Livres
461 580
Membres
418 063

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Analphabète



Description ajoutée par x-Key 2011-04-08T19:59:12+02:00

Résumé

Onze chapitres pour onze moments de sa vie, de la petite fille qui dévore les livres en Hongrie à l'écriture des premiers romans en français.

L'enfance heureuse, la pauvreté après la guerre, les années de solitude en internat, la mort de Staline, la langue maternelle et les langues ennemies que sont l'allemand et le russe, la fuite en Autriche et l'arrivée à Lausanne, avec son bébé. Ces histoires ne sont pas tristes, mais cocasses. Phrases courtes, mot juste, lucidité carrée. humour, le monde d'Agota Kristof est bien là, dans son récit de vie comme dans ses romans.

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par crazydog 2017-01-22T22:25:46+01:00

"Il faut tout d'abord écrire, naturellement.

Ensuite, il faut continuer à écrire. Même quand cela n'intéresse personne. Même quand on a l'impression que cela n'intéressera jamais personne. Même quand les manuscrits s'accumulent dans les tiroirs et qu'on les oublie, tout en en écrivant d'autres."

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Agota Kristof a 4 ans lorsque la guerre éclate. Son père est instituteur dans le petit village où ils habitent avec sa mère et ses frères. Elle adore lire, elle lit tout, dévore tout ce qu'elle peut trouver telle une boulimique, y compris des bouts de papier qu'elle trouve dans la rue. Ce qu'elle aime par dessus tout c'est raconter des histoires, des choses qu'elle invente. A 14 ans elle intègre l'internat et lorsqu'en mars 1953 Staline meurt, la tristesse est "obligatoire" à l'internat, la minute de silence aussi, d'ailleurs la mort de Staline sera le sujet de composition du jour... A 21 ans elle se marie et donne naissance à une petite fille et c'est Joseph qui les aidera à passer la frontière entre Hongrie et Autriche. La Suisse les accueillera et si matériellement la vie y est plus facile, c'est le "désert social et culturel". Alors la jeune femme qu'elle est devenue se réfugie dans l'écriture, publie quelques poèmes et deux pièces de théâtre en français car : "Ecrire en français, j'y suis obligée. C'est un défi. Le défi d'une analphabète"...

Cinquante pages auront suffi à Agota Kristof pour toucher le lecteur, lui offrir un moment de lecture court mais si intense, un texte lucide et vrai. "L'Analphabète" est un récit autobiographique poignant où l'auteur se livre avec des mots simples et percutants. Elle nous parle des difficultés rencontrées par toutes celles et ceux qui comme elle ont dû fuir leur pays, des difficultés de l'intégration en terre étrangère, en terre d'accueil, de l'obligation d'apprendre une langue nouvelle si on veut s'en sortir, essayer de s'adapter. Et l'on comprend que l'écriture y est une véritable échappatoire, un besoin vital et viscéral, un remède essentiel. J'ai beaucoup aimé cette lecture.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Serafima 2018-08-04T20:22:16+02:00
Bronze

Un témoignage touchant et bouleversant, la jeunesse et la vie d'une femme déracinée et qui ne se trouve nulle part vraiment chez elle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par crazydog 2017-01-22T22:23:40+01:00
Argent

Toujours le même style concis et dépouillé pour raconter l'indicible.

La fuite, l'exil, l'isolement, la perte d'identité.

Et finalement ces mots qui, obstacles au départ, deviendront sa force et sa raison d'être.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jupiter642 2017-01-01T17:15:34+01:00
Bronze

J'ai apprécié ce livre à sa juste valeur, je l'ai trouvé romancé, honnête et sincère, et en plus il m'a permis de connaitre un peu mieux le quotidien des migrants. Cependant, je l'ai trouvé triste et j'aurai apprécié quelques anecdotes humoristiques en plus. Néanmoins il m'a invité à la réflexion à ce qui à pu ce passer entre nous et les migrants depuis le moment ou Agota a écrit ce livre, car avant je trouve que les citoyens qui accueillaient les migrants leur faisaient confiance et les accueillaient chaleureusement, alors que maintenant le terme migrant est plutôt péjoratif que mélioratif. Mais je n'ai que 14 ans, alors peut être et sans doute je me trompe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SuperNova 2013-08-24T22:32:30+02:00
Or

Agota Kristof a 4 ans lorsque la guerre éclate. Son père est instituteur dans le petit village où ils habitent avec sa mère et ses frères. Elle adore lire, elle lit tout, dévore tout ce qu'elle peut trouver telle une boulimique, y compris des bouts de papier qu'elle trouve dans la rue. Ce qu'elle aime par dessus tout c'est raconter des histoires, des choses qu'elle invente. A 14 ans elle intègre l'internat et lorsqu'en mars 1953 Staline meurt, la tristesse est "obligatoire" à l'internat, la minute de silence aussi, d'ailleurs la mort de Staline sera le sujet de composition du jour... A 21 ans elle se marie et donne naissance à une petite fille et c'est Joseph qui les aidera à passer la frontière entre Hongrie et Autriche. La Suisse les accueillera et si matériellement la vie y est plus facile, c'est le "désert social et culturel". Alors la jeune femme qu'elle est devenue se réfugie dans l'écriture, publie quelques poèmes et deux pièces de théâtre en français car : "Ecrire en français, j'y suis obligée. C'est un défi. Le défi d'une analphabète"...

Cinquante pages auront suffi à Agota Kristof pour toucher le lecteur, lui offrir un moment de lecture court mais si intense, un texte lucide et vrai. "L'Analphabète" est un récit autobiographique poignant où l'auteur se livre avec des mots simples et percutants. Elle nous parle des difficultés rencontrées par toutes celles et ceux qui comme elle ont dû fuir leur pays, des difficultés de l'intégration en terre étrangère, en terre d'accueil, de l'obligation d'apprendre une langue nouvelle si on veut s'en sortir, essayer de s'adapter. Et l'on comprend que l'écriture y est une véritable échappatoire, un besoin vital et viscéral, un remède essentiel. J'ai beaucoup aimé cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par evel 2012-09-17T20:49:49+02:00
Or

En quelques brefs chapitres Agota Kristof nous conte ses premières lectures: elle était "malade" de la lecture, ne pouvait plus s'empêcher de lire tout ce qu'elle trouvait. Suivent, ses premières création littéraires enfantine, les années de pensionnat, le voyage en Suisse, ses débuts d'écrivain.

Pittoresque, drôle et bigrement intéressant.

Afficher en entier

Date de sortie

L'Analphabète

  • France : 2004-08-27 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 6
Extraits 8
Evaluations 7
Note globale 7.71 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode