Livres
546 778
Membres
583 356

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero



Description ajoutée par x-Key 2013-04-26T22:38:51+02:00

Résumé

Un désert calciné, cruel et aveuglant. Immense. Un lieu réfractaire à la vie. C'est à peine si quelques masures, quelques hameaux subsistent çà et là, écrasés sous ce ciel inerte. Un enfer, implacable.

C'est là, pourtant, que marchent les deux solitaires ; obstinés, portés par un destin qui les dépasse. L'homme en noir d'abord, mystérieux, qui laisse dans son sillage une légende de faiseur de miracles. Et puis le pistolero, économe, laconique, dont lui-même ne sait plus s'il est encore humain. Le premier fuit, le second le poursuit. Il y a si longtemps qu'elle s'est engagée, cette chasse à l'homme, plus de vingt ans certainement. Sans que ni l'un ni l'autre ne sache réellement qui détient les clés de ce jeu mortel. Et si le gibier n'était pas celui qu'on croit ?...

Afficher en entier

Classement en biblio - 988 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par bioki 2012-05-21T21:16:51+02:00

Il se retrouva à la case départ, au milieu de la rue principale déserte. Il avait abattu trente-neuf hommes, quatorze femmes et cinq enfants. Il avait tué tout Tull.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Le savoir-faire de conteur de Stephen King est capable de maintenir notre attention tout du long en agitant devant nous son gimmick, telle une carotte pendue devant une mule pour la faire avancer (désolé pour l’image) : mais que se passera-t-il lorsque le Pistolero rencontrera l’homme qu’il traque depuis douze années ? Je me garderai bien de vous le dévoiler, mais le face-à-face entre les deux hommes et la conclusion métaphysique du livre est à mille lieues de ce que la raison et la logique vous auront amené à imaginer.

Le Pistolero surprendra donc essentiellement par son originalité (il y aurait encore tant de choses à dire, notamment sur l’importance des différents langages utilisés par les personnages...), mais aussi par son incroyable style : c’est un peu comme si un écrivain, sous l’emprise d’une quelconque substance, après avoir lu Le Seigneur des Anneaux et visionné un western de Leone, se mettait en tête d’écrire un livre sans avoir la moindre idée sur son déroulement, contraint de suivre le fil de son imagination en poursuivant son postulat de départ : « L’Homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

https://entournantlespages.wordpress.com/2018/01/10/la-tour-sombre-le-pistolero-tome-1-stephen-king/

Honnêtement, j’ai eu l’impression qu’au début et à la fin de ma lecture, j’en étais restée au même point. Je n’ai presque rien compris à ce livre parce que l’auteur n’explique pratiquement rien à ce qu’il se passe ! Dès le début de l’histoire, nous devons faire face à un vocabulaire propre à cet univers étranger et à aucun moment, il ne nous sera réellement expliqué. Je ne sais toujours pas vraiment ce qu’est le khef ou un Manni et ça m’a pas mal dérangé lors de ma lecture.

La quête du Pistolero reste assez obscure jusqu’à la fin, ne laissant au lecteur que peu d’indices. Heureusement, quelques moments de son passé sont retranscrits pour aider à mieux cerner le personnage et ses motivations. Roland de Gilead voyage alors à travers ce désert infini à la recherche de l’Homme en noir, un sorcier, en rencontrant de temps en temps des lieux habités où il fait la rencontre de personnages assez étranges. Et le postulat de départ reste le même jusqu’à la fin de ce premier tome.

Afficher en entier
Diamant

Jusqu'ici, Stephen King n'a écrit que des livre uniques. Mais il décide, en 1982, et sous l'influence de Tolkien entre autres, de commencer une grande saga. Une histoire qui, au passage, créera un véritable pont entre ses différents romans. Et cette saga se nomme : La tour sombre !

« L'homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le suivait… ». C'est par cette phrase que débute le livre. Une phrase inspiré à Stephen King par un tableau et qui va, enfin, le pousser à l'écriture de son grand récit. Ce premier Tome se concentre bien entendu sur le personnage central, celui du Pistolero alias Roland Deschain, alias Roland de Gilead, puisque c'est de là qu'il est originaire. Dans un univers qui renvoie au western, on va suivre la traque de « L'homme en noir » par le Pistolero. Au passage, quelques rencontres vont permettre à Roland de revivre son passé, nous en apprenant plus sur lui. Si ce premier tome est assez « light » (250 pages), il permet de démarrer l'histoire. D'allieurs, les derniéres pages évoque « la fin du commencement ». On y croisera également un compagnon de route. Un enfant nommé Jake, et à qui le Pistolero va se lier en peu de temps.

On notera tout de même que les versions françaises sont des versions sortis tardivement (ce premier tome ne fut traduit qu'à la sortie du troisiéme aux Etats Unis, soit 9 ans plus tard !) et qui comprennent les réécritures de King, qui souhaite gardait son oeuvre cohérente quoi qu'il en soit. En tout cas un livre rythmé et toujours aussi bien écrit ! Un merveilleux départ !

Afficher en entier
Lu aussi

Un très bon premier tome, qui me donne hâte d'acheter et de lire la suite ! Ça change de ce que j'ai l'habitude de lire de King, on est moins dans l'horreur, mais toujours autant dans le récit qui nous embarque et nous fait totalement oublier la réalité pour nous plonger dans un univers pour le moins singulier. J'ai beaucoup aimé les personnages, leur histoire, même si on ne sait pas toujours grand chose. Ça fait partie du mystère du livre et j'ai beaucoup apprécié. Je vais donc m'empresser de me procurer les tomes suivants, pour savoir ce que Roland va faire et comment il va s'en sortir !

Afficher en entier
Pas apprécié

Dans tous les Stephen King, c'est celui, pour ma part, que j'aime le moins.

Afficher en entier
Argent

Un premier tome qui est plutôt bon ! Je pense continuer la suite très vite !

Afficher en entier
Lu aussi

Clairement déçue et pourtant j'étais à fond dedans parce que j'aimais le climat qui y régnait. Comme souvent donc avec le King de l'horreur c'est un avis en demi-teinte. Partagée entre deux flots d'émotions... A voir peut-être que la suite saura me captiver.

Afficher en entier
Bronze

Le maitre de l'horreur, m'a surprise. Une histoire teintée de magie, de suspens.

A relire

Afficher en entier
Or

Une seule chose à dire, en avant pour le tome 2!

Afficher en entier
Diamant

Le début d'une quête passionnante

En plein désert, Roland de Gilead est à la poursuite de l’homme en noir. Une quête qui dure depuis très longtemps…

Un scénario sur un fond de Tolkien dans une ambiance western-spaghetti.

Dans ce premier roman issu d’une série en 9 tomes, Stephen King présente son personnage et pose le décor. Malgré les retours dans le temps, l’histoire est prenante. A la fin de la lecture, on en ressort avec plus de questions que de réponses et on est impatient de lire la suite pour savoir comment tout cela va finir…

Afficher en entier

Date de sortie

La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero

  • France : 2017-02-01 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Le Pistoléro - Français
  • The Gunslinger - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

On en parle ici

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 988
Commentaires 95
extraits 35
Evaluations 205
Note globale 7.2 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode