Livres
475 297
Membres
452 870

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Petit Vieux des Batignolles



Description ajoutée par Pompon 2012-11-03T15:08:32+01:00

Résumé

A Paris, dans le quartier des Batignolles, on découvre un petit vieux assassiné chez lui. Des lettres tracées de son sang désignent le meurtrier.

Mais Méchinet en a vu d'autres! Assisté par Godeuil, un jeune étudiant en médecine, le policier émet quelques réserves sur cette culpabilité toute trouvée...

Commence alors une palpitante enquête pour réfuter l'évidence: indice après indice, la vérité se fait jour, tandis que le suspect s'obstine à revendiquer son crime.

Afficher en entier

Classement en biblio - 45 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Pompon 2012-11-03T14:55:17+01:00

- Qu'avez-vous penser en voyant votre locataire assassiné?

- J'ai dit à qui a voulu l'entendre : c'est son neveu , le brigand, qui a fait le coup pour hériter.

- D'où vous vient cette certitude?... car, enfin, accuser un homme d'un si grand crime, c'est le pousser à l'échafaud...

- Eh! monsieur, qui donc serait-ce?... Monsieur Monistrol est venu voir son oncle hier soir, et quand il est sorti il était près de minuit... même, lui qui me parle toujours, il ne m'a rien dit ni en arrivant ni en s'en allant... Et de puis ce moment, jusqu'à celui où j'ai tout découvert, personne, j'en suis sûre, n'est monté chez monsieur Anténor...

[...]

" Ainsi, madame, insista-t-il, vous êtes certaine que monsieur Monistrol est venu hier soir?

- Certaine.

- Vous l'avez bien vu, bien reconnu?

- Ah! permettez... je ne l'ai pas dévisagé. Il a passé très vite en tâchant de se cacher, comme un brigand qu'il est, et le corridor est mal éclairé..."

Je bondis, à cette réponse d'une incalculable portée, et m'avançant ver la concierge:

" S'il en est ainsi, m'écriai-je, comment osez-vous affirmez que vous avez reconnu monsieur Monistrol?"

Elle me toisa, et avec un sourire ironique:

" Si je n'ai pas vu la figure du maître, répondit-elle, j'ai vu le museau du chien..." [...]

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Au numéro 39 d'une rue du quartier des Batignolles, à Paris, est découvert le cadavre d'un petit vieux. Le vieil homme gît à terre, les bras en croix, il a eu le temps de tracer sur le sol, en lettres de sang, les cinq premières lettres d'un prénom masculin. Ultime effort pour dénoncer le coupable ? Méchinet se rend sur les lieux, accompagné de Casimir Godeuil, son jeune voisin étudiant en médecine qui, pour l'occasion, participera à l'enquête.

Emile Gaboriau est un auteur que je ne connaissais pas et que je découvre avec "Le Petit Vieux des Batignolles" texte mis en scène en 2009 par le réalisateur Claude Chabrol et joué par Pierre Arditi, Manuel Le Lièvre, Isabelle Renaud et Bernard Blancan.

L'histoire est bien écrite, l'intrigue originale dans la mesure où le coupable ayant reconnu immédiatement les faits, et donc sa culpabilité, la difficulté sera de tenter de prouver son éventuelle innocence.

J'ai bien apprécié le duo Méchinet/Godeuil et la personnalité de ce jeune étudiant qui se prend à aimer jouer les enquêteurs, imaginer la façon dont lui-même aurait mené l'enquête, déduire, conclure, être le bras droit d'un Méchinet sûr de lui et expérimenté. J'ai beaucoup aimé aussi cette idée de hasard dans la résolution d'une enquête qui s'avérait simple et évidente en apparence.

Afficher en entier
Argent

Au numéro 39 d'une rue du quartier des Batignolles à Paris, est découvert le cadavre d'un petit vieux. Le vieil homme gît à terre, les bras en croix, il a eu le temps de tracer sur le sol, en lettres de sang, les cinq premières lettres d'un prénom masculin. Ultime effort pour dénoncer le coupable ?

Méchinet se rend sur les lieux, accompagné de Casimir Godeuil, son jeune voisin étudiant en médecine qui, pour l'occasion, participera à l'enquête.

Emile Gaboriau est un auteur que j'ai découvert avec "Le Petit Vieux des Batignolles" texte mis en scène en 2009 par le réalisateur Claude Chabrol et joué par Pierre Arditi, Manuel Le Lièvre, Isabelle Renaud et Bernard Blancan.

L'histoire est très bien écrite, le style est fluide, vivant, l'intrigue originale dans la mesure où le coupable ayant reconnu immédiatement les faits, et par là-même sa culpabilité, la difficulté sera donc de tenter de prouver son éventuelle innocence.

J'ai bien apprécié le duo Méchinet/Godeuil et la personnalité de ce jeune étudiant qui se prend à jouer les enquêteurs, imaginer la façon dont lui-même aurait mené l'enquête, déduire, conclure, être le bras droit d'un Méchinet sûr de lui et expérimenté. J'ai beaucoup aimé aussi cette idée de hasard dans la résolution d'une enquête qui s'avérait simple et évidente en apparence. J'ai aimé la façon qu'a l'auteur de nous narrer tout cela.

Une préface intitulée « Avant de commencer », met en parallèle l'affaire « Omar Raddad » et le texte de Gaboriau. Elle rappelle qu'en 1991 une femme victime d'un assassinat avait tout juste eu le temps d'écrire cette formule tristement célèbre et mal orthographiée « Omar m'a tuer ». Cet événement sordide et l'histoire imaginée par Gaboriau n'auront qu'un "petit" siècle d'écart. Fallait-il voir en Emile Gaboriau quelqu'un capable de prédire l'avenir ? Non, nous est-il répondu : « On fera simplement remarquer que, en maître du récit policier, notre auteur a imaginé les situations criminelles les plus probantes. On regrettera que ses œuvres, dont le charme demeure intact, soient aujourd'hui quelque peu oubliées du grand public ». Cette remarque servira de transition à la rédaction d'un portrait d'Emile Gaboriau, ce dernier ayant été inspiré par Poe, Gaboriau lui-même inspirant Conan Doyle etc.

J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cet auteur et son texte que je vous recommande vivement.

Quelques photographies du film de Chabrol sont insérées à l'intérieur du livre.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par polacrit 2019-09-16T10:44:26+02:00
Bronze

L'intérêt de la nouvelle Le petit vieux des Batignolles réside autant dans son intrigue simple, propre à démontrer la supériorité des méthodes modernes consistant à déduire les faits grâce à une observation minutieuse des lieux du crime et du cadavre (méthodes encore peu usitées dans les années 1860..) que dans sa valeur historique en tant que récit policier fondateur du roman policier moderne. Vous passerez néanmoins un bien agréable moment en compagnie de ces enquêteurs de jadis...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daerinn 2017-07-26T12:47:40+02:00
Bronze

Un bon livre que j'ai du lire dans le cadre des cours, et j'ai apprécié!

Afficher en entier
Argent

Au numéro 39 d'une rue du quartier des Batignolles à Paris, est découvert le cadavre d'un petit vieux. Le vieil homme gît à terre, les bras en croix, il a eu le temps de tracer sur le sol, en lettres de sang, les cinq premières lettres d'un prénom masculin. Ultime effort pour dénoncer le coupable ?

Méchinet se rend sur les lieux, accompagné de Casimir Godeuil, son jeune voisin étudiant en médecine qui, pour l'occasion, participera à l'enquête.

Emile Gaboriau est un auteur que j'ai découvert avec "Le Petit Vieux des Batignolles" texte mis en scène en 2009 par le réalisateur Claude Chabrol et joué par Pierre Arditi, Manuel Le Lièvre, Isabelle Renaud et Bernard Blancan.

L'histoire est très bien écrite, le style est fluide, vivant, l'intrigue originale dans la mesure où le coupable ayant reconnu immédiatement les faits, et par là-même sa culpabilité, la difficulté sera donc de tenter de prouver son éventuelle innocence.

J'ai bien apprécié le duo Méchinet/Godeuil et la personnalité de ce jeune étudiant qui se prend à jouer les enquêteurs, imaginer la façon dont lui-même aurait mené l'enquête, déduire, conclure, être le bras droit d'un Méchinet sûr de lui et expérimenté. J'ai beaucoup aimé aussi cette idée de hasard dans la résolution d'une enquête qui s'avérait simple et évidente en apparence. J'ai aimé la façon qu'a l'auteur de nous narrer tout cela.

Une préface intitulée « Avant de commencer », met en parallèle l'affaire « Omar Raddad » et le texte de Gaboriau. Elle rappelle qu'en 1991 une femme victime d'un assassinat avait tout juste eu le temps d'écrire cette formule tristement célèbre et mal orthographiée « Omar m'a tuer ». Cet événement sordide et l'histoire imaginée par Gaboriau n'auront qu'un "petit" siècle d'écart. Fallait-il voir en Emile Gaboriau quelqu'un capable de prédire l'avenir ? Non, nous est-il répondu : « On fera simplement remarquer que, en maître du récit policier, notre auteur a imaginé les situations criminelles les plus probantes. On regrettera que ses œuvres, dont le charme demeure intact, soient aujourd'hui quelque peu oubliées du grand public ». Cette remarque servira de transition à la rédaction d'un portrait d'Emile Gaboriau, ce dernier ayant été inspiré par Poe, Gaboriau lui-même inspirant Conan Doyle etc.

J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cet auteur et son texte que je vous recommande vivement.

Quelques photographies du film de Chabrol sont insérées à l'intérieur du livre.

Afficher en entier
Argent

Mouais. J'ai du le lire pour le collège. J'ai pas aimé.

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre que j'ai du lire pour ma scolarité. Les nouvelles policières ne sont pas vraiment mon genre donc mon jugement est faussé pour ceux qui aiment. Une lecture qui se déroule très vite.

Afficher en entier
Bronze

Plutôt bien ce livre pour avoir été donné en cours de français (5ème)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anneso16 2013-11-27T15:38:25+01:00
Pas apprécié

Un livre que je n'ai pas du tout apprécier je ne l'ai meme pas fini

Afficher en entier
Argent

Au numéro 39 d'une rue du quartier des Batignolles, à Paris, est découvert le cadavre d'un petit vieux. Le vieil homme gît à terre, les bras en croix, il a eu le temps de tracer sur le sol, en lettres de sang, les cinq premières lettres d'un prénom masculin. Ultime effort pour dénoncer le coupable ? Méchinet se rend sur les lieux, accompagné de Casimir Godeuil, son jeune voisin étudiant en médecine qui, pour l'occasion, participera à l'enquête.

Emile Gaboriau est un auteur que je ne connaissais pas et que je découvre avec "Le Petit Vieux des Batignolles" texte mis en scène en 2009 par le réalisateur Claude Chabrol et joué par Pierre Arditi, Manuel Le Lièvre, Isabelle Renaud et Bernard Blancan.

L'histoire est bien écrite, l'intrigue originale dans la mesure où le coupable ayant reconnu immédiatement les faits, et donc sa culpabilité, la difficulté sera de tenter de prouver son éventuelle innocence.

J'ai bien apprécié le duo Méchinet/Godeuil et la personnalité de ce jeune étudiant qui se prend à aimer jouer les enquêteurs, imaginer la façon dont lui-même aurait mené l'enquête, déduire, conclure, être le bras droit d'un Méchinet sûr de lui et expérimenté. J'ai beaucoup aimé aussi cette idée de hasard dans la résolution d'une enquête qui s'avérait simple et évidente en apparence.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-18 2012-11-02T16:45:16+01:00
Bronze

Un livre que j'ai dû lire pour le français et j'avoue que j'ai aimé l'histoire alors que je ne suis pas d'habitude une fan des romans policiers !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pompon 2012-09-26T19:39:18+02:00
Bronze

Un livre à lire en français, plutôt bien d'ailleurs.

Un langage plutôt soutenu constitue le livre. Pour l'un des "premiers" romans policiers, il n'est pas vraiment policier. Aucun indice ne nous permet de trouver l'assassin, juste la synthèse de Méchinet et Godeuil. Donc, ce n'est pas ce que je préfère.

Mais il est intéressant et l'histoire n'est pas bâclée, ce qui est super pour un livre.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Petit Vieux des Batignolles

  • France : 2012-04-25 - Poche (Français)

Activité récente

lou1115 l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-23T12:29:09+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 45
Commentaires 13
Extraits 1
Evaluations 17
Note globale 6.65 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode