Livres
516 035
Membres
530 001

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Glacé



Description ajoutée par Carotte62 2011-03-19T18:45:59+01:00

Résumé

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d'une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d'un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée.

Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 146 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Whale 2012-10-26T13:46:59+02:00

Tiens , si tu avais le choix au moment des élections entre trois candidats: le premier à moitié paralysé par la polio, souffrant d'hypertension, d'anémie et de nombreuses pathologies lourdes, mentant à l'occasion, consultant une astrologue, trompant sa femme, fumant des cigarettes à la chaîne et buvant trop de martinis; le deuxième obèse, ayant déjà perdu trois élections fait une dépression et deux crises cardiaques, fumant des cigares te s'imbibant le soir au champagne, au porto, au cognac et au whisky avant de perdre deux somnifères; le troisième enfin un héros de guerre décoré, respectant les femmes, aimant les animaux, ne buvant qu'une bière de temps en temps et ne fumant pas, lequel choisirais-tu? Servaz sourit.

_Je suppose que vous vous attendez à ce que je réponde le troisième?

_Et bien bravo, tu viens de rejeter Roosevelt et Churchill et d'élire Adolf Hitler. Tu vois: les choses ne sont jamais ce qu'elles paraissent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par MissCroqBook 2020-08-15T09:39:42+02:00
Or

Alors que d’autres lecteurs sont fans de la première heure de l’auteur et de ses enquêtes, cette lecture signe pour moi la découverte de l’univers de Bernard Minier. Cela fait quelques temps déjà que je souhaitais lire un de ses romans. Et quoi de mieux que de commencer par le premier qu’il a publié pour entrer dans son monde !

Malgré quelques longueurs par moments, la plume est fluide et agréable à lire. En quelques lignes, je me suis retrouvée propulsée dans une enquête captivante et inédite, dans une atmosphère à la fois angoissante et mystérieuse. Entre le décor pyrénéen en plein mois de décembre, la présence d’un institut psychiatrique de haute sécurité et la révélation de secrets passés, notre stress monte crescendo à chaque chapitre. Petit à petit, l’enquête se complexifie et s’intensifie et un paragraphe après l’autre, on se prend au jeu de l’investigation. On cherche des pistes et des indices, on s’attarde sur les détails pour essayer de trouver l’identité de celui qui terrifie la bourgade de Saint Martin avant d’abandonner nos théories pour en élaborer de nouvelles. Bref, on est pris dans l’enquête.

Martin Servaz est un commandant de police intuitif et instinctif, considéré comme l’un des meilleurs de la région. Pour autant, il n’est pas un super flic que rien n’atteint. Comme tout à chacun, il a ses démons et ses faiblesses : il est malhabile au tir, hypocondriaque, sujet au vertige… Ces maladresses font de lui un personnage un peu caricatural mais lui confèrent surtout un côté humain qui le rend plutôt attachant. A ses côtés dans cette enquête, on admire aussi le personnage d’Irene Ziegler, capitaine de gendarmerie. Contrairement à Servaz, elle semble invincible. Elle est forte, débrouillarde, sûre d’elle, un peu rentre dedans. Elle est en opposition au commandant mais leur duo légèrement cliché du bon et de la brute fonctionne. Rapidement, ils vont se comprendre et collaborer efficacement. J’ai également apprécié l’adjoint de Servaz, Vincent Espérandieu – un flic droit et honnête avec une part de mystère. Un personnage que j’ai envie de retrouver dans les prochains romans de la série pour mieux le découvrir.

En résumé, un premier roman, certes pas parfait, parfois un peu long mais qui m’a transporté et donné envie de découvrir les prochaines enquêtes du commandant. A suivre…

https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/post/martin-servaz-1-glace-bernard-minier

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thimalda 2020-06-28T16:42:13+02:00
Lu aussi

Premier roman de l'auteur et agréablement surprise. Le livre n'a pas été un coup de cœur car il fut assez long (je pense que 100 pages de moins n'aurait pas fait de mal) et que le dénouement de l'histoire ne m'as pas convaincu plus que cela. Néanmoins, l'histoire fut très prenante et j'ai aimé me plonger dans ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CelinedeRoany 2020-06-17T06:56:01+02:00
Pas apprécié

Du glauque bo-bo creux mais efficace. Un peu comme lorsque tu lis du Mary Higgins Clarke (le glauque en moins). Tu sais qu'il n'y a aucune réflexion demandée derrière, que c'est juste des mots et de l'action ; ton intellect te dit que tu pourrais avoir des lectures un peu plus élevées - oui, dans le polar, il y a des tas de lectures élevées possibles, comme Toute la violence des hommes de Colize, ou Double Amnésie de Celine Djn-, mais tes bas instincts te poussent à continuer. Dommage que ça repose sur une invraisemblance (non non, t'inquiète, je ne vais pas spoiler).

Je n’avais jusque là lu qu’un seul ouvrage de Bernard Minier (M Le bord de l’abîme) et je voulais comprendre ce qui pouvait attirer 20 000 lecteurs en 4 jours pour son dernier. On m’a conseillé de me faire la série des Martin Servaz, ce que j’ai commencé.

Ce deuxième roman confirme la première impression ressentie. J’ai la sensation de lire comme du Harlan Coben, sauf que l’un vous accroche avec ses « Et si » et Minier avec une ambiance et un point de départ un peu beurk. Dans les deux cas, je n’aurais pas réfléchi et j’aurai oublié l’intrigue en quelques mois, mais dans l’intervalle la lecture n’aura pas été désagréable ni trop sollicité mes neurones.

De positif, je retiendrai ceci :

- C’est bien écrit, j’entends par là que l’écriture se fait oublier.

- Les personnages sont bien campés, ils ont chacun leur psychologie propre. Beaucoup trop caricaturaux à mon goût, au point qu’on dirait parfois que l’auteur coche des cases, mais bien différenciés, ce qui n’est pas le cas d’un tas de polars que je n’ai pas du tout aimés comme La fille sans peau.

- Il y a une atmosphère et c’est la grande force de Miniez. Le début du livre est à cet égard vraiment époustouflant, c’est après que ça dérape. On sent l’ambiance particulière de cette vallée, le poids de l’isolement, accentué par la neige, l’ambiance glauque des lieux visités.

- On a envie de savoir ce qu’il va se passer. Rien à dire. Malgré tout ce que je peux reprocher au roman, je voulais savoir ce qu’il allait se passer après.

Sur le négatif, il y a pas mal à dire aussi :

- J’ai horreur, mais vraiment horreur des leçons de morale à deux balles assénées entre deux pages. Que l’auteur ait des convictions ne me pose aucun problème. Que ses opinions ne soient pas les miennes ne pose aucun problème. Mais qu’on me glisse entre deux pages d’action dix pages de pamphlet, ça, ça a le don de m’irriter. Les polars nordiques ont connu le succès grâce à la critique sociale qui était étroitement imbriquée dans l’enquête policière. Hennig Mankell était passé maître du genre, qu’il a popularisé, en explosant l’image romantique et idéale que tout le monde avait du modèle social-démocrate suédois. Ce qui est magistral chez ses auteurs et ses collègues (Jon Michelet, Stieg Larsson, Jo Nesbo, Gunnar Staalesen, etc.), c’est que l’enquête policière, toute aussi passionnante et haletante soit-elle, est matière à dénonciation. En l’occurrence, on sent bien dans Glacé une petite tentative de s’inscrire dans cette dynamique, mais elle tombe complètement à plat. On a l’enquête, et on a des personnages qui expriment des opinions débarquées d’on ne sait où. On comprend bien que pour l’auteur, les patrons, l’argent, le profit, l’entreprise, tout ça, c’est le mal, mais il n’y a pas vraiment de rapport avec l’histoire. Du coup, ça m’énerve, parce que je n’ai pas envie de lire un manifeste de Fakir pendant que je me relaxe avec un thriller.

- Il n’y a pas de thème. Ok, on cherche un meurtrier, mais le thème derrière ça… On n’apprend rien non plus, on n’a pas à réfléchir sur soi-même, sur ce qu’on aurait, sur le pourquoi et le comment… un peu comme un petit vin de pays. C’est pas désagréable, mais c’est court en bouche. Pas sur que je me souvienne de quoique ce soit dans un an.

- Un des pivots du roman repose sur un truc impossible. Alors toi, lecteur qui ne connait pas la loi, tu t’en fiches, mais moi, j’ai un peu l’impression d’être prise pour une pomme. Comme si l’auteur soit n’avait pas fait l’effort de bétonner son histoire (=paresse intellectuelle, péché mortel), soit s’était dit « de toutes façons, ils n’y connaissent rien » (=foutage de gueule des lecteurs, péché mortel). Dans les deux cas, c’est pas joli joli. Tu comprendras que je ne puisse pas en dire plus pour ne pas spoiler, mais je suis ouverte aux mp.

- La pédanterie de Servaz avec ses citations latines. Je sais qu’on nous dit dans les cours d’écriture de caractériser le personnage, mais là, c’est vraiment too much. Associé avec le paragraphe précédent…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nikkiblue 2020-06-16T22:32:56+02:00
Or

Une lecture assez rythmée et qui donne envie de continuer.

Un chouette roman qui met en place le personnage principal, piliers des autres romans de Bernard minier.

A suivre...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lianne80 2020-06-13T11:31:49+02:00
Argent

Une vallée retirée au passé trouble, un hôpital psychiatrique, une enquête sur des meurtres horribles … Autant dire que ce sont des sujets vus et revus dans le genre, mais des sujets qui fonctionnent bien ici sous la plume de Minier.

En dehors d’un point qui ne m’a pasdu tout convaincu sur le début, ce livre était un bon page-turner. On a envie de savoir le fin mot de l’intrigue et le tout est bien amené.

Commençons par le point qui coince : Je n’aime pas du tout la façon dont l’auteur traite de la psychiatrie. Pas forcement dans le fond, mais sur la façon donc c’est présenté comme faisant peur, le collègue psy qui dés ses premières phrases est limite pire fanatique que ceux qu’ils « garde ». Le fait qu’on appuie toujours sur le fait que le personnage frissonne (et ça arrive toutes les deux pages …). Le tout vis à vis d’un personnage peu sur d’elle qu’elle prend peur pour un rien, alors que c’est son métier. Ça m’énerve déjà.

Jamais ce n’est traité comme une matière médicalement sérieuse, par exemple avec du recul et sans vouloir dés le début en mettre des tonnes pour faire une ambiance sombre et pesante. Surtout qu’on a l’impression qu’ils sont limite seuls dans l’asile/prison alors que dans la réalité il y a plein de monde qui travaille dedans, c’est juste fait pour ajouter au sentiment forcé de frayeur.

Cette façon d’amplifier les choses pour donner une ambiance ne fonctionne pas avec moi, le tout m’a paru forcé et peu crédible. Au lieu de me faire frissonner ça m’a exaspéré et m’a fait plus lever les yeux au ciel qu’autre chose.

Heureusement, ce n’est vraiment que dans la première centaine de page. Ensuite l’auteur diminue la note et du coup ça passe mieux, mais ça m’a quand même donné un mauvais départ sur l’ensemble.

Au final c’est un thriller très classique. Comme je le disais juste au dessus il coche toutes les cases : l’hôpital psychiatrique qui donne des frissons à tout le monde, des meurtres horribles, une colonie de vacances abandonnée ou se sont peut être passé des trucs horribles dans le passé …

En dehors de ça c’est un bon page turner. On n’a pas le temps de s’ennuyer même si l’enquête n’avance au final pas vite, ni de façon précipitée. J’ai trouvé le rythme bon, et une fois le début dépassé j’avais du mal à le lâcher, ce qui est un bon point pour un thriller.

Je ne peux pas dire que c’était une très bonne lecture, mais je ne regrette pas de l’avoir sorti et d’avoir persévéré après le mauvais départ. Je l’ai lu rapidement et sans ennui. J’en étais même étonnée.

Je pense que la prochaine fois que je prend un thriller, je ferais attention à ce qu’il ne coche pas la case « hôpital psychiatrique », ça n’a pas l’air de fonctionner avec moi.

https://delivreenlivres.home.blog/2020/06/13/glace-de-bernard-minier/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mystery 2020-06-10T19:44:30+02:00
Diamant

Après une putain d'histoire et amatrice de très bon thriller, j'ai eu envie de mieux connaître l'univers de Bernard Minier et je n'ai pas été déçue . Je n'ai qu'une hâte continuer la série qui emmène le commandant Servaz dans des enquêtes haletantes ... Une intrigue qui nous propulse dans des émotions qu'il est difficile de lâcher ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2020-06-02T14:09:27+02:00
Argent

Je ne suis pas une grande lectrice de polar ou de thriller, et justement j'ai bien aimé cette lecture. Le décor est presque un des personnages principaux, et c'est l'une des choses que j'ai le plus apprécié et trouvé le plus original. L'intrigue est haletante, et sait éviter les détails gores qu'on trouve parfois dans ce genre de livres. On ne comprend clairement le sujet réel, le motif des meurtres, assez tardivement, et j'ai bien aimé passer du temps avec les enquêteurs à essayer de comprendre ce qui reliait les éléments entre eux. Le point de départ n'est d'ailleurs pas un meurtre à proprement parler, ce qui ajoute beaucoup au mystère. Le sujet étant quand même assez glauque, j'ai fait quelques pauses dans ma lecture, malgré l'envie d'avancer et de comprendre. L'ambiance est vraiment une réussite, et j'ai bien aimé les différents personnages principaux, nuancés pour la plupart (j'ai nettement moins accroché à l'intrigue avec l'établissement psychiatrique et les personnages qu'on y rencontrait, que j'ai trouvé moins abouti que le reste), avec une affection particulière pour Espérandieu et ses goûts musicaux proches des miens. La "résolution finale" part un peu dans le (trop) spectaculaire, et certains aspects sont réglés un peu à la va-vite, pas forcément de façon très réalistes, mais ce ne sont pas de gros défauts face à l'ensemble. D'ailleurs, l'intrigue prend vraiment le temps de s'installer, ce qui aide vraiment à se plonger dedans et ne plus vouloir arrêter avant d'avoir les explications.

J'aurais cependant aimé une résolution peut-être moins "binaire", qui laisse plus de réflexion et de doutes Spoiler(cliquez pour révéler)on comprend les motifs des tueurs, qui se vengent de violeurs d'enfants, mais quand ils basculent dans le "on tue tous ceux qui se trouvent sur notre route", ça redevient les méchants contre les gentils, alors que ça aurait été l'occasion d'un questionnement sur le bien et le mal et comment résoudre une enquête ne participe pas toujours à la notion de justice, quand il s'agit de protéger des salauds, avec le dilemme insoluble que ça peut provoquer.. Mais évidemment, ça n'a pas besoin d'aller aussi loin pour être une lecture très prenante et appréciable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFacesLitteraires 2020-05-24T18:21:03+02:00
Or

Après maintes réflexions et une occasion idéale, je me suis procuré ce roman. Avec l’envie et la curiosité, je me suis lancée dans cette lecture de plus de 700 pages. Et quelle belle découverte, quelle bonne surprise ! Un thriller où l’ambiance est captivante du début à la fin, souvent mystérieuse, de temps en temps glaciale, parfois inquiétante. Un vrai page-turner, à chaque fin de chapitre une nouvelle révélation inattendue et des montagnes russes sur les péripéties, les émotions. « Glacé » est le premier tome de la saga « Martin Servaz » signé par Bernard Minier, son style est envoûtant, j’ai aimé chaque mot et chaque ligne de ce livre. Certes, le rythme n’est pas tout à fait régulier, quelques longueurs sur la narration ; mais l’univers détient un effet immédiat et nous embarque dans l’histoire jusqu’à nous faire perdre le sens de la réalité.

Le commandant Servaz est appelé pour une enquête dans une ville au bord de la montagne, à Saint-Martin-de-Comminges. Il ne se doute pas de ce qu’il va y trouver, pourquoi tout un cinéma pour mener une investigation sur la mort d’un cheval ? Et puis, viennent les morts humaines, c’est le moment où lui et ses collègues doivent réellement et rapidement arrêter le coupable. Martin est un personnage profond, très seul dans sa vie personnelle ; bien qu’il ait une fille et un meilleur ami. Je me suis prise d’affection pour ce policier, d’une douceur sans fin et le besoin de protéger. C’est aussi quelqu’un de peureux, pas très en forme physiquement et très tête en l’air ; de plus, il n’a pas entièrement d’instinct, il ne se méfie pas assez. Donc, ce n’est pas un héros avec le profil d’un agent ; et cela le rend beaucoup plus « vrai ».

Diane Berg est une jeune psychologue, elle arrive tout juste dans cette vallée sauvage et glacée. Le plus grand hôpital psychiatrique pour criminel l’embauche, un moment dans sa carrière important et essentiel. Malheureusement, tout ne se déroule pas comme prévu pour cette femme. Dans cet endroit reculé, isolé, la population générale est dangereuse. La ville en contrebas est lointaine dans cette structure fermée. Par erreur, elle entend des « choses », petit à petit ; elle est entraînée et se voit fouiller pour découvrir la vérité. Elle découvre plusieurs faits et actes qui ne lui plaisent pas, surtout qu’elle n’a aucune réponse valable. Elle se sent démunie, pourtant elle se montre forte et courageuse. J’ai apprécié cette protagoniste, malgré le peu d’information qu’on possède sur elle.

Le capitaine Ziegler dirige l’enquête conjointement avec Martin. C’est une femme gendarme, plutôt secrète sur sa vie passée et privée. Au moment des confessions, on est assurément interloquée. Difficile de cerner Irène, du coup on est méfiant à son sujet ; parfois, ses réactions semblent étranges. En dehors de ça, je me suis bien attachée à elle. Agréable, pleine de détermination, avec beaucoup de caractère.

Un premier volume de « Martin Servaz » prometteur et bien ficelé. L’intrigue est intéressante, parfois lente ; puisque les descriptions sur l’environnement et les détails sur la vie privée du héros s’imposent. Ce n’est pas gênant, juste que cela casse de temps à autre le rythme de l’enquête. Toutefois, l’atmosphère développée est vraiment passionnante, elle donne réellement le côté « glacé », « sombre » et évidemment « étrange ». Le suspense ne dort jamais dans ce roman, s’accrochant aux montagnes et aux personnages du récit. Mais ces morts, pourquoi ? Dans quel but ? Est-ce un tueur fou ? Une vengeance ? Jusqu’au bout, les barrières des secrets vont tomber, au point de revenir quinze ans en arrière et découvrir des méfaits non jugés. Il n’y a peut-être pas forcément d’originalité dans cet ouvrage, je ne vais pas m’étaler sur ce point, étant qu’une débutante dans le genre thriller. Par contre, les émotions ; elles imprègnent absolument toute l’histoire, entre la solitude évidente de Martin, la peur qui règne dans le village au sujet des dangers de l’Institut Wargnier, l’inquiétude de tous nos héros. C’est un synopsis où parfois le silence est vivace, comme dans l’attente d’une bombe ; et en tant que lecteur, on est vite frappée par l’obscurité de la peur.

Je découvre pour la 1ère fois Bernard Minier. Un auteur francophone, avec plusieurs thrillers à son actif. « Glacé » est une réussite pour moi, l’univers et le style de cet écrivain m’ont charmé. Le seul point négatif à noter, ce sont les chapitres très longs. Je ne suis pas spécialement fan de ce choix de forme, plus de coupures peuvent être nécessaires et essentielles ; principalement avec ce genre de roman. C’est écrit à la troisième personne du singulier, avec des changements de scène et de point de vue, cela permet d’avoir une lecture fluide et surtout riche. Bernard Minier décrit parfaitement les montagnes, le village où le récit se déroule ; c’est somptueux, de sorte que la fiction se rapproche de la réalité.

Une lecture étonnante pour moi, je ne suis pas une grande adepte des thrillers, mais celui-ci est marquant. Le mélange des personnages pour la plupart émouvants et l’univers « froid », « calme » ; jusqu’à être « sinistre » ; est détonant. Presque impensable. Surtout avec un mystère à son comble, parfois insoutenable, bien qu’il soit plaisant. Les rebondissements se présentent toujours en fin de chapitre, donnant sans cesse envie de continuer la lecture jusqu’au dernier mot. Sauf que le dénouement me laisse légèrement sur ma faim, il est trop « simple », trop « court » ; du moins en différence de tout le roman. Du coup, on se dit « tout ça, pour ça ? ». Personnellement, c’est une fin inattendue, mais mal façonnée. Martin Servaz est un héros singulier, un policier à la fois « normal » et « différent », on se laisse facilement transporter avec lui. Des péripéties complexes, une enquête qui semble invraisemblable, des énigmes cachées au fin fond d’une contrée isolée ; un apprentissage sur les pathologies psychiatriques et ses traitements. L’écriture de l’auteur est prenante, avec un développement intensif de l’ambiance. J’apprécie fortement les détails apportés, Bernard Minier partage sa richesse, ses connaissances ouvertement. Un polar angoissant, émotionnellement perturbant ; en raison d’un décor à faire frissonner.

https://lesfaceslitteraires.blogspot.com/2020/05/martin-servaz-tome-1-glace.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CPeriollat 2020-05-10T18:28:43+02:00
Argent

Bon thriller. Le 1er d'une saga que je vais continuer à lire. Deux personnages à suivre

Servaz: Un personnage attachant à découvrir Et Hitman, le psychopathe que l'on va retrouver aussi certainement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par misspuce 2020-04-26T08:33:49+02:00
Argent

Je dévore ces livres hâte davoir le prochain livre qui es en commande dailleur lol

Afficher en entier

Date de sortie

Glacé

  • France : 2012-05-10 - Poche (Français)

Activité récente

tella29 l'ajoute dans sa biblio or
2020-07-29T10:33:09+02:00

Titres alternatifs

  • Glacé - Français

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 1146
Commentaires 171
Extraits 50
Evaluations 326
Note globale 8.19 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode