Livres
378 541
Comms
1 319 599
Membres
261 764

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Père Goriot



Description ajoutée par newmoon 2010-11-01T19:45:41+01:00

Résumé

Étudiant désargenté, Eugène de Rastignac est monté à Paris pour y faire son droit et y acquérir gloire et pouvoir. Il loge dans une pension miteuse et rencontre le père Goriot. Ancien négociant, il s'est ruiné pour ses filles qui, après leur mariage, ne lui témoignent qu'indifférence et mépris. Rastignac est alors confronté aux calculs sordides et à la noirceur du coeur humain. Il tire de cette expérience un sentiment de fatalité mais aussi une formidable volonté de conquête.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 978 lecteur

Or
260 lecteurs
PAL
329 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par cam881995 2012-04-29T11:35:00+02:00

[...] il regarda la tombe et y ensevelit sa dernière larme de jeune homme, cette larme arrachée par les saintes émotions d'un coeur pur, un de ces larmes qui, de la terre où elles tombent, rejaillissent jusque dans les cieux.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par myra44
Argent

Bon, je suis partie sur un mauvais appriorit mais j'avais tord. Excepté le fait que ce roman soit un peu long au début du récit et qu'il ne soit pas très très facile à lire, je l'ai trouvé réellement bien. L'histoire, en elle même, est très intéressante. J'aime la façon dont Balzac nous explique la vie de Goriot et de Eugène, car il explique en réalité deux personnes contraires : d'un côté la vieillesse, la connaissance, l'expérience, la fin et de l'autre la jeunesse, l'ignorance, l'innocence, la découverte, le commencement.

Un classique très intéressant et rempli de philosophies humaines.

Afficher en entier
Argent

lu pour le français et malgré un début très difficile à lire la suite a été assez bien car elle montre vraiment les différences et puis j'ai beaucoup aimé comment est tourné les relations entre filles et père. un classique à ne pas raté sous prétexte que le début est difficile même si c'est la vérité

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Laywhen 2017-07-03T16:53:23+02:00
Lu aussi

L'histoire en elle même est plutôt bien, l'intrigue n'est pas la plus passionnante que j'ai lu, mais cela reste une bonne histoire et un classique ! Les personnages sont loin d'être parfaits, mais ils sont humains et totalement réalistes et évoluent dans un cadre tout aussi réaliste mais aussi assez sombre, ce qui est un point fort dans ce livre.

Cependant, bien que l'auteur écrive extrêmement bien, les descriptions à outrance ont rendu ma lecture difficile : j'ai eu du mal à rester dans l'histoire après avoir lu des paragraphes énormes qui décrivent des détails qui ne me passionnent malheureusement pas...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie52 2017-06-26T16:02:29+02:00
Or

Waouh, très agréablement surprise. Je m'attendais à un roman long, chiant, sans réel intérêt. Comme quoi il ne faut jamais croire aux clichés et se faire sa propre opinion.

C'est mon premier Balzac, mais je connaissais assez l'auteur, et notamment sa critique par André Gide (Les faux-monnayeurs, lu et étudié pour le Bac 2017). Même si je reconnais que ces critiques ne sont pas fondements, Balzac est sans conteste un grand romancier.

J'avoue que j'en attendais davantage au niveau de sa plume, qui est assez impersonnelle. Les descriptions ne sont pas très envoûtantes, c'est dommage ! Ca manque un peu de poésie, je trouve.

En revanche, le fond, l'histoire, est génial. J'ai beaucoup aimé cette histoire, avec ces retournements, cet apprentissage au final de Rastignac, la déchéance du Père Goriot. Il m'a énormément touchée, surtout à la fin. Les messages de Balzac sont sans équivoques. La société, que je n'avais pas encore découverte sous cet angle à cette époque, est peinte avec réalisme, pour le coup. Rien ne lui est épargnée. J'ai été révoltée devant tant de cynisme, d'hypocrisie.

J'ai eu un coup de coeur pour Goriot : il a ses faiblesses, mais j'ai été très touchée par son histoire et tous ses malheurs. Bien sûr, on peut lui en vouloir d'avoir fait de ses filles ce qu'elles sont aujourd'hui. Mais en même temps, qui ne rêve pas d'avoir un père comme lui, aimant sans bornes ? Et pourtant, ce père est frappé de plein fouet...

Alors bien sûr il y a des longueurs, bien sûr la description du début est pour le moins assommante. Pourtant, l'histoire, le sens, les personnages (même s'ils ne sont pas ultra attachants !) sont là. A ma plus grande surprise, je crois que ce premier roman que je lis de Balzac a été un petit coup de coeur.

Un pilier de la littérature française à lire absolument, mais pas en étant contraint. Là, c'est clair que le roman n'a plus aucun charme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emilie52 2017-06-23T13:20:54+02:00
Argent

C'est un grand classique que j'ai bien aimé... mais seulement bien aimé. Contrairement à beaucoup, je ne l'ai pas lu pour les cours, mais cela ne m'empêche pas de ne pas avoir énormément apprécié. Le style de Balzac m'a paru sans réel intérêt, avec ou sans descriptions d'ailleurs ; je n'ai pas été emportée comme je pourrais l'être par un Zola. Le roman ne tient vraiment que par la force de l'histoire. Celle-ci est réaliste (évidemment) et très forte, assez dure. Le Père Goriot est une figure de la Paternité ; une Paternité aimante, qui donne tout, mais trompée et reniée. Je n'ai pu qu'être indignée de l'ingratitude des filles de ce pauvre homme, et Balzac nous fait vraiment réfléchir sur la Société ainsi que sur la place immense de l'argent et des honneurs. Ce sont deux thèmes encore actuels aujourd'hui. Quant aux personnages, ils ne sont pas vraiment attachants mais bel et bien réalistes. Je n'ai pas adoré cette lecture, il y a des longueurs (bien que je m'attendais à pire au niveau des descriptions) mais elle reste intéressante, d'autant que Balzac est un pilier du réalisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Asoline 2017-06-18T13:10:24+02:00
Pas apprécié

Toujours le même problème avec Balzac, descriptions, certes, bien construites, mais interminables qui m'ennuient et me perdent dans l'intrigue principale.

Les pages défilent mais je ne sais pas où l'auteur veut en venir, j'ai l'impression que rien n'avance. Je sais que beaucoup l'admire et adore son style, mais malheureusement, sa lecture s'approche plus du calvaire que du plaisir pour moi, en tout cas pour celui-ci.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ambre1107 2017-06-08T16:05:44+02:00
Pas apprécié

Un seul mot qualifiant ce livre : descriptions.

En effet Balzac nous en fournit à outrance, de long en large nous avons les descriptions des lieux, des personnages, des objets, du temps qu'il fait... C'est vraiment désagréable et ça dévalorise un roman qui pourrait vraiment être très pédagogique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Breatheforlife 2017-06-04T16:53:37+02:00
Pas apprécié

Livre lu pour les cours. Je n'ai pas du tout aimé. Il y a ne nombreuses longueurs pour beaucoup de pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cha249 2017-05-16T15:48:55+02:00
Bronze

J'ai eu un peu de mal au début mais après les 10 premières pages l'écriture fluide de Balzac m'a emportée dans ce drame que j'ai finalement bien apprécié. En plus de n'être pas très long, le roman est agréable à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fragments 2017-05-15T08:50:07+02:00
Or

Un livre très bien écrit, Balzac a réussi à me faire oublier le préjugé des livres anciens très ennuyeux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par margotcook 2017-04-20T08:49:27+02:00
Lu aussi

Un livre que je devais lire pour l'Université, et qui partait d'un mauvais pied.

Un début assez long, mais au fil des pages je me suis accrochée aux personnages et j'ai tellement aimé ce livre que la fin m'a chamboulée et en ai même versé une petite larme...

Le Père Goriot restera gravé en moi, pour toujours.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Idril57 2017-04-03T22:14:12+02:00
Argent

Une histoire triste, sous le fond d'un réalisme sociale, d'un père qui se laisse abuser par l'ambition de ses filles. Suivre le point de vue d'Eugène de Rastignac permet d'aborder la détresse du père sous un angle plus objectif et de comprendre certains détails de l'intrigue. Et, évidemment, l'écriture balzacienne relève toute la beauté de l'oeuvre.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2012-08-29 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 1 978
Commentaires 206
Extraits 46
Evaluations 380
Note globale 6.58 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode