Livres
558 515
Membres
606 948

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Voyage au bout de la nuit



Description ajoutée par anonyme 2016-01-13T08:41:12+01:00

Résumé

Lorsque Ferdinand Bardamu s’engage dans l’armée, il côtoie la Grande Guerre et ses horreurs. Il y perd ses illusions, en même temps que son innocence et son héroïsme.

En Afrique, où le colonialisme lui montre une autre forme d’atrocité, Bardamu s’insurge de cette exploitation de l’homme par l’homme, plus terrible encore que la guerre.

En Amérique, où le capitalisme conduit à la misère des moins chanceux, Bardamu refuse toute morale et survit comme il peut, entre son travail à la chaîne et son amour pour Molly, généreuse prostituée.

En France, où il exerce comme médecin de banlieue, Bardamu tente d’apaiser les malheurs humains. Au fil de son voyage, étape par étape, il côtoie sans cesse la misère humaine et s’indigne, cynique et sombre comme la nuit.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 662 lecteurs

extrait

Autant pas se faire d'illusions, les gens n'ont rien à se dire, ils ne se parlent que de leurs peines à eux chacun, c'est entendu. Chacun pour soi, la terre pour tous.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Hommage à un prof d'éco qui m'disait: "J'aimerai renaître pour lire à nouveau ce livre comme si c'était la première fois!"

Un des ces bouquins qui marquent des vies.

Afficher en entier
Or

Que dire de « Voyage au bout de la nuit » ? Que dire de cette épopée autobiographique ?

Seulement que nous pouvons tous rejoindre aisément les vérités du narrateur car il nous fait part de son expérience, il nous mène sans détour vers un réalisme du monde dans lequel nous vivons.

Oui, j'aime la vie et je pense qu'elle nous donne si nous nous laissons aller à plus d'humanité.

Oui, j'aime l'amour et je pense qu'il est le seul à pouvoir sauver le monde, l'esprit de l'homme et son cheminement.

Seulement, je ne peux penser autrement que CELINE lorsqu'il écrit que « la guerre est le révélateur de la bêtise humaine » ou qu'elle est le « spectacle absurde de cette boucherie héroïque ». Car le ton est donné rapidement, pessimiste devant le monde qui s'ouvre à ses yeux.

Le voyage idéalisé en règle générale dans les romans, ici laisse rapidement place à l'écœurement, à la révolte.

On y découvre avec lui l'Afrique et le colonialisme hideux. Ce colonialisme qui nourrit toujours les pays riches de manière différente aujourd'hui, mais continue à appauvrir, à assécher, à écraser les pays du Sud du globe.

Puis, la découverte de l'Amérique nous relate une grande déshumanisation par la machine capitaliste : asservissement des hommes par les hommes, encore et toujours, comme la vomissure du désir de pouvoir infini.

Nous terminons le voyage en revenant vers l'Europe et sa misère, ses rues remplies de nuit TROP sombre, omniprésente dans tout le roman comme une peur personnifiée.

La critique est acerbe contre ce monde contemporain des années « entre deux guerres », car sur les 3 continents, malgré l'ouverture qu'est le voyage en tant que tel, rien ne changent, tout est obscénité humaine. Le ton d'écriture est très familier, populaire, grossier, d'une franche brutalité pour mieux choquer, interpeller, renverser l'esprit, enseigner. Pour clôturer cet avis, même les réflexions sur l'amour et la vérité foncent droit dans un mur de lamentations. Peut être pour démontrer que nous sommes tous des fine-fleurs, « puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté ».

Ce roman est superbe dans l'arrogance tragique, dans le talent d'écriture, dans les vagues de mépris et les flots de dérision. J'aime les ouvrages qui ne ressemblent à aucun autre. Celui-ci est pur. Pessimiste mais « pur » !

Je ne me considère pas « bon conseiller », mais ce livre là est à lire absolument ! A chacun d'y trouver ce qu'il veut bien en extraire...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Un classique que j'essaye de lire depuis plusieurs mois sans y parvenir. Je n'arrive pas à me plonger dedans, sûrement un des plus durs classique que j'ai tenté de lire.

Afficher en entier
Diamant

J'adore l'histoire du paumé, presque clodo en Paris, qui doit subir de plein fouet une guerre stupide (comme toutes ma foi !), et devenant insidieusement apolitique, ayant perdu foi en l'humanité, et essayant de survivre, avec un papelard de médecin, devant essayer faire de gré ou de force bonne face à la mauvaise fortune du pot

Afficher en entier
Lu aussi

Livre lu il y a 4 ans maintenant pour un cours de lettres en prépa. Et depuis 4 ans, je e sais toujours pas quoi penser de ce livre. Je reconnais un style et une maitrise de la plume et de la langue exceptionnelle mais je suis resté complètement en dehors. Totalement hermétique au récit, j'avais du mal à lire plus de 3 pages sans fermer les yeux et m'endormir...

Je crois que Voyage au bout de la nuit est le livre que je connais qui divise le plus, entre ceux qui adorent et ceux qui détestent. Aujourd'hui je suis dans la seconde catégorie mais je pense le relire un jour, peut-être dans 10 ou 20 ans, mon avis aura peut-être évolué.

Afficher en entier
Lu aussi

Encore cerné de mon Voyage au bout de la nuit, je me rends compte que c’est un roman qui parle de guerre et non d’un roman philosophique initiatique comme je le pensais, comme quoi, ne jamais se fier à un titre.

C’est à la fois une critique de la première guerre mondiale, de ses horreurs mais aussi celle de l’esclavagisme et des siennes d’horreur, en plus de ça s’ajoute celle du capitalisme à l’américaine. Bref c’est un roman assez complet et une bonne critique de l’époque de l’auteur. Le style parlé très franc parfois avec des mots argotiques. J’aime cette façon d’écrire qui, en plus d’être bien réalisée, permet d’être tout de suite intime avec Ferdinand Bardamu.

Ca sent le vécu aussi, je ne connais rien de la vie de Céline mais clairement ça s’inspire en partie de sa vie. Ca se ressent tout de suite, avec les précisions données à la guerre, sa vision du monde, et ses combats contre les dérives d’un système qu’il n’approuve pas. Personne n’est épargné dans ce roman fort, riche, pauvre, colonisateurs ou colonisés, combattants ou lâches, cette vision presque nihiliste du monde se traduit par un premier roman réussi devenu classique.

On suit les mésaventures de Ferdinand, dans les horreurs mais aussi dans son sentiment de terreur, son voyage n’est que nuit. Son ami Léon, je me demande s’il est réel ou si c’est un double imaginaire car il apparaît que lors des moments importants de l’intrigue avant de disparaître à nouveau. Il y a peu de personnages mais tous on cette crédibilité, cette réalité sans faille et encore une fois, je me demande à quel point cela s’inspire de la vie de l’auteur ou ce qui relève du génie littéraire. Le seul point positif de sa vie sera une américaine, Molly, avec qui il vivra une histoire d’amour.

Je suis allé lire la page wikipédia de l’œuvre pour mieux la comprendre, ce roman est complexe mais reste d’une aisance déconcertante à lire, c’est ce qui, je crois, a fait de lui un succès. C’est le genre de roman qui ne s’adapte pas au cinéma, il se vit par la littérature.

Afficher en entier
Bronze

J'ai lu pour vous le premier chapitre afin que vous vous fassiez votre opinion.

Retrouvez cet extrait sonore de quelques minutes afin de l'acheter ou l'emprunter en connaissance de cause.

--> https://youtu.be/E8tLuC3NzrU

Afficher en entier
Lu aussi

J'avais lu ce livre dans le cadre de mes études. Il s'agit d'une légende enfin une œuvre importante du XXème siècle : Voyage au bout de la nuit de Céline

Comment vous dire, il s'agit d'un classique qui a fait scandale de nombreuses fois dès sa sortie en 1932 et il y a quelques années encore. Je comprends tout à fait après cette lecture. Concernant mon appréciation, je suis assez perturbée car je n'ai pas aimé mais je n'ai pas non plus détesté cette lecture, elle est perturbante, étonnante, choquante, dégoûtante bref c'est une explosion de saveurs dans un seul livre. Vous ne ressortirez pas indemnes que vous aimez ou pas.

Certes, on peut reprocher l'écriture, la manière d'écrire de Céline très vulgaire (langage vulgaire de maintenant d'ailleurs) mais n'est-ce pas l'idéal pour mieux atteindre les gens et les choquer ainsi mieux attirer leur attention ? En tout cas, c'est une réussite à ce niveau.

En outre, je trouve intéressant le personnage Bardamu (enfin Ferdinand) car il met le doigt sur les absurdités de son époque, la volonté de vivre malgré la folie et un contraste entre lui et les autres. Mais bon il montre quand même que lui a raison et les autres ont tort. Disons que je ne vais pas trop m'étendre sur l'analyse du sujet car j'ai mes études pour ça et quand tu sors de ce genre de lecture, tu as besoin de temps pour réfléchir, bien comprendre, analyser...

Sinon je retrouve bien derrière les mots le caractère de Céline et son style, on sent déjà bien ses engagements politiques

A l'instar du livre L'Eve future que j'ai lu pour les cours, les femmes sont encore une fois représentées comme des objets, des choses pensant qu'au fric, au pouvoir... (N.B. : Ce serait hyper intéressant d'étudier au fil des siècles la vision de la femme dans les œuvres littératures du point de vue de l'homme). Je vous dis que les femmes sont des filles de Satan et un autre truc mais j'ai peur d'heurter la sensibilité des jeunes. En effet, je conseille de lire ce livre que quand vous êtes un adulte enfin avec une certaine maturité (ceci n'est pas négatif) et une certaine connaissance du contexte, du style de Céline car vous risquez de mal-interpréter les choses, d'en être traumatisé... (Ce n'est pas joli, joli et certaines phrases sont très choquantes).

Enfin, ce roman d'apprentissage (car soyons honnêtes on suit la vie de Ferdinand Bardamu longtemps) aborde de nombreux thèmes : capitalisme, la guerre, la colonisation, la médecine, la pauvreté, l'amour, le sexe...

Pour conclure, je pense que c'est intéressant de le lire au moins une fois si vous faites des études littéraires, êtes curieux mais attention, ne le lisez pas sans avoir une certaine connaissance notamment sur Céline et une certaine maturité (enfin vous le sentez quoi quand c'est le moment ou pas).

Au passage, j'ai eu l'impression de trouver qu'il y avait un air de Meursault (personnage principal dans L'Etranger de Camus), c'était une impression juste.

Afficher en entier
Bronze

Au départ j'ai eu du mal avec le style d'écriture de l'auteur, mais au fil des pages, en s'accrochant, j'ai réussi à découvrir un génie de la plume qui maîtrise l'art de la grammaire française comme personne !

Afficher en entier
Pas apprécié

Trop long, trop décousu, l'intrigue n'est pas claire. En revanche si on prend les passages séparément. Dommage de devoir lire un live écrit par un antisémite.

Afficher en entier
Bronze

D'excellents passages mais une histoire qui souffre selon moi d'une trop longue peine à la monotonie. Mais un classique qui reste assurément à lire.

Afficher en entier
Diamant

Une oeuvre unique, au style d'écriture unique (que j'adore), où sont exprimées avec génie les noirceurs de l'âme humaine, et la vanité des combats de l'homme.

Une lecture sans joie mais qui marque profondément.

Afficher en entier

Prix littéraires

  • Gagnant Prix Renaudot 1932 Gagnant
    Prix Renaudot 1932
  • Finaliste Prix Goncourt 1932 Finaliste
    Prix Goncourt 1932

Date de sortie

Voyage au bout de la nuit

  • France : 1988-10-25 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1662
Commentaires 135
extraits 110
Evaluations 314
Note globale 6.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode