Livres
458 687
Membres
412 383

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Divine Comédie, tome 1 : L'Enfer / Inferno



Description ajoutée par x-Key 2016-04-14T11:55:45+02:00

Résumé

Première partie d'une traduction nouvelle et novatrice de la Divine Comédie de Dante, Enfer, cet ouvrage bilingue (italien/français) invite le lecteur à se réapproprier le trésor littéraire que constitue pareil ouvrage fondateur. Cette traduction propose en effet pour la première fois en France, dans son intégralité, une lecture du poème qui prend en compte la structure voulue par le poète et qui est au cœur de la création dantesque. C'est en respectant la dimension orale du texte, son mouvement, sa cadence musicale, ses jeux de sonorités, la vivacité de ton extrême de certains passages versus le rythme plus lent de la méditation, en puisant au cœur même de la création dantesque les éléments caractéristiques de son écriture afin de les transposer en français tout en respectant les spécificités des deux langues, que Danièle Robert relève le défi consistant à permettre au lecteur d’aller plus avant dans la découverte de la beauté de ce chef-d’œuvre universel.

(Source : Actes Sud)

Afficher en entier

Classement en biblio - 171 lecteurs

Extrait

Je rejoignis celui qui m'escortait :

et quelques pas plus loin nous arrivâmes là où un rocher sortait de la rive.

Nous y montâmes légèrement ;

et tournant à droite sur sa crête, nous quittâmes ces cercles éternels.

Quand nous fûmes là où il s'évide par dessous pour faire passer les flagellés, le guide me dit: « Arrête toi et laisse que tombent sur toi les yeux de ces autres mal nés dont tu n'as pas vu encore le visage, parce qu'ils marchaient dans le même sens que nous »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Je ne suis pas spécialement poésie mais cette lecture était pour les cours et c'est ce que j'aime avec les cours de lettres c'est que l'étude des oeuvres nous aide à l'apprécier et à la comprendre et ça a été exactement le cas pour cette oeuvre.

Afficher en entier
Lu aussi

Un véritable classique. Un peu compliquer à lire cela dit, il y a beaucoup de référence à tel ou tel personnage ou personne ou autres et ça rend la lecture assez compliquer. Malgré tout, livre très intéressant.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre m'a apporté tout ce que je cherchais — et même mieux !

 

Depuis longtemps, je souhaitais m'intéresser à la mythologie chrétienne. Quoi donc de mieux que l'oeuvre du grand poète Dante, qui irrigue encore considérablement notre culture (comment ne pas penser aux dantesques — littéralement ! — romans de Dan Brown, en tout premier lieu ?), pour m'initier à ces mystères ?

J'attendais certaines choses de ce grand poème, cette "comédie", comme il la nomme lui-même. Notamment, de me montrer l'Enfer. Et il l'a fait, avec une incroyable précision et souci du détail. Dans cette mise en scène pseudo autobiographique, on suit Dante, lui-même mené par Virgile (« arma virumque cano, Troiae qui primus ab oris... »¹) toujours plus profond à travers les cercles infernaux, à la rencontre de grandes figures de l'Antiquité et des notables florentins du début du XIVe siècle.

Ce qui m'a vraiment plu, c'est ça. La rencontre entre l'héritage culturel du monde gréco-romain (avec la reprise de personnages comme Charon, Cerbère, et l'apparition de philosophes, stratèges et héros) et la religion chrétienne, avec ses propres spécificités et ses apports.

L'Enfer de Dante a aussi surpassé les attentes que j'avais placées en lui par son accessibilité — qui a probablement grandement à voir avec la traduction de Jacqueline Risset. Quelques lignes au début de chaque chant résumaient le contenu du chant, permettant de s'y retrouver dans la confusion des noms des Florentins, guelfes et autres gibelins — ou elfes et gobelins, peut-être ? ^^. Ensuite, les chants, plutôt courts (rarement plus de 150 vers), permettaient une lecture dynamique et rythmée. J'avais très peur sur ce point, appréhension renforcée par les grimaces de ma famille et les "ah, tu vas pas lire ça !" de mes amis, mais je suis très agréablement surpris.

 

Un premier volet qui s'annonce promettre, attendons de voir les suivants. En route vers Le Purgatoire !

 

_____

¹ vers considéré comme le premier vers de l'épopée L'Enéide de Virgile, poète latin du Ier siècle av. J.-C.

Afficher en entier
Pas apprécié

La structure en est très répétitive et, de chant en chant, on suit Virgile qui mène Dante de plus en plus profondément dans les entrailles de l’enfer.

Chemin faisant, les descriptions de supplices s’accumulent et les exemples de suppliciés italiens des XIIIème et XIVème siècles sont d’un ennui absolu. C’est chiantissime à lire (rien à voir avec le chianti, qui lui se laisse boire sans déplaisir) et il est quasiment impossible de s’en sortir sans les notes (au passage, je salue la traduction de Jaqueline Risset et la qualité des éclaircissements qu’elle apporte et qui rendent la lecture, tant soit peu digeste).

Petite précision sur ce que j'entends par chiantissime. Dans l'optique de son projet littéraire et de la " mission " qu'il s'attribue, il est tout à fait pertinent, au moment où Dante écrit son œuvre de faire référence à de grandes figures des guéguerres incessantes florentino-bologno-pisanes entre les guelfes blancs et les guelfes noirs, par exemple, et que les gens de l'époque avaient possiblement vus à l'œuvre dans leurs agissements.

De même, n'oublions pas, pour ceux qui ont lu Le Nom De La Rose, par exemple, que Dante écrit en plein dans la période religieusement troublée des papes avignonais et des merveilles de l'inquisition qu'Umberto Eco a si bien su nous faire revivre.

Mais sorti de ce contexte géographico-historique, les noms et les personnalités de ces individus perdent tout leur sens, et en cela, leur évocation également. Dans un écrit vieux de 700 ans, c'est ce qu'il y a d'intemporel qui est intéressant, le reste me semble juste... ennuyeux.

Afficher en entier
Argent

L'Enfer c'est un parcours initiatique entre Cerbère et Lucifer agrémenté de l'observation passive et tragique des pires damnations, le tout rapporté dans la plus sincère poésie. De superbes formulations nous évoquent ce concentré mythologique entre figures bibliques et fables gréco-latines.

La force de cet ouvrage réside dans le fait que même après plusieurs siècles et des mutations culturelles et idéologiques nombreuses, sa fonction cathartique fonctionne encore.

De 1300 à 2018, les mœurs ont changé mais les belles lettres on toujours autant d'effets !

Afficher en entier
Argent

Cette première partie de "La divine comédie" est très intéressante. Une vision de Dante sur le chemin vers l'enfer accompagné de Virgile.

J'ai aimé ce classique, mais il n'est pas toujours facile de comprendre la vision et le point de vue de Dante.

Je lirai la suite, mais pas tout de suite, besoin de quelque chose de plus léger.

Afficher en entier
Or

Un classique comme on les aime !

Certes, la lecture peut paraître assez difficile, au point de vouloir très vite l'écourter, mais au final on en ressort enrichi. J'ai aimé la décomposition de l'oeuvre, l'univers ainsi que ses personnages (et leurs péchés). J'ai aimé le périple, mais aussi la construction des chants. C'est une oeuvre connue dans le monde entier qui mérite d'être lu au moins une fois dans sa vie, et je me devais donc le lire (même si cela m'a pris du temps).

Je dirais que l'aspect le plus dérangeants du livre reste la lecture. Dans le fond, on passe un bon moment, on comprend l'essentiel. Mais dans la forme, c'est plus compliqué, je dirais. Plusieurs fois, j'ai éprouvé le besoin de faire une pause dans ma lecture pour retrouver cette envie de me plonger à nouveau dans le livre. L'histoire en elle-même est intéressante, je dirais même que c'est une bouffée d'enrichissement (car on se cultive, on se remet en question et on se pose des questions...), mais on ne peut pas passer à côté de l'aspect assez compliqué de cette lecture...

Afficher en entier
Lu aussi

Une première partie extrêmement compliquée, qui m'a donné bien du fil à retordre mais qui mérite d'être lu et connu.

C'est une lecture que je recommande.

Afficher en entier
Argent

Alors ce livre est vraiment très bien, c'est un chef d'oeuvre de la littérature mais que c'est dur à lire et l'écriture en chant y est pour quelques choses. Par ailleurs, le manque de connaissances de la période de Dante ou de nombreuses références à des personnages italiens de son époque y est pour beaucoup. Alors je lirais les tomes suivants mais je vais laisser un peu de temps pour digérer ce premier tome.

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai toujours eu envie de lire la Divine comédie, néanmoins, à la bibliothèque c'est sur cet ouvrage seulement que je suis tombé.

J'ai tout de suite été charmé par le style, la version bilingue permet d'apprécier la sonorité de la plume de Dante tout en disposant d'une traduction (en vers qui plus est) pour nous aider à comprendre.

Néanmoins, le shéma d'un chant à l'autre est très souvent le même et on se lasse vite, d'autant plus que l'auteur fait référence bien souvent à des contemporains qui nous sont inconnus à notre époque et qui nous oblige sans arrêt à entrecouper la lecture pour consulter les notes.

Alors c'est magnifiquement écrit, je ne doute pas qu'il y a des tas de choses à étudier (mais plains les adolescents italien qui doivent lire ça à 14 ans) , néanmoins c'est difficilement accessible à notre époque.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 171
Commentaires 17
Extraits 2
Evaluations 45
Note globale 7.7 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode