Livres
421 337
Membres
337 633

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pas un mot



Description ajoutée par dadotiste 2017-10-12T14:01:34+02:00

Résumé

Présentation de l'éditeur (Mazarine) :

Le juge Scott Sampson s’apprête à aller chercher ses enfants à l’école.

Et à plonger en plein cauchemar.

Il reçoit un message anodin de sa femme adorée, Alison : elle ira récupérer les jumeaux pour les emmener chez le médecin.

Alison rentre à la maison.

Seule.

Elle n’a jamais envoyé ce texto.

Le téléphone sonne.

Les enfants ont été enlevés.

Les ravisseurs n’exigent pas de rançon, mais des verdicts sur commande : si le juge n’obéit pas à leurs demandes, les petits le payeront très cher.

Et évidemment : « Pas un mot ! »

C’est le début d’un calvaire où chantage, mensonge et paranoïa feront vivre l’enfer à ces parents prêts à tout pour récupérer leurs enfants, quels que soient les dangers, les sacrifices et les compromissions.

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par dadotiste 2017-10-19T12:54:36+02:00

Mazarine, p.10

« S'amuser avec ses enfants est bon pour l'âme et ne ressemble à rien d'autre, même quand on est coincé à jamais dans le rôle de Maman Hippo. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Totopinette 2018-06-13T15:17:09+02:00
Diamant

Quel thriller ! J’en reste coite. Je suis très friande de ce type d’œuvre et j’avoue que celui-ci fait parti de mes coups de cœur. L’auteur est un maître dans l’art du suspens. Il manipule les faits avec brio, de sorte à nous mener sur de nombreuses fausses pistes. Et, il n’a pas peur d’être infidèle aux « happy end ». En bref, tout ce que j’adore.
Bien entendu, il y a des parties de l’histoire qui nous intéresse un peu moins. Par exemple, l’histoire de brevets pharmaceutiques et des spéculations boursières au centre de l’enlèvement. Mais malgré tout, on n’en tient pas rigueur à l’auteur qui a fait un travail particulièrement recherché.

Les personnages sont tous intéressants. Peut-être grâce au fait que l’auteur n’ai pas donné trop d’importance à ces enfants qui auraient alourdit le texte. Leur présence à la fin du roman nous brise le cœur et nous laisse échapper une larme, tant leur geste est émouvant. Brad Sparks joue parfaitement bien avec le psychisme des parents Sampson. Ils sont d’honnêtes gens, toujours droit et menant une vie tout-à-fait équilibrée. Pourtant, face à la perte de leurs enfants, ils n’hésitent pas à changer. L’homme de loi devient hors la loi. La femme douce et élégante devient une combattante acharnée. Souhaitant se protéger mutuellement, les parents se cachaient volontairement les faits importants de leurs vies, comme le fait qu’Emma se soit fait torturer ou que Allison soit atteinte d’un cancer. Ils s’obligent à continuer à vivre pour protéger leur fils, mais aussi parce qu’il est important de se raccrocher à des bases solides pour ne pas se laisser emporter par le flot de chagrin et de désespoir. C’est l’instinct de survie qui prend le dessus. L’auteur se place du point de vue du père. Le père qui a généralement pour rôle de mettre et de garder sa famille à l’abri du besoin mais surtout du danger. Brad Sparks nous fait bien ressentir le sentiment d’impuissance de Scott. Il voudrait aider sa fille, mais ne peut rien faire au risque de la faire tuer. Il est inconcevable pour lui de ne rien faire.
La jalousie, l’envie, la rancœur, la vengeance … Les proches sont souvent les premiers suspects dans les affaires criminelles. Et souvent, à juste titre. C’est avec ce fait que Brad Sparks a mené son intrigue. Des proches qui ont l’air irréprochables aux premiers abords, il en a fait des commanditaires. Une sœur jalouse qui envie la vie parfaite de sa petite sœur. L’envier au point de sacrifier la vie de ses enfants pour pouvoir se faire de l’argent sur le dos de son époux juge.
D’autre part, l’auteur dénonce le lien qui existe entre justice, finance et politique. La justice peut aisément s’acheter lorsqu’on est une grande puissance financière du pays capable d’influer les votes politiques de toute une nation. Et évidemment, qui parle de grosses sommes d’argent parle inévitablement d’immoralité. L’argent et la puissance sont souvent les maîtres mots de la réussite sociale …

À mes yeux, ce roman est absolument complet : suspens, enquête, émotion … Si vous êtes fan de thrillers, lancez-vous sans hésiter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Delphine-42 2018-01-13T02:12:23+01:00
Or

Voici un thriller intelligent qui va totalement vous accaparer jusqu'à la dernière page.

Des kidnappeurs ont enlevé les deux jumeaux d'un juge, qui devra rendre des verdicts exigés par les ravisseurs pour récupérer ses enfants. Il ne peut en parler à personne sous peine de représailles fatales envers les enfants.

De fausses pistes en faux semblants, Scott va devoir obéir aveuglément au péril de sa carrière et de sa famille...

Un roman dense (plus de 500 pages) avec de nombreux rebondissements et de nombreuses tensions. Plusieurs personnes impliquées et parfois insoupçonnables...

Des personnages auxquels on s'identifie aisément, une plume addictive et un suspense bien entretenu grâce à une intrigue bien ficelée.

Un final qui m'aura fait verser ma larmichette bien que je ne sois pas à proprement parler une sensible, un excellent thriller qui vous happera du début à la fin, très psychologique mais tendu à la fois.

Je vous le recommande grandement, à deux doigts du coups de cœur...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2017-10-19T16:37:17+02:00
Lu aussi

Scott pensait retrouver sa femme et ses enfants en rentrant du bureau. A son arrivé, Alison est surprise que son époux n’ait pas récupéré les enfants à la sortie de l’école. Les jumeaux Sampson viennent d’être kidnappés, les instructions ne tardent pas : s’il veut revoir ses enfants vivants, Scott Sampson a tout intérêt à la fermer et à faire ce qu’on lui demande.

Peut-on corrompre un juge ? Oui. Les criminels sont-ils d’honnêtes gens ? Bien sûr que non. Scott est bien placé pour le savoir mais il a voulu y croire.

J’ai trébuché sur les premiers chapitres.

Je n’ai pas cette vision-là d’un couple dont on vient d’enlever les enfants. J’imagine des gens effondrés, divisés, qui hésitent sur la marche à suivre. Là, tout va très vite, trop vite. Est-ce fait pour me faire douter de l’honnêteté de chacun ? Peut-être. Je ne suis pas à leur place, je balaie cette première impression, j’ai envie de savoir où on veut m’emmener.

L’intrigue est dense, anxiogène. On doute de tout et de tout le monde. Alison Sampson s’efface un peu derrière le juge, à sa place dans le rôle de l’anti-héros. Le schéma reste assez classique, mais il fonctionne très bien. On ne larmoie ni n’atermoie. J’ai trouvé les failles que j’attendais chez les personnages: on ne peut pas toujours se payer le luxe de réfléchir. Entre fausses pistes et coups de sang, moi j’ai bien cogité. J’étais là pour ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dadotiste 2017-10-18T23:57:46+02:00
Pas apprécié

Ayant beaucoup apprécié « La fille d'avant » chez le même éditeur, je m'attendais à un bon thriller.

La déception est grande puisqu'il s'agit de l'un des plus mauvais que j'ai pu lire !

Le suspense est ici totalement absent ! On se perd dans des descriptions de personnages qui ne servent en rien l'intrigue mais qui servent à combler le manque de profondeur. À tel point que j'ai dû lire des chapitre entier en diagonale ! Du coup, forcément, vous l'aurez compris, on s'ennuie !

Les personnages sont creux, caricaturaux et manichéens. Il peut leur arriver n'importe quoi, le lecteur s'en moquera tellement ils sont vides. Pour ce qui est des deux enfants, je m'ennuyais tellement à un moment dans ma lecture que j'en suis venue à espérer une mort...

Pour ce qui est de l'écriture ou de la traduction, c'est une catastrophe. C'est très mal écrit. Ici, aucune chance de croiser une plume. On notera également que dans le chapitre 63, il y a un problème de nomination des personnages (À moins que le cadet pense à lui-même à la troisième personne, mais j'en doute...).

Pour ce qui est de la résolution, on est content de la voir arriver afin de refermer cet ouvrage. La fin est si défoulante que cela en est gerbant.

En conclusion, je ne recommande absolument pas.

Afficher en entier

Date de sortie

Pas un mot

  • France : 2017-10-11 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 4
Extraits 1
Evaluations 6
Note globale 6.6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode