Livres
505 272
Membres
512 933

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le siècle, Tome 1 : La Chute des Géants



Description ajoutée par sam_38 2010-06-08T22:26:40+02:00

Résumé

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... Cinq familles - américaine, russe, allemande, anglaise et galloise - vont se croiser, s’aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire : la Première Guerre mondiale et la Révolution russe. Les Williams, une famille galloise de mineurs est liée par amour et par inimitié aux Fitzherbert, aristocrates et propriétaires des mines. Ethel Williams connaîtra une passion secrète avec le comte Fitz, marié à la princesse russe Béa, fille du tsar… et s’engagera en politique, défendra le droit de vote des femmes. Billy Williams quittera la mine pour les tranchées de la Somme, puis le front russe… La farouche Lady Maud Fitzherbert tombera amoureuse de Walter von Ulrich, espion de l’ambassade allemande à Londres. Leurs routes croiseront celles de l'ambitieux Gus Dewar, collaborateur du président américain Wilson, et de deux frères russes orphelins, Grigori et Lev Peshkov, dont le projet d’émigrer se heurte à la guerre, la mobilisation et la Révolution…Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux de pouvoir, coups du sort… Cette gigantesque fresque brasse toute la gamme des sentiments humains et dresse une galerie de portraits saisissants : des personnages exceptionnels, passionnés, ambitieux, attachants, tourmentés, qui bravent les obstacles et les peurs pour s’accomplir en dépit des tragédies qui les emportent.Entre saga historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et lutte des classes, Le Siècle, la nouvelle épopée de Ken Follett en trois volumes, traverse la période la plus agitée, la plus violente et la plus complexe des temps modernes : la grande aventure du XXe siècle…

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 105 lecteurs

Extrait

L'année précédente, Billy et Tommy avaient décidé d'aller voir à quoi ressemblait le puits. Le lundi de Pâques, alors que les hommes ne travaillaient pas, ils avaient évité le gardien et s'étaient glissés à travers le terrain vague jusqu'au carreau. Puis ils avaient escaladé la clôture. La structure de la cage ne recouvrant pas entièrement la bouche du puits, ils s'étaient allongés à plat ventre, tout près du bord. Avec un mélange d'effroi et de fascination, ils avaient plongé le regard au fond de ce terrible trou, et Billy avait senti son cœur se soulever. La noirceur semblait infinie. Il avait éprouvé un frisson où se mêlaient de la joie, parce qu'il n'était pas forcé d'y descendre, et de l'épouvante, parce qu'un jour il serait bien obligé d'y aller. Il avait jeté un caillou à l'intérieur et ils l'avaient entendu rebondir contre les glissières de bois de la cage et contre le revêtement de brique du puits. Ils avaient dû attendre un temps terrifiant avant de percevoir un faible clapotis, très loin, lorsqu'il avait enfin touché l'eau, au fond. Un an s'était écoulé, et il s'apprêtait à présent à suivre le trajet de cette pierre

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Une très bonne fresque historique qui témoigne du sérieux de l'auteur, face à l’exactitude des événements. Il a réussi là où beaucoup d'autres ont échoué.

De plus, avoir 5 familles d'origines différentes donne vraiment un point de vue global de la situation et on peut parfois mieux comprendre l'horreur des événements, grâce aux personnages.

Afficher en entier
Or

♫ Qui c'est qui est très gentil ? Les gentils ♪ Qui c'est qui est très méchant ? Les méchants ♫ Qui c'est qui est l'mieux à l'écrit (les gentils) ♫ Qui n'a pas de circonstances atténuants (les méchants) ♪

Cette petite chanson pour illustrer le problème des romans de Ken Follet : le manichéisme de ses personnages et le fait que peu d'entre eux évoluent dans un sens ou l'autre.

Les méchants restent bêtes, méchants et bornés et les gentils sont pourvus de toutes les qualités.

Et vous savez le pire ?? C'est que chez Ken Follet, ça ne me pose que très peu de problème ce manichéisme assumé.

Si en lisant (ou en regardant) Game Of Thrones, je frémis pour chaque personnage que j'apprécie, je sais que chez Ken Follet j'ai peu de risque de les voir mourir. Ce n'est sans doute pas très réaliste, je le sais, mais j'apprécie le fait de ne pas me faire du mauvais sang pour les personnages que j'apprécie.

De plus, dans ce roman, les femmes sont toutes avec des envies d'indépendance, féministes, battantes, intelligentes (je ne m'en plaindrai pas). Je parle bien entendu des femmes ayant un grand rôle à jouer.

Voilà, c'est dit.

Par contre, niveau saga historique, là, le père Follet, il assure un max parce que je viens de lire la Première Guerre Mondiale comme j'aurais aimé qu'on me l'expliquasse à l'école (pour info, on nous a parlé de l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg-Este, la déclaration de guerre de l'Autriche à la Serbie et la guerre qui commence avec le jeu des alliances et puis, basta, terminé, merci au revoir).

Durant 1.000 pages, l'auteur va nous faire passer de 1911 à 1924, nous montrant les prémices du futur conflit à venir (discussion politiques) et ensuite de ce qui se déroula durant la guerre (certaines batailles), et ce, au travers de plusieurs personnages bien distincts, que ce soit au niveau des nationalités ou de leur origines sociales.

Dommage que en plus des russes, des anglais, des gallois, des américains et des allemands, il n'y ait pas eu le point de vue de personnages belges puisque les allemands ont traversé mon petit pays sans nous demander notre avis.

PS : Ils voudraient le refaire maintenant, ils se retrouveraient bloqués au carrefour Léonard, sur le Ring, sur le pont van Praet et casseraient leurs chenilles sur nos routes pleines de trous.

L'auteur ne se prive pas de tirer à boulets rouges sur la presse qui fit monter la haine envers les perdants ou qui fit la propagande de la guerre, sur les gouvernements, les officiers ou les aristocrates très va-t-en-guerre (pour ne pas sortir les noms d'oiseaux), sans parler des officiers à qui il n'aurait même pas fallu confier un chien pour aller le faire pisser.

J'aimerais vous parler plus en profondeur de ce livre, de cette saga énorme, de tout ce qu'elle renferme d'important, de vous dire que j'avais l'impression d'y être, que le suspense était tel, à un moment donné, que j'ai espéré que la guerre ne se fisse pas, que Lénine ne prenne pas le pouvoir et que la bataille de la Somme ne se termine pas en boucherie.

C'est vous dire le talent de l'auteur pour me faire espérer des faits que je sais avérés.

L'avantage d'un récit historique romancé, c'est qu'il nous permet de nous attacher à certains personnages et cela rend les discussions politiques moins absconses, moins impersonnelles.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

En tant que passionnée d'histoire, ce livre est pour moi une vraie pépite. Ken Follet est un auteur incomparablement doué pour tisser une histoire fictive en se basant sur des évènements historiques, en l’occurrence ici la Première Guerre Mondiale, à tel point que je me demandais parfois où s'arrêtait la réalité et où commençait le récit.

On en apprend beaucoup sur cette période, et grâce aux multiples points de vue, il n'y a pas de problèmes de compréhension ; ce qui aurait pu vite traîner en longueur devient intéressant. L'écriture est parfaite, on ne s'ennuie jamais malgré les quasi mille pages du roman.

Et puis, les scènes au front sont vraiment bien écrites. Même s'il n'y en a pas beaucoup, on sent vraiment le désespoir des soldats, la puanteur du massacre, la violence des combats, et surtout la vacuité du conflit... Cela me rappelle l'anecdote comme quoi J.R.R. Tolkien s'était inspiré de son passage dans les tranchées de la Somme pour représenter le Mordor.

Mais ce qui marque le plus dans ce roman, c'est certainement les personnages. Ils sont nombreux, et pourtant on s'attache à tous, tellement ils sont complets, vibrants... humains. Car oui, ils ont des qualités, des défauts, certains sont irritants et pourtant, ils m'ont fait palpiter tout au long de l'histoire et de l'Histoire, celle de cette Grande Guerre. Petit plus aussi pour les personnages féminins très bien écrits, ça fait plaisir de voir des femmes fortes représentées dans des personnages subtils.

Au final, cette lecture est un vrai coup de cœur pour moi, on se laisse embarquer par l'histoire au point où, même en sachant comment ça se finit, on est pris de doutes et d'espoirs au fil des pages... J'ai vraiment apprécié la plume de l'auteur et sa manière de raconter le passé, et je ne peut que recommander ce livre !

Afficher en entier
Diamant

Passionnée d’histoire, et particulièrement les 2 Guerres Mondiale, j’ai adorée apprendre où ré-apprendre des événements historiques si importants mélangé avec des événements fictifs! Le style se mélange parfaitement bien! Merci beaucoup à cet auteur incroyable! Le travail de recherche a été effectué avec sérieux et ce dernier s’est appliqué à ne laisser apparaître aucune incohérence. J’avais beaucoup aimé son autre série à succès, les piliers de la terre, qui retraçaient de manière tout aussi intéressante et instructive le moyen âge. Ken Follett tape une fois encore un grand coup grâce à cette série!

Afficher en entier
Diamant

Encore un sans faute de la part de Ken Follett !

Ce livre est encore une démonstration de son habileté à créer des histoires avec des personnages fictifs mais prenant pied dans une réalité passée et avec des événements réels. Ici la première guerre mondiale. Le lien entre les deux partie (fiction et réalité) est tellement fort, qu'on se demande très souvent si les personnages fictifs n'ont pas véritablement exister.

Tout les personnages sont vraiment très attachants, même ceux que l'on aimerai pourtant détester comme Lev, Fitz, au final on les apprécie quand même... J'ai suivi avec plaisir toutes leurs péripéties tout au long du déclenchement puis du déroulement et enfin du dénouement de cette première guerre totale.

L'écriture est d'une telle fluidité que les pages, pourtant bien remplies et avec une écriture très petite, se tournent vraiment très vite, et malgré la taille très conséquente du livre (1051 pages version poche, ce n'est pas rien), je l'ai lu tout de même assez rapidement (3 semaines, c'est raisonnable pour ce gros bouquin). L'histoire ne traîne jamais en longueur, pas de passages inutiles, et l'auteur à cette façon d'écrire, de décrire les scène, qui font qu'aucune description ne dure des pages et des pages, mais pourtant l'immersion dans l'action est immédiate et totale.

Les passages de guerre au front, notamment avec la bataille de la Somme, sont vraiment très prenants, on se fait réellement du soucis pour ces hommes, pour ces personnages que l'on apprécie tant...

Ce livre est une pépite historiquement, car cela recadre les événements de cette guerre de façon bien moins rébarbative que ce que l'on nous apprend à l'école... Cette histoire mêle donc l'agréable à l'utile et à la connaissance.

Je recommande fortement ce livre aux personnes souhaitant s'embarquer dans une histoire ou notre Histoire est relatée avec précision, tout en faisant la connaissance approfondie de la personnalité de personnages fictifs pourtant très réalistes.

Afficher en entier
Bronze

Bon, déjà, moi qui déteste le sujet des guerres mondiales, ce livre partait mal. Cependant, j'ai pu découvrir Ken Follett à travers la lecture des Piliers de la terre, qui m'a laissée un souvenir marquant. Alors je me suis dite : pourquoi pas ?

De fait, malgré la prose de l'auteur, le sujet ne me passionne décidément pas. Bien que j'ai conscience qu'il est normal que l'aspect politique se trouve au centre de l'intrigue, puisqu'il s'agit de l'angle d'attaque choisi, cela m'a parfois profondément ennuyée et l'action s'en trouve ramollie. Ceci dit, ce livre est une mine d'or de connaissances qui, je dois l'avouer, m'ont bien éclairée sur ce sujet que je ne connaissais qu'à travers mes cours du secondaire.

Les personnages sont pas mal. Je me suis attachée à certains (Ethel, Gus, Maud, Grigori...). Pourtant, je sais que je ne devrai pas comparer, mais j'ai été beaucoup moins chavirée pour eux que je ne l'ai été pour ceux des Piliers de la terre. En revanche, je reconnais la virtuosité de l'auteur pour écrire les histoires d'amour, et surtout les personnages féminins :

Spoiler(cliquez pour révéler)Ce fut (encore) un plaisir de finir ce livre sur le triomphe d'une femme forte autant malmenée par la vie.

Mon verdict est donc mitigé : disons que ce livre m'a instruite et divertie, mais il ne m'a pas assez convaincue pour que je le place haut dans mon classement. Néanmoins je pense lire la suite, une fois que j'aurai digéré celui-ci !

Afficher en entier
Diamant

J'ai beaucoup aimé cette série se passant juste avant et pendant la guerre. Comme dans les piliers de la terre, j'apprécie le côté historique.

Afficher en entier
Or

J'ai eu un gros manque de temps pour lire, ce qui fait que j'ai mis pas moins de deux mois et demi pour le lire et pourtant j'ai adoré !!!

J'avais lu auparavant la saga médiévale [i]Les piliers de la terre[/i] pour laquelle j'avais eu un véritable coup de coeur (avec une petite préférence pour les 1 et 2). Là, nous ne sommes qu'au siècle dernier, siècle où je suis née, donc beaucoup plus parlant. Ce n'est pas un coup de coeur mais ce n'était pas loin. Peut-être le fait de ne pouvoir le lire d'une traite à jouer en sa défaveur... Mais en tout cas pas de grand chose, je ne me suis pas ennuyée. Ce roman parle de la première guerre mondiale. Le fait que l'auteur fasse intervenir des personnages réels avec des personnages fictifs donne un côté vraisemblable à l'histoire (juste pour les personnages fictifs et leurs faits et gestes qui semblent réels, puisque l'[b]H[/b]istoire, elle, on le sait, a bien été réelle. Ken Follett a d'ailleurs écrit un mot pour ses lecteurs, leur expliquant comment il avait travaillé pour ne pas raconter que des inepties. Il n'a raconté que des faits qui se sont réellement passés (preuves par procès-verbaux de l'époque) ou qui aurait très certainement pu se passer avec les personnages fictifs. Je pense que ça a dû être un travail colossal pour l'auteur. Déjà, rien que l'écriture du pavé...

D'ailleurs, parlons de l'écriture : Totalement génial. Je n'ai pas pour habitude de regarder le nom du ou de la traducteur (trice) avant de commencer ma lecture. C'est peut-être un tort, je ne sais pas. Mais là, pendant ma lecture, j'ai été voir. Bon ils sont cinq à avoir planché dessus. Ca ne se voit pas du tout, dans le sens ou le style d'écriture reste toujours le même. Je ne sais pas du tout comment ça se passe, comment ils ont travaillé mais on ne remarque pas le changement donc je pense qu'ils ont fait un très bon travail en respectant bien le style de l'auteur. Les mots sont choisis avec soin. c'est tellement agréable à lire, la syntaxe est belle. J'ai tellement aimé que parfois j'ai lu à voix haute...

Sinon pour ce qui est de l'histoire : J'ai l'impression qu'il y a toujours dans ses livres une histoire d'amour interdite ou compliquée. c'est encore le cas ici puisqu'un Allemand tombe amoureux d'une Anglaise à la veille de la déclaration de guerre. On suit également l'histoire d'Ethel, une intendante de la maison du comte (anglais) et de la comtesse (originaire de Russie...), de son frère Billy, mineur. Du côté de la Russie, nous allons aussi suivre Grigori et Lev Pechkov, deux frères soumis à la politique du tsar tyrannique. Voilà pour les principaux personnages du début en tout cas. Il y a beaucoup de personnages mais on arrive à ne pas trop se perdre quand même. L'auteur rappelle souvent des événements ou autres qui permettent de resituer un personnage secondaire par exemple. Et puis, au début du livre, on trouve tous les personnages classés par pays puis par personnages réels ou fictifs. J'ai dû m'y référer deux fois (une au début) et une (quand j'avais arrêté ma lecture pendant deux semaines environ).

Je suis très contente de ma lecture. j'avais très peur avant de commencer ma lecture. Je savais que ça allait parler de la première guerre mondiale et quand ça parle de guerre, qu'une scène est décrite, j'ai vite fait de m'ennuyer, de lire sans lire et de souffler. Je n'accroche pas. Mais Ken Follet a su m'intéresser du début à la fin. Je suis épatée ^^, il est fort.

Afficher en entier
Argent

Très bonne immersion dans la Première Guerre Mondiale, ses enjeux, son déroulement, et ses conséquences. Bien écrit, prenant, et extrêmement instructif.

Afficher en entier
Or

J’ai passé un très bon moment de lecture. Bien que cette histoire soit romancée, je me suis totalement laissée prendre par les différentes narrations. C’est fou car même en connaissant cette période de l’histoire, Ken Follett arrive à y mettre du suspens. En plus, c’est bourré de petit détails historiques très intéressants sur la vie de l’époque dans différents pays.

Je recommande!

Afficher en entier
Diamant

Un roman poignant, des personnages aussi différents qu'attachant.... J'ai dévoré ce livre malgré son nombre de pages qui pourrait faire un peu peur de prime abord. On plonge dans cette fresque historique, on croit, on pleure et on espère même si nous connaissons le dénouement dans ces grandes lignes.

Un livre où j'aurai grand plaisir à me replonger.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le siècle, Tome 1 : La Chute des Géants

  • France : 2010-09-28 (Français)
  • France : 2012-01-04 - Poche (Français)
  • USA : 2010-09-28 (English)

Activité récente

Lazulie l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-03T08:03:35+02:00

Titres alternatifs

  • Queda de Gigantes - Portugais
  • La caída de los gigantes - Espagnol

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 1105
Commentaires 130
Extraits 61
Evaluations 221
Note globale 8.61 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode