Livres
639 913
Membres
758 742

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Petite Licorne, Tome 1 : Acorna



Description ajoutée par Sthyx 2011-03-03T17:03:22+01:00

Résumé

Ce n'était qu'une petite fille. Avec un fine corne au centre de son front, des pieds curieux, une belle chevelure argentée et des pouvoirs insolites : purifier l'air et l'eau, faire pousser les plantes, guérir les plaies et les fractures...

Trois prospecteurs la trouvèrent dérivant dans une capsule de sauvetage au beau milieu des astéroïdes et... l'adoptèrent. Des bureaucrates voulaient la placer dans un foyer pour faire rectifier sa difformité. Les trois « oncles » d'Acorna l'amenèrent à Kezdet, la planète pirate, où l'on ne pose pas de question.

Mais Kezdet cache un sombre secret : des armées d'enfants pâles, silencieux, travaillent dans les mines et les usines - sans nom, sans visage, sans amour.

Le mystérieux joueur de flûte, qui administre ce trafic, a des plans pour Acorna. Mais Lukia, Dame de Lumière, aimerait donner au Joueur et à ses brutes une leçon utile sur des valeurs comme l'honneur, la liberté et, par-dessus tout, sur l'enfance.

Afficher en entier

Classement en biblio - 73 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par barzoi 2017-11-11T16:26:32+01:00

Ils n’avaient pas envie de mourir s’ils pouvaient l’éviter ; s’ils ne pouvaient pas vivre, ils voulaient au moins mourir dans la paix et la dignité, et non dans une cellule de torture des Khlevii ; et ils auraient joyeusement renoncé à la vie, à la dignité et à tout le reste pour sauver leur enfant, qui ne savait même pas ce qui était sur le point de leur arriver.

Et ils eurent le temps de discuter, durant ce qui serait plusieurs heures de notre temps, pendant que l’astronef des Khlevii se rapprochait du petit croiseur qui n’avait plus d’endroits où fuir.

— Nous pourrions proposer de nous rendre, s’ils l’épargnaient, elle, dit-elle, regardant le hamac où leur enfant, pelotonnée, dormait.

Ce sommeil était une bénédiction, car elle parlait assez bien et ils auraient eu du mal à lui dissimuler le sens de leurs paroles si elle avait été éveillée.

— Ils ne font pas de quartiers, dit-il. Ils n’en ont jamais fait.

— Pourquoi nous haïssent-ils tellement ?

— Je ne sais pas s’ils nous haïssent, dit-il. Personne ne sait rien de leurs sentiments. Ils ne sont pas comme nous, et nous ne pouvons pas leur attribuer nos émotions. Tout ce que nous savons d’eux, c’est ce qu’ils font.

Et ils se turent tous deux un moment, répugnant à parler de ce que les Khlevii faisaient aux prisonniers d’autres races. Personne n’avait jamais survécu à la capture par les Khlevii, mais les images de ce qui se passait après la capture étaient diffusées par les Khlevii, en trois dimensions, avec couleur et son. Était-ce une astuce calculée pour inspirer la terreur, ou simplement une parade triomphale, comme les membres de races plus humanoïdes faisaient parade des drapeaux et vaisseaux pris à l’ennemi ? Personne ne le savait, car les diplomates-linguistes, qui, protégés par un signe de paix, s’étaient rendus chez eux dans l’intention de conclure un traité, avaient subi le même sort.

— Ils sont cruels… dit-elle en un souffle, après avoir longuement contemplé leur enfant endormie.

— Leur seule miséricorde, dit-il, c’est qu’ils nous ont fait savoir qu’ils ne nous feront pas miséricorde. Nous n’aurons pas à souffrir, parce que nous ne vivrons plus quand ils arriveront.

Depuis la troisième diffusion des tortures des prisonniers, peu après le commencement de ce que l’histoire nomme l’invasion des Khlevii, aucun vaisseau de leur peuple n’était allé nulle part sans certaines fournitures indispensables. Les seuls prisonniers vivants étaient ceux capturés hors d’un vaisseau ou qui n’avaient pas eu le temps d’utiliser ces accessoires. Les autres étaient toujours bien au-delà de la douleur quand les Khlevii arrivaient à leurs cadavres.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par al61 2019-10-22T07:03:52+02:00
Lu aussi

Un roman "léger "pour adolescents ! sont les qualificatifs qui viennent à l'esprit après lecture du cycle de Pern. A décharge ce livre est facile à lire et le style de l'auteur toujours présent.

Afficher en entier
Bronze

Une serie jeunesse peut etre ?

Eloigné de la densité de Pern, toutefois on retrouve une partie de la plume de McC, dans un scenario plus alléger.

Par curiosité on se demande, d'où, pourquoi et quel devenir pour cette petite licorne humaine

Afficher en entier
Lu aussi

Un roman assez "léger" d'Anne McCaffrey, bien en dessous du cycle de Pern, mais agréable à lire malgré tout. On s'attache très vite à Acorna et à ses trois "papas", mais on regrettera la partie sur Kezdet qui, pourtant prometteuse, ne donne aucune émotion, tout parait trop facile...

Afficher en entier

Date de sortie

La Petite Licorne, Tome 1 : Acorna

  • France : 2005-04-14 - Poche (Français)

Activité récente

Nat13 l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-27T13:40:58+02:00
cabibel l'ajoute dans sa biblio or
2017-03-13T03:08:18+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 73
Commentaires 3
extraits 1
Evaluations 8
Note globale 7.13 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode