Livres
364 577
Comms
1 256 651
Membres
240 178

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La glace et la nuit

10 notes | 3 commentaires | 3 extraits
Description ajoutée par isabellamaria 2010-06-22T19:51:05+02:00

Résumé

Résumé :

Le vent a soufflé sur le Royaume... En Hiver, la Reine des Neiges déchiffre la Trame du Temps et voit venir les jours derniers, la fin de tous les Chants. Elle confie à l'un des membres les plus inattendus de la Cour Froide une mission capitale, porteuse de tous ces espoirs : retrouver Angharad, Dame de la Sève et du Givre, qui a quitté les Dix-Neuf Royaumes depuis deux cents années mortelles. La retrouver, la ramener, telle est la mission de Kelis, le barde incertain qui connaît si peu le monde. Un acte désespéré, dont tout dépend. Et Kelis, fou blanc, s'avance sur l'échiquier de sa souveraine, sans se douter qu'il va entraîner, à chacun de ses pas, le plus grand changement qu'ait connu la Féerie. S'avance, tandis que le temps coule comme de l'eau... À travers les pièges des fiefs d'Ombre. Les envoûtements de Nicnevin. Les chasses unseelie et les jeux de Lumière. Les plans des Monarque des Trois Clartés. Les alliances avec les dieux étranger. Les épées élevées des Nishven et l'art antique des Filidh. Les routes à créer et les héritages à accepter. Sur les pas d'Angharad et Finstern jusque dans leur volontaire exil. Vers la fracture des Cours, la guerre contre la Mortalité, et vers la promesse la plus périlleuse des Cours. Vers l'espoir de Seuil. C'est dans la conquête des passage et des clefs, et sous l'égide des anciens Trésors des Tuatha de Danann, que commence à se tisser le deuxième chant majeur du monde de Vertigen

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

Or
8 lecteurs
PAL
9 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par facteur84 2011-07-17T00:00:52+02:00

"Entre les cours, entre les certitudes de ce que le Peuple nomme Le Royaume, il y a des zones franches, des zones mortes, tissées de promesses d'annonciations, et d'hypothèses.

Des interstices.

Se tenir là, c'est être suspendu éternellement dans l'espace bref du passage. C'est contempler à l'infini, ses propres choix.

Se tenir là, comme à présent, je m'y tiens.

Le conte de la Dame de le Sève et du Givre et du Seigneur de la Haute Nuit est aussi long que le monde. Avec le monde il naquit, et si la Création devait s'engloutir, je le crois, même, capable d'y survivre. De perpétuer le Chant après que toutes les voix se soient éteintes. Au-delà de la chair périssable, les piliers de notre univers demeurent : la main des Saisons est lourde sur l'écorce des sphères ; la Nuit a été, avant même l'avènement de la lumière."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

On retrouve les personnages de "La sève et le givre" dans cette nouvelle fresque ensorcelante.

Les actions de tous ont des répercussions, et lorsque l'on s'érige en rempart contre le destin, qu'on refuse de plier face aux Parques il y a toujours des conséquences.

Le monde des Fées s'étiole et il serait possible que seul Finstern et sa Dame soient en mesure de réagir. Mais seront-ils prêt à payer le prix d'un tel acte ?

Cette nouvelle fresque nous offre un retour dans un univers très particulier qui nous donne toujours envie d'en avoir plus

Afficher en entier
Or

J’ai attendu un moment avant de lire la suite de « la sève et le givre ». Ce premier livre m’avait tellement transporté loin et je suis resté un bon moment après la lecture, l’esprit dans un autre monde, une autre sphère, une autre dimension. Rare et unique le livre qui m’as procurer ces sentiments ! Ce n’est pas peu dire que le défi de donner une suite à ce premier livre était de taille.

Un conseil de ma part : attendez un bon moment avant de lire la suite. Questionnez vous, et restez ouvert. C’est même plus qu’un conseil car, autant le premier livre est rédigé sous forme d’introspection, de contemplation, de poésie, de nostalgie, d’amour et de sacrifice, autant le second est un roman plus actif, plus dans une aventure ou les personnages sont les rôles centraux. Alors que dans « la sève et le givre », le destin était le personnage principal et les autres personnages étaient sous son joug implacable.

Enfin bref, Nigredo est très différent. Tous ces conseils pour que vous ne vous attendiez pas à retrouver la même narration et ambiance que dans le premier livre. Et qu’au moment de la lecture du second livre vous ne soyez pas frustré ou déçu et que vous puissiez appréciez pleinement et différemment l’écriture de l’auteur. Ce serait dommage de gâcher son plaisir. D’autant plus que les narrateurs changent.

On retrouve la plume enchanteresse de la musicienne des mots dans ce second opus. Mais finit la contemplation, place à un peu plus d’action. Pour les conseils que j’ai prodigué auparavant, même si on ne fait pas cette réflexion, j’ai trouvé que l’auteur réussit à nous le faire assez bien comprendre, et pas de manière brutale. Elle arrive bien à nous emmener et à nous transporter dans ce nouveau voyage. Elle ne renie pas ni n’oublie les écrits du passé, mais veut simplement montrer que l’on peut voir le monde qu’elle a créée d’une manière différente mais tout aussi attachante et puissante. Elle y arrive grâce au personnage du barde Kelis demi-cœur, au début sous les ordres de sa reine qui lui confie une quête vitale pour le monde de Féérie : retrouver « La Dame de la Sève et du Givre ».

Personnellement j’ai quand même préféré le voyage émotionnel et la puissance narrative du premier livre. Mais chacun sa sensibilité. Je n’ai pas du tout boudé le livre. Je l’ai laissé s’infuser en moi et apprécier son goût et sa texture différente mais tout aussi intéressante.

Ce roman est et sera une quête et un questionnement continuel pour le personnage de Kelis demi-cœur. Comment se trouver soi-même quand on est une personne différente et mise à part ? Comment changer le regard que l’on a sur soi et par la conséquente, changer le regard des autres ? Il ira de découverte en surprise et prendra confiance en lui et peut être bien plus... Ce livre sera-t-il aussi des retrouvailles ? On se doute bien que oui. Et franchement que sa fait du bien ! Que c’est beau de voir des fées en action et démonstration de leur talents, en combat contre l’inévitable, le néant et le vide de toute chose après l’existence, pour avoir l’espoir de perdurer.

En fait, quand on a lu ce deuxième opus, « la sève et le givre » fait office de magnifique prologue, a une autre épopée qui commence avec la glace et la nuit. On comprend cela quand les personnages décident de leur futur destin commun. On comprend que cela ne va pas tenir dans un seul roman. On comprend que l’auteur a trouvé une trame tenace et prolixe pour d’autre aventures dans ce monde et ses personnages. Mais comme beaucoup se doute, à la fin on reste frustré car l’auteur a cessée d’écrire. Et c’est vraiment dommage. J’étais à la fin dans une situation contradictoire. Enchanté par l’aventure qui venait de se dérouler sous mes yeux, mais à la fois déçu car je ne connaitrais peut être jamais la fin de ces aventures. J’ai été emballé à la fin de la lecture et nostalgique car je n’aurais peut être pas aimé connaitre la suite et rester sur la fin du premier livre qui nous laissé dans le suspens des choix d’ »Angharad la double », de ses sacrifices, et de sa plénitude face au destin implacable.

Encore à la fin de se livre, et comme à la fin du premier, c’est très dur d’exprimer ce que l’on ressent par des mots. Car justement il n’y a pas de mots pour expliquer l’engouement pour cette histoire dans le premier livre. La fusion de deux êtres opposés mais qui ne font qu’un, différents, incompatibles mais pourtant ne formant qu’un. L’auteur a été très forte pour cela. Bravo.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Frannaelle 2016-03-21T20:46:57+01:00
Or

Un livre très poétique. L'auteur écrit avec une sorte de musicalité qui nous transporte au cœur de la Féérie...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par facteur84 2011-08-06T23:57:07+02:00
Or

J’ai attendu un moment avant de lire la suite de « la sève et le givre ». Ce premier livre m’avait tellement transporté loin et je suis resté un bon moment après la lecture, l’esprit dans un autre monde, une autre sphère, une autre dimension. Rare et unique le livre qui m’as procurer ces sentiments ! Ce n’est pas peu dire que le défi de donner une suite à ce premier livre était de taille.

Un conseil de ma part : attendez un bon moment avant de lire la suite. Questionnez vous, et restez ouvert. C’est même plus qu’un conseil car, autant le premier livre est rédigé sous forme d’introspection, de contemplation, de poésie, de nostalgie, d’amour et de sacrifice, autant le second est un roman plus actif, plus dans une aventure ou les personnages sont les rôles centraux. Alors que dans « la sève et le givre », le destin était le personnage principal et les autres personnages étaient sous son joug implacable.

Enfin bref, Nigredo est très différent. Tous ces conseils pour que vous ne vous attendiez pas à retrouver la même narration et ambiance que dans le premier livre. Et qu’au moment de la lecture du second livre vous ne soyez pas frustré ou déçu et que vous puissiez appréciez pleinement et différemment l’écriture de l’auteur. Ce serait dommage de gâcher son plaisir. D’autant plus que les narrateurs changent.

On retrouve la plume enchanteresse de la musicienne des mots dans ce second opus. Mais finit la contemplation, place à un peu plus d’action. Pour les conseils que j’ai prodigué auparavant, même si on ne fait pas cette réflexion, j’ai trouvé que l’auteur réussit à nous le faire assez bien comprendre, et pas de manière brutale. Elle arrive bien à nous emmener et à nous transporter dans ce nouveau voyage. Elle ne renie pas ni n’oublie les écrits du passé, mais veut simplement montrer que l’on peut voir le monde qu’elle a créée d’une manière différente mais tout aussi attachante et puissante. Elle y arrive grâce au personnage du barde Kelis demi-cœur, au début sous les ordres de sa reine qui lui confie une quête vitale pour le monde de Féérie : retrouver « La Dame de la Sève et du Givre ».

Personnellement j’ai quand même préféré le voyage émotionnel et la puissance narrative du premier livre. Mais chacun sa sensibilité. Je n’ai pas du tout boudé le livre. Je l’ai laissé s’infuser en moi et apprécier son goût et sa texture différente mais tout aussi intéressante.

Ce roman est et sera une quête et un questionnement continuel pour le personnage de Kelis demi-cœur. Comment se trouver soi-même quand on est une personne différente et mise à part ? Comment changer le regard que l’on a sur soi et par la conséquente, changer le regard des autres ? Il ira de découverte en surprise et prendra confiance en lui et peut être bien plus... Ce livre sera-t-il aussi des retrouvailles ? On se doute bien que oui. Et franchement que sa fait du bien ! Que c’est beau de voir des fées en action et démonstration de leur talents, en combat contre l’inévitable, le néant et le vide de toute chose après l’existence, pour avoir l’espoir de perdurer.

En fait, quand on a lu ce deuxième opus, « la sève et le givre » fait office de magnifique prologue, a une autre épopée qui commence avec la glace et la nuit. On comprend cela quand les personnages décident de leur futur destin commun. On comprend que cela ne va pas tenir dans un seul roman. On comprend que l’auteur a trouvé une trame tenace et prolixe pour d’autre aventures dans ce monde et ses personnages. Mais comme beaucoup se doute, à la fin on reste frustré car l’auteur a cessée d’écrire. Et c’est vraiment dommage. J’étais à la fin dans une situation contradictoire. Enchanté par l’aventure qui venait de se dérouler sous mes yeux, mais à la fois déçu car je ne connaitrais peut être jamais la fin de ces aventures. J’ai été emballé à la fin de la lecture et nostalgique car je n’aurais peut être pas aimé connaitre la suite et rester sur la fin du premier livre qui nous laissé dans le suspens des choix d’ »Angharad la double », de ses sacrifices, et de sa plénitude face au destin implacable.

Encore à la fin de se livre, et comme à la fin du premier, c’est très dur d’exprimer ce que l’on ressent par des mots. Car justement il n’y a pas de mots pour expliquer l’engouement pour cette histoire dans le premier livre. La fusion de deux êtres opposés mais qui ne font qu’un, différents, incompatibles mais pourtant ne formant qu’un. L’auteur a été très forte pour cela. Bravo.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ceinwèn 2011-02-13T19:15:41+01:00
Diamant

On retrouve les personnages de "La sève et le givre" dans cette nouvelle fresque ensorcelante.

Les actions de tous ont des répercussions, et lorsque l'on s'érige en rempart contre le destin, qu'on refuse de plier face aux Parques il y a toujours des conséquences.

Le monde des Fées s'étiole et il serait possible que seul Finstern et sa Dame soient en mesure de réagir. Mais seront-ils prêt à payer le prix d'un tel acte ?

Cette nouvelle fresque nous offre un retour dans un univers très particulier qui nous donne toujours envie d'en avoir plus

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 3
Extraits 3
Evaluations 10
Note globale 8.7 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • La Glace et la Nuit, Tome 2 - Français