouvoir continuer l'aventure et assouvir rapidement ma curiosité avec le second tome qui attend déjà dans ma bibliothèque.

J'ai aussi beaucoup aimé les valeurs véhiculées par l'auteure, grâce au jeu des personnages. Les élans de fraternité et d'amitié ainsi que la notion de sens du devoir terminent d'étoffer ce récit déjà très complet.

Pour conclure, je pense que La Renaissance est bien plus qu'un tome introductif. Ce premier opus est une aventure palpitante avec un univers riche et bien développé, des personnages attendrissants mais surtout une écriture de qualité qui fait toute la différence. Alors n'hésitez plus et laissez-vous tenter.

Afficher en entier

Quelle souffle, quelle inspiration, quelle imagination, j'avais adoré me plonger dans des romans de fantaisy comme ceux d'Angeline Sirba avec Emmett Llewelyn : La Revelation des Enchanteurs ou encore Derkomaï d'Ilona Troadec, il n'est pas interdit de rêver, de se projeter dans un monde empreint de magie, de sortilèges mais surtout de quitter son enveloppe terrestre actuelle pour faire le vide autour de soi, je n'ai pas grandi avec la génération Harry Potter ni lu les romans de George R. R. Martin et sa sage de Le trône de Fer, cette divine sensation à l'oeuvre est la quintessence d'une lecture qui atteint son objectif premier, prendre un plaisir démesuré proportionnel à la fragrance qui n'aura eu de cesse de m'envoûter, pendant plus de 550 pages, je me suis délecté de chacune d'entre elles comme si elles recelaient des formules incantatoires, des secrets de l'univers, cette magnificience est dûe en grande partie à la plume de l'auteur, Emmanuelle Ferré, pour son premier roman, je le clame haut et fort, c'est que du bonheur, j'en sors à l'instant avec ce sentiment de plénitude, d'ondes positives, c'est aussi la vocation ou l'objectif d'être des feel-good, La Confrérie des Mages Tome 1 La Renaissance se termine comme elle a commencé, un voyage livresque du plus bel effet, dans le rêve je suis rentré, dans le rêve je continue de ressentir ...

Ne vous fiez pas aux apparences, c'est un peu aussi le fil conducteur d'une histoire qui a tout du postulat de départ classique, l'équilibre d'un royaume et de ses trois contrées est sur le point de basculer dans une ère nouvelle, ce qui a commencé avec des troubles comme les reflets de l'eau qui s'agite va progressivement devenir un tourbillon d'événements menaçants, de révélations en révélations, l'intrigue va se développer pour laisser filtrer des messages sous-jacents voire subliminaux, une quête initiatique hors du commun va inviter une jeune fille de 12 ans, Lera à tracer sa destinée avec l'aide d'une mystérieuse Confrérie des mages, des personnages extraordinaires et une philosophie commune : vaincre le mal pour instaurer la paix et l'harmonie.

Sans le savoir encore, Lera va devenir l'enjeu d'un jeu de pouvoir qui la dépassera, dans l'ombre d'une guerre imminente, ce qui fait la force de ce roman, ce sont d'abord ses personnages, prendre le temps de les connaître et de partager avec eux leur passé et leur ambition, ce sont aussi ces payages sublimes que l'auteure nous convie à saisir toute la beauté à couper le souffle, à en ressentir les caresses des vents, à en humer l'atmosphère féerique qui s'en évacue, à emprunter cette voie des quatre éléments incontournables constituant l'essence de la vie : la terre, le feu, l'air et l'eau.

C'est dans cette délicate fragilité à l'origine de toute matière, l'alchimie fondatrice alterne entre le chaud et le froid, entre le fil précaire reliant l'ensemble des particules, le roman se découvre et s'enrichit au fil des pages, l'aura évanescente est permanente, telles des vapeurs brumisantes, l'histoire prend sa source dans le poids du passé qui hante les vivants, l'apprentissage est un passage obligé pour renouer et espérer avancer, trouver des réponses pour converger vers la liberté, vers la reconnaissance, un esprit déchiré succède des phases incandescentes afin de traquer la vérité, j'ai pris mon temps pour m'imprégner d'une douce et optimiste aventure hors du commun.

Tous les ingrédients d'une construction maîtrisée pour appréhender et saisir les dangers, les combats n'en sont que plus impressionnants par les descriptions, la dynamique comme les variables aléatoires qui peuvent bousculer, ce sentiment d'être toujours à l'aube de bouleversements majeurs, de rebondissements qui jaillissent comme le joker opportuniste, il n'est pas exagéré de définir cette lecture comme une thérapie, un baume au coeur, l'envie de croire en des lendemains meilleurs s'inscrit dans cette vision qui dépasse le simple cadre de l'esprit initiatique, se transcender c'est aussi fusionner tous ses sens vers une âme pure, faire fi des désagréments incontournables pour se concentrer sur l'essentiel, le temps est précieux, Lera est non seulement une héroïne dotée d'une empathie hors norme, elle cristallise et touche par sa capacité à grandir plus vite que la nature, à se poser des questions pour mieux en comprendre le monde dans lequel elle évolue, cette empathie indispensable sera mise à rude épreuve par les obsctacles qui se dresseront sur sa route.

Dans le fond comme dans la forme, la magie est présente partout dans le style de l'auteure et dans sa profondeur psychologique, palier par palier, le récit est captivant, il peut traverser les nuages tout en creusant dans les strates souterraines, s'attendre à tout c'est aussi la signature de donner toute latitute et toute amplitude à contempler, à souffrir avec ces personnages en proie aux doutes, aux poids des décisions qu'ils seront amené à prendre, entre culpabilité et trahison la frontière est mince, s'amuser de ces situations hilarantes et bienvenues pour alléger une ambiance qui s'assombrit au fil des pages, une invitation pour un voyage de tous les possibles, aux confins de territoires lointains et familiers à la fois, quand le surnaturel se dispute au fantastique, le plaisir est décuplé de participer à cette lecture juste énivrante, de bout en bout.

Des thèmes récurrents viendront se greffer au fur et à mesure de la progression de la lecture comme la famille, la solitude, l'amour naissant, la troublante séparation entre le bien et le mal évoquée, rien n'est jamais tout noir ni blanc, la mélancolie du temps qui passe, la solidarité dans l'union qui fait la force, entre le maître et l'apprenti, entre le père et la fille, la converture rend hommage à tout ce qui vous attend et bien plus encore !

L'auteur dépeint l'univers médiéval avec une maestria qui donne vie à toutes les rencontres de Lera et de ses personnages, un travail de recherche documentaire qui s'efface pour s'intégrer parfaitement dans le roman, ne vous fiez pas à la précocité du personnage principal, au Moyen-Age, la maturité n'attendait pas l'âge adulte actuel, cette authenticité dans les dialogues profite aussi à la narration qui ne manque pas de souffle, cette complicité qui va prendre une ampleur et un virage inédit, c'est autant de dénominateurs communs se frayant un passage vers une lecture délicieuse, jamais redondante ni ennuyeuse, tous les publics peuvent y trouver leur compte, je pense particulièrement à ceux qui n'ont pas l'habitude de ce genre de littérature ou ne connaissent pas cet univers, osez, plongez à votre tour pour découvrir un monde imaginaire d'une richesse indiscutable et d'une émotion rare, une plume sensible pour une histoire simplement ... magique !!!

C'est une lecture qui m'a beaucoup touché par le parcours atypique d'une adolescente embarquée malgré elle dans une spirale de tous les dangers mais aussi de tous les changements qui interviennent dans sa vie avec les conséquences, cette quête identitaire que chacun cherche à atteindre dans l’existence, apprendre d’abord à se connaître ... avant les autres.

Je remercie beaucoup les Editions Amalthée et l'auteure pour leur patience et leur confiance, il est à noter que le tome 2 est déjà paru, il s'intitule Les Manuscrits d'Ewenvold.

Merci Emmanuelle Ferré de m'avoir invité à voyager dans le temps, à naviguer dans toutes les dimensions physiques ou spirituelles, il y a tant de choses à découvrir dans La Confrérie des Mages Tome 1 : La Renaissance, un coup de coeur ❤️

Vous n'êtes pas au bout de vos surprises, la vie est belle quand elle se décline à toutes les hauteurs et virages à 180 degrés, dans la difficulté ou dans le bonheur éphémère, si les voyages forment la jeunesse, il appartient à chacun de trouver sa voie, comme celle de Lera à travers ses yeux et son esprit, tout un programme !

Afficher en entier
Diamant

Un récit fantasy absolument enchanteur. J'ai adoré me plonger dans cet univers finement construit avec des personnages intéressants et une intrigue qui monte en puissance au fur et à mesure de l'histoire, ne créant ainsi aucun temps mort.

Le rythme m'a entraîné dans les aventures de Lera et de son instructeur. Ceux-ci créent un lien privilégié extrêmement fort et que j'ai trouvé particulièrement touchant. Celui-ci ne fait que se renforcer au fil des pages et rend leur relation forte, presque indestructible et d'une loyauté exemplaire.

Le reste de l'intrigue n'est pas en reste puisqu'elle prend son siège dans des paysages somptueux et largement décrits par l'auteure, qui nous régale de grands paysage de nature, tout autant que de la vie animée des différentes villes que les héros traversent.

Une magie différente de ce que l'on connaît, que Lera doit apprivoiser, étant étrangère au monde des Mages.

En bref, une histoire qui m'a conquise et envoûtée pendant toute ma lecture et qui me presse de me saisir du tome 2 ! Une merveille.

Afficher en entier
Or

Livre passionnant avec son écriture fluide l'auteure nous transporte avec passion dans son univers et nous voyageons avec les personnages qui deviennnent attachant au fil des pages.

Pas déçue de cet achat et vivement la lecture du tome 2 pour continuer les aventures de Léra et d'Alistair.

Afficher en entier

J ai adoré et dévoré trop vite !!! Écriture accessible et envoûtante, je le conseille vivement, ce livre vous transporte au pays de Lera dont l avenir s annonce plus que mouvementé.

Afficher en entier
Diamant

Super livre, quelle belle aventure ! Magnifiquement écrit et très prenant. Passionnant même. Les aventures les Léra ne vous laisseront pas indifférents.

Afficher en entier

Date de sortie

La confrérie des Mages - Tome 1 La Renaissance

  • France : 2014-02-28 (Français)

Activité récente

Maya54 l'ajoute dans sa biblio or
2019-03-04T12:02:38+01:00
Frolux l'ajoute dans sa biblio or
2018-12-09T06:53:25+01:00
Fayen l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-26T22:30:36+01:00

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 7
Extraits 0
Evaluations 9
Note globale 8.78 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode