Livres
627 527
Membres
735 680

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Moine



Description ajoutée par Mademoizaile 2010-12-17T21:51:36+01:00

Résumé

" De moment en moment la passion du moine devenait plus ardente, et la terreur d'Antonia plus intense.

Elle lutta pour se dégager ; ses efforts furent sans succès et, voyant Ambrosio s'enhardir de plus en plus, elle appela au secours à grands cris. L'aspect du caveau, la pâle lueur de la lampe, et les objets funèbres que ses yeux rencontraient de toute part, étaient peu faits pour lui inspirer les sentiments qui agitaient le prieur ; ses caresses même l'éprouvaient par leur fureur : cet effroi, au contraire, cette répugnance manifeste, cette résistance incessante, ne faisaient qu'enflammer les désirs du moine, et prêter de nouvelles forces à sa brutalité.

" Pour mettre en scène le combat d'une sainteté qui se défend contre les puissances des ténèbres, Matthew-G Lewis déploie, avec un art consommé de la gradation dans l'horrible, une multitude de récits d'une audace et d'une cruauté rares. Sade et Breton, entre autres, plaçaient très haut ce chef-d'œuvre du roman gothique, dont Antonin Artaud - qui en a réalisé une " copie " - disait : " Je continuerai à tenir pour une œuvre essentielle " Le Moine ", qui bouscule cette réalité à pleins bras, qui traîne devant moi des sorciers, des apparitions et des larves avec le naturel le plus parfait, et qui fait enfin du surnaturel une réalité comme les autres."

Afficher en entier

Classement en biblio - 172 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par bioki 2011-09-11T15:00:25+02:00

La belle endormie gisait à côté de trois cadavres en putréfaction. Un rouge vif, précurseur de la vie renaissante, avait déjà envahi ses joues; enveloppée dans un linceul, couchée sur sa bière, elle semblait sourire aux objets funestes qui l'entouraient. En regardant ces ossements rongés et ces corps répugnants, qui jadis sans doute avaient été pleins de charme et de beauté, Ambrosino pensa à Elvira, réduite par lui au même état. Au moment où le souvenir de cet acte effroyable lui revint, il fut pris d'une sombre horreur: mais cela ne servit qu'à le conforter dans sa résolution de détruire l'honneur d'Antonia.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Ce livre... CE livre! Je ne saurai que le conseiller à tout le monde. La déchéance d'un prêtre, une histoire passionnante, un style d'écriture... A la fin, je me giflais de ne pas lire assez vite pour savoir comment cela terminait, et quand je l'ai reposé, j'ai regretté de ne pas avoir avoir ralentit le rythme pour profiter...

Si vous aimez Hoffman, je pense que vous apprécierez ce livre.

Afficher en entier
Argent

Alors que dire de ce chef-d'oeuvre du roman noir ou roman dit « gothique ». Tout d'abord, j'ai trouvé l'histoire très prenante, au début j'ai juste eu un peu de mal à suivre mais ce moment passé on ne lâche plus l'histoire. J'ai tout simplement succombé à la plume de Lewis qui retranscrit des scènes avec une horreur qui peut paraître choquante pour certains - et n'oublions pas que ce roman a été publié en 1796 et qu'il a été censuré à l'époque -. La fin est tout simplement magistrale, un roman vraiment surprenant que je recommande à ceux qui aiment le fantastique, mais les âmes sensibles - ou très croyantes - s'abstenir, certains passages peuvent choquer même encore aujourd'hui apparemment.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Plassans 2022-10-15T07:58:44+02:00
Argent

Ce roman gothique dont l’action se déroule en Espagne au XVIIe siècle fut publié en 1796 et connut un immense succès. Œuvre de jeunesse de Lewis (1775-1818), il suscita de nombreuses imitations. Les thèmes abordés, viol, inceste, parricide, magie noire, critique du monde religieux, lui valurent d’être censuré. Le Moine se situe dans les premiers rangs de l’école satanique grâce à l’ambiance de terreur qui règne tout au long du récit et aussi grâce à la peinture énergique et réaliste des passions dévorantes et irrémissibles qui animent les intervenants... Quel régal ! Le Moine relate la déchéance d'un prêtre capucin dont tout le monde célèbre la vertu, mais que la prétention et la vanité vont , jeune et belle tentatrice aidant, progressivement entraîner vers les pires turpitudes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Tandarica 2022-06-14T22:40:29+02:00
Or

L'exemple typique du roman gothique, avec tout ce qu'il y a de terrifiant (meurtres et labyrinthes) et surtout avec une intrigue horriblement compliquée : des entrelacs partout !

L'interprétation psychanalytique est la recherche par une jeune fille de sa sexualité à travers les multiples galeries (Antonia). La mauvaise image des couvents : il ne s'y passe guère que meurtres, séquestrations et autres faits peu recommandables. On s'est demandé à sa sortie si le livre était moral (certains passages sont assez « hard » pour l'époque). Très présente malgré tout, la religion n'est pas condamnée. de même l'innocence est jugée nécessaire. Enfin, l'amour dans tout ça ? Une jeune fille n'est pas faite pour en être privée, et surtout pas par un couvent (mais surtout pas avec un moine, que Diable !).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pujols 2020-03-29T05:50:40+02:00
Argent

Mon premier roman gothique : des personnages très remarquables dans une ambiance parfaitement rendue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ChezVolodia 2020-03-28T12:09:44+01:00
Or

Le Moine dont l’intrigue est difficile à résumer tant elle est peu liénéaire, raconte la déchéance du religieux le plus fanatique et irréprochable que Madrid ait connu.

De modèle de pureté et de vertu, Ambrosio va peu à peu céder à ses penchants les plus obscurs et découvrir le vice et le crime. Il est donc constamment question de bien et de mal dans ce livre. Cependant, ce qui devrait faire l’objet du jugement de valeur le plus appuyé et du manichéisme le plus terre-à-terre, la conduite du moine est finalement contée d’une manière très neutre, renforçant de beaucoup la force de l’impression que laisse le moine sur son lecteur : Ambrosio n’est-il pas finalement un être humain tout à fait banal, à l’image de tous les autres ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2019-11-13T14:13:11+01:00
Bronze

Malgré le style de l’époque, que l’on pourrait de nos jours qualifier de pompeux, l’histoire est parfaitement compréhensible.

Ce fut pour ma part une agréable surprise, car à la lecture des premières lignes, j’ai craint de m’être lancé dans un roman ultra complexe et donc difficilement abordable. Or, il n’en fut rien, et en partie grâce au rythme de l’histoire avec des passages vraiment palpitants et blindés de suspense.

Le récit se divise en deux parties qui finissent par se rejoindre afin de nous dévoiler la destinée de chacun des protagonistes. Comme il fallait s’y attendre, leurs agissements sont guidés par les croyances religieuses et la crainte de finir entre les griffes de Lucifer. A ce titre la lutte menée par Ambrosio contre ses pulsions est traitée magistralement, et nous dévoile les réelles difficultés qu’impose l’ascétisme.

Il me reste désormais à visionner l’adaptation cinématographique, en espérant qu’elle soit fidèle à l’œuvre de Lewis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Myrajane 2019-01-20T22:01:01+01:00
Diamant

J'avais lu ce livre pendant mon adolescence et par curiosité, j'ai eu envie de le relire. Parfois ça peut être un tort car j'en avais gardé un très bon souvenir. Pour le coup, ça a confirmé mon impression de l'époque.

Il y a beaucoup à dire sur cette oeuvre emblématique du roman noir. Je dois dire que c'est un très bon livre bien que ce soit une oeuvre de jeunesse. Il y a un scénario bien construit, on suit les histoires de plusieurs personnages qui se complètent avec d'autres histoires enchâssées types légendes (un peu comme Washington Irving le faisait).

Parallèlement à ça, je dois dire que le roman possède quelques scènes assez crues. Pour l'époque, ça m'a bien étonnée, je comprends mieux la censure dont il a été l'objet.

Bon, je dois dire que ce livre m'a bien plu. J'ai eu du mal à le lâcher. Il y a même un peu d'humour (je pense au personnage de Léonella). J'avais déjà lu d'autres romans dans le style gothique où je m'était ennuyée ferme avec pas mal de clichés et de personnages soporifiques. Là, ce n'est pas le cas.

Je conseille vraiment ce livre à toutes les personnes désireuses de découvrir ce genre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mavie95 2018-05-15T21:39:37+02:00
Or

Je pensais lire un roman gothique anglais typique : je découvre un roman rempli d'ironie et d'humour sur ce genre et les personnages surtout le moine ! J'ai ri durant ma lecture : l'auteur s'amuse à emboiter récit sur récit, mettant le moine au second plan pour finalement le retrouver toujours en train de tomber dans une décadence dont il tente de se persuader la vertu de cette décadence. On nous présente un moine incroyable, parfait, que tout le monde vénère : 10 pages plus loin, le voilà déjà rempli de péchés ! Ce roman n'est donc pas que l'illustration du genre gothique, non, c'est aussi une véritable ironie sur ce personnage de moine, et d'autres d'ailleurs, qui sont tournés au ridicule, et on en redemande ! J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire et je vous le recommande chaudement : laissez vous porter par ce récit extraordinaire et surprenant de l'Espagne médiéval, jonglant entre la peinture sérieuse du genre gothique et de sa critique ironique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par asymptote 2017-08-20T11:52:49+02:00
Bronze

Style vif, mettant en relief les émotions les conflits et les pulsions des personnages. Récit agrémenté de satanisme, pas trop envahissant, mais suffisamment pour accentuer les conflits internes de ce moine.

La fin m'a convaincu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedBlueMoon 2017-08-10T23:06:18+02:00
Diamant

Pour une lecture intense, c'est une lecture intense !! Violent, sanglant, ce livre malmène le lecteur en même temps que les personnages !! J'ai détesté de tout mon cœur ce moine, et j'ai eu pitié de ses victimes !! J'ai eu peur d'une petite déception à la fin, mais le livre finit "très bien" ! J'ai beaucoup aimé l'écriture et le style de l'auteur, ainsi qu'une réflexion sur le statut d'écrivain !

http://redbluemoon.unblog.fr/2017/08/10/the-monk-de-matthew-lewis/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkTales 2017-06-09T17:32:35+02:00
Bronze

Captivant ! Histoire d'un moine aimé de tous pour sa très (trop ?) grande piété et qui chute dans le péché, symbolisant ce qu'il y a de pire dans l'homme. Une histoire glauque qui critique ouvertement et avec humour l’Église et ses déboires, provoquant un véritable scandale. Quand je pense que l'auteur avait écrit ce livre pour distraire sa mère, j'aurai bien aimé voir la tête de cette dernière à la lecture ^^

Afficher en entier

Date de sortie

Le Moine

  • France : 2011-07-13 - Poche (Français)

Activité récente

Eva598 le place en liste or
2022-11-16T11:22:38+01:00
Encre l'ajoute dans sa biblio or
2022-01-29T13:29:50+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 172
Commentaires 20
extraits 66
Evaluations 40
Note globale 7.98 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode