Livres
485 803
Membres
475 424

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Où on va, papa ?



Description ajoutée par ninanina 2009-08-13T00:16:10+02:00

Résumé

Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J'avais honte ? Peur qu'on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c'était pour échapper à la question terrible : « Qu'est-ce qu'ils font ? » Aujourd'hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n'ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d'ange, et je ne suis pas un ange. Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d'une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d'eux avec le sourire. Ils m'ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement. Grâce à eux, j'ai eu des avantages sur les parents d'enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien. Et surtout, pendant de nombreuses années, j'ai bénéficié d'une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j'ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.

________________________________________________________

L'humoriste Jean-Louis Fournier parle de ses deux fils, handicapés. Une remarquable leçon de vie, sans mélo ni pathos.

Jean-Louis Fournier n'a rien d'un bleu. A 69 ans, l'ancien réalisateur attitré de Pierre Desproges a déjà aligné une multitude d'ouvrages. Plus de 20 livres alertes, facétieux, divertissants, avec toujours cet humour noir, cette science de la provocation qui caractérisent l'équipée de La Minute nécessaire de M. Cyclopède. L'inventeur avant l'heure de manuels pour les nuls (autour de la grammaire, des sciences nat, des maths, du Code de la route, etc.) aurait pu être, selon ses propres dires, instituteur. De ces instits adorés par leurs élèves, qui vous font décliner le verbe péter au subjonctif imparfait, calculer le poids du cerveau d'un imbécile ou encore partager la chienne de vie d'un oiseau qui a le vertige. Finalement, il a opté pour "amuseur public". Un amuseur qui vient d'effectuer l'exercice le plus difficile de sa carrière: un livre-hommage à Mathieu et Thomas, ses deux enfants handicapés, ou plutôt, préfère dire l'auteur, "pas comme les autres".

"Je suis biodégradable, vous savez, et je me suis dit que c'était le moment de faire le point sur mes relations avec eux, confie Jean-Louis Fournier. J'ai été très dur avec Mathieu et Thomas, j'ai souvent eu envie de les jeter par la fenêtre. Avec ce récit, je me rends compte que je les ai toujours bien aimés." Avant d'en arriver là, le réalisateur-écrivain a dû trouver le juste ton. Il lui a fallu un an pour composer ce subtil équilibre "entre tendresse et tristesse, sans tomber dans le pathos ni faire du Hara-Kiri". Un an pour réussir à raconter la vie avec deux petits oiseaux déplumés, deux gamins cabossés avec de la paille dans la tête. C'était il y a un peu plus de trente ans. Deux tuiles, coup sur coup, sont tombées sur la tête de Jean-Louis et de sa femme. Mathieu, handicapé physique et moteur profond, qui n'émettra jamais un mot jusqu'à son départ vers d'autres cieux, à 15 ans; Thomas, le "surdoué", blondinet faussement prometteur, qui alterne depuis des lustres les "Où on va, papa?" avec les "fites" (frites), les deux seules expressions qu'il connaît.

Résultat: une copie parfaite, où pointent un soupçon de culpabilité ("Pardon de vous avoir loupés"), un rien d'agacement (l'obligation d'avoir "le physique de l'emploi, de prendre l'air malheureux"), pas mal de regrets (ne pas les avoir conduits au musée, au concert, etc.), et surtout une bonne dose d'humour: "Seule façon de survivre quand on figure au Top 50 des désespérés." Au final, une belle leçon de vie, qui renvoie au chapitre des anecdotes les petits désagréments de tous les jours. Respect, monsieur Fournier!

Afficher en entier

Classement en biblio - 694 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Skivi 2012-03-04T14:05:29+01:00

Ne pas être comme les autres, ça ne veut pas dire forcément être moins bien que les autres, ça veut dire être différent des autres.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Une fois commencé, difficile de s'arrêter de le lire. Je me suis retrouvée plongée dans les pensées et souvenirs d'un père qui semble complètement perdu. Et bizarrement, je n'ai pas réussi à décrocher, jusqu'à ce que je sois arrivée à la dernière ligne. C'est plus que touchant, c'est transperçant, et on a envie d'aller toujours un peu plus loin dans les révélations qu'il fait à cœur ouvert. Certains passages m'ont assez choqués : c'est de l'humour noir pur. Mais au fond, on ne peut pas s'empêcher d'y voir tout l'amour qui s'y trouve aussi.

Afficher en entier
Or

Assez cru, parfois politiquement incorrect, la sensibilité de l'auteur est toujours à fleur de peau, c'est en tout cas très touchant avec parfois des passages durs à lire. Il y a aussi beaucoup d'humour et de tendresse. Un livre vraiment fort.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Sagout 2019-08-26T17:39:39+02:00
Argent

Un humour très noir, parfois dérangeant. Mais un livre qui a le grand mérite de bousculer le lecteur

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cailloux91 2019-08-10T22:50:43+02:00
Diamant

On m'a offert ce livre suite à une session en centre de loisir durant lequel nous avons accueillis plusieurs enfants en situation de handicap, et ce livre a raisonné en moi de manière impressionnante. J'ai retrouvé ce mélange de difficulté face à un handicap (ici très lourd) et l'innocence de l'enfance. Avant d'être un handicap, ces enfants restent des personnes humaines, avec leurs sentiments et personnalité. Il est parfois difficile de voir cela quand on ne peut communiquer avec eux de manière conventionnelle.

Ce livre m'a beaucoup touché, je souriais pour tourner une page et avoir la larme à l’œil. Je remercie l'auteur de nous partager son vécu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kmydaukho 2019-08-10T19:00:14+02:00
Bronze

L’auteur n’avait jamais parlé de ses deux fils handicapés, jusqu’à ce livre, qu’il a écrit pour eux. Pour ne pas qu’on les oublie. Pour qu’il soit plus qu’une photo sur une carte d’invalidité. Il témoigne avec une pointe d’humour le quotidien de ses enfants, leur difficultés et les choses un peu plus positives également. ? Mais également son ressentit face au handicap.

150 pages d’humour plus ou moins noir. ? Mais 150 pages d’amour envers ses enfants malgré leur différences. C’est un beau témoignage même si parfois c’est assez dur dans les paroles. L’humour est assez particulier, mais appréciable quand même. C’est vraiment bien écrit. Ce petit roman se lit en à peine 1H car il est vraiment aéré ! Une bonne lecture . 7/10 pour ma part ! ??

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Herve-35 2019-05-24T11:53:18+02:00
Diamant

Un livre touchant à lire pour découvrir le quotidien non pas d'une personne handicapée mais d'un papa d'un enfant handicapé.

Je recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laetitia-214 2019-02-26T15:28:53+01:00
Argent

Lecture terminée d’un thème fort, le handicap mental, mais sans larmoiement.

Une fois commencé, je n’ai pas décroché et je l’ai lu dans la soirée, ne pouvant abandonner ce père qui se livre à coeur ouvert, sans tabou.

Pour exorciser sa douleur, Jean Louis Fournier a choisi l’humour allant jusqu’au cynisme, certainement sa manière à lui de se protéger face à une destinée trop violente quand le sort s’acharne parce que ce n’est pas un mais deux enfants handicapés qui vont agrandir la famille.

La plume incisive et le texte assez court rendent ce témoignage efficace et troublant.

Sous des situations parfois difficiles à lire, se cachent inquiétudes, souffrances mais aussi amour et tendresse.

A chaque page tournée, j’ai remercié les bonnes fées qui se sont penchées sur le berceau de mes enfants, leur accordant la santé et en même temps que j’exprimais ma gratitude, je me sentais si désolée que la vie offre des chances si différentes. Pourquoi? Cette question restera éternellement en suspens dans mon esprit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par parapluie 2018-10-28T02:23:33+01:00
Or

Un livre difficile à lire. Un livre qui parle d'un sujet délicat. Un livre avec un impact énorme. Un livre dont on ressort chamboulé. Bref, un livre qu'il faut lire.

Politiquement incorrect, l'auteur nous prend par surprise. L'impact n'en est que plus fort. Loin du pathos, l'auteur nous raconte le quotidien d'un père d'enfant handicapé. C'est loin d'être tout rose tout le temps, mais l'auteur nous prend de nouveau par surprise avec des moments d'émotion déposés avec parcimonie tout au long du livre.

Afficher en entier
Or

J'ai acheté ce livre il y a quelques heures et je l'ai fini en un peu plus d'une. C'est un très beau livre qui brise notre petit cœur, il use de l'humour noir avec beaucoup de douceur. Il se moque de ses enfants comme seul un père peut le faire, fait part de ses déceptions et m'a fait réfléchir. Cette histoire me trotte dans la tête, notamment certains passages qui étaient plus durs à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mladoria 2018-07-16T18:18:45+02:00
Lu aussi

La description humoristique, corrosive et tendre à la fois d'un père de deux oisillons qui ont "de la paille dans la tête".

Un petit roman où tout est justement dosé et dit avec délicatesse mais justesse. Un tendre témoignage pour ses enfants disparus comme une thérapie par le rire grinçant et jaune parfois, souvent même.

Si vous lisez, vous vous demanderez "Où on va papa ?" et alors vous aurez la réponse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2018-06-04T13:32:27+02:00
Lu aussi

Ce livre montre que tout le monde est humain, que malgré l'amour qu'il porte à ses enfants, la vie n'a pas toujours été simple. Les parents d'enfants handicapés ne sont pas des sur-hommes, ils ont aussi leurs faiblesses mais ils aiment leurs enfants comme n'importe quel parent devrait les aimer. Ils font ce qu'ils peuvent pour leur donner le plus d'amour possible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par benerogue 2018-05-01T19:07:23+02:00
Argent

Un livre qui explore la difficulté d'être père d'enfant mentalement handicapé. L'auteur traite le sujet avec beaucoup d'humour et d'ironie. Et de l'humour il doit en falloir pour pouvoir vivre sa vie.

Malgré le cynisme dont il fait preuve; on peut sentir aux travers de ses mots tout l'amour qu'il a pour ses fils, et c'est ce qui fait la force de ce roman !

Afficher en entier

Date de sortie

Où on va, papa ?

  • France : 2010-03-03 - Poche (Français)

Activité récente

Eduam l'ajoute dans sa biblio or
2019-03-28T11:35:11+01:00

Évaluations

On en parle ici

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 694
Commentaires 132
Extraits 57
Evaluations 181
Note globale 7.98 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode