Livres
447 217
Membres
387 448

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

NéaChronical, tome 1 : Memento Mori



Description ajoutée par anonyme 2014-01-17T09:24:45+01:00

Résumé

Après avoir fait le mur pour aller à un rendez-vous nocturne, Néa, 15 ans, se réveille à demi-embourbée dans les marais locaux. Sur le chemin du retour, l’esprit embrumé, elle tente de rassembler des souvenirs qui lui échappent. D’autant plus qu’une fois chez elle, ses parents, sous le choc, lui apprennent que son absence a en fait duré plus de cinq ans.

C’est désormais une jeune femme qui doit reprendre sa vie là où elle s’était arrêtée, c’est à dire au lycée. Seulement, le fossé avec ses camarades se creusent de jour en jour, pas seulement à cause de l’âge, mais également parce qu’une série d’événements inexplicables la rend différente du lycéen lambda. Et du genre humain…

Maintenant, Néa n’a plus qu’une idée en tête : retrouver la mémoire afin de comprendre ce qu’il lui arrive.

Afficher en entier

Classement en biblio - 105 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Gruvioler 2015-06-11T22:28:12+02:00

― Je t’ai sauvé la mise, ça mérite bien d’aller boire un coup ensemble, non ?

Je pense que mon d’Artagnan de service voulait utiliser un autre verbe que boire, comme tirer, niquer, coucher, bourrer, tringler, baiser, la langue française étant fournie en la matière. Un bulldozer dans un lotissement, à minuit, serait sans doute plus discret. Mais c’est bien connu, la femme est une créature faible, surtout devant le sourire charmeur d’un beau gosse un poil bad boy et, ne dérogeant pas à la règle, c’est un naturel « pas de problème, après les cours, OK ? » qui sort de ma bouche.

Aussitôt dit, aussitôt le mâle s’éloigne, fier de sa victoire.

Aussitôt dit, aussitôt je me mords la langue, empêtrée dans ma défaite.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Lu aussi

La couverture est vraiment sublime mais le roman en lui-même est assez bancal. Beaucoup de questions mais quasiment pas de réponses voire pas du tout.

Et la transition entre les différents points de vue est très mauvaise.

Ce fut une lecture laborieuse et compliquée.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J'aime beaucoup la couverture, c'est ce qui me l'avais fait acheter, sans compter qu'il est dans la maison d'édition que je préfère.

Néa a disparu le lendemain de ses 15 ans. Alors qu'elle revient chez elle, pensant avoir raté 24heures, elle apprend qu'elle a perdu 5 années ! Impossible de se souvenir de ce qui c'est passé pour elle. Le dernier souvenir est celui où elle passe par la fenêtre pour aller rejoindre son potentiel futur petit ami Justin. Pensant avoir trop bu, réveillée dans un marais, tombant sur un bucheron qui la ramène jusque chez elle, apprendre qu'elle a perdu 5 ans est difficile. Les souvenirs restent bien cachés. Le pire ? Redevenir une lycéenne avec un corps de femme de 20 ans, alors que dans la tête elle est restée à l'âge de 15 ans. Non, je rigole, le pire reste à venir, ceci n'est qu'un détail, car avec tout ce que l'auteur a dans ses manches, Néa risque de vivre un enfer... de plus !

Le résumé me titillait, une adolescente qui revient après 5 années, d'enlèvement ? de fugue ? d'un peu de tout et d'autre chose ? Un bien étrange phénomène que voila, surtout qu'elle ne se souvient de rien (oui, je l'ai déjà dis plusieurs fois) qu'elle entend comme des voix et son corps a comme qui dirait un soucis. Une histoire qui intrigue car nous ne cessons de nous poser des questions tout au long de l'histoire, jusqu'à ce que des éléments viennent étayer la situation. Nous suivons Néa dans sa recherche de ces mois perdus et dans le même temps nous apprenons qu'une jeune fille de 13 ans, Juliette vient de se faire enlever. Coïncidence ? Non, bien sur que non, mais entre les deux est-ce qu'il y a un lien ? Il a un prénom : Bezan. Deux voies que nous découvrons, deux parcours où la terreur prend forme sous diverses apparences. Un monde sombre qui dévoilent que l'humanité perd peu à peu ce côté "humain".

Néa est une rebelle dans l'âme. Alors ces 5 années ne font pas d'elle une femme, mais une enfant dans un corps de femme. Comprendre comment il fonctionne de nouveau, comment continuer à vivre dans une maison où les secrets font lois. Ses parents ont vécu ces mois difficiles et n'en sont pas ressorti indemne. La jeune fille, devenue jeune femme devient un personnage qui fait froid dans le dos. Déjà on ne peut que se poser des questions lorsque le docteur de la famille vient vérifier qu'elle n'a rien subit. Un regard malsain, des résultats étranges. Le lycée qui voit débarquer une adulte en seconde, des professeurs qui ont du mal avec elle, des élèves qui sont jaloux, d'autres qui n'ont qu'une envie : se la taper. Lorsque Bryan, le "beau-gosse" du lycée s'approche d'elle, puis disparaît, des questions se posent. La nouvelle vie de Néa semble devenir imprévisible, tout comme ce qu'elle devient. Qui est-elle réellement ? Qu'est-elle devenue en réalité ? Cela reste encore un mystère à élucider.

Sans compter les gens qui sont autour d'elle. Le regard change, la police s'en mêle. Forcément après tout ce temps, il faut bien savoir. Oui, mais sans le moindre indice, ils ne peuvent rien faire. Enquêter sur des faits tangibles oui, pour le reste, ils ne peuvent pas l'imaginer. Beaucoup d'émotions passent dans le texte, tristesse, bonheur, amitié (virtuel ? ce passage m'a bien fait rire, mais triste réalité qui est bien décrite par Néa), amour, désir, l'incompréhension reste à son comble.

Juliette est une gamine de 13 ans qui rêve d'avoir une belle vie. Enlevée, elle se retrouve à la merci de pervers avec à la tête de cette "agence" un certain Bezan. Nous découvrons ce qu'elle va vivre durant ces heures sombres. Ce que cet homme veut d'elle, ce qu'il propose, ce qu'il voit en elle. La détresse passe en dernier pour lui, pourtant en tant que lecteur nous passons par plusieurs étapes. Dégout, tristesse, haine, tout y passe. Elle est intelligente, plus que la moyenne. Certaines scènes le font penser. C'est par son intermédiaire que l'on imagine ce qui a pu se produire avec Néa. Je dis bien ce qui a pu se produire, car au final, nous avons le fin mot de l'histoire. C'était encore pire que je ne croyais.

L'auteur ne donne pas toutes les explications et c'est tant mieux. Les éléments qu'il laisse sont largement assez pour comprendre le calvaire vécu et imaginer ce qui s'est passé. Enfin dans la grande majorité, car comment Néa a pu s'en sortir ? Il y a une ombre derrière tout cela qui semble s'amuser à glisser tout du long de l'écrit. J'avoue ne pas avoir d'idée sur ce qui s'est produit pour qu'elle soit devenue ce qu'elle est. J'ai beaucoup aimé les passages dans les cimetières, dans les bois et dans l'usine. Le côté fantastique est au début léger, puis il prend un peu plus d'ampleur sans pour autant mettre le suspense de côté, bien au contraire. Il y a des choses inexplicables et des personnages qui paraissent bizarres et qui le sont ! La fin nous laisse en partie sur notre faim, avec cette envie d'en savoir plus. Un premier tome qui a su éveiller ma curiosité. Il reste des éléments à découvrir sur Néa. Je n'ai qu'une hâte : savoir ce qui va se passer par la suite et ainsi connaître tous les éléments !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/neachronical-tome-1-memento-mori-jean-vigne-a158639204

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2018-11-25T19:59:56+01:00
Or

A la base, je ne comptais écrire qu’un seul article à propos de cette intégrale … Mais arrivée à la fin du premier tome, je me rends compte que cela n’est pas possible : j’ai déjà tellement de choses à dire qu’il me semble préférable de vous proposer trois chroniques de taille « raisonnable » en lieu et place d’un interminable article indigeste ! D’ailleurs, en parlant de taille … Vous n’imaginez même pas ma surprise lorsque j’ai ouvert le colis : quelle volumineuse petite brique ! C’est typiquement le genre de pavés que je ne peux pas emmener avec moi dans mon sac de peur de me déboiter l’épaule … mais c’est surtout le genre de pavés que j’adore dévorer en automne, lorsque la pluie martèle le toit et que le vent s’engouffre dans le conduit de la cheminée ! Et comme l’annonce la couverture, sobre mais magnifique, c’est vraiment un ouvrage à lire en octobre, tandis qu’approche Halloween : préparez-vous à frissonner !

Lorsque Néa, 15 ans, se réveille, elle est allongée dans un marais en compagnie d’une grenouille aussi charmante que bruyante … Tandis que le pauvre crapaud finit sa courte existence dans l’estomac d’un serpent, la jeune fille tente de comprendre ce qu’elle fait au beau milieu de la forêt, alors qu’elle avait fait le mur pour rejoindre ses potes malgré l’interdiction parentale. Mais sa mémoire reste obstinément vide de souvenir, et c’est fort perturbée que l’adolescente s’apprête à subir les foudres paternelles en rentrant chez elle. Mais la claque qu’elle se prend alors est plus métaphorique qu’autre chose : éberlués, ses parents lui apprennent qu’elle a disparu pendant plus de cinq ans ! Et les mystères ne font que commencer … Alors qu’elle tente vainement de reprendre sa vie là où elle l’avait laissé – au grand dam de ses professeurs qui se savent comment agir face à cette lycéenne de vingt ans aussi déboussolée que provocante –, la jeune femme se rend progressivement compte que quelque chose ne tourne définitivement pas rond chez elle. Que lui est-il arrivé durant ces cinq années dont elle n’a aucun souvenir ? Qu’a-t-on fait d’elle … ?

Bien des lecteurs ont souligné l’arrogance et l’insensibilité de Néa, la trouvant tantôt insupportable tantôt caricaturale … On lui reproche bien des choses, à cette jeune fille ! Je dois admettre que dans la vraie vie, elle et moi ne serions assurément pas copines : elle est tout mon contraire ! Sure d’elle, rebelle, fêtarde, dragueuse, fonceuse … On a parfois envie de lui donner quelques baffes pour la remettre à sa place et l’inciter à la prudence ! Malgré tout, je me suis attachée à elle : on sent que derrière cette effronterie se cachent une grande fragilité et une sourde angoisse. Elle a beau avoir perdu la mémoire, c’est comme si son inconscient cherchait à la protéger d’une mystérieuse menace en érigeant une armure d’insolence et d’assurance tout autour d’elle … Mieux vaut apparaitre comme détestable que comme faiblarde, et cela d’autant plus que la jeune femme est complétement dépassée par les événements : les morts s’agglutinent sur son passage sans qu’elle ne comprenne comment ni pourquoi, d’étranges apparitions lui font douter de sa propre santé mentale … Et surtout, elle est seule. Car elle le sent, ce n’est pas la police qui va l’aider à résoudre ces mystères, qui va enquêter pour savoir ce qui s’est passé ces cinq dernières années. Bien au contraire, ils risqueraient bien de la prendre pour responsable …

On ne s’ennuie pas une seule seconde avec ce livre qui n’a rien d’un simple ouvrage d’urban-fantasy ! C’est en effet la grande et belle surprise de cette histoire : c’est un thriller-fantasy (oui, j’invente des genres) ! L’auteur met rapidement en place une intrigue secondaire, centrée sur le personnage de Juliette, malheureuse gamine enlevée et séquestrée par des malfrats de la pire espèce … Et on s’en doute, cette histoire parallèle n’est pas là pour faire joli : progressivement, on comprend que tout est lié et on commence à reconstituer progressivement une partie du puzzle. Une partie seulement, car c’est vraiment ce que j’appelle une « série à mystère » : l’héroïne ne court pas après une noble quête, elle veut seulement comprendre ce qui lui est arrivé, ce qui lui arrive … Et le lecteur le veut également ! Tandis que les mystères s’accumulent, que les questionnements se multiplient, les éléments de réponse ne viennent qu’au compte-goutte, assortis de nouvelles interrogations, et même si c’est un peu frustrant, c’est surtout incroyablement captivant ! On échafaude tout un tas de théorie, et on espère viser juste, mais cela, on ne le saura qu’en poursuivant notre lecture … un vrai page-turner !

Mais surtout … un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir ! Rien dans le résumé ne m’avait préparée à une histoire aussi dure, aussi éprouvante … heureusement qu’en matière de roman, j’ai l’estomac bien accroché – c’est d’ailleurs assez surprenant de constater que mon hypersensibilité me laisse tranquille lorsque je lis ! C’est glauque, c’est violent, c’est malsain. Il est question de trafics de jeunes filles, de meurtres … Entre les pouvoirs plutôt morbides de Néa et les malheurs de la pauvre Juliette, l’auteur n’épargne rien ni aux personnages ni aux lecteurs ! Si vous aimez les livres très sombres, très trashs, alors vous serez servis ! Pareil, si vous aimez l’humour noir, cynique et décalé, vous apprécierez ce roman : c’est un peu déconcertant au début, mais je trouve finalement que c’est ces touches d’ironie qui viennent parachever l’ambiance très particulière de ce roman ! On a besoin de ces touches d’humour, pour ne pas se laisser déborder par les horreurs que vivent les personnages … Et aussi pour ne pas trop s’inquiéter quant au comportement de plus en plus sauvage de Néa ! Je ne sais pas ce qui m’attend dans le prochain tome, mais ça promet d’être aussi mouvementé que le premier !

En bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ce premier tome, même si l’héroïne est détestable au premier abord, même si l’histoire est parfois difficile à supporter … C’est un excellent bouquin, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Aucune longueur à déplorer, juste un rythme haletant qui n’a rien à envier aux plus grands thrillers du moment ! L’aspect fantastique est formidablement bien mené également : tout comme Néa, on découvre progressivement les différentes facettes de son pouvoir tout neuf, on a le cerveau qui turbine pour tenter de deviner comment elle est devenue ainsi, et ce que cela va avoir comme conséquences pour la suite … Car on le sent, les révélations qui nous attendent vont être aussi fracassantes que celles qui nous sont déjà tombés dessus, ce n’est que le début … La fin est atroce, triste à souhait, c’est vraiment déchirant, comme apothéose finale … et ça promet du lourd pour la suite ! J’y retourne tout de suite, d’ailleurs !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2018/10/neachronical-tome-1-memento-mori-jean.html

Afficher en entier
Bronze

écriture et histoire bien construite un peu trop gore et pas vraiment mon style finalement.

Afficher en entier
Argent

Ce premier tome, au vu des sujets abordés, est assez glauque et pas toujours facile à lire à cause de ça. Il en est d'autant plus passionnant, car on se prend de sympathie pour Néa qui a un passé qui lui échappe et une vie devenue étrange, et pour Juliette. Le personnage de Néa est très réussi, une grande gueule, faussement sûre d'elle, qui essaie de comprendre quelles horreurs ont pu lui arriver, mais qui n'hésite pas à aider son prochain quand elle le peut.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalon 2018-03-06T13:04:38+01:00
Lu aussi

La couverture est vraiment sublime mais le roman en lui-même est assez bancal. Beaucoup de questions mais quasiment pas de réponses voire pas du tout.

Et la transition entre les différents points de vue est très mauvaise.

Ce fut une lecture laborieuse et compliquée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lena10 2017-06-10T22:19:06+02:00
Argent

J'ai bien aimé cette lecture surtout le côté fantastique mais si je ne classe pas ce livre en liste d'or c'est pour les passages "dérangeants". Je ne m'attendais pas à ses scènes du coup sa m'as un peu freiné mais à part ça je n'ai rien à redire sur l'écriture ou les personnages.

Afficher en entier
Bronze

Il y a du négatif et du positif dans ce livre...

Tout d'abord, je n'ai pas du tout apprécié le personnage de Néa. Pourtant, certains traits de son caractère (par exemple, son air un peu rebelle et son indépendance) qui sont, pour moi, généralement, des qualités, ici ne le paraissent pas. Ses défauts de gamine prennent complètement le dessus et cela la rend "nunuche" (surtout quand un garçon rode autour d'elle !...). Du coup, je n'arrive pas à adhérer à ce personnage principal.

De plus, je trouve que l'histoire à certains moments va trop vite et que certains événements sont trop "gros", ce qui fait que l'histoire fait un peu "tirée par les cheveux".

Mais il y a tout de même du positif dans tout cela ! Certains personnages sont plus intéressants comme Juliette ou Tod (Tod : personnage qui est le plus intrigant pour moi).

En outre, la nature de Néa (contrairement à elle) est très intrigante. On n'en sait toujours pas plus à la fin de ce tome mais c'est cela qui m'a donné envie de lire la suite ; car j'ai envie de savoir ce qu'elle est et comment elle l'est devenue.

Afficher en entier
Or

Tout d'abord, soulignons la beauté de la couverture (de celle ci et des suivantes!) et la sympathie de l'auteur, que j'ai pu rencontrer au Festival Trolls & Légendes 2017 et ainsi lui dire le bien que je pensais de ce premier tome.

Deuxième fait à souligner : " Memento Mori" - expression latine signifiant "Souviens-toi que tu mourras".

Dès les premières lignes, même si on ne sait pas encore où l'on va, on est happé par la plume de l'auteur. Quelle entrée en matière!!

On suit Néa et ses... péripéties? Si on peut les appeler ainsi.

On rencontre Juliette, puis on cherche un lien entre elles. (Vous trouverez, pas d'inquiétude)

Les pages tournent, légères. La lecture est fluide, et vous oubliez l'environnement qui vous entoure. Rapidement, on s'aperçoit qu'on est vraiment bien avancé dans la lecture, que les chapitres ont défilé et que vous avez oublié de dormir. Mais qu'importe n'est ce pas?

Il y a les animaux, il y a les morts, et on se pose des questions. Puis on se questionne sur la nature profonde de Néa.

On en apprend et en comprend plus sur Néa, l'histoire avance. J'ai eu un sentiment de flottement à un moment [ Spoil : Spoiler(cliquez pour révéler)Lorsque Néa est tuée, son corps abandonné, Tod, ... Et rebelotte. J'ai trouvé que cette répétition faisait un peu l'effet de flottement, mais au final cette répétition est nécessaire, donc on pardonne l'auteur.] J'aspirais à en savoir plus, toujours plus. Et je n'ai pas été déçue. Le ton décalé que prend l'histoire, l'humour particulier de l'auteur, ce sentiment de jamais lu, un bon petit mélange qui réussit.

Des personnages tels qu'Alonzo (entre autres), flic un peu bourru, font leur entrée, et rien qu'à leur caractère, j'ai trouvé cela plein de promesses pour les prochains tomes.

Je dois dire que la fin m'a fait halluciner. Je ne m'attendais pas à cela.

J'ai obtenu des réponses concernant les 5 ans d'absence de Néa - réponses que l'on devine avant de les lire - mais ma faim d'en savoir plus sur la condition même de Néa n'a pas été assouvie !

J'ai donc fermé ce premier tome ayant plein de questions en tête, et une seule envie : ouvrir le deuxième tome. Ce que j'ai fait de suite, bien entendu. On peut dire que l'auteur a bien bossé, semant çà et là des indices et infos qui éveille cette envie d'en savoir plus - et c'est dans le second tome que cette envie sera assouvie (du moins, j'espère!).

Afficher en entier
Pas apprécié

Je suis à la 190éme page et j'ai vraiment l'impression de me forcer à lire pour le terminer...

Je n'aime pas ce livre et pourtant j'ai continué à lire. Là j'arrête : l'histoire est bancale et le livre ne nous apporte même pas le soupçon d'une partie de réponse alors qu'il nous fait nous poser de plus en plus de questions. De plus, je n'ai rien contre les livres à plusieurs voix, j'adore ça même, mais ici le changement entre les voix est super mal géré et j'ai à chaque fois besoin de faire une pause entre ces changements pour ne pas m'embrouiller.

Bref, ce livre ne m'a rien apporté, ni satisfaction, ni envie de découvrir la suite; j'a juste envie de le reposer là sans le terminer.

Afficher en entier
Argent

Pour consulter l'entièreté de ma critique, c'est par ici : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/2017/03/14/neachronical-tome-1-memento-mori-jean-vigne/

------------------------------------------------------------------------------

--- Glauque, sombre et loufoque ---

Doté d'une plume acérée et d'un humour noir décapant, Jean Vigne a su me surprendre par le ton décalé de ce récit peu conventionnel.

J'ai débuté cette lecture accompagnée de Néa, qui refait son apparition après 5 ans d'absence dont elle n'a aucun souvenir, situation somme toute classique pour de l'urban fantasy, voire même pour de la fantasy tout court. J'ai alors craint qu'après le choc de son retour, l'action ne retombe comme un soufflé, mais pas du tout ! Je me suis vite sentie embarquée dans une série d'évènements plus mystérieux les uns que les autres, se répétant parfois. Un schéma qui n'a pas manqué de m'intriguer, chaque boucle apportant son lot de révélations.

--- Une fin… qui m'a laissée sur ma faim ! ---

Si ce premier volet n'est pas un coup de coeur – honnêtement, il s'en est fallu de peu –, c'est avant tout parce que j'ai compris assez rapidement ce qui s'était passé durant ces 5 années. Or, l'auteur a souhaité garder cela secret jusqu'aux dernières pages, ce qui m'a quelque peu frustrée.

Afficher en entier

Dates de sortie

NéaChronical, tome 1 : Memento Mori

  • France : 2014-06-02 - Poche (Français)
  • Canada : 2014-11-06 (Français)

Activité récente

Aryia l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-25T19:59:24+01:00

Les chiffres

Lecteurs 105
Commentaires 32
Extraits 10
Evaluations 39
Note globale 7.18 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode