Livres
477 230
Membres
457 510

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Premier Homme



Description ajoutée par anonyme 2011-04-09T21:59:14+02:00

Résumé

'En somme, je vais parler de ceux quej'aimais', écrit Albert Camus dans une note pour Le premier homme. Le projet de ce roman auquel il travaillait au moment de sa mort était ambitieux. Il avait dit un jour que les écrivains 'gardent l'espoir de retrouver les secrets d'un art universel qui, à force d'humilité et de maîtrise, ressusciterait enfin les personnages dans leur chair et dans leur durée'.

Il avait jeté les bases de ce qui serait le récit de l'enfance de son 'premier homme'. Cette rédaction initiale a un caractère autobiographique qui aurait sûrement disparu dans la version définitive du roman. Mais c'est justement ce côté autobiographique qui est précieux aujourd' hui.

Après avoir lu ces pages, on voit apparaître les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement. Pourquoi, toute sa vie, il aura voulu parler au nom de ceux à qui la parole est refusée.

Afficher en entier

Classement en biblio - 159 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Stephanelefort 2015-05-24T09:47:06+02:00

Dans cette obscurité en lui, prenait naissance cette ardeur affamée, cette folie de vivre qui l'avait toujours habité et même aujourd'hui gardait son être intact, rendant simplement plus amer - au milieu de sa famille retrouvée et devant les images de son enfance - le sentiment soudain terrible que le temps de la jeunesse s'enfuyait, telle cette femme qu'il avait aimée, oh oui, il l'avait aimée d'un grand amour de tout le cœur et le corps aussi, oui, le désir était royal avec elle, et le monde quand il se retirait d'elle avec un grand cri muet au moment de la jouissance retrouvait son ordre brûlant, et il l'avait aimée à cause de sa beauté et de cette folie de vivre, généreuse et désespérée, qui était la sienne et qui lui faisait refuser, refuser que le temps puisse passer, bien qu'elle sût qu'il passât à ce moment même, ne voulant pas qu'on puisse dire d'elle un jour qu'elle était encore jeune, mais rester jeune au contraire, toujours jeune, éclatant en sanglots un jour où il lui avait dit en riant que la jeunesse passait et que les jours déclinaient: "oh non, oh non, disait-elle dans les larmes, j'aime tant l'amour", et, intelligente et supérieure à tant d'égards, peut-être justement parce qu'elle était vraiment intelligente et supérieure, elle refusait le monde tel qu'il était.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

J'ai beaucoup apprécié ce roman autobiographique d'Albert Camus, qui raconte l'histoire d'un homme à la recherche de l'identité d'un père qu'il n'a jamais connu. Un roman émouvant, touchant, qu'on lit avec plaisir.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai beaucoup aimé ce roman touchant. Il montre qu'en travaillant on peut réussir et nous dévoile l'enfance et l'adolescence difficile de Camus en Algérie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Mathy97 2019-09-02T18:02:55+02:00
Lu aussi

Ce livre est très intéressant et, malgré son aspect inachevé, agréable à lire, on reconnait le grand talent de l'auteur. On découvre la vie d'Albert Camus et en particulier son enfance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NathAries 2019-02-09T12:04:58+01:00
Diamant

Ce livre est, en effet, une bonne source pour se faire une idée de ce qu'était la vie du petit peuple français dans l'Algérie de l'entre-deux guerres. Le tout écrit dans une langue non retravaillée, donc spontanée, sincère et touchante. Merci, M. Camus, pour ce moment !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2018-06-23T14:05:07+02:00
Lu aussi

Ce livre permet de comprendre un peu plus la sensibilité et le don pour l'écriture d'Albert CAMUS. On en apprend plus sur ce qui l'a touché et ce qui a fait qu'il est devenu l'écrivain qu'il a été.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2018-06-14T14:26:48+02:00
Bronze

Pas de doute c'est une auto biographie. Il n'est pas absurde de se demander à quel point la biographie parue sur WIKIPEDIA ne serait pas inspirée de ce livre.

Que dit WIKIPEDIA? Lucien Auguste Camus, père d'Albert, est né le 28 novembre 1885 à Ouled-Fayet dans le département d'Alger, en Algérie. Il descend des premiers arrivants français dans cette colonie annexée à la France en 1834, et départementalisée en 1848. Un grand-père, Claude Camus, né en 1809, venait du bordelais, un bisaïeul, Mathieu Juste Cormery, d'Ardèche, mais la famille se croit d'origine alsacienne. Lucien Camus travaille comme caviste dans un domaine viticole dans le hameau de Saint-Paul (aujourd'hui Chebaïta Mokhtar), nommé « le Chapeau du gendarme ». Celui-ci se trouve à 8 km de Mondovi, en langue arabe Dréan, à quelques kilomètres de Bône (Annaba) dans le département de Constantine. Les caves appartiennent à un négociant de vin d'Alger. Lucien épouse le 13 novembre 1909 à Alger (acte de mariage no 932) Catherine Hélène Sintès, née à Birkhadem le 5 novembre 1882, dont la famille est originaire de Mahon dans l'île de Minorque en Espagne. Trois ans plus tard, en 1911, naît leur fils aîné Lucien Jean Étienne et, en novembre 1913, leur second fils, Albert. Lucien Auguste Camus est mobilisé comme 2e classe dans le 1er régiment de zouaves en septembre 1914. Atteint à la tête par un éclat d'obus qui l'a rendu aveugle, il est évacué sur l'école du Sacré-Cœur, de Saint-Brieuc, transformée en hôpital auxiliaire, et il meurt, moins d'une semaine après, le 11 octobre 1914.

De son père, Camus ne connaîtra que quelques photographies et une anecdote significative : son dégoût devant le spectacle d'une exécution capitale. Sa mère, en partie sourde, ne sait ni lire ni écrire: elle ne comprend un interlocuteur qu'en lisant sur ses lèvres. Avant même le départ de son mari à l'armée elle s'était installée avec ses enfants chez sa mère et ses deux frères, Étienne, sourd-muet, qui travaille comme tonnelier, et Joseph, rue de Lyon à Belcourt, un quartier populaire d'Alger. Elle y connaît une brève liaison à laquelle s'oppose son frère Étienne.

L'histoire de cette veuve de guerre et de ses deux fils tirant le diable par la queue pour les nourrir et pourvoir à leur éducation est conforme à ce que Camus narre dans son roman. L'importance de la littérature, de la lecture, des principes y est maintes fois soulignée. Seuls les prénoms changent puisqu'il s'agit de Jacques et de son ami Pierre, deux enfants pauvres et boursiers.

Pourrait-on se limiter à lire WIKIPEDIA alors? Et non, la différence réside dans le style, superbe! Egalement dans les réflexions personnelles qui émaillent ce livre. à titre d'exemple "Un homme çà se contrôle" prêté au père Camus lorsqu'il fait allusion aux massacres commis par l'armée française au Maroc.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2018-02-06T11:54:10+01:00
Lu aussi

Bonjour les lecteurs ...

Voici un roman graphique d'après un roman inachevé d'Albert Camus.

Après une première publication en 1994, Jacques Ferrandez , dont la famille a subit un destin semblable à celle de Camus )nous en fait une version BD.

Largement autobiographique (Jacques Cormery: c'est lui ), ce récit nous montre la position ambivalente d'Albert Camus à propos de la guerre d' Algérie.

Camus et Ferrandez partagent certainement leur amour pour l'Algérie et en particulier la belle Alger et ses autochtones.

Souvenirs d'enfance et réflexions plus philosophiques s'entremêlent.

Connaissant très mal cette page de l'histoire, le récit était par moment, pour moi, assez confus. (heureusement il y a une préface assez explicite )

Le dessin est très attractif , avec de jolies couleurs chaudes et pastels;

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Legeely 2017-09-29T13:48:01+02:00
Diamant

" Autobiographie " touchante de Camus qui ne peut laisser insensible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nuage36 2016-11-09T14:26:24+01:00
Or

Que dire du premier homme?? C'est un roman tragique mais aussi remplit de joie, il raconte la vie du jeune Albert Camus, ici Jacques Cormery. Remplit de joie car il raconte les évènements joyeux de la vie d'un enfant, on rigole de ses bêtise, et plus tard pleurons d'émotion face à sa relation avec M.Germain. Cette oeuvre, cette pépite est tragique car c'est la vie d'un enfant en quête de son père que nous découvrons. Mais aussi par l'histoire du roman en lui-même, retrouvé dans la sacoche de Camus lors de sa mort, un roman inachevé auquel il manque une partie. J'ai aimé Camus dans son cycle de l'absurde avec l'étranger, je ne l'ai pas apprécié dans la chute, je n'ai pas accroché au cycle de la révolte avec la peste. Mais le premier homme premier, dernier, unique représentant du cycle de l'amour est un chef d'oeuvre, c'est une des lectures cursives faite pour le lycée que je ne regretterais pas. Ce livre est une petite merveille que tous les lecteurs amateurs de Camus devraient lire. Je conseille, lis, relis et re-relie encore !!! :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Helena2a 2015-12-16T15:59:23+01:00
Argent

J'ai bien aimé ce roman, très touchant car on sent la part autobiographique, l'enfance et la famille de Camus en Algérie

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanelefort 2015-05-24T09:48:28+02:00
Lu aussi

On est ému à plusieurs reprises et notamment dans sa recherche pour découvrir celui qui fut son père "mort pour la France" alors qu'il n'avait que quelques mois.

L'ensemble du livre est excellent, et ne pouvant pas citer toutes les passages, je me limite d'une part à celui concernant la journée à la chasse dont la description est si extraordinaire qu'on a l'impression d' y participer et d'autre part à celui où M. Bernard vient plaider auprès de la grand mère la participation de Jacques au concours des bourses.

Excellent livre à lire impérativement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CodeSecret148 2015-02-21T13:54:59+01:00
Diamant

Incroyable!

Voilà que même sans avoir eu le temps de finir son roman, Camus a tout de même réussit à me toucher droit au coeur!! Par ses phrases pleines de beauté, la recherche d'une enfance dans les lignes autobiographiques de cette oeuvre, et, plus que tout et caractérisant bien la valeur de Camus, le sentiment prédominant d'une liberté sans bornes qui déborde des lignes!

Une telle poésie ne peut que nous confondre, une telle recherche innocente et pourtant critique, qui fait de cet écrivain le pilier dominant de la littérature classique et de notre propre compréhension.

Cette fin dramatiquement intérompue ne fait qu'ajouter au charme du livre; qui m'a entièrement absorbée durant toute sa lecture passionnée.

Par dessus tout cela le titre entoure cette ouevre pleinement humaine de la vivacité qui en fait sa force.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Premier Homme

  • France : 1994-04-13 - Poche (Français)

Activité récente

Mando l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-08T09:58:40+02:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 159
Commentaires 18
Extraits 11
Evaluations 27
Note globale 7.78 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode