Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
724 194
Membres
1 050 735

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Aphantasia, Tome 1 : Le Prince de sang



Description ajoutée par Sulphura 2022-05-09T07:33:51+02:00

Résumé

Dans une société asservie par les non-morts, Isaak fait partie des rares fugitifs n’ayant jamais subi le joug des vampires. Un exploit remarquable, certes, mais pas éternel. Piégé par la Milice, Isaak n’a d’autre choix que d’accepter le marché suicidaire qu’un mystérieux inconnu lui propose s’il veut espérer sauver la vie de ses proches : faire tomber Aldéric Melfort, un puissant ancien dont la lignée étend son influence à travers le monde entier.

Mais s’il est clair qu’Aldéric est un être redoutable à l’appétit aussi mortel que ses congénères, il est aussi de ceux dont l’intelligence et le contrôle charment et fascinent.

Entre eux, l’attirance est aussi incongrue que volatile et dangereuse, car Aldéric n’est pas la seule menace qui rôde autour du manoir. Arraché à sa forêt natale, Isaak pourrait en avoir rapporté plus qu’un féroce instinct de liberté.

Afficher en entier

Classement en biblio - 85 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Ch0upi 2024-01-04T04:09:45+01:00

Seule les survivants ont une histoire à raconter. Peu importe avec quel sang ils doivent l'écrire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Même après avoir tourné la dernière page, je ne sais toujours pas si j'ai aimé ce livre ou pas.

J'avoue avoir été tiraillée tout du long entre l'envie de connaître la suite et le constat désarmant que je n'étais pas sûre d'apprécier ce que je lisais.

L'histoire est somme toute originale et le monde alternatif proposé assez innovant. Sur trame de croyances primitives et de légendes tziganes, on y découvre Isaac, un homme fier et obstiné, prêt à tout pour l'amour de Nouna, sa grand-mère. La découverte des mœurs vampires et du monde dans lequel ils vivent sont intéressantes, bien que froid et cruellement basé sur la survie de leur espèce.

Pourtant, la façon dont les choses sont racontées était gênante. Les vérités à demi dévoilées ou à peine sous entendues. Des éléments pourtant essentiels dans la compréhension arrivant trop tard et introduits comme si le lecteur aurait dû les deviner plus tôt. C'était assez déstabilisant. De fait, on met longtemps à comprendre les faits et la logique des évènements.

J'ai été agacée par la répétition méthodique imposée par la narration, réaffirmant à chaque changement de personnage la vision d'Isaak ou d'Aldéric en resituant leurs pensées, leur état d'esprit ou perception des choses. Cela a rendu le récit long et presque rébarbatif.

L'évolution du personnage d'Issak est à peine perceptible au fil de ce tome, je dirais à peine entrevue au cours des dernières pages, et cela m'a contrariée, car il semblait se complaire toujours dans les mêmes angoisses et atermoiements.

A ce stade, je ne sais pas si je lirai de suite le deuxième tome.

Afficher en entier
Lu aussi

Beaucoup d'attentes. Pour un ressenti final qui oscille entre désintérêt et perplexité.

Disons que tous les ingrédients sont là : un vampire hors d'âge, un humain libre, des mœurs vampiriques terrifiantes, un mystérieux antagoniste qui tire les ficelles. Mais à part l'énumération froide que j'en fait, je serais bien en peine d'y ajouter de l'enthousiasme.

Parce que je n'ai ressenti aucune alchimie :

- aucun attachement envers Isaac, qui est d'une inhumanité crasse, et ne semble ressentir aucune émotion négative bien longtemps (honte, colère, tristesse, culpabilité...?).

- aucune croyance dans la sorte de pseudo relation qui stagne pendant 400 pages entre Aldéric et lui, et qui se compose de gestes et réactions contraintes sans la moindre once de sentiments positifs.

- aucun intérêt envers la situation d'Isaac, dont l'aphantasie semble être un prétexte grossier pour le mettre entre les mains du-dis Aldéric (puisque même la raison de sa mission reste affreusement obscure et passe à la trappe).

- aucun appétit pour les descriptions de scènes de boucherie dégueulasses à base de sang, rapportées sous un angle pseudo sensuel.

Et puis ce qui rajoute à la lourdeur du récit, c'est le style. Très précieux, soutenu, et qui étale en deux pages ce que j'aurais aimé avoir en un paragraphe. Les dialogues sont quasi inexistants. Les descriptions physiques et situationnelles, sur-développées par rapport aux émotions.

Tout ça m'a donné l'impression de m'enfoncer lourdement dans un récit étouffant de vacuité. De déballer une histoire lente, chiante, aux personnages émotionnellement froids et inintéressants, qui n'arrêtent pas de se foutre sur la gueule, ou de s'ignorer sans débuter ou terminer quoi que ce soit ensemble.

Seuls les interludes du début et de la fin, qui révèlent la psyché de "l'antagoniste" sont très intriguant. Mais c'est tout. C'est une romantasy encore trompeuse, qui n'a d'autre but que de traîner et étirer son intrigue, puisque apparemment le tome d'introduction, et bien, c'est un tome d'introduction. Point.

Afficher en entier
Or

Moi qui aime les slow burn, j'ai été servie. Il y a un début de romance de la part d'Aldéric sur la fin du tome.

Il y a aussi un peu de mystère, et surtout, on a un jeu de séduction, du chat et de la souris qui prend toute la place.

Il y a beaucoup de tension et d'attirance.

La tension s'allège dans les moments où Isaac est avec l'enfant Francis.

Je fais partie de ceux qui ont adoré lire tout ça.

Avec son écriture, l'auteure nous transporte facilement dans ce monde sombre et addictif.

Afficher en entier
Diamant

Envoûtant et sulfureux chassé-croqué dans ce dark fantasy vampirique

"Il ne faut jamais regarder une bête sauvage trop longtemps dans les yeux, disait Nouna. Elle risque de te voler une partie de ton âme, et de laisser à la place une part de la sienne. "

La petite histoire

Isaak, prince des bois et mortel de condition, est capturé par la Milice et se voit affronter le monde impitoyable des vampires. Il va devoir survivre et espérer une aube nouvelle dans le manoir d'Aldéric, vampire alpha au contrôle parfait par des siècles de maîtrise alors que lui n'a que sa fougue et son impulsivité, une soif de liberté pour contrer l'apparente inflexibilité du roi. Mais une ombre semble jouer avec ses deux âmes...

Mon ressenti

Le duo immortel-mortel empreint de sensualité exacerbée, de raffinement de l'esprit et de sauvagerie sourde est un délicieux breuvage addictif tel le sang du prince suave et entêtant. Chasse et sape sont menées de main de maître par une plume ciselée et passionnée. Retrouver ce monde de nuit, d'ombres et de convoitises est une soif assumée et absolue.

Afficher en entier
Or

Voilà un moment que je souhaitais me plonger dans cette duologie dont j’ai vu passer bon nombre de retours élogieux. Mais j’attendais que l’histoire soit complète pour me lancer. C’est fait.

Je ne suis pas friande du #dark, encore moins en romance mais que voulez-vous ? De temps en temps, sortir de ses sentiers habituels, ça fait plaisir.

Dans Aphantasia, nous faisons la connaissance d’un prisonnier, Isaak, récupéré par un vampire très puissant, Aldéric. Entre eux, c’est très vite un jeu de chat et de souris, renforcé par la vie libre qu’Isaak a pu mener avant de se faire emprisonner.

Et tout autour d’eux, plusieurs personnages gravitent. Si j’ai détesté Yegor un moment, j’ai beaucoup aimé Francis dès son apparition.

Mais revenons à nos deux vedettes : Aldéric et Isaak. Le premier est une créature de la nuit respectée et crainte alors que le second n’est qu’un humain rebelle. Leur relation est étonnante, bien loin d’ailleurs d’une domination acquise à laquelle on pourrait s’attendre. N’entendez pas là qu’Aldéric est un tendre. Si j’ai mentionné le côté sombre dès le début de cet avis, ce n’est pas pour rien. Les amateurs de tortures y trouveront leur bonheur. Néanmoins, rien ne m’a semblé gratuit. C’est ce qui fait une différence fondamentale dans mon approche de cette duologie. Cela et la plume élégante de Rochel Kirst.

L’apparente lenteur du texte n’est là que pour renforcer la tension permanente dans laquelle évolue Isaak, nous laissant languissants, toujours, de la suite et du prochain rebondissement, à la hauteur de l’attente provoquée.

Ne vous y trompez pas : ce n’est pas une histoire mignonne. C’est violent, tordu, amoral pour nous amener à une fin incroyable. Certains passages m’ont émue : ventre qui se serre et larmes au bord des yeux en majeure partie.

Si le résumé vous tente, foncez !

Afficher en entier
Or

Deux mots ressortent de ma lecture : tension et frustration, les deux sont à leur paroxysme. Je crois que j'ai autant grogné qu'Isaak.

Aldéric est un personnage captivant et très cohérent, aussi cruel que fascinant. Ce qu'il veut il le prend, et personne ne conteste ses décisions. J'ai admiré sa patience et son sang froid face au comportement d'Isaak, mais il y a une bonne raison à cela.

Isaak est un homme des bois et il ne supporte pas sa nouvelle condition, lui qui a soif de liberté. Il n'est pas prêt à se laisser dominer et à obéir aux ordres, doté d'un esprit rebelle et insolent, il va être très difficile de l'approcher et l'apprivoiser, mais Aldéric va beaucoup aimé ce trait de caractère et s'en amuser. Mais que cache Isaak ?

La relation entre Aldéric et Isaak est ambiguë, très complexe et assez conflictuelle, donc nous avons droit à des échanges délectables.

Il ne faut pas oublier Yegor, ce serpent aussi sadique que vicieux qu'on adore détester et qui se pose énormément de questions.

Et au milieu de cette horreur, il y a Francis. Sa fraîcheur et sa naïveté d'enfant apporte de la lumière et un peu d’oxygène dans cette sorte de huis clos étouffant et suffocant. J'ai adoré ce lien qui va se développer entre lui et Isaak.

J'ai beaucoup aimé ma lecture, que ce soit l'univers sombre et gore crée par l'auteure, la plume, l'intrigue ou les personnage. J'ai vraiment vécu et ressenti cette histoire, les bruits, les odeurs, les couleurs, les émotions et les sensations, l'impression d'être spectatrice des scènes. Par contre certains passages assez long m'ont fait décrocher par moment.

Et il n'y a que moi qui soit très intriguée par Lazare ?

Afficher en entier
Or

Rochel Kirst signe le retour du vampire originel en romance (enfin dans le côté obscure de la romance). Pas de paillettes ici, juste le miroitement du sang frais.

Dans un monde dominé par les vampires, les hommes sont réduits à l’esclavage, utilisés comme familiers ou simple nourriture. Isaak est l’un des derniers hommes nés libres mais il a été capturé et se retrouve entre les griffes d’un vampire puissant, Aldéric.

L’ambiance est sombre et pesante tout le long du roman, faite des introspections des personnages. Les non-dits et les inconnues se répandent dans le récit et provoquent une sensation d’attente.

J’ai beaucoup aimé la manière qu’a choisi l’auteure de faire évoluer ses personnages : en dépit de leurs à priori, et surtout dans le plus grand des dénis !

La narration lyrique est très spécifique, poussée à son extrême. Sans être amatrice de ce type de narration, j’y ai vu tout l’intérêt vis à vis de l’œuvre. La narration est au service de l’histoire, elle permet notamment de caractériser les personnages.

Je salue la qualité d’écriture, d’autant plus après avoir lu une romance contemporaine de l’auteure, RK nous montre une nouvelle facette de son talent.

Ce premier tome me donne l’impression que la suite nous réserve de nombreuses révélations.

Afficher en entier
Diamant

J’ai adoré l’atmosphère intrigante de cette Dark Urban Fantasy. Les scènes sont parfois gores, impitoyables et oppressantes mais rien n’est gratuit pour autant. Tout y fait sens et subtilement ficelé dans cet univers où règne et domine les vampires contre les humains qui sont soumis à l’esclavage. La force de l’histoire réside surtout dans la psychologie des personnages, des dialogues riches et incisifs.

La plume de l’auteure est envoûtante et recherchée. J’en suis tombée totalement amoureuse dès les premières pages. Je ne savais jamais où elle allait m’emmener avec ses personnages et l’intrigue mise en place. J’ai apprécié cela.

J’ai adoré les protagonistes, entre Isaak, le tzigane et homme des bois, qui se retrouve sous l’emprise d’un non-mort (Vampire) Aldéric pour une raison précise. Leur relation est singulière et leur rapprochement est lente, presque impossible, quelque peu frustrante mais pas dénué de sensualité. J’ai aimé les nombreux échanges verbaux et physiques qui installent progressivement leur attirance/haine.

L’auteure a su mener avec brio le suspense qui plane autour de l’un des personnages et à le faire évoluer d’une façon qui m’a plu au fil de l’histoire. Entre le tempérament parfois un peu trop impulsif d’Isaak et le calme dangereux d’Aldéric, J’étais en attente perpétuelle de quand cela allait exploser entre eux (en bien ou en mal), jusqu’à craindre pour la suite à chaque fois que ça monté en pression.

En bref, j’ai eu un gros coup de cœur pour ce 1er tome. La plume est géniale. Une réussite en termes d’univers imaginaire qui lie à merveille les vampires et autres créatures. C’est sombre, décrit avec beaucoup de poésie, d’émotion et de sensualité.

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Et J’ai besoin urgemment de savoir quand va sortir le T2 car l’attente va être dure d’ici-là. Il reste encore plein de questions restaient en suspens. J’ai plus que hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Diamant

C'est avec appréhension que j'ai commencé cette nouvelle mouture d'Aphantasia, lorsque je lis les nouvelles versions de livres que j'ai adoré je suis souvent déçu !

Mais toute règle a son exception et Aphantasia en est une, j'ai pris autant de plaisir à (re)découvrir les personnages, et mieux encore les modifications apportées donnent une dimension nouvelle au récit.

C'est un livre avec des vampires, des vrais, des êtres sanguinaires et "sans morale" que l'on prend plaisir à détester et que l'on finit même par apprécier !!!

Aldéric est un être froid de prime abord et Isaak un être sauvage épris de liberté mais ce n'est que la surface de l'iceberg car ces personnages ainsi que tous les autres sont d'une stupéfiante complexité.

C'est un nouveau monde que nous conte l'autrice, un monde dur, cruel ou la survie est l'hypocentre de tout, autant pour Aldéric que pour Isaac ! Mais c'est un monde qui n'est pas exempt de douceur et de tendresse, pour peu que l'on sache où regarder !!!

La plume de l'autrice est juste magistrale, je n'ai pas d'autre mot, elle nous embarque dans son récit avec talent et nous fait nous questionner sur notre capacité à survivre dans un tel monde.

Un livre magnifique avec des enjeux que nous comprenons petit à petit et peuplé de personnages charismatiques.

Je suis heureuse de ne pas avoir longtemps à attendre pour avoir le deuxième tome !!!

Afficher en entier
Pas apprécié

Roman fantastique plutôt sombre et dont la fin me déçoit un peu.

La narration est alternée entre le point de vue d'Isaak - l'humain en marge de la société - et d'Aldéric - le vampire influent.

Afficher en entier

Date de sortie

Aphantasia, Tome 1 : Le Prince de sang

  • France : 2022-06-02 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Aphantasia, Tome 1 : Tu es ma chair, tu es mon sang - Français

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 85
Commentaires 27
extraits 16
Evaluations 40
Note globale 7.85 / 10