Livres
477 532
Membres
458 283

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Fortune des Rougon



Description ajoutée par Virgile 2009-08-08T22:30:35+02:00

Résumé

Dans la petite ville provençale de Plassans, au lendemain du coup d'État d'où va naître le Second Empire, deux adolescents, Miette et Silvère, se mêlent aux insurgés. Leur histoire d'amour comme le soulèvement des républicains traversent le roman, mais au-delà d'eux, c'est aussi la naissance d'une famille qui se trouve évoquée : les Rougon en même temps que les Macquart dont la double lignée, légitime et bâtarde, descend de la grand-mère de Silvère, Tante Dide. Et entre Pierre Rougon et son demi-frère Antoine Macquart, la lutte rapidement va s'ouvrir. Premier roman de la longue série des Rougon-Macquart, La Fortune des Rougon que Zola fait paraître en 1871 est bien le roman des origines. Au moment où s'installe le régime impérial que l'écrivain pourfend, c'est ici que commence la patiente conquête du pouvoir et de l'argent, une lente ascension familiale qui doit faire oublier les commencements sordides, dans la misère et dans le crime. " Votre comédie est tragique ", écrit Hugo juste après avoir lu le livre : " Vous avez le dessin ferme, la couleur franche, le relief, la vérité, la vie. Continuez ces études profondes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 682 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par cam881995 2014-01-30T17:38:30+01:00

C'était comme un large courant d'enthousiasme. Le souffle d'épopée qui emportait Miette et Silvère, ces grands enfants avides d'amour et de liberté, traversait avec une générosité sainte les honteuses comédies des Macquart et des Rougon.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Je dois avouer que je ne comprends pas du tout pourquoi la quasi-totalité des profs de français font lire à leurs élèves "Germinal" ou "L'Assommoir" plutôt que "La Fortune des Rougon". Je trouve ça complètement idiot, car, à mon sens, il est extrêmement dur de comprendre certains leitmotivs de la saga si on ne commence pas par le début. Je pense tout particulièrement au concept d'hérédité. Quand on est balancé sans explication dans le 10ième tome de la saga, et qu'on nous explique que le personnage X est alcoolique parce que le frère du cousin par alliance de son oncle l'était, ça n'a strictement aucun sens. Et je caricature à peine...

Alors qu'il suffirait de lire "La Fortune des Rougon" pour que les choses soient claires comme de l'eau de roche. Ce livre pose magnifiquement les bases de cette immense saga. Il prend vraiment le temps de nous présenter toutes les branches de cette famille, tous les vices qu'on y trouve et qui se répéterons inlassablement générations après générations. Je pense vraiment que c'est LE roman incontournable pour comprendre et apprécier cette œuvre.

Au niveau de l'intrigue en elle-même, on s'accordera surement tous pour dire que ce n'est pas l'aventure la plus mémorable que nous ait proposé Zola. Mais je l'aime beaucoup tout de même, principalement pour son très bon encrage historique et politique. Légitimistes, orléanistes, bonapartistes ou républicains, on fait bien ressentir les mentalités et problématiques de cette époque si particulière qu'est le tout début du Second Empire. Tantôt tourné vers les manipulations politiques, tantôt proposant une ambiance plus guerrière, on comprend déjà en filigrane les opinions politiques de Zola. Malgré des personnages principaux plutôt bonapartistes, on ressent sans mal son amour de la République, notamment grâce au personnage de Silvère.

En parlant de Silvère, il forme avec Miette un duo vraiment très attendrissant. On les voit peu, mais ils sont un peu la lumière au bout du tunnel dans ce livre, la petite pause douceur dans un univers très dur, et je trouve ça très agréable. Et c'est d'autant plus appréciable que ce n'est pas forcément le genre de personnage le plus courant chez Zola, donc quand il y en a un, on s'y attache beaucoup. Spoiler(cliquez pour révéler)Et c'est aussi ça qui rend leurs morts si touchantes, je pense.

Pour finir, le style d'écriture. Alors bon, je sais que beaucoup de gens détestent le style de Zola, mais moi je m'éclate vraiment avec ses romans. C'est sûr qu'il a des descriptions à rallonge qui peuvent au premier coup d'œil sembler complètement indigestes. Mais si on prend vraiment le temps de les lires avec attention, d'en apprécier chaque mot, on se rend compte du travail d'orfèvre de l'auteur. C'est des descriptions longues mais pas lourdes. Ce n'est pas du tout du blabla pour remplir des pages, chaque chose à son importance, et l'ensemble est capable de provoquer de nombreuses émotions et images, au moins tout autant que les phases d'action. Bref, c'est le genre d'auteur qui arrive à me captiver alors qu'il passe 20 pages à me décrire l'ancien cimetière d'une ville imaginaire. Autant dire que l'ennuie et les longueurs que certains regrettent, je ne les ressens mais alors absolument pas.

Afficher en entier
Or

La fortune des Rougon a le double mérite de proposer une histoire fort intéressante et d'analyser aussi bien les hommes en général que l'époque dans laquelle elle s'inscrit. On découvre ou on redécouvre Zola grâce à ce roman, dans un style plus poétique que réaliste, et dans un monde (celui de Plassans) où règnent la cruauté et le cynisme. À travers l'humanité « viciée » qui nous est dépeinte percent parfois les lueurs d'espoir que nous offrent l'amour et l'ironie, mais tous les personnages entrent ici dans une lutte impitoyable et meurtrière, pour les autres comme pour eux-mêmes

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par lafeelivresque 2019-10-27T17:00:47+01:00
Bronze

Un premier tome qui m'a beaucoup plus. Ici, Zola met doucement en place l'univers et les personnages de sa saga que J'ai bien aimé découvrir. De plus, sa plume me séduit toujours autant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2019-10-08T17:35:19+02:00
Or

Le premier tome de cette longue série, premier tome qui pose les bases, nous présente bon nombre de personnages que nous retrouverons ensuite, premier tome indispensable pour comprendre la dégénérescence de certains d'entre eux (entre folie et alcoolisme) et leur caractère, mélange d'ambition, d'avidité et de cupidité. Le style est fluide et les longues descriptions campent parfaitement le décor. Le roman se situe à une période trouble et agitée de l'histoire, ce dont profitent certains personnages suivant le vent dans le sens où il souffle... Deux personnages émergent aux milieux de ces ténèbres, deux enfants encore, Miette et Silvère, mélange d'innocence et de naïveté,qui illuminent ce récit fort sombre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayoune 2019-09-12T14:57:37+02:00
Argent

Excellent roman. Le premier de la série des Rougon-Macquart, il nous permet de situer toute la chronologie familiale présentée dans les tomes suivants. Le coup d'Etat du 2 décembre apparait en miroir, avec toute la critique de Louis-Napoléon qu'il implique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azza9 2019-06-24T14:29:08+02:00
Diamant

En licence 1 de Lettres Modernes, un de nos professeurs nous avait dit que, si nous avions lu un livre de Zola, c’était largement suffisant. J’étais donc partie avec l’idée qu’il fallait que je me concentre sur des classiques plus « intéressants » et « dignes d’intérêt », car influencée par ce jugement. Pourtant, je me souvenais avoir apprécié Thérèse Raquin et Le Ventre de Paris (malgré les descriptions de charcuterie…). Aussi, quand on nous donna, en licence 3, cette œuvre à lire, ai-je eu un grand plaisir à me plonger dans un autre roman zolien et ce, d’autant plus que c’est le premier roman des Rougon-Macquart. Cela permet de mieux comprendre l’origine de la décadence de cette famille, ainsi que la découpe de l’arbre généalogique, que j’ai préféré reproduire pour ne pas m’y perdre. J’ai beaucoup aimé ce premier tome, surtout les personnages de Adélaïde, traitée comme une malade, une enfant et une bête, brutalisée par ses enfants ; de Silvère et de Miette, qui sont très touchants. En revanche, j’ai détesté et j’ai été dégoûtée par tous les autres (sauf le docteur Pascal), qui sont tous des personnages pesants, empesés, qui n’ont aucune morale et seulement des « appétits » de réussite. Ils sont tous plus méprisables les uns que les autres et c’est d’autant plus désagréable que ce sont eux qui gagnent, alors que les deux petits républicains, ces êtres à l’amour idéalisé, meurent en héros presque romantiques. Notre professeure nous avait spoilé la fin et c’est pourquoi, quand Zola s’attardait sur les délices de leur amour, au lieu de l’apprécier, j’avais mal rien qu’à savoir comment cela allait se terminer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ledesignerdu29 2019-06-12T17:53:14+02:00
Lu aussi

Malgré les descriptions parfois ennuyantes, j'ai fini ce livre un sourire au lèvres, me disant que Émile Zola n'a pas usurpé sa réputation d'écrivain.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lelol 2019-06-01T10:21:36+02:00
Argent

Un livre tout à fait agréable, un récit fluide, sans accroche, mais avec des rebondissements. Une écriture détaillée mais pas lourde : tout pour plaire !

L'histoire est relativement addictive et très plaisante !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kouet 2019-04-20T20:38:43+02:00
Or

Le commencement de la saga des Rougon-Macquart, indispensable et sublime

Afficher en entier
Commentaire ajouté par boby62210 2019-03-30T20:24:42+01:00
Lu aussi

A lire impérativement en premier si on a l'intention de lire la saga.

Ce que je n'ai pas fait et j'avoue que c'est une grossière erreur. Par contre, à mon humble avis,pour un premier Zola à lire, il n'est pas des plus palpitant et n'encourage peut être pas à lire la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gouttedepluie 2019-03-24T12:57:45+01:00
Or

Passionnant, évidemment, parce que c'est le commencement de tout les Rougons-Macquart, et qu'on comprend beaucoup de choses (l'alcoolisme de Gervaise par exemple). Toute l'histoire m'a prise au coeur, j'en suis sortie presque écœurée, lire la mort de deux enfants décrite avec autant d'horreurs et de détails m'a fait du mal, mais c'est très beau. Le seul personnage a qui on a envie de s'accrocher est Pascal, petite lueur d'espoir, le seul à se détacher des principes de l'hérédités de sa lugubre famille. Plus qu'à lire Le Docteru Pascal :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hugotisdent 2018-12-17T20:43:55+01:00
Diamant

Ce premier roman de la série des Rougon-Macquart est celui des présentations. On découvre d'une part Adélaïde Foulque et sa descendance dont seront issus les héros des romans à venir et d'autre part le contexte historique, à savoir la charnière entre la deuxième république et le second empire.

Dans cette oeuvre les amoureux Silvère et Miette se retrouvent impliqués dans l'insurrection de décembre 1851 qui sera séverement réprimée.

Un livre très instructif sur cette période de l'histoire de France.

Afficher en entier

Date de sortie

La Fortune des Rougon

  • France : 2000-11-22 - Poche (Français)

Activité récente

Estomax l'ajoute dans sa biblio or
2019-12-06T20:42:22+01:00

Titres alternatifs

  • The Fortune of the Rougons - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 682
Commentaires 83
Extraits 20
Evaluations 159
Note globale 7.46 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode