Livres
595 068
Membres
672 859

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Siècle, Tome 1 : La Chute des Géants



Description ajoutée par sam_38 2010-06-08T22:26:40+02:00

Résumé

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... Cinq familles - américaine, russe, allemande, anglaise et galloise - vont se croiser, s’aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire : la Première Guerre mondiale et la Révolution russe. Les Williams, une famille galloise de mineurs est liée par amour et par inimitié aux Fitzherbert, aristocrates et propriétaires des mines. Ethel Williams connaîtra une passion secrète avec le comte Fitz, marié à la princesse russe Béa, fille du tsar… et s’engagera en politique, défendra le droit de vote des femmes. Billy Williams quittera la mine pour les tranchées de la Somme, puis le front russe… La farouche Lady Maud Fitzherbert tombera amoureuse de Walter von Ulrich, espion de l’ambassade allemande à Londres. Leurs routes croiseront celles de l'ambitieux Gus Dewar, collaborateur du président américain Wilson, et de deux frères russes orphelins, Grigori et Lev Peshkov, dont le projet d’émigrer se heurte à la guerre, la mobilisation et la Révolution…Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux de pouvoir, coups du sort… Cette gigantesque fresque brasse toute la gamme des sentiments humains et dresse une galerie de portraits saisissants : des personnages exceptionnels, passionnés, ambitieux, attachants, tourmentés, qui bravent les obstacles et les peurs pour s’accomplir en dépit des tragédies qui les emportent.Entre saga historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et lutte des classes, Le Siècle, la nouvelle épopée de Ken Follett en trois volumes, traverse la période la plus agitée, la plus violente et la plus complexe des temps modernes : la grande aventure du XXe siècle…

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 273 lecteurs

extrait

Elle hocha la tête. "En Californie, ils recomptent les bulletins. Presque un million de personnes ont voté et il y a à peu près cinq mille voix de différence.

- Quand on pense que tant de choses dépendent de la décision d'une poignée d'individus à peine instruits.

- C'est ça la démocratie.

Gus sourit. "Un système de gouvernement épouvantable mais les autres sont encore pires."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Une très bonne fresque historique qui témoigne du sérieux de l'auteur, face à l’exactitude des événements. Il a réussi là où beaucoup d'autres ont échoué.

De plus, avoir 5 familles d'origines différentes donne vraiment un point de vue global de la situation et on peut parfois mieux comprendre l'horreur des événements, grâce aux personnages.

Afficher en entier
Or

♫ Qui c'est qui est très gentil ? Les gentils ♪ Qui c'est qui est très méchant ? Les méchants ♫ Qui c'est qui est l'mieux à l'écrit (les gentils) ♫ Qui n'a pas de circonstances atténuants (les méchants) ♪

Cette petite chanson pour illustrer le problème des romans de Ken Follet : le manichéisme de ses personnages et le fait que peu d'entre eux évoluent dans un sens ou l'autre.

Les méchants restent bêtes, méchants et bornés et les gentils sont pourvus de toutes les qualités.

Et vous savez le pire ?? C'est que chez Ken Follet, ça ne me pose que très peu de problème ce manichéisme assumé.

Si en lisant (ou en regardant) Game Of Thrones, je frémis pour chaque personnage que j'apprécie, je sais que chez Ken Follet j'ai peu de risque de les voir mourir. Ce n'est sans doute pas très réaliste, je le sais, mais j'apprécie le fait de ne pas me faire du mauvais sang pour les personnages que j'apprécie.

De plus, dans ce roman, les femmes sont toutes avec des envies d'indépendance, féministes, battantes, intelligentes (je ne m'en plaindrai pas). Je parle bien entendu des femmes ayant un grand rôle à jouer.

Voilà, c'est dit.

Par contre, niveau saga historique, là, le père Follet, il assure un max parce que je viens de lire la Première Guerre Mondiale comme j'aurais aimé qu'on me l'expliquasse à l'école (pour info, on nous a parlé de l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg-Este, la déclaration de guerre de l'Autriche à la Serbie et la guerre qui commence avec le jeu des alliances et puis, basta, terminé, merci au revoir).

Durant 1.000 pages, l'auteur va nous faire passer de 1911 à 1924, nous montrant les prémices du futur conflit à venir (discussion politiques) et ensuite de ce qui se déroula durant la guerre (certaines batailles), et ce, au travers de plusieurs personnages bien distincts, que ce soit au niveau des nationalités ou de leur origines sociales.

Dommage que en plus des russes, des anglais, des gallois, des américains et des allemands, il n'y ait pas eu le point de vue de personnages belges puisque les allemands ont traversé mon petit pays sans nous demander notre avis.

PS : Ils voudraient le refaire maintenant, ils se retrouveraient bloqués au carrefour Léonard, sur le Ring, sur le pont van Praet et casseraient leurs chenilles sur nos routes pleines de trous.

L'auteur ne se prive pas de tirer à boulets rouges sur la presse qui fit monter la haine envers les perdants ou qui fit la propagande de la guerre, sur les gouvernements, les officiers ou les aristocrates très va-t-en-guerre (pour ne pas sortir les noms d'oiseaux), sans parler des officiers à qui il n'aurait même pas fallu confier un chien pour aller le faire pisser.

J'aimerais vous parler plus en profondeur de ce livre, de cette saga énorme, de tout ce qu'elle renferme d'important, de vous dire que j'avais l'impression d'y être, que le suspense était tel, à un moment donné, que j'ai espéré que la guerre ne se fisse pas, que Lénine ne prenne pas le pouvoir et que la bataille de la Somme ne se termine pas en boucherie.

C'est vous dire le talent de l'auteur pour me faire espérer des faits que je sais avérés.

L'avantage d'un récit historique romancé, c'est qu'il nous permet de nous attacher à certains personnages et cela rend les discussions politiques moins absconses, moins impersonnelles.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Plus qu’un roman, c’est véritablement une fresque que nous propose Ken Follett à travers cette “Chute des géants”: c’est l’Histoire telle que l’ont vécue les individus. Le suspence reste entier malgré que l’on connaisse tous l’issue des évènements et la narration nous permet de comprendre et nous replonger dans ceux-ci “comme si nous y étions”. Un chef-d’oeuvre.

Afficher en entier
Lu aussi

Instructif

Lecture agréable

Afficher en entier
Argent

L'amour, la guerre, la politique, la pauvreté et la richesse tout y est ! Une très belle représentation de la société de l'époque entre la Russie, l'Amérique et l'Europe...

Afficher en entier
Or

J'avais commencé la Chute des Géants parce que j'étais attirée par la forme de fresque historique. Je voulais retrouver une grande variété de personnages dont les petites histoires allaient se mêler à la grande Histoire.

J'ai très rapidement été happée par les personnages et leurs histoires. J'ai aimé naviguer aux quatre coins de l'Europe, rencontrer des personnages d'univers totalement différents, et suivre les "premières" mésententes politiques entre les pays. J'ai aimé voir comment chaque personnage en fonction de son pays et de sa classe sociale allait réagir face à ces événements. J'ai aimé suivre l'Histoire sous un angle par lequel je ne l'avais encore jamais vue. Je voyais des détails que je ne connaissais pas (La crise autour du Mexique, ou les dettes Britanniques qui ont pu les précipiter dans le conflit).

Et pourtant une fois le conflit débuté... J'ai été moins embarquée. Les premières années de conflit passent très rapidement. Du début de la guerre à 1916, il ne se passe finalement que très peu de choses pour nos personnages. En 1916, nous avons droit à un magnifique morceau sur la bataille de la Somme, suivie par le moment encore plus déchirant où les mères et femmes des soldats de cette bataille reçoivent les lettres annonçant la mort de leurs proches.

Le roman reprenait alors pour moi en rythme. Jusqu'à la fin, où encore une fois, les chapitre sont tellement espacés dans le temps, qu'ils perdent en rythme.

J'ai beaucoup aimé voir la révolution russe de l'intérieur, avec son chaos, son horreur et son espoir.

Et pourtant, au final... J'ai l'impression qu'il m'a manqué quelque chose. Je crois que cette impression vient des personnages, que je n'ai pas vu suffisamment évoluer à mon goût. Tous les personnages, de Fitz à Lev, en passant par Gus, on vieillit de presque 10 ans entre les premières pages du roman et les dernières. Billy était un enfant lorsqu'on l'a rencontré. Certains ont vécus l'enfer des tranchées, d'autres ont vécus d'autres traumatismes. Et pourtant, il ne me semble pas qu'aucun d'entre eux ait remis ses idéaux de côté. Ils n'ont pas revu leur comportement après avoir dû en subir les conséquences plusieurs fois (coucou Lev) et ils n'ont pas remis en cause leur vision de la vie.

De plus, ils m'ont tous semblé rester très spectateur des événements. Qu'a réellement fait Ethel pour faire changer le quotidien des femmes ? Et Maud ? Les interventions de Walter et d'Otto n'ont jamais eu d'incidence sur la politique de l'Allemagne.

A l'exception de Grigori. Grigori est le seul a avoir fait bouger les choses, en soutenant la révolution bolchévique. C'est aussi le personnage qui a le plus évolué en tant que personnage. Spoiler(cliquez pour révéler)Il refuse d'aider Lev, là où il l'aurait fait des années plus tôt (même si je ne suis pas sûre qu'il le fasse vraiment pour le laisser se démerder, mais plus par peur qu'il ne brise ce que Grigori avait construit jusque là. )

En fait, j'ai vraiment aimé ce livre, mais je me sens bloquée par tout ce qu'il aurait pu être (ce qui n'est pas très juste, je vous l'avoue). Il aurait pu être encore mieux. Mais j'ai passé un super moment de lecture. J'ai énormément appris et j'ai adoré apprendre de cette façon.

Afficher en entier
Bronze

le premier livre que j'ai lu de cet auteur. J'ai bien aimé, l'histoire est bien amenée et la fresque historique en toile de fond est très intéressante.

Afficher en entier
Diamant

Ce fut une lecture bouleversante, j'ai été emporté par les mots et par les personnages. J e ne sais exprimé la gamme de sentiment que ce livre ma fait vivre.

Afficher en entier
Argent

Un test sur un nouvel auteur pour moi et un risque sur la categorie qui n'est pas dans mes habitudes de lecture/écoute, et pourtant c'est une réussite. Probablement en grande partie dû au lecteur qui reussi a traduire les émotions, les voix, les accents, le suspens, la tension, etc, à la perfection. Cela rend l'écoute agréable, nous transposant dans un monde et une époque différente.

Afficher en entier
Argent

S'il y a une chose que je déplore, c'est la niaiserie insipide qui caractérise les personnages de ce roman. La plupart d'entre eux témoignent d'un manque de réalisme et de profondeur affligeant, ce qui est franchement dommage, car La Chute des géants se lit bien et même très bien.

Cette plongée au coeur de la première Guerre mondiale, ses causes et ses conséquences, s'avère vraiment passionnante. La diversité des points de vue, Allemand et Anglais, Russe et Américain, ouvrier et aristocrate, rend compte de la complexité de cette période que je croyais pourtant bien connaître. Au-delà des combats et de la barbarie, l'auteur aborde des thèmes variés en passant par les enjeux politiques, le jeu des alliances, la propagande, ou encore l'émergence des idéaux nouveaux conduisant au déclin inéluctable de l'aristocratie.

Il me tarde de découvrir maintenant comment l'auteur aborde la suite tumultueuse de ce XXe siècle.

Afficher en entier
Bronze

Ken Follett a le dont de nous embarquer dans un livres de 1000 pages avec une écriture remarquable. Les pages se dévore , une fois le livre en mains, malgré quelques longueurs . Les multiples personnages sont attachants comme détestable et prend plaisir à les suivre les voir avancer, évoluer durant cette période de l'histoire difficile. Des femmes à la recherche de la liberté très attachante

Afficher en entier
Argent

La chute des géants est le premier tome d’une trilogie autour de l’histoire du 20ème siècle. Dans ce tome, on va couvre la période d’approche de la 1ère guerre mondiale jusqu’à la fin de celle-ci. C’est une grosse fresque internationale où l’on suit en parallèle 5 familles de différentes nationalités et classes sociales. Il y a donc beaucoup de personnages, tous sont assez travaillés pour que chacun ne laisse pas indifférent. J’ai beaucoup aimé avoir pour chaque aspect le point de vue de plusieurs « catégories » de personnages. Par exemple, le vote des femmes au Royaume-Uni n’est pas perçu de la même manière si l’on est une féministe d’un milieu favorisé ou non. L’entrée en guerre n’est pas perçue pareil selon la classe et/ou la nationalité… C’était très intéressant d’avoir dans un même livre le panel d’opinions autour d’un même thème, ça donne une vision assez complète et variée de la première guerre mondiale et de la montée du communisme. Ca se lit bien, c’est accessible si on passe outre la taille de la police du format poche. Niveau rythme il y a un petit creux autour de la moitié du roman mais pas assez pour qu’on s’ennuie. C’était une belle lecture, la suite est déjà arrivée à la maison il n’y a plus qu’à s’y mettre.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Siècle, Tome 1 : La Chute des Géants

  • France : 2010-09-28 (Français)
  • France : 2012-01-04 - Poche (Français)
  • USA : 2010-09-28 (English)

Activité récente

pikaju l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-03T22:01:21+02:00

Titres alternatifs

  • Queda de Gigantes - Portugais
  • La caída de los gigantes - Espagnol

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1273
Commentaires 142
extraits 95
Evaluations 265
Note globale 8.62 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode