Livres
477 981
Membres
459 177

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Indignation



Description ajoutée par Virgile 2010-09-28T10:59:40+02:00

Résumé

Nous sommes en 1951, seconde année de la guerre de Corée. Marcus Messner, jeune homme de dix-neuf ans, intense et sérieux, d’origine juive, poursuit ses études au Winesburg College, dans le fin fond de l’Ohio. Il a quitté l’école de Newark, dans le New Jersey où habite sa famille. Il espère par ce changement échapper à la domination de son père, boucher de sa profession, un homme honnête et travailleur, mais qui est depuis quelque temps la proie d’une véritable paranoïa au sujet de son fils bien-aimé. Fierté et amour, telles sont les sources de cette peur panique. Marcus, en s’éloignant de ses parents, va tenter sa chance dans une Amérique encore inconnue de lui, pleine d’embûches, de difficultés et de surprises. Indignation, le vingt-neuvième livre de Philip Roth, propose une forme de roman d’apprentissage : c’est une histoire de tâtonnements et d’erreurs, d’audace et de folie, de résistances et de révélations, tant sur le plan sexuel qu’intellectuel. Renonçant à sa description minutieuse de la vieillesse et de son cortège de maux, Roth poursuit avec l’énergie habituelle son analyse de l’histoire de l’Amérique, celle des années cinquante, des tabous et des frustrations sexuelles, et de son impact sur la vie d’un homme jeune, isolé, vulnérable.

Afficher en entier

Classement en biblio - 38 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Didie6 2014-11-07T12:33:03+01:00

La cicatrice (d'Olivia) avait pris possession de ma mère, et Olivia le savait, et moi aussi. Nous le savions tous les trois, ce qui rendait presque intolérable d'écouter des paroles portant sur quoi que ce soit d'autre. Qu'Olivia eût tenu le coup vingt minutes dans la chambre avec ma mère était de sa part un exploit héroïque et poignant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Orangelli 2019-12-02T22:50:59+01:00
Or

Philiph Roth fait preuve d'une rare indignation! Je ne crois pas l'avoir vu tant en colère, avec autant de véhémence, contre la guerre, contre l'hypocrisie de la morale religieuse.Après avoir lu "pastorale américaine" que j'ai adoré, j'ai enchaîné avec "indignation" et ce fut encore un excellent moment de lecture.

Philip Roth est décidément un très grand écrivain Américain!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PascaleH 2019-02-24T23:45:17+01:00
Argent

C'est une descente aux enfers !!! L'écriture est efficace, le récit reste toujours clair, c'est vivant, émouvant, ça semble être du vécu. On est en plein dans l'ambiance des Etats-Unis des années cinquante, et en particulier du monde universitaire élitiste et moralisateur, et dans la vie d'une famille juive un peu en marge de la société américaine « standard ». En plus, j'ai appris des choses sur la guerre de Corée (qui semble souvent avoir été éclipsée par celle de Vietnam, du moins en ce qui concerne les Etats-Unis). Bref, je suis ravie d'avoir découvert Philippe Roth, j'en lirai d'autres...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-01-24T13:57:59+01:00
Argent

J'ai bien apprécié ce livre qui fait réfléchir, particulièrement avec la fin, mais se lit très bien tout de même. Je ne m'attendais pas à cette impression de lecture et je suis positivement surprise même si ce n'était pas pour autant une excellente lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eilly 2017-08-18T15:10:26+02:00

1951. La guerre de Corée commence sa deuxième année et Marcus Messner, jeune étudiant de 19 ans, s’inscrit à l’université de Winesburg, Ohio. C’est son entrée dans un monde d’oppositions : juif versus chrétien, seul/communauté, athée/religieux, jeune/vieux, esprit d’ouverture/conservatisme et rébellion/contrainte. A cela, s’ajoute une relation amoureuse qui va l’entraîner à sa perte. Parce que chez Roth, amour ne rime jamais avec bonjour.

Je suis un fan de P. Roth que j’aimerai appeler Philip, s’il n’avait pas la réputation d’être grincheux. En revanche, quel respect du lecteur il a, l’ami Roth ! Rien de trop, ni laïus, ni prêchi-prêcha, ni nunuche, un bel auteur.

J’ai lu souvent à propos de ce livre qu’il s’agissait d’une peinture de l’Amérique. En effet, après la description de la chasse aux sorcières dans J’ai épousé un communiste (1998) ou les années de lutte armée de l’après 68 dans Pastorale américaine, Roth a réuni ces récits dans un cycle autour de l’histoire de l’Amérique, appelé Nemesis. Indignation en fait partie. On y trouve aussi selon moi l’histoire du combat avorté de l’individu seul contre tous, celui qui veut être libre là où il est, quel qu’en soit le prix. Malheureusement On décidera pour lui.

Marcus Messner sait parfaitement que l’université, malgré ses côtés rigides et ridicules, est le lieu qui le protège de la conscription. D’ailleurs, il pense agir comme il se doit : bon élève, il ne pense qu’aux études, et bon fils, il travaille les weekends pour soulager financièrement ses parents. Or il a omis certaines règles de vie, des règles implicites : l’université déteste les individus isolés, l’appartenance à une communauté est conseillée sinon exigée et la présence aux offices religieux, indépendamment de toute appartenance religieuse, est obligatoire. En un mot, l’université attend des étudiants un comportement qui n'entre en rien dans la réussite scolaire. Mais quand on est tête brûlée comme Messner, se plier à ces exigences est impossible. Nous assistons à une bataille en règle entre Markus et Monsieur le Doyen, individu des plus détestables, mais qui a toute autorité sur celui qui reste ou pas dans son université. Et ce qui attendra Marcus sera irrémédiable.

L’histoire d’amour n’est pas plus grandiose. Lui le bon élève tombe amoureux de la fille réputée à ne pas fréquenter. Et dans les années 50, où le comportement des filles à l’université est surveillé, la relation ne sera pas heureuse. Roth en très peu de mots (le livre fait à peine 208 pages) expose la situation malheureuse des filles de cette époque : le désir réprimé, les avortements cachés, les relations sexuelles entravées.

Lisez Indignation et les autres de Roth. Il y a des histoires, de l'amour et on en sort grandi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par passiondulivre88 2016-03-03T16:25:01+01:00
Argent

Bien que le rythme soit un peu lent en préambule, Philip Roth m'a enchaîné aux méandres de cette histoire dramatique. L'auteur met en exergue l'obstination et le fort caractère du personnage principal qui se verra, malgré cet "atout" ou à cause de cet "atout", emporté par le jeu vicieux des incidences. Bref, petites causes, grands effets !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CelineBessonnet 2016-01-16T19:04:47+01:00
Argent

C'est un roman réaliste d'une époque révolue mais pas si lointaine, et dont il est bon de prendre conscience.

http://plumes-de-reve.skyrock.com/3171101463-Indignation-Philip-Roth.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vagabonde 2013-02-21T20:51:43+01:00
Argent

Ce livre m'a attiré par son résumé qui invitait à un documentaire sur les Etats-Unis de la guerre de Corée en 1950. Ce n'est réellement pas un cadre qui habituellement m'attire et me donne envie de lire. Néanmoins, Philip Roth a réussi a créer une énorme machine à remonter le temps, et à embarquer avec lui tous ceux qui se sont prêtés au jeu de jeter un oeil sur le résumé.

L'Amérique des années 50 est outrageuse, frustrée, menacée et parfois menaçante. Elle est exubérante et torturée, rebelle et attentionnée. Et le narrateur, qui tombe un peu dans le trou du lapin en s'enfuyant de chez lui découvre ce monde qu'il ne comprend pas, dans lequel il se sent manipulé et où tout l'indigne et le fascine en même temps. Il redécouvre tout, au fur et à mesure, en même temps que le lecteur, et c'est incroyable de lire avec quelle aisance Philip Roth nous retranscrit les années qu'il a traversé et auxquelles, Spoiler(cliquez pour révéler)contrairement à son personnage, il a survécut.

Et même si le livre peut paraitre pour les moins intéressés, parfois un peu long et sujet aux débordements à gauche et à droite (ce qui ne se ressent que très peu et pas inutilement), toute sa splendeur se révèle réellement dans la dernière partie. Cette partie où M. Roth parvient à nous embobiner avec une facilité déconcertante, où a priori rien n'a de sens et pourtant, il parvient, à la force de quelques mots savamment placés, à nous ébair, faire toute la lumière sur l'histoire, et mettre en évidence une morale implacable : On ne peut échapper à ce qui nous attend.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bookemixer 2012-09-19T07:01:18+02:00
Bronze

Encore un ouvrage (roman d’apprentissage) qui écorche le lecteur entre ironie, morale, chance et destin, l’auteur met en exergue les jolis paradoxes de l’hypocrisie puritaine de l’Amérique des années 50, le compte à rebours d’une vie étudiante dont la fin est annoncée rapidement et l’importante emprise du désir sexuel qui font chuter immanquablement l’homme jeune, honnête et sincère dans ses idées.

Afficher en entier

Date de sortie

Indignation

  • France : 2010-09-30 (Français)

Activité récente

Emixxam l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-31T15:13:04+01:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 38
Commentaires 8
Extraits 36
Evaluations 9
Note globale 8.22 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode