Livres
550 828
Membres
591 891

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Rouille



Description ajoutée par Laure17 2018-04-13T23:11:31+02:00

Résumé

Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l’assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l’industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu’à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu’une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparaît dans d’étranges circonstances. Violante, elle, se voit offrir une porte de sortie à ce demi-monde violent qui la retient prisonnière, mais décide malgré tout de prendre part aux investigations.

Afficher en entier

Classement en biblio - 192 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par snoukette74 2018-06-12T13:42:39+02:00

Elle n’avait rien à faire ici, tout son corps le lui hurlait. Chaque jour, chaque caresse des hommes, chaque sourire d’envie qu’on lui adressait la révoltait. Sa place n’était pas dans un bordel.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

--- Une couverture pleine de promesses ---

Moi qui suis très attentivement les parutions de la maison d’édition Scrineo – surtout après avoir découvert Aurélie Wellenstein et Gabriel Katz -, j’ai tout de suite été attirée par Rouille. Une couverture merveilleusement sombre, un univers steampunk, une héroïne amnésique : il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre !

Je dois cependant vous avouer que mes attentes n’ont pas été entièrement comblées. Je m’explique juste après ! D’ailleurs, accrochez-vous, car j’ai beaucoup de choses à dire…

--- Une plume qui se cherche encore ? ---

Durant les premiers chapitres, j’ai rencontré certaines difficultés au niveau de l’écriture. Pour moi, la plume de Floriane Soulas manquait de fluidité. Certaines descriptions me paraissaient floues et des répétitions venaient s’insérer dans le texte un poil trop souvent.

Néanmoins, plus je lisais, moins ma lecture exigeait d’efforts. Est-ce parce que la plume de l’auteure gagnait en limpidité ou parce que je m’y habituais progressivement ? Un peu des deux, j’imagine.

--- Ma rencontre avec Violante ne s’est pas faite sans heurts ---

Après avoir lu le synopsis, j’étais curieuse de faire la connaissance de cette héroïne ; ce n’est pas tous les jours qu’une prostituée endosse le rôle principal. Seulement, voilà : Violante ne m’a pas totalement convaincue. Cloîtrée jour et nuit au sein des Jardins Mécaniques – la maison close la plus en vue du moment – elle n’a pas de vie en dehors de son travail. Si elle jouit de quelques privilèges, c’est uniquement parce que beaucoup d’hommes la trouvent à son goût. Pourtant, elle semble pouvoir sortir comme elle l’entend. Première incohérence donc, que BlackWolf a également relevée (n’hésitez pas à lire sa chronique).

Ensuite, notre héroïne a, semble-t-il, reçu une véritable éducation, mais ça ne se ressent pas dans son attitude. Certes, elle a perdu la mémoire depuis quelques années déjà, mais sa personnalité est en principe restée intacte… ou pas, à l’évidence.

Enfin, pour une fille de joie, elle ne reçoit pas beaucoup de clients, alors qu’elle est censée remporter un vif succès. En bref, je n’avais pas vraiment l’impression d’avoir affaire à une prostituée – ni même à une dame de noble naissance devenue prostituée par la force des choses.

--- Une héroïne décidément bien entourée ---

Autour de Violante gravitent plusieurs individus. Pour commencer, Léon, son proxénète. Je le trouvais imbuvable au départ, mais c’est justement ce qui faisait tout l’attrait de son personnage. De ce fait, je n’ai pas apprécié son évolution, incompatible avec le milieu dans lequel il évolue, selon moi.

Quant à Jules… En fait, je l’aime bien. Une certaine ambivalence le caractérise, car même s’il a conscience de l’horreur engendrée par la prostitution, il sait pertinemment que, sans ce business, il aurait sûrement mal tourné. Le seul hic : son génie pour la technologie, qui ne colle pas avec son personnage, mais on pardonne aisément ce faux pas à l’auteure, tant on se prend d’affection pour lui.

Armand m’a par ailleurs laissée perplexe. Les mystères qui l’entourent au début du livre ont bien entendu attisé ma curiosité, mais les révélations à son sujet, trop simplistes sur certains aspects, m’ont déçue. Je pense sincèrement que Floriane Soulas n’a pas exploité tout son potentiel.

--- Comme un sentiment d’inachevé ---

On en arrive au point crucial de ma chronique : l’univers. Je trouve en effet que l’auteure n’assume pas jusqu’au bout l’ambiance sombre de son récit. Comme si elle avait peur de choquer son lectorat – ce qui est peut-être le cas. Quoi qu’il en soit, quand je me lance dans ce genre de lectures, c’est justement pour retrouver ce côté un peu glauque, un peu sinistre. Et là… non !

En découvrant la maison close où vit Violante par exemple, j’ai tout de suite senti que les choses seraient édulcorées. Pourtant, on parle bien de prostitution ! Alors, bien sûr, je n’avais pas spécialement envie de me farcir des détails sordides à la pelle, mais dans Rouille, on oublie bien trop vite que l’héroïne est une fille de joie. De même, il y a comme un décalage entre ce que l’on dit des bas-fonds de Paris – apparemment, il est dangereux de s’y aventurer… – et les décors rencontrés par nos personnages dont l’imprudence frôle l’inconscience.

En outre, le synopsis fait mention de progrès scientifiques incroyables et de voyages sur la lune. Or, pas un seul instant, l’auteure n’aborde sérieusement cette thématique. Et quel dommage ! Car les éléments permettant de créer un univers steampunk sont bien présents, mais à peine esquissés. Ils ne servent qu’à faire avancer l’intrigue, en fin de compte.

Ceci dit, le développement de l’univers n’est pas une priorité pour tous. J’imagine donc que cet inconvénient peut aisément se transformer en avantage, selon les attentes du lecteur. Je vous invite d’ailleurs à lire la chronique de Mallou14, plutôt positive, pour vous faire une autre idée de ce one-shot, si jamais il vous intéresse.

--- Mais alors, j’ai détesté ce livre ?! ---

On pourrait le penser au vu des points cités plus haut, mais en fait, pas du tout. Même si je lui reproche un certain nombre de choses, tourner les pages était loin d’être pénible. J’ai même apprécié suivre l’enquête menée par nos héros et ai été surprise par le fin mot de l’histoire. Simplement… Rouille aurait pu être tellement plus abouti selon moi, et ça me fait grincer des dents !

Cela vaut tout particulièrement pour l’intrigue et, surtout, les sous-intrigues (le double jeu d’Ayati, les progrès scientifiques d’Armand, l’offre faite par la couturière…) dont les multiples chemins se sont brutalement arrêtés, sans explications. De plus, le scénario doit également composer avec quelques incohérences et une romance parfaitement inutile, voire carrément bancale.

--- Le dénouement ne me plaît pas, encore ! ---

Sur ce point, j’ai peur de trop en dévoiler. Même lorsque les chroniqueurs se contentent de dire s’il s’agit d’un happy end ou, au contraire, d’une fin dramatique, je leur en veux déjà de m’avoir mise sur une piste. De ce fait, je ne peux décidément pas vous expliquer pourquoi. Sachez simplement que j’ai trouvé la fin en décalage avec les événements précédents et, par conséquent, peu crédible.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par mistinguette60 2021-05-09T09:37:03+02:00
Lu aussi

C'est une lecture intéressante même si je trouve que l'univers n'est pas assez exploité. J'aurais aimé en savoir plus sur la une par exemple. Violante a du caractère et j'ai fini par m'attacher à elle. Les autres personnages sont eux aussi intéressants. Au premier abord, ils sont antipathiques mais on finit par les découvrir sous un nouveau jour.

J'ai trouvé la fin un peu quelconqueSpoiler(cliquez pour révéler) je n'ai pas compris le départ de Violante

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaYamaha 2021-03-27T22:52:32+01:00
Bronze

Une lecture à laquelle j'ai eu du mal à accrocher... L'univers m'a paru décrit maladroitement, on se perd au début dans les explications de l'histoire via une héroïne sans mémoire. Le scénario est simple et ne rencontre pas vraiment de rebondissements : même si les évènements s'enchaînent et qu'il y a de l'action, je n'ai pas été emportée ni surprise. Il m'a manqué l'étincelle pour vraiment apprécier ma lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mjup 2021-03-07T20:40:57+01:00
Pas apprécié

TRIGGER WARNING !! Spoiler(cliquez pour révéler)→ drogue, prostitution, description explicite avec du sang/gore, inceste

Honnêtement, si ce n'était pas en lecture commune faite petit à petit avec moins de 50 pages par jour, j'aurais clairement abandonné cette lecture !

C'était lent, ennuyant, et beaucoup trop facile.

L'histoire n'a aucun intérêt ? L'enquête non plus ? On nous donne tout sur un plateau. C'est une intrigue à la hauteur d'un petit jeunesse : on nous donne toutes les réponses, aucune fausses pistes, tout est donné sur un plateau, un méchant à battre à la fin, et c'est tout. Le tout avec beaucoup de sang et un univers largement adulte.

On n'a pas besoin de chercher d'indices, on est pas lancé sur des fausses pistes pour rendre l'enquête un peu plus intéressante. J'avais deviné la totalité des "révélations" données. Les personnages ne sont pas assez étoffés, et du coup j'ai eu un total désintérêt pour tous, même pour Violante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2021-03-05T11:17:28+01:00
Argent

Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du roman Rouille signé Floriane Soulas et que j'ai tout bonnement adoré !

Par où commencer avec ce livre ? Je ne vous cache pas que c'est d'abord sa somptueuse couverture, que l'on doit au très talentueux Aurélien Police, qui m'a tapé dans l'œil et m'a ainsi fortement donné envie de le lire. Un tel visuel me promettait en effet une lecture steampunk aux petits oignons comme je les aime, avec de l'action, un suspens insoutenable, de l'angoisse, du mystère et des automates et autres machines aussi époustouflants que terrifiants et j'ai bien eu droit à tous ces ingrédients là dans la recette magique et redoutablement efficace qui constitue Rouille, et ce pour mon plus grand bonheur !

A mon sens, Floriane Soulas a eu l'art et la manière de réinventer le Paris de la toute fin des années 1800 en nous en faisant une peinture extrêmement complète, fournie, minutieuse, vivace et encore plus grandiose, majestueuse, moderne, futuriste, ahurissante mais aussi effrayante et peu reluisante que ne devait l'être la réalité. Notre capitale est devenue sous sa plume un authentique personnage avec sa personnalité bien marquée, un gigantesque microcosme grouillant d'agitation et nous réservant également bien des dangers : entre les ravages abominables causés par la rouille, les cadavres laissés dans un état purement et simplement déplorable qui jonchent les rues et les conditions de vie effarantes dans lesquelles vivent les prostituées et la plupart des enfants de la ville, il y a de quoi vouloir prendre ses jambes à son cou !

Et pourtant, impossible de détourner le regard et de ne pas vouloir poursuivre l'enquête jusqu'au bout. Floriane Soulas sait nous happer dès le départ, avec des images très fortes qui marquent la rétine et qu'on n'oublie pas de sitôt. Son écriture est à mon sens tout ce qu'il y a de plus cinématographique (j'imagine totalement Rouille en format film, ce serait énorme !), l'immersion est ainsi pleine et entière, les lieux, les événements et les personnages prennent vie sous nos yeux ébahis et on n'a plus jamais envie de les quitter, même si on n'aimerait franchement pas être à leur place la plupart du temps. Justement, parlons des protagonistes. J'ai tout bonnement adoré l'héroïne de l'histoire, Violante, qui, à une lettre près, porte son nom à merveille : elle évolue en effet dans un univers indubitablement hostile et fort peu ragoûtant, elle ne mène clairement pas une existence facile au début du roman mais cela ne l'empêche pas d'être une battante et de faire preuve d'un courage et d'une determination admirables dans sa quête pour ses origines. Je dirais qu'au fur et à mesure de la lecture, elle nous insuffle de sa force et de sa persévérance hors normes afin de nous aider à aller de l'avant face à tant d'ennemis redoutables et de situations qui donnent définitivement la chaire de poule. De façon générale, j'ai adoré chaque acteur de cette grande et mémorable aventure que nous propose Floriane Soulas car il s'agit de personnages indéniablement imparfaits, avec leurs fêlures, leurs erreurs plus grandes qu'eux, mais aussi avec leurs motivations, leurs rêves, leur humanité à fleur de peau et leurs sentiments qui nous transcendent et deviennent nôtres le temps de la lecture. Je reconnais m'être particulièrement attachée à ce que j'appelle le "trio central" du récit, à savoir Violante, Léon et Jules. Vous l'aurez compris, Violante m'a conquise ; je l'ai trouvée foncièrement badass malgré son évidente vulnérabilité et toutes les craintes qu'elle peut éprouver au cours de l'intrigue. Mais c'est justement ça qui la rend forte et remarquable : elle a peut-être peur mais elle dépasse cet état d'immobilisme pour mieux atteindre son objectif et je l'ai sincèrement admirée pour cela. Pour ce qui est de Léon, c'est un sacré phénomène qui ne perd certainement rien pour attendre ; il est en effet loin d'être un saint mais cela ne m'a pas empêchée de profondément m'attacher à lui et de l'apprécier. Il possède effectivement des qualités bien cachées et ce n'est pas un mauvais bougre au fond. Quant à Jules, il m'a purement et simplement fait fondre. La complicité et la confiance tacite qui se créent entre Violante et lui sont juste magnifiques à constater. J'ai particulièrement goûté le fait qu'il lui apporte fréquemment son aide au cours du récit mais qu'il ne la traite néanmoins pas comme une demoiselle en détresse à laquelle il aurait constamment besoin de porter secours mais au contraire comme une véritable partenaire. Un personnage masculin qui reconnaît le potentiel de son interlocuteur féminin et qui lui montre à maintes reprises qu'il a foi en ses nombreuses capacités, ça, ça fait plaisir à voir, je vous le garantis ! Au fond, je n'ai rien à redire sur les personnages, ils constituent à mon sens le point fort majeur de l'intrigue. Même les figures les plus antipathiques, et croyez bien qu'il y en a beaucoup, sont attrayantes car on adore les détester : les antagonistes de Rouille sont certes cruels, abjectes, terrifiants mais ils ont également une réelle aura et épaisseur, on sent qu'ils ont été extrêmement bien pensés par leur créatrice... tels des automates augmentés aux rouages parfaitement bien huilés, tiens.

Concernant le noeud de l'intrigue en soi, si j'avais deviné certaines grandes révélations du récit avant même qu'elles ne nous soient faites, j'étais à ce point prise dans l'avancée de l'intrigue et impliquée, profondément concernée par le destin des divers personnages, que je me suis volontairement laissée berner comme une bleue jusqu'à la dernière ligne. J'ai joué le jeu à 200% sans chercher à forcément décrypter tous les indices semés par la Rouille et j'y suis allée pour ainsi dire à tâtons, permettant alors à l'autrice de me prendre véritablement par la main et de la laisser me mener là où elle voulait m'amener. Et je peux vous assurer que le chemin sanglant et tortueux arpenté en vaut largement la peine ! Pour être tout à fait honnête avec vous, j'ai quitté ce roman la peine dans l'âme mais avec un grand sourire dessiné sur le visage. Je ne voudrais pas vous gâcher la surprise que nous réserve le dénouement de ce livre mais disons que ce final aura de quoi vous laisser sans voix et vous donner la sensation d'être aussi libre qu'un oiseau.

Pour conclure, je ne peux que chaleureusement vous recommander ce premier roman élaboré avec brio par une autrice au talent flagrant et tout de qu'il y a de plus prometteur. Son imagination débordante nous offre ici une expérience de lecture ébranlante digne du septième art auprès de personnages étoffés, intenses, assurément crédibles et captivants qui nous font traverser une palette d'émotions assez folle, il faut l'admettre. En clair, je ne regrette pas d'avoir laissé sa chance à ce roman qui m'a définitivement fait redécouvrir Paris sous un autre jour et il me tarde désormais de me laisser embarquer au pays du Soleil Levant pour un autre palpitant voyage temporel par la plume dynamique et addictive de Floriane Soulas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LuteinEinstein 2020-12-27T22:45:01+01:00
Argent

Wah sacré histoire ! Un peu de mal avec l'univers du début, mais l'histoire devient très intéressante. On s'attache aux personnages et tout s'imbrique naturellement. Un bon roman qui touche tout de même des sujets délicats.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BleuennMoana 2020-11-04T22:24:08+01:00
Bronze

L'histoire en elle-même n'est pas inintéressante mais il y a beaucoup d'incohérences. Spoiler(cliquez pour révéler)Du genre: "c'est de l'éternium, la pierre de ce pendentif. [...]Je reconnaîtrais ce métal partout [...]n'avait pas conscience de la valeur de cette pierre" Soit c'est de la pierre, soit c'est du métal. L'héroïne qui ne sort jamais alors qu'a priori, elle n'est pas prisonnière et les rares fois où elle le fait, c'est sans précautions alors que le danger rôde. C'est une prostituée ce qui peut apporter un plus à l'histoire mais ce n'est pas exploité tout comme l'univers steampunk et l'exploitation de la lune qui est à peine évoquée. Ca nuit au récit en lui-même qui n'est pas intéressant en soi. Si le roman avait été publié en autoédition, j'aurais pardonné ces manquements mais ce n'est pas le cas et ces manquements m'ont plus énervée qu'autre chose donc je n'ai pas insisté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PlumePhoenix 2020-10-17T14:21:15+02:00
Or

Je ne m'attendais pas à autant aimer ce roman. J'avais lu quelques avis mitigés qui avaient fini par me refroidir un peu. J'ai préféré attendre la sortie poche, j'ai rechigné avant de le commencer et finalement je ressors ravie de ma lecture ! L'autrice nous propose ici un univers original et très intéressant. Je ne suis pas habituée à la SF et aux décors steampunk et ces derniers ne m'attirent pas énormément. Pourtant, l'univers de ce roman m'a agréablement surprise.

On se retrouve donc plongés dans un Paris imaginaire, dans une ambiance sombre, violente et parfois pesante. Et finalement, on lit davantage un thriller qu'un roman SF. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Nous avons le droit à deux mystères pour le prix d'un : la traque du tueur en série qui sévit dans les bas fonds de Paris. Et la quête du passé de notre héroïne. Deux mystères qui rendent donc notre lecture haletante. Je ne cessais de vouloir connaître la suite. Et même si, en fin de compte, les révélations ne sont pas des plus originales, elles font bien leur travail malgré tout et j'en ressors satisfaite.

Ce roman n'a aucun temps mort, même lors des passages plus descriptifs on ne s'ennuie pas. Tout est à sa place, tout est parfaitement mené.

J'ai aussi particulièrement apprécié me retrouver dans un décor qui change de ce que je peux lire normalement. Ici, on se retrouve au cœur d'un bordel, et j'ai trouvé ça intéressant bien qu'il s'agisse également du gros bémol de ce roman. En effet, je n'ai pas du tout apprécié la relation entre Violante et Léon. Léon est proxénète. C'est lui qui a trouvé notre héroïne dans la rue des années plus tôt et qui l'a menée vers ce bordel. Ce personnage n'a rien de bon. Et pourtant, il est un peu trop présenté comme gentil et "sauveur" à mon goût. La tendresse qui se créé entre eux deux m'a profondément gênée. Je l'ai trouvé malsaine et déplacée. Il a fait de Violante une prostituée. Cela n'a rien d'héroïque (d'ailleurs, Jules n'est pas vraiment mieux dans son genre, même si la relation et le contexte sont encore différents).

La fin a heureusement un peu atténué ma colère sur ce point là, mais pas totalement malgré tout.

Hormis ce point, ce roman est une totale réussite à mon sens et je le recommande chaudement (et je suis contente de l'avoir lu à cette période automnale, froide et pluvieuse. L'ambiance était en parfaite adéquation !)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par calou-mae 2020-09-16T12:47:03+02:00
Argent

Ça fait des années que ce livre me faisait de l'oeil, et j'en entendais que des louanges. Évidement, étant une fan de steampunk, je me devais de le lire. On ressent vraiment l'ambiance sombre des bas fond de la ville, avec la misère qui y règne. Mais ce livre est aussi une pépite steampunk et Uchronie, car en effet l'histoire française est différente dans le livre comparée à la réalité. L'intrigue se passe dans un Paris de 1897 sous le règne de l'empereur Napoléon IV, qui n'a jamais existé. Mélanger deux sous-genres de la science-fiction peu connus et qui s'emboîtent à merveille, c'est du génie. Cependant, on perçoit différement cette univers mécanique, beaucoup plus sombre et angoissant, vu qu'elle est au coeur de l'intrigue d'une certaine manière. On retrouve aussi l'influence du roman noir, en raison du millieu et des personnages de l'histoire.

Ce qui me plaît avec le personnage de Violante, c'est qu'elle ne suscite pas de la pitié au vu de son histoire et de son caractère, mais de l'admiration, car on sent qu'elle essaye de savoir qui elle est. Une recherche d'identité avec un style de narration assez obscure. La fin m'a surpris. Je m'attendais à ce que l'héroïne face à autre choix, mais je comprend completement cette conclusion ouverte à l'imagination du lecteur. Un livre pour des lecteurs adultes et mûrs.

http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/science-fiction/rouille.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cnslancelot 2020-08-03T20:29:20+02:00
Or

J’ai apprécié suivre notre héroïne alors qu’elle court à la recherche de son passé. Les détails visuels du monde qui l’entoure sont aussi poignants et nous aident sans faute à nous plonger dans cette univers de machines. ⁣

Même si on découvre rapidement et bien avant la fin les coupables du chaos qui enveloppe nos protagonistes, la fin de l’oeuvre ne nous laissera pas sans un twist intéressant.

J’ai donc trouvé cet ouvrage agréable à lire et découvrir la force et la complexité des personnages qui la composent.⁣

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EarlgreyBleue 2020-07-19T13:12:51+02:00
Argent

J'ai apprécié suivre Violante dans sa quête de réponses dans les bas fonds de Paris. Un recit original dans un univers très détaillé et sombre.

J'aurais juste aimé un peu plus de suspens.

Afficher en entier

Prix littéraire

  • Gagnant Prix Imaginales 2019 Gagnant
    Prix Imaginales 2019
    Des lycéens

Dates de sortie

Rouille

  • France : 2018-05-16 (Français)
  • France : 2020-03-12 - Poche (Français)

Activité récente

anam l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-12T20:01:05+01:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 192
Commentaires 49
extraits 6
Evaluations 106
Note globale 7.62 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode