Livres
475 203
Membres
452 551

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Rapport de Brodeck



Description ajoutée par x-Key 2010-11-20T22:46:07+01:00

Résumé

Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache.

Moi ne n'ai rien fait, et lorsque j'ai su ce qui venait de se passer, j'aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu'elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer.

Mais les autres m'ont forcé : "Toi, tu sais écrire, m'ont-ils dit, tu as fait des études". J'ai répondu que c'étaient de toutes petites études, des études même pas terminées d'ailleurs, et qui ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Ils n'ont rien voulu savoir : "Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses.

Ca suffira. Nous on ne sait pas faire cela. On s'embrouillerait, mais toi, tu diras, et alors ils te croiront".

Afficher en entier

Classement en biblio - 608 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par feeclochettte 2012-03-10T17:27:09+01:00

La vérité, ça peut couper les mains et laisser des entailles à ne plus pouvoir vivre avec, et la plupart d'entre nous, ce qu'on veut, c'est vivre. Le moins douloureusement possible. C'est humain.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Dès le début de la lecture, déjà le charme opère. Une technique d'écrivain éprouvée par Philippe Claudel consiste en définir l'objectif théorique de l'histoire mais sans en décrire le contexte, le "Sitz im Leben" dirait un analyste de texte. Par touches successives, on apprend que les circonstances sont légèrement postérieures à la seconde guerre mondiale, que l'on se trouve aux marches de la germanité, que le narrateur est un survivant juif rescapé d'un camp, que le personnage dont on décrit le sort est un riche étranger qui s'est établi dans le village. Le reste est pure imagination mais cet écrivain s'y connaît pour la susciter.

Présenté en courts chapitres, le style se développe ample, voluptueux et sensuel. Pour illustrer la somptuosité de son style, voici un extrait des pages 199/200 "Les sentiers sont comme les hommes, ils meurent aussi. Peu à peu ils s'encombrent, se comblent, se morcellent, se laissent manger par les herbes, puis disparaissent. Et il ne faut que peu d'années pour qu'on n'en distingue plus guère que l'échine et que la plupart des êtres finissent par les oublier."

En d'autres moment, le style devient rapide, mordant comme à la page 239 "J'ai relu tantôt mon récit depuis le début. Je ne parle pas du rapport officiel, je parle de toute cette confession. Cela manque d'ordre. Je pars dans tous les sens. Mais je n'ai pas à me justifier. Les mots viennent dans mon cerveau comme de la limaille de fer sur l'aimant, et je les verse sur la page, sans plus me soucier de quoi que ce soit. Si mon récit ressemble à un corps monstrueux, c'est parce qu'il est l'image de ma vie, que je n'ai pu contenir et qui va à vau-l'eau."

En alternant phases apaisées et périodes trépidantes, présent et passé, l'écrivain parvient à développer un suspense oppressant. Et enfin tout se défait, les différents faits génèrent leur conséquences inéluctables. Mais on reste malgré tout estomaqué par ce final en réalisme magique.

Un magnifique roman sur une shoah imaginée de l'extérieur, un complément indispensable à la lecture de Aharon Appelfeld et de Primo Levi.

Comme pour son autre opus "Les Âmes Grises", ce n'est pas un livre qui se dévore. C'est un livre dont l'ingestion est lente, où la lecture doit être entrecoupée de périodes de réflexion. Le découpage en chapitres courts est particulièrement propice à ce rythme. Un énorme plaisir de lecture, mais une lecture qui secoue. Merci à mon amie Maggy qui m'a conseillé et prêté ce livre!

Afficher en entier
Or

Je crois que ce livre est étrange, ou plutôt assez inqualifiable et pourtant il n'en est pas moins de qualité. La façon dont tout est agencé, dont l'histoire est raconté est déjà différente de la plupart de livres, on passe du coq à l'âne en suivant les pensées de Brodeck et cela sans être le moins du monde perturbé ou perdu.

La plume est juste et belle, j'aime la façon dont Philippe Claudel dévoile le paysage, c'est une poésie qui vaut largement ce qui a du l'inspirer (les vallées Lorraines). Si vous saviez combien de passages j'ai noté, tant il sait saisir la nature de l'homme dans son bon côté, mais aussi et surtout dans l'ombre. Il nous fait découvrir ici ce que l'humain peut faire de pire, dans quelles circonstances, pourquoi d'après ces gens il fallait, par exemple, tuer quelqu'un. Mais il nous montre aussi que certains choses peuvent être dépassées.

Les personnages sont touchants (ou bien détestables). Brodeck, Fédorine et Emelia abimés par la vie, par les hommes surtout. Diodème, qui malgré sa trahison reste un homme que l'on ne peut détester. Pourquoi ? Peut-être parce que Brodeck lui pardonne sa trahison aussitôt celle-ci connue. La petite Poupchette, qui fait l'effet d'un insaisissable feu follet, quelques mots égrenés ça et là suffise à ce qu'on l'aime déjà cette petite enfant du malheur. L'Anderer, aussi appelé par d'autres noms. Intriguant, mais en même temps qui semble si doux et donc plutôt déplacé dans ce village (tout comme Brodeck).

Victime des hommes, d'un monde qui parait cent fois détraqué. C'est un livre triste, violent presque mais sans aucun doute possible, il est beau aussi, à sa manière.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Mayoune 2018-11-03T15:09:34+01:00
Argent

Un excellent roman, qui remue nos entrailles. C'est à la fois poétique et violent, plein de douceur et de cruauté. C'est très vrai, surtout. Tout n'est pas dit, on reconstitue le lieu, la période, par les indices qui nous sont donnés. Le village n'a pas d'existence précise, les personnages non plus, mais ils auraient pu, ont sûrement existés, sous cette forme ou une autre. On se laisse emporter par l'écriture de l'auteur, malgré le malaise persistant qui ne nous quitte pas. On veut savoir sans vouloir savoir le fin mot de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie1991 2018-10-30T15:37:48+01:00
Diamant

C'est un grand livre à n'en pas douter, je crois qu'il y consensus là-dessus. La construction est magistrale, l'écriture magnifique. Les passages sur les camps de la mort sont difficiles à soutenir mais c'est malheureusement le sujet qui impose cette horreur.

Mais il y a un "je ne sais quoi" qui m'a fait lâcher parfois l'attention. Peut-être à cause de la rusticité, la brutalité et l'ignorance des villageois, ou le "suspense" savamment alimenté qui fait que je suis allée très vite à la fin du livre en survolant peut-être un peu vite certains passages ?

En tout cas, un puzzle construit de façon très intelligente, inattendu et brillant.

Quel talent, Monsieur Claudel!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mallo1212 2018-10-18T17:54:44+02:00
Bronze

J'ai été obligé de lire ce livre pour un cours mais franchement j'ai adoré , le style , le contexte , le scénario. L'auteur nous transmets beaucoup d'émotions dans ces mots. Je conseille vraiment ce livre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lila11 2018-10-18T15:45:40+02:00
Argent

Une lecture difficile par le sujet abordé et la violence des sentiments qui en découlent.

On a connaissance des faits par petites touches et on rentre progressivement dans l'horreur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marmotte-s 2018-10-11T06:46:58+02:00
Argent

Un livre qui commence avec plein de mystères puis tout s’éclaire progressivement. Un roman très dur qui nous fait réfléchir sur la haine. Des moments très forts sur les camps de concentration, sur la trahison. Nous en sortons assommés et forcément différents.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rikikibouh 2018-05-17T11:16:40+02:00
Lu aussi

Une lecture qui m'a été imposée, pour le bac de français. Une lecture que je n'ai pas aimé, n'ayant pas réussi à accrocher aux premières pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gouttedepluie 2018-04-12T20:55:57+02:00
Diamant

J'ai lu beaucoup de livres sur la Seconde Guerre Mondiale mais celui ci est particulièrement prenant. Ce livre n'était pas à moi mais il m'a suffit de lire la quatrième de couverture pour avoir envie de le lire, et dès que je l'ai ouvert, impossible d'en décrocher. Déjà, parce que toutes les histoires s'entremêlent, et donnent toutes envie d'en savoir plus, et parce que l'écriture est magnifique. Certaines scènes sont tellement détaillées et réelles qu'elles font une boule au ventre et mettent les larmes aux yeux, mais j'avais une vraie envie de continuer malgré tout. C'est vraiment un livre plein de suspens, et ça faisait longtemps que je n'avais pas eu autant envie de dévorer un livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanfan80 2018-03-10T14:35:30+01:00
Or

Très bon roman dont la structure au départ m'a un peu désorientée car deux histoires s'entremêlent.

Ce livre traite de différents sujets : la guerre et l'horreur des camps, le retour inattendu au village, la lâcheté des hommes mise au grand jour quand ils sont en groupe, l'attachement à la vie villageoise et à la nature environnante, les grandes valeurs humaines de Brodeck, les actes horribles engendrés par la peur, se souvenir, être témoin de faits historiques et les relater ou préférer tout oublier et continuer d'avancer, l'étranger toujours rejeté... Tous ces thèmes abordés mettent parfois mal à l'aise car on se demande "Qu'aurais-je fait à leur place ? Me serais-je révoltée ou serais-je restée soumise ?"

L'écriture de Philippe Claudel est toujours juste, belle, laissant planer des doutes et dévoilant petit à petit des pans de cette histoire.

Je recommande vraiment cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Samdu91 2018-03-05T20:00:53+01:00
Lu aussi

Que dire. Concrètement, ce bouquin faisait parti des œuvres que j'ai dû lire en cours et dont étaient extraits plusieurs de mes textes bacs en première. Donc, ça part mal, je met un point d'honneur à détester tous les livres que l'on me force à lire. Cependant, j'ai beaucoup aimé les passages dans les camps, l'auteur fait un énorme effort par rapport à la contextualisation et à la "dissimulation" de l'époque, et du lieu.

Mais bon. Je partais avec de mauvais préavis, et ce que j'apprécie dans un livre, c'est de pouvoir en retirer un enseignement. Là, le niveau de pédagogie frôle le 0 absolu. Je veux dire, si j'ai envie de lire un livre qui parle des camps, je me tournerais vers Primo Levi, si je veux lire quelque chose à propos des juifs qui se cachent, je lirais Anne Frank, des personnes qui l'ont vraiment vécu, qui ne cherchais pas à transformer une réalité, avec des tournures de phrase soigneusement choisies, des personnages inventés spécialement pour plaire ou déplaire...

Quitte à lire une fiction sur la seconde guerre, autant lire Max, de Sarah Cohen-Scali, qui lui apporte une véritable réflexion sur la culpabilité...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par wade74 2018-01-16T11:16:49+01:00
Argent

Un bon livre sur une partie de l'histoire du monde pas toujours rose.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Rapport de Brodeck

  • France : 2009-04-01 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 608
Commentaires 87
Extraits 97
Evaluations 145
Note globale 7.38 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode