Livres
473 037
Membres
446 433

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Princesse de Clèves



Description ajoutée par MintThea 2012-01-15T17:20:31+01:00

Résumé

Étonnants classiques - Flammarion

A la cour du roi Henri II, la princesse de Clèves, jeune mariée, craint d'aimer le duc de Nemours dont elle est aimée. Cruellement déchirée entre son désir et son devoir, elle avoue ses sentiments à son époux, qu'elle met au désespoir. Le prince meurt bientôt, rongé par le chagrin. Mme de Clèves lui reste fidèle et s'interdit de jamais céder à sa passion pour le duc.

Peinture d'une âme tourmentée érigée en symbole de vertu, le roman de Mme de Lafayette demeure l'un des chefs-d’œuvre de la littérature amoureuse.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 412 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ninou08 2016-12-30T12:12:33+01:00

"Je vous adore, je vous hais, je vous offense, je vous demande pardon ; je vous admire, j'ai honte de vous admirer. Enfin il n'y a plus en moi ni de calme ni de raison.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

La langue peut être un freint à la lecture de ce livre, mais il serait dommage d'y renoncer pour cette raison. La plupart des éditions comportent des notes qui "traduisent" ce français classique en un français plus moderne.

Le style est très agréable, fluide, mélodieux. Bien sûr la langue classique, désuette, galante, apporte du cachet à la lecture. Mais le charme de cette histoire réside dans la subtilité de son scénario : la fille de Mme de Chartes, Mme de Clèves, l'objet du désir de M. de Nemours, devient au fil des pages un je*qui va jusqu'à s'émanciper (ou non) de/pour sa passion amoureuse.

Ce roman n'est pas une histoire d'amour, mais une histoire d'amours. Le prince, Nemours, l'historiette, les intrigues de la cour, et, évidemment, la princesse de Clèves, tous ont une façon d'aimer, une histoire amoureuse qui leur est propre, qui résonne de manière plus ou moins forte dans le roman en se faisant écho les unes aux autres.

Mme de Lafayette nous livre une oeuvre à la compostion intelligente, sensible et poétique et semble, depuis la fin du 17e, nous poser cette question fondamentale (je l'espère pour vous aussi) : qu'est ce donc qu'aimer ?

Afficher en entier
Diamant

C'est un livre que j'ai beaucoup apprécié, notamment par le poids de la morale et de la vertu, car la Princesse de Clèves, mariée, à promis à sa mère sur son lit de mort de toujours rester vertueuse et de ne pas se laisser aller aux passions. La vertu avant tout.

Sauf qu'elle n'imaginait pas qu'elle pourrait tomber amoureuse du Duc de Nemours, qui est réputé pour afficher comme sur un tableau de chasse les femmes qu'il arrive à conquérir. La Princesse de Clèves, joyau de la cour, devient son objectif principal, et même le seul, l'unique, car il va lui-même en tomber amoureux. On verra avec quelle droiture de coeur la Princesse refusera les avances de cet amant, et avec quelle verve ce dernier s'entêtera. Qui de la passion ou de la vertu gagnera? C'est un des livres classiques que j'ai le plus aimé qui m'a donné le plus envie d'en lire d'autres...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

J'ai été étonnement surprise, je n'aurai jamais pensé que ce livre puisse autant me plaire... Malgré ses premières pages quelque peu imbuvables, le reste du roman est très agréable à lire... Je pensais m'ennuyer, mais bien au contraire, on se laisse emporter par les mouvements de la passion de la princesse. J'en garde une très bonne impression !

Afficher en entier
Lu aussi

Lecture obligatoire lue en classe de première. Je n’aime le mouvement littéraire dans lequel été écrit ce roman. Lecture peu fluide et compression très difficile.

Afficher en entier
Bronze

Un livre que je me devais de lire pour ma culture personnelle au risque de me faire insulter d'ignare si je ne le faisais pas. Que dire ? C'est un manuel de la vertue et un livre qui remet au clair des bases historiques. J'ai beaucoup ris. Le language a la fois courtoix et précieux, un vrai délice ! Et puis cette princesse, une allégorie de la vertue, je devine qu'on devait s'extasier sur cette héroïne dans les salons ! Moi dans ma chambre j'ai surtout trouvé cela exagéré à l'extrême. À un point où cela m'a amusée. Donc au final, un moment plutôt agréable cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Enayless 2019-09-08T19:47:53+02:00
Argent

Une fois passée la difficulté du "vieux" français, histoire magnifique d'une passion inavouée à l'époque de la sainte bienséance et de la vertu reine!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sophie-331 2019-08-31T19:41:37+02:00
Or

J'ai tendance à bouder la littérature classique en raison de mes années collège et lycée avec leurs lots de livres imposés et au programme, mais là, je dois avouer que j'en garde un très bon souvenir. Il s'agit d'une romance contrariée très bien écrite qui décrit les usages de l'époque et l'importance de l'étiquette.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elody92 2019-08-30T21:02:09+02:00
Argent

C'est un classique à lire au moins une fois dans sa vie pour sa culture personnelle.

Afficher en entier
Lu aussi

Un très bon ouvrage, essentiel à la culture générale, à lire absolument.

Afficher en entier
Bronze

Un classique très intéressant à lire. Férue d'histoire, il était assez plaisant de lire ces ragots et autres récits de cour, qui habillaient la trame principale. Ce roman n'en reste pas moins l'un des premiers à se pencher sur la psychologie des personnages, et notamment Mme de Clèves, ce qui lui donne une profondeur non négligeable.

Cette frustration que ressent Nemours peut être celle du lecteur ; l'indécision de Mme de Clèves également. Les personnages semblent ainsi plus réels, tant leurs émotions sont présentes tout au long du roman. La fin n'en est que plus poignante, inconcevable mais si évidente.

Il s'agit là davantage d'une histoire de renoncement plutôt que d'amour ; de passions, dans le sens le plus strict.

Afficher en entier
Pas apprécié

Ce livre est unique. En effet, il est à mourir d'ennui. Un tel tsunami de niaiserie est difficilement imaginable. Les rapports humains, la psychologie des protagonistes et leurs émotions -tout ce qui fait la richesse des romans- sont ici emportés dans un cyclone de mièvrerie et de fausseté que l'on ne peut quitter qu'en fermant l'ouvrage. Le duc de Nemours, dois-je l'aimer ? Le déchirement est-il un péril ou une voie à suivre vers le chemin de la raison ? Si, dans les tréfonds de mon âme je me dois de l'aimer malgré les conventions d'une vie de cour corsetée, est-ce l'idylle inexpugnable ? Du pur onanisme cérébral. Cent quatre-vingt-neuf pages comme ça.

Bien qu'il s'agisse d'un livre, le sur-jeu (oui oui) est perceptible : tout sonne faux, la niaiserie dégouline par citernes à chaque phrase ; le style fleur bleue, godiche à souhait, bombarde le lecteur à coups de 250 mm. Cette princesse n'est-elle pas elle-même un éloge de la vertu ? Incarne-t-elle le déchirement au sein d'une introspection fine des rapports humains dans leur indicible subtilité (je me rends sourd) ? Non, la lecture de ce roman m'a simplement renvoyé l'image de la parfaite gourdasse. Ce qu'elle n'est sans doute pas ; mais cet univers cul-cul, cette princesse n'en est-elle pas la synthèse ? Je me frotte la tête !

Le visionnage d'un film de guerre avec des intestins à l'air et des Boches carbonisés à coups de lance-flammes fait un bien indescriptible après la lecture de cette colique à l'eau de rose frisant le nunuche. A ce niveau-là, c'est cathartique.

Jamais je ne comprendrai l'obsession de certains professeurs de français de faire de ce livre un classique (au sens étymologique, c'est-à-dire un livre à étudier en classe) pour ensuite se lamenter en constatant que les jeunes n'aiment plus lire. Parce que oui, ce livre est excellent... pour dégoûter de la lecture ! C'est du vécu.

Je terminerai par un message aux professeurs de français (pas tous, j'en connais même qui sont d'accord avec moi) attristés par ce désamour des adolescents pour la lecture mais qui font quand-même lire ce roman à leurs élèves : vous maudissez les effets dont vous chérissez les causes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mavie95 2019-07-02T18:29:59+02:00
Lu aussi

Un classique que j'ai dû étudier je ne sais combien de fois : à lire, c'est horrible, à étudier, c'est passionnant. Beaucoup de choses à interpréter et à réactualiser même encore aujourd'hui. Une oeuvre finalement assez intrigante, qu'on peut lire à tout âge mais surtout étudier.

Afficher en entier

Date de sortie

La Princesse de Clèves

  • France : 2003-07-14 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 2412
Commentaires 292
Extraits 45
Evaluations 548
Note globale 6.66 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode