Livres
580 421
Membres
645 740

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Guerre des boutons



Description ajoutée par anonyme 2018-03-16T19:33:13+01:00

Résumé

Cela fait des générations que les enfants de deux bandes rivales se font la guerre. Les uns sont du village de Longeverne, les autres de Velrans. Une histoire de tradition pour une guerre qui, bien qu'enfantine, n'en reste pas moins d'un grand sérieux. Dangereuse pour l'amour-propre de ceux qui, prisonniers, se retrouvent à la merci de leurs ennemis! En effet, le butin de guerre des deux armées est constitué de boutons de culotte et de lacets de souliers. Face à Lebrac, dit le Grand Braque, et ses fidèles lieutenants se dressent l'Aztec des Gués et ses troupes : la guerre des boutons est déclarée !

Afficher en entier

Classement en biblio - 642 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Animia8 2021-08-10T21:15:53+02:00

Les yeux riaient, pétillants, vifs dans les faces épanouies par le rire, les grosses joues rouges, rebondies comme de belles pommes, hurlaient la santé et la joie ; les bras, les jambes, les pieds, les épaules, les mains, le cou, la tête, tout remuait, tout vibrait, tout sautait en eux. Ah ! ils ne pesaient pas lourd aux pieds, les sabots de peuplier, de tremble ou de noyer et leur claquement sec sur le chemin durci était déjà une fière menace pour les Verlans.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Sherlocked_666 2021-12-05T10:22:03+01:00
Lu aussi

Un drôle de livre mettant en scène une violence certaine entre deux bandes rivales. J'ai trouvé cette rivalité extrême bien plus triste qu'amusante. Même si les liens amicaux unissant les membres de chacune des coalitions sont touchants, la cruauté avec laquelle ils se bagarrent m'a fortement déstabilisé.

J'ai un peu plus apprécié la description de l'atmosphère qui régnait dans cette campagne française avec ses conflits entre villages et communautés bien portés par l'emploi d'un patois authentique et parfois déstabilisant (notamment en ce que l'utilisation des guillemets était approximative). Un triste rappel également des emportements fréquents de la part des parents qui éprouvaient bien peu de scrupules lorsqu'il s'agissait de lever la main ou le bâton sur leur enfant...

Je connaissais déjà bien les diverses adaptations cinématographiques, celle de 1962 m'ayant donné envie de mener ma propre guerre lorsque j'avais dix ans, mais ces conflits prennent une dimension différente une fois observés avec un œil plus mature. L'histoire en elle-même, par ailleurs, est bien moins vivante voire répétitive de par l'enchaînement stratégies - affrontement - retour à la maison. On retiendra toutefois l'anticipation de la guerre de 14-18 où les balles et les baïonnettes prendront la place des cailloux et des bâtons.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Animia8 2021-08-07T00:19:38+02:00
Or

Agréable histoire pleine d'humour et de malice.

J'avoue avoir été un peu surprise par la violence que les enfants manifestaient entre eux, mais à part ça, c'était une lecture agréable. J'ai beaucoup aimé la manière dont Louis Pergaud jouait sur les mots, pour se moquer du vocabulaire enfantin et balbutiant des enfants, et aussi l'utilisation du patois franc-comtois que je connais bien et qui m'a souvent fait sourire. Décrire les scènes de batailles comme s'il s'agissait d'une vraie guerre avec de vrais soldats et des vraies armes rendait cela à la fois sérieux et dérisoire.

Enfin bref, quelques heures de plaisir sans prise de tête à déguster.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loumiel 2021-06-05T15:22:55+02:00
Bronze

Eh beh ! Quelle violence ! Sérieusement je savais que ça l'était un peu, mais je ne pensais pas à ce point.

Le truc le plus intéressant, c'était d'observer à quel point la société a évolué... et en même temps pas du tout sur d'autres points.

Par exemple, voir les gamins fumer des cigares et boire de l'alcool jusqu'à se rendre malade, c'est un peu complètement dingue. Et aussi quand je pense aux remarques anti-profs qui dit que le niveau scolaire a baissé, je n'ai qu'un mot à dire : lol.

Et de l'autre, j'ai bien aimé retrouver les expressions, des mots d'argots que j'utilise toujours, et les rivalités villageoises qui existent toujours n'en doutez pas, même si ce n'est pas à ce niveau. Plus un refus de coopération entre les écoles ou les mairies.

Une remarque sur la superstition m'a bien fait rire aussi, parce que c'est une phrase qu'on entend encore de nos jours, malgré le siècle d'écart.

Et les dernières pages, toutes en philosophie, m'ont bien fait sourire. Encore une fois, c'était une remarque sur le "c'était mieux avant", phrase répétée par absolument toute les générations depuis au minimum Platon

Afficher en entier
Commentaire ajouté par HermioneSerdaigle 2021-05-19T16:22:14+02:00
Bronze

J'ai beaucoup aimé ce livre même si au début j'étais réticente et au final il m'a bien plu !

Je trouve que c'est une belle morale Spoiler(cliquez pour révéler) Bacaillé n'a pas été très gentil envers ses camarades et je pense qu il à eu ce qu'il méritait !

Très bon livre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mado62 2021-01-26T18:52:44+01:00
Bronze

Un super livre! Il est carrément devenu un classique, j'ai beaucoup aimé cette histoire de deux camps rivaux de deux villages différents qui se battent comme si leur vie en dépendait !

Un super classique !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hawthorne23 2021-01-21T23:40:44+01:00
Argent

Un grand classique et une lecture obligatoire qui, malgré le vocabulaire qui a mal vieilli, demeure l'un des grands romans d'enfance et d'amitié qui aura influencé de grands auteurs (même Stephen King avec son It).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Skritt 2020-02-02T16:53:37+01:00
Or

Livre audio lu par Pierre-François Garel. Vous n’imaginez pas comme la voix, l’intonation, le coeur que le lecteur y met sont d’une importance dans l’écoute d’un roman. Les éditions Thélème ont choisi le bon lecteur pour vous faire prendre part à une aventure menée par des gamins de deux villages voisins qui se confrontent sans savoir pourquoi, uniquement parce qu’ils ne sont pas d’une même village.

Ce roman, un grand classique, raconte la guerre que vont se mener deux groupes d’enfants, jusqu’à s’en arracher les boutons de leurs habits comme trophée. Le récit est bien écrit, un style très fluide avec des expressions typiques du terroir français, qui nous fait sembler revenir aux temps de nos anciens. Et c’est tout l’attrait de ce roman. Les fautes de parlé des jeunes comme des moins jeunes, les expressions désuètes, ce roman trouve son charme dans ce plongeon dans les temps perdus.

La lecteur se donne la peine de s’exprimer comme on aimerait s’entendre ces enfants s’exprimer dans la réalité. C’est une belle immersion dans cet univers.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Philo18 2019-12-21T19:44:14+01:00
Bronze

Je connais très bien les versions cinématographiques, j'ai bien aimé le livre même si je comprends que le vocabulaire peut en gêné plusieurs.

Il faut le remettre à son époque et dans son contexte pour comprendre ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emrys98 2019-12-12T11:24:02+01:00
Lu aussi

J'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à cette histoire. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé, je l'ai juste lu sans plus. Sur trois cents pages, une bande de môme bastonne dans les bois ceux du village d'à-côté. Alors d'accord, ils arrivent à faire preuve d’imagination dans leurs stratagèmes, mais on n'est surpris de rien, il n'y a aucun suspens, chaque étape est prévisible, du début à la toute fin. Et je n'avais pas vu le film...

Après, ce qui est bien, c'est que Louis Pergaud rend parfaitement l'ambiance d'une époque, celle des campagnes françaises au tournant du XXe siècle, des querelles de villages, des professeurs et curés tout-puissants, de la débrouille et des parents à la main lourde. Le tout soutenu par un vocabulaire cru et authentique.

J'ai par contre été freinée par l'usage plus qu'approximatif des guillemets mettant en valeur le langage argotique des enfants. Pour moi, déjà, un mot mis entre guillemet dans un dialogue signifie que, dans son oralité, il est prononcé avec un accent, un sous-entendu particulier. Seulement, les enfants s'exprimaient naturellement comme cela ! Et puis tout y paraît tellement arbitraire : pourquoi toutes les expressions particulières ne sont-elles pas en guillemets ? Pourquoi certaines ne le sont pas la première fois qu'on les croise, et le sont plus loin dans le texte ? A mon sens, c'est vraiment un surplus non-nécessaire.

Bref, je considère tout de même que c'est une oeuvre à avoir lu une fois dans sa vie. Case cochée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julma 2019-12-07T18:50:51+01:00
Bronze

Un grand classique qui n'était plus à découvrir, au vu de la popularité du film qui a supplanté le roman originel. Pas vraiment de surprise donc, et un certain désintérêt pour une chose que j'avais l'impression de connaître par coeur.

Mais bon, j'aime bien lire des incontournables, même si c'est pour enfoncer des portes ouvertes.

Et le langage utilisé m'a beaucoup dérangé. Autant je trouve que c'est essentiel au roman qui, sans ça, perdrait de sa saveur et de sa "substantifique moelle" - comme l'aurait dit un philosophe si cher à Pergaud - autant il y a des moments où je sautait carrément les paragraphes d'insultes parce que les images utilisées ne me parlaient absolument pas. Bref, je comprenais rien ^^

Afficher en entier

Date de sortie

La Guerre des boutons

  • France : 1996-11-15 - Poche (Français)

Activité récente

Heldron l'ajoute dans sa biblio or
2021-04-09T12:28:13+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 642
Commentaires 81
extraits 17
Evaluations 152
Note globale 7.4 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode