Livres
565 300
Membres
618 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cycle de Dune, Tome 1 : Dune



Description ajoutée par x-Key 2013-11-26T14:34:15+01:00

Résumé

Sur Dune, la planète des sables, germe l'épice qui donne longévité et prescience. A cause de l'épice, tout l'empire galactique du Padishah Shaddam IV tourne autour de Dune, âprement convoitée pour les nobles maisons du Landsraad et la Guilde des Navigateurs.

Leto Atreides, Duc et Cousin de l'Empereur, a reçu Dune en fief. Pour peu de temps. En 10191, il meurt assassiné. Mais son fils Paul, avec sa mère, trouve asile dans les repaires du peuple Fremen, indompté, invaincu, la lie de Dune pour certains, le sel de la terre pour d'autres. Paul grandit dans le désert et forge l'arme de sa vengeance.

Mais ne va-t-il pas dépasser son but, lancer les légions Fremen en une effroyable croisade ? Il a, dit-on, le pouvoir de connaître l'avenir. Aura-t-il celui de l'éviter ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 840 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-12T12:18:13+01:00

Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi.

Litanie contre la peur.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Que dire, sinon que Dune est à la SF ce que Le Seigneur des Anneaux est à la Fantasy. Un imaginaire riche (cela pourra en perturber certain(e)s) et une intrigue qui peut paraître classique, entre trahisons et complots, mais qui alimente le fabuleux monde de Franck herbert.

À découvrir ou à redécouvrir.

Côté adaptation cinématographique, comme je regrette que le projet d'Ajejandro Jodorowsky n'ait jamais abouti. Fan des illustrations de Chris Foss.

Afficher en entier
Diamant

Quelle imagination jusque dans les détails techniques (combinaisons Fremens, distilles...), une superbe saga qu'on a du mal à lâcher !!!! Tout simplement génial...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Une oeuvre majeure de la science-fiction que j'ai voulu lire avant le visionnage du ​film. C'est un roman que j'ai trouvé inspirant, emprunt de moultes éléments qui en font une très bonne lecture. Je comprends pourquoi il a impacté autant de monde mais pour moi ce n'est pas un coup de coeur car je n'ai pas accroché à l'écriture d'Herbert que je trouve suffisante et pompeuse. Culte

Afficher en entier

Un livre passionnant !

Dune est l'un des livres les plus cultes et les plus influents du siècle passée : Une épopée spirituel et politique dans l'un des univers les plus riches et fascinants de la SF.

Seul petit problème : Herbert à tout mit dans le scénario, les personnages et la richesses de l'univers mais je trouve assez peut dans l'écriture, le style est métallique, peut riche mais tout de même assez difficile à suivre, mais peut être que je suis biaisé à cause du fait d'avoir lu juste avant "Gagner la guerre" et "La horde du contrevent".

Il reste tout de même un grand livre que je vous conseille absolument.

Afficher en entier
Diamant

Totalement culte, ce roman objet de tant de convoitises cinématographiques, est un chef d'œuvre de science fiction, mêlant culte, guerre, intrigue, suspens,...

J'ai personnellement eu la chance (je pense) de lire les prequels avant Dune et le plaisir n'en n'a été que meilleur.

Afficher en entier
Diamant

La livre de la SF à lire absolument.

Dune a un monde riche entre ses religions, ses progrès, les innovations pour garder l’eau…

L’auteur nous fait vivre dans les dunes de sable d’Arrakis…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kioki 2021-09-13T21:43:25+02:00
Argent

Ce fut une lecture pas très facile au début, mais qui a su s'alléger au fil des pages. Je partage l'avis de beaucoup : le premier arc est un peu pénible, lourd. La nécessité de devoir alterner entre lexique et histoire, la mise en page un peu difficile, la profusion de dialogues technique et le peu de description n'aide pas forcément à se plonger dedans comme il le faudrait. Herbert a une écriture particulière, un peu dure, mais il suffit finalement de s'accrocher un peu pour en faire abstraction et s'imaginer le monde dans lequel avance Paul et son entourage.

L'histoire est riche d'un univers tout à fait incroyable, précis, et c'est passionnant d'apprendre à le découvrir à travers tous ces personnages qui rythment le récit. Il est clair que ce type de scénario a depuis été pas mal repris, mais l'abondance de détail de l'univers et la façon de traiter les personnages (on a un peu de mal à s'attacher tant ils sont antipathiques !) donnent une dimension très singulière au récit.

C'était pas bien parti, mais le deuxième et le troisième arc de ce premier tome m'ont réconciliée avec ma lecture. Découvrir la suite du périple de Muad'dib sera, cette fois, un vrai plaisir !

Afficher en entier
Diamant

Bien que je ressors de ma lecture en étant pas mal dans le flou sur certains aspects du livre (que j'espère seront plus élaborés dans la suite), j'ai vraiment apprécié ce premier tome du cycle de Dune. Je suis tombée tête première dans cet univers mêlant science-fiction (il faut vraiment que j'en lise plus de ce genre...), politique, un fond de religion et un soupçon de magie. Je suis également tombée amoureuse des personnages, Paul, le Duc, dame Jessica, Gurney, Idaho, Hawat, Yueh, Chani, Liet Kynes, Alia ... On s'attache à chacun d'eux, on peste contre leurs idioties, leurs mauvaises décisions Spoiler(cliquez pour révéler)Particulièrement Gurney et Hawat qui ne peuvent se rendre comte que CE N'EST PAS JESSICA LA TRAÎTRESSEet ont vit les moments difficiles avec eux. Ce premier tome est très long (860 quelques pages pour ma version) et aussi très lent, on a l'impression d'être encore dans la situation initiale à la moitié du livre et pourtant, on y accroche quand même (ou peut-être est=ce juste moi, je n'ai jamais vraiment eu de problème avec les livres de ce format là, ayant envie de savoir ce qui va arriver, où les complots vont-ils nous mener et comment les personnages réussiront ils à y échapper, en plus que ça permet d'en découvrir vraiment davantage sur l'univers. Maintenat, il ne me reste plus qu'à me clancher les vielles versions du film avant d'aller voir au cinéma la nouvelle version de Denis Villeneuve. (D'ailleurs, parlant de cette nouvelle version, qui est sensée transposer uniquement la première moitié de ce premier film, je ne vois vraiment pas où va se faire la coupure... surtout vu la bande-annonce...)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dub31 2021-09-02T19:34:10+02:00
Or

Dune, un classique de la science fiction on peut le dire !

Un univers riche malgré que toute la trame ce passe sur une seule planète, de la science fiction subtile ou l'on pourrait presque croire de temps en temps lire un roman ce déroulant au moyen age.

Pas le plus facile à lire mais très prenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2021-08-31T14:48:05+02:00
Diamant

Profitons de la prochaine sortie du film pour relire Dune ! En ce qui me concerne, la découverte de cet univers remonte au film de 1984, suivi quelques années après par la lecture des deux premiers tomes. Mais ça date, et je choisis la nouvelle version révisée, avec la traduction expurgée de quelques inexactitudes.

Faut-il encore présenter le roman ? Un premier tome dense qui nous transporte immédiatement dans un autre monde complexe, inquiétant, et fascinant : l’humanité vit sur de très nombreuses planètes appartenant à un Empire galactique, mais un certain équilibre des pouvoirs s’est mis en place entre L’Empire et sa famille, les Grandes Maisons, La Guilde de l’espace et le Bene Besserit. Civilisation qui rejette les ordinateurs depuis le Jihad Buthlérien, grande guerre contre les « machines pensantes », elle a besoin de l’Épice, ne serait-ce que pour assurer la navigation spatiale, monopole de la Guilde. Mais cette Épice a aussi d’autres capacités, elle peut supprimer les barrières du temps et de l’espace pour qui possède le don pour l’utiliser. Dans ce contexte, les rivalités sont nombreuses et les inimitiés féroces.

Le lecteur est happé par les intrigues politiques, les manigances, les trahisons, et la lutte du jeune Paul pour reconquérir la planète Arrakis surnommée Dune. Mais Paul est plus qu’un Duc, car les sélections génétiques du Bene Gesserit couplées à l’Épice — élément non prévu par ce même Bene Gesserit — le transformeront en être hors-norme, doté d’une prescience floue, changeante, mais qui lui fait entrevoir un avenir inquiétant. Bénéficiant de l’éducation de sa mère qui lui a enseigné les techniques de maîtrise bene gesserit, mais aussi de l’instruction de l’héritier d’un duc avec son lot d’apprentissages de la politique et des techniques de combat, Paul deviendra le chef des Fremens et leur donnera — et se donnera à lui-même — une grande victoire, promesse d’un fabuleux avenir. Enfin, promesse ? Pas tout à fait, car Paul ne sait comment éviter un futur qu’il entrevoit, marqué par le jihad qui se déferlerait sur l’univers connu. La suite de la saga nous en dira plus, mais n’oublions pas que l’auteur voulait nous prévenir des chefs « providentiels » et pensait que le culte du chef annonçait des tyrannies.

Le personnage de Paul lui-même suit le schéma du héros qui chute et qui suit un long chemin pour revenir à la lumière. Mais contrairement à d’autres romans, Paul-Muad’Dib est un personnage élevé pour devenir chef, qui mûrit et surtout se durcit après la chute de sa Maison et la vie dans le désert. Connaissant la solitude du pouvoir, il apprend à diriger les hommes, à se comporter en vrai chef de guerre et finit comme un chef tout court : la scène finale montre qu’il n’hésitera pas à prendre des décisions radicales si nécessaire, même si cela ne plaît pas à ses proches.

Dune, c’est aussi des sociétés diverses comme la féodalité de l’Empire, où l’équilibre des pouvoirs est de façade et n’évite pas les alliances opportunistes, ou encore les Fremens, autres héros du livre, dont la civilisation est façonnée par les conditions de vie très rudes et le manque d’eau. Politiques, religions, manipulations à long terme, l’auteur a vu grand et décrit des systèmes complexes et, somme toute, réalistes ; que ce soit les liens amicaux ou familiaux, ou à plus grande échelle les rapports entre grandes puissances. Dans ce contexte, les complots sont inévitables, le danger est tapi partout et il est difficile pour un personnage de savoir à qui se fier, hormis ses amis de très longue date. Là aussi, le lecteur y croit, puisque même si l’univers est imaginaire, les personnages restent très humains. Les forces armées et les batailles ne sont pas oubliées, car ce roman offre un souffle épique qui ajoute au rêve pour tout lecteur.

Le Bene Gesserit évoque ces quelques femmes du passé proches du pouvoir qui ont profondément influencé leur mari ou fils tout en vivant dans leur ombre (les exemples historiques existent). Organisation de femmes qui reste mystérieuse malgré son influence, elle a tissé depuis des siècles les fils d’un projet basé sur des sélections génétiques. Les Bene Gesserit ont manipulé les religions et les croyances de peuples, mais elles-mêmes sont portées par un mysticisme qui « justifie » leur programme de sélection à travers les siècles et l’instruction des jeunes filles qu’elles prennent sous leurs ailes. Leur volonté de donner naissance à un Kwisatz Haderach doté de pouvoirs sera à la fois une réussite et un échec. Prenez garde à la réalisation de vos vœux, car vous ne maîtrisez pas tous les éléments.

Enfin, le dernier personnage de ce tome est Dune, surnom de la planète Arrakis. Un immense désert dont la majeure partie reste inconnue de l’Empire, âpre, dangereux. Pourtant, c’est la patrie des Fremens, c’est la seule source de l’Épice dans tout l’Empire, c’est un lieu de chaleur qui assèche et de pièges qui ne pardonnent pas. L’évolution écologique de la planète pendant le cycle reste un ressort dramatique, puisqu’un jour, un homme de l’Empire est venu parler aux Fremens et leur a promis une Arrakis où l’eau coulerait partout… Et les Fremens ont commencé à rêver d’une autre Arrakis.

Il m’est arrivé, parfois, de trouver que certains évènements, certains dialogues ou quelques retournements de situation étaient trop rapidement brossés. Ou, peut-être, j’en voulais encore plus ? Je chipote, car cela n’enlève rien à la dimension exceptionnelle de l’ouvrage qui, à juste titre, a marqué la science-fiction. Après Dune, difficile d’écrire un space-opera trop simpliste.

Afficher en entier
Diamant

La bible de la SF ! Un ami parti trop tôt me l'a offert au début des années 70 et je me souviens encore de l'impact que cette lecture a eu sur moi. Une plongée dans un univers à nul autre pareil, une montée en puissance parfaite, une parfaite alchimie entre le drame et l'espoir. C'est une tragédie grecque propulsée dans un monde inconnu et diantrement hostile... Que ceux qui gaspillent l'eau prient pour n'avoir pas, un jour, à revêtir le distille des Frémens...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elenwe 2021-08-05T15:20:44+02:00
Argent

Le scenario est bon, l'histoire est riche, mais je l'ai trouvé assez pénible à lire.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Cycle de Dune, Tome 1 : Dune

  • France : 2012-11-22 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Dune - Français
  • Dune - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1840
Commentaires 186
extraits 72
Evaluations 413
Note globale 8.44 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode