Livres
442 749
Membres
377 434

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dans la foule



Description ajoutée par ninanina 2009-08-10T17:47:02+02:00

Résumé

Tonino et Jeff, Tana et Francesco, Geoff Andrewson, Gabriel et Virginie sont à Bruxelles pour voir LE match : final de ligues de champions : Liverpool-Juventus.

Tonino et Jeff arrive en Belgique sans billets, esperant en trouver dans la capital avant le match. Ils rencontres Gabriel la veille du match, qui fête sa promotion et propose aux jeunes de venir partager un pot avec eux. Il profite de la crédulité de Gabriel et des effets de l'alcool pour subtiliser leur billets gagnés.

Tana et Francesco, jeune couple italien, ont reçu comme cadeau de mariage, une lune de miel dans la capitale, ils rencontrent Jeff et Tonino dans le métro amenant au stade.

Mais, Gabriel a remarqué leur larcin et attend devant le stade.

Geoff Andrewson est un jeune anglais qui vient voir le match avec ses frères. Il est pas fanat de foot mais c'est son père qui lui à laisser et honorant l'offre de son père, il part. Cependant, il se laissera dominer par la foule, ce qui le laissera plein de desespoir.

L'histoire se déroule avant-pendant-après le drame.

Afficher en entier

Classement en biblio - 20 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ninanina 2009-08-10T17:52:26+02:00

Les extraits

La première phrase

Nous deux, Tonino et moi, on n'aurait jamais imaginé ce qui allait arriver - Paris au-dessus de nos têtes et cette fois on ne s'y arrêterait pas.

La plus belle phrase

Il aimait l'idée de cette rencontre car il aimait l'idée du caractère irréversible de toutes les rencontres.

une autre belle phrase

Francesco, tout cet espace et ces gens autour de moi. Ca me paraît si vaste, Francesco, puisque tu n'es pas là pour être cette ligne d'horizon vers laquelle tout entière je tends, même devant eux, parlant avec eux de ce que je ne comprends pas.

La phrase à retenir

Trois ans et quelques mois. Ca a dû être très long pour les familles, d'attendre que le procès commence, qu'il se passe quelque chose, que, comme on dit, justice soit faite.

encore une à retenir

Et nous n'avons rien dit ni redouté quand, de loin, de quelque part dans la ville, des voix sont venus à nous avec leurs menaces de pacotille qui répétaient en boucle, en l'air, England ! England ! très au dessus des rues et des toits.

allez, la dernière à retenir

Est-ce que c'est ma voix qui chante avec eux ? Est-ce que c'est moi quej'entends avec mes frères, qui cours et gueule Here we go ! Here we go ! ? Est-ce que je suis en train de faire ça ?

Morceau choisi -I-

Je me souviens, dans le train, de l'impatience et des filles qui posaient leurs mains sur le haut de leurs jambes ; leurs sourires crispés ; les jupes qu'elles tenaient serrées contre les cuisses en évitant les invites et les ricanements entendus de mes frères et de leurs amis. Comme si les maillots et les écharpes ne leur étaient pas connus. Comme si... quoi ? Je ne sais pas. Je n'ai jamais été aussi supporter qu'eux. Je n'ai jamais su y croire complètement. Et pourtant, les Reds, c'est une histoire de famille, un mythe bien plus important dans ma famille que les Beatles pour les voisins, avec les disques et les affiches qu'ils pouvaient pourtant allaient chercher jusque de l'autre côté de Sefton ou de Wirral - mais chez nous, c'était les Reds qu'on se passait entre hommes, depuis ma naissance à moi, en soixante-dix, date à laquelle ils étaient allés en finale de la Coupe des coupes.

Morceau choisi -II-

Et maintenant, venus de tout Liverpool, des milliers de gens allaient s'agglutiner dans la gare. Et parmi eux, parmi les onze mille supporters de Liverpool, il y aurait les trois fils Andrewson, tremblants et libres tout à coup, portés par une joie énorme, une envie de rire et de courir comme des gosses. Ca a été ma première surprise. Voir mes deux frères rire comme des enfants et chercher à se bagarrer comme les enfants le font.J'entends leurs rires. Je revois les dents pourries de Huggie et le noir là où il n'y en a plus. Le bras tendu de Doug qui salue vers la famille pour dire au revoir. Et puis son tatouage sur l'avant-bras, une bouteille mal dessinée, et, remontant vers le poignet, le dessin d'un couteau dont la lame va se planter dans la paume, en plein milieu.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Tif-tif 2018-07-17T23:19:17+02:00
Or

Récit poignant sur le drame du Heysel raconté à travers différents points de vues. Nous suivons un couple italien, deux amis français, un couple belge et trois frères anglais. Au debut j'ai été un peu surprise par la façon d'écrire de l'auteur qui utilise un langage et un style "parlé", mais je me suis habituée au bout de quelques pages et cela devient très agréable car nous retouvons un style propre a chaque narrateur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesChroniquesdEmilie 2012-01-30T09:56:37+01:00
Bronze

J’ai dû lire ce livre pour mes cours de français de BTS. Le résumé est très intéressant car il retrace l’évènement tragique du 29 mai 1985. Pour ce qui ne connaissent pas, ce jour reste mémorable pour des milliers car la finale de la Coupe d’Europe de Football qui a eu lieu au Heysel a tourné au drame par un mouvement de foule qui provoqua des milliers de morts. Ce livre commence juste avant le drame et se termine après le procès qui a lieu 3 ans après. Au début, je me suis dit un livre sur le sport, ce n’est pas mon genre, mais je me suis trompé car l’écriture est superbe ce qui m’a permis de le lire assez facilement. Je le conseille pour les personnes qui s’intéressent au sport et aux personnes qui aiment les drames.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ninanina 2009-08-10T17:53:20+02:00

Dans la foule, sous les regards témoins, le destin frappe parfois plus durement que dans l’intimité. Près de vingt ans après le “drame du Heysel”, Laurent Mauvignier revient sur un événement qui a traumatisé le monde en causant la mort de 39 spectateurs venus assister à ce qu’ils croyaient être l’un des plus beaux matchs de l’histoire du football. Galvanisés par l’agitation générale, une poignée de supporters anglais donne l’assaut et envahit la tribune adverse, acculant les tifosis privés d’issue. Piétinées, égorgées, écrasées, les victimes, essentiellement italiennes, se multiplient. Sous la pression de la charge, grilles de séparation et muret de protection s’effondrent, laissant enfin les corps prisonniers se déverser sur la pelouse. Supporters déchaînés, forces de l’ordre débordées, conditions de sécurité inadéquates… à qui la faute ?

Le propos de Laurent Mauvignier n’est pas de juger, aussi fait-il intervenir les différents partis dans un souci d’objectivité. A travers le cas particulier de quelques personnages réunis par le destin, il nous livre un récit romancé effroyable et bouleversant, basé sur une documentation approfondie. Au delà de l’accident lui-même, l’auteur s’intéresse à ses prémices, et surtout à ses répercussions sur le sort de chacun.

Si le fond s’impose ici comme l’élément essentiel, l’écriture n’en est pas moins remarquable. Tantôt haletante, sourde, brutale puis apaisée, les variations de rythme et la richesse du vocabulaire donnent à l’histoire une dimension réaliste saisissante. Le 29 mai 1985, une fois le conflit maîtrisé, la finale de la coupe d’Europe des clubs champions a bien été disputée entre Liverpool et la Juventus de Turin. Si pour certains les conséquences ont été dévastatrices, cette tragédie reste l’illustration criante d’une règle inéluctable : en tous temps, tous lieux et toutes circonstances, la vie continue, quoiqu’il advienne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ninanina 2009-08-10T17:47:53+02:00

Un peu d'histoire :

Le drame se déroule le 29 mai 1985, 60 000 personnes sont amassées dans le stade d'Heysel. Beaucoup de personnes sans tickets ont réussi à franchir les barrières de sécurités.

Avant le début du match, les fans des Reds franchissent le no man's land entre les deux tribunes et chargent le bloc Z.

Les gendarmes étant surtout à l'extérieur, ceux à l'intérieur du stade sont vite dépacées par les événements.

Une bousculade a lieu et les personnes se retrouvent bloqués contre les grilles.

Il y eu 39 morts au total dont 34 Italiens, 2 Belges, 2 Français et un Britannique.

Pour éviter un retour des hostilités, le match a bien eu lieu. La Juventus l'emporta 1-0. But de Platini sur penalty.

Afficher en entier

Date de sortie

Dans la foule

  • France : 2006-09-07 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 20
Commentaires 4
Extraits 1
Evaluations 4
Note globale 8.25 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode