Livres
626 183
Membres
733 599

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

De rouages et de sang, Tome 1 : Les Disparus d’Arkantras



Description ajoutée par Dorine83 2022-02-22T13:16:25+01:00

Résumé

Plongez dans les bas-fonds d'Arkantras, où le danger se cache à chaque coin de rue...

Depuis quelque temps, une menace plane sur les bas quartiers d'Arkantras... Le bruit court qu'une créature avide de chair humaine enlèverait les enfants à la nuit tombée pour les dévorer. Que diable, Rowena, jeune orpheline passionnée de mécanique, se moque bien de ces histoires à dormir debout ! Jusqu'au jour où son ami, Œil-de-Pirate, disparaît lui aussi dans d'étranges circonstances... Résolus à le retrouver, Rowena et son fidèle chat à la patte mécanique, Monsieur Gratouille, s'enfoncent dans les profondeurs d'Arkantras. De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d'enquêter sur ces disparitions. Sur les traces du monstre, les destins d'Eugène et Rowena vont s'entremêler. Que se passe-t-il réellement dans la ville ? Et si la vérité s'avérait pire que tout ce qu'ils pouvaient imaginer ?

​Plongez dans les bas-fonds d'Arkantras, où le danger se cache à chaque coin de rue...

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

De rouage et de sang a été une superbe découverte dans un univers Steampunk pleins d'actions, de mystères et de rebondissements. J'ai lu plusieurs romans de A. d'martel, notamment les larmes de Saël qui a été un coup de coeur. Ce roman pourrait bien en être un aussi, grâce à la plume et l'originalité de l'auteure.

On découvre l'univers avec nos 2 personnages, Rowena et Eugène. Ils ont tous les deux, un passé difficile que l'on apprend au fils du roman. On évolue avec eux et on découvre un mystère sur des disparitions d'enfants qui est peu important pour les riches de la ville. La ville est repartie en deux, les pauvres d'un côté et les riches de l'autre. La vie de Rowena est difficile, mais elle l'apprécie et j'ai beaucoup aimé la suivre avec son ami le chat. Eugène vient du côté riche, mais a été rejeté après avoir balancé à la presse les méfaits des hommes de pouvoirs. On en sait pas beaucoup sur la cause et ce qu'il s'est passé avec ses proches. C'est surtout à la fin ou tout se dévoile et j'ai été très étonné par la tournure des événements. J'ai hâte d'en savoir plus. J'ai beaucoup aimé l'intrigue principale, j'ai eu des frissons et un stresse à partir de la moitié du roman. le déroulement de l'histoire est bien développé, l'auteure nous donne des révélations au fils de l'aventure et les suppositions commence à se mettre en place. La dernière partie du roman est intense. Je me demande où l'histoire va nous mener. En-dehors d'Arkantras, dans une autre ville ?

L'histoire d'Eugène est intrigante, il est mystérieux, peut paraître faible et triste, mais son caractère va se dévoiler et il va devenir très intéressant. J'aime beaucoup Rowena et sa détermination. J'ai adoré la suivre dans son histoire et son passé. J'ai beaucoup aimé ses liens et amitiés avec son chat et Oeil-de-Pirates. Celui-ci m'a d'ailleurs beaucoup intrigué et j'ai hâte de connaître son histoire.

J'ai donc adoré ce roman (Trop court ! ), j'en demande plus ! J'ai hâte de lire la suite et d'en apprendre plus sur ce que cache le Commandant ainsi que sur Eugène et sa mère.

Afficher en entier
Or

Un grand merci à AD Martel et aux Editions ScriNeo pour ce service presse.

Arkantras est une ville étrange, dans laquelle on passe très vite des quartiers riches aux bas fonds, et le moins qu’on puisse dire c’est que les premiers ignorent largement les deuxièmes ! Rowena est une jeune orpheline de 13 ans, échappée d’une famille d’accueil qui la maltraitait, désireuse d’éviter à tout prix l’orphelinat, elle se cache tout en vivant de son talent de mécanicienne. Bon elle exerce surtout dans le vol plutôt que dans la réparation, mais faut bien survivre. Sauf qu’autour d’elle, des tas de gens disparaissent sans explication…

Eugène a été rejeté par sa famille et la totalité des riches habitants d´Arkantras, après avoir dénoncé un énorme scandale, il tente de survivre en tant que journaliste et se voit confier l’enquête sur les disparitions.

Des rouages, des bielles, des pistons et des tas de mécanismes en tout genre comme des aéronefs, de la fumée, de la vapeur, des enfants qui courent en bandes après quelques vols… AD Martel nous entraîne dans un roman steampunk particulièrement intriguant. Ces disparitions cachent une réalité sanglante et les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Grâce à sa plume agile, on imagine sans mal son héroïne courir sur les toits avec son chat si particulier. Elle est courageuse cette jeune fille, habituée à se débrouiller seule, elle n’a pas perdu sa capacité de s’émouvoir et de profiter de la moindre parcelle de joie. On lui a pris beaucoup de choses alors si on touche à son chat ou à ses amis elle est prête à se battre.

Eugène lui doit s’affranchir de ses préjugés sur les habitants des quartiers les plus pauvres, et s’acheter du courage pour affronter tout cela, il va lui aussi se battre pour la vérité mais à quel prix.

Tout est parfait : l’écriture, l’ambiance, les personnages, le rythme, la couverture que j’adore, le plan et les dessins des personnages tout à fait raccords avec le côté steampunk. Je ne cesse de le dire depuis ma toute première lecture : AD Martel a ce quelque chose en plus dans l’écriture qui fait la différence, une certaine espièglerie mélangée paradoxalement à une sauvagerie (si si ne nie pas s’il te plaît…) qui surprend et apporte une réelle plus-value à ses romans.

J’ai dévoré ce livre en une matinée : il me fallait absolument connaître la fin. La fin parlons-en, car en auteure sadique qui se respecte, AD Martel n’a pas manqué de nous laisser sur une belle surprise. Dire qu’il va falloir attendre septembre pour la suite…

Si vous n’avez jamais lu de steampunk et/ou si vous aimez ce style, n’hésitez pas à vous lancer dans cette saga vous ne le regretterez pas.

Afficher en entier
Argent

J’ai bien apprécié cette sombre enquête au cœur d’un village steampunk mais je n’ai pas été totalement emporté.

J'ai trouvé que l'histoire et le fonctionnement du village n'était pas assez développés, ce qui est surement un parti pris de l’auteur pour alimenter le mystère. Mais ça m’a empêché d’être totalement immergé dans l’histoire, ne comprenant pas les enjeux et les conséquences de tous les évènements. Toujours pour approfondir ce côté mystérieux, on découvre dans l’avant dernier chapitre, les origines familiales du journaliste ce qui annonce une suite fortement intéressante !

On apprend à connaitre les personnages très doucement et il faut reconnaitre qu’ils sont tous très intéressants et importants, surtout le matou-mécanique qui accompagne Rowena.

Enfin, la double narration est très pertinente car elle met en confrontation 2 côtés de l’enquête. Petit à petit le lecteur récupère des indices et met en forme les éléments du terrain découverts par Rowena et ceux recueillis par le journaliste.

Par contre, je mets une alerte, certaines scènes sont assez gores (sang, détails sur les ligaments sectionnés qui pendent…), donc à ne pas mettre dans les mains des lecteurs avant 13 ans.

Afficher en entier
Argent

https://saginlibrio.over-blog.com/2022/07/serie-de-rouages-et-de-sang-tome-1-les-disparus-d-arkantras-de-ad-martel.html

Je suis très fière qu'une maison d'édition ait mis en page le roman d'AD Martel que je suis depuis longtemps.

Ici nous découvrons un monde où les rouages sont légions, permettant une avancée technologique aux habitants d'Arkantras. Mais autant les plus riches s'en sortent avec brio, autant les plus pauvres survivent dans des quartiers malfamés, sales. Mais ne vous y trompez pas, la bienveillance et l'intégrité ne suit pas le niveau de vos finances, Oh que non! Bien au contraire... L’appât du gain corrompt chacun, quelque soit l'âge de son prochain.

Rowana, jeune ado, va tout faire pour s'en sortir seule, avec son chat Monsieur Gratouille et sa patte articulé, Elle vit de petits larcins mais est une experte dans les pièces métalliques, en montage et démontage. Quand son mentor vient à disparaitre, elle fera tout son possible, bravant sa peur, pour essayer de le retrouver.

Eugène, jeune journaliste de 18 ans, qui est devenu un paria pour sa famille lorsqu'il a mis à jour les manigances des plus hauts dignitaires, survit également comme il peut. Solitaire, il s'efforce de rester un bon compagnon pour son meilleur ami Basile, resté dans les hautes sphères alors que lui surfe sur la frange. Dans ce milieu il va enquêter sur des disparitions rapprochées dont la Police n'a que faire.

Une fois la ville mise en place dans l'esprit, il suffit de se laisser guider par les mots d'AD Martel pour vivre les aventures de ces deux jeunes, qui vont se croiser mais épisodiquement, afin de mettre en exergue les exactions de certains sur des corps humains. Comme souvent, le premier livre sert de socle à l'histoire, ici il aura fallu une petite moitié pour bien m'affilier. J'avais cette envie de savoir qui était vraiment Eugène et cela m'a poursuivi une bonne partie de l'histoire.

Certaines scènes ne ménagent pas la cruauté dont certains usent, mais elle est assez entourée pour permettre de ne pas faire de cauchemars!! L'autrice a réussi à plonger olfactivement son lectorat au fond de ces ruelles sordides, ces immeubles décrépis. J'adore cette sensation car peu arrive à le faire ressentir.

Amoureuse des chats, je n'ai pu que craquer sur la boule de poils hyper intelligente qu'est Monsieur Gratouille. Empathique, il devance les situations à risque et est en symbiose complète avec Rowena. Doté d'une mauvaise vue, un vieil homme créateur, lui apposera des lunettes d'aviateur correctrices, je trouve ça excellent!

J'ai hâte de livre la suite qui sortira en septembre 2022. J'ai trouvé mon rythme avec ce roman, entre aventures et enquête, maintenant que je perçois les manigances de chacun, je me suis laissée happer par les faits et gestes de Rowena et Eugène.

Enjoy!

Afficher en entier
Argent

Lien de mon avis sur le blog : http://les-livres-de-nancy.blogspot.com/2022/06/de-rouages-et-de-sang-tome-1-les.html

Depuis sa sortie, ce roman me fait de l'œil. Tout d'abord, la couverture est superbe et puis le résumé est hyper tentant.

Dans "les disparus d'Arkantras", on est plongé dans un univers steampunk assez sombre. Dans cet univers, on suit principalement deux personnages qui ne se connaissent pas.

D'un côté, nous avons Rowena, une jeune orpheline passionnée de mécanique qui est toujours accompagné de son chat Monsieur Gratouille qui a une patte mécanique.

De l'autre côté, on suit Eugène Bassompière, journaliste issue de la haute société et qui vit désormais dans les bas quartiers.

Dans les bas quartiers d'Arkantras, plusieurs enfants ont disparu. Bientôt, des rumeurs sur une bête assoiffée de sang se répandent. Quand Œil-de-Pirate, son ami, disparaît, Rowena part à sa recherche tandis qu'Eugène se retrouve à enquêter sur ses étranges disparitions.

Que se passe-t-il ? Les différentes disparitions, sont-elles vraiment dues à une bête assoiffée de sang ?

J'ai bien aimé ma lecture.

La première partie du roman est assez lente, car l'autrice prend vraiment son temps pour mettre en place les personnages et son univers. J'aurais aimé que ce soit légèrement plus rapide, mais je dois dire que j'ai beaucoup aimé découvrir la ville d'Arkantras, ses bas quartiers, ses halles et les différents personnages. C'est un univers steampunk assez sombre où les inégalités entre les riches et les pauvres sont très présentes. L'univers est vraiment très accessible même si on n'a pas du tout l'habitude du genre.

Dans la deuxième moitié du roman, les disparitions entrent en jeu et l'intrigue commence vraiment. Tout s'enchaîne et on veut découvrir comme nos personnages ce qui se passent vraiment. J'ai dévoré d'une seule traite cette seconde partie. L'histoire est très bien ficelée et au fil des pages, elle devient plus sombre.

J'ai aimé suivre le personnage de Rowana et celui d'Eugène. Ils sont très différents l'un de l'autre.Rowana est une jeune orpheline de treize ans très courageuse, intrépide et débrouillarde qui survit comme elle peut. Elle est passionnée de mécanique et elle est toujours accompagnée de son chat Monsieur Gratouille.

Quant à Eugène, c'est un jeune aristocrate déchu qui doit vivre maintenant dans les bas quartiers. Il a dix-huit ans, mais comparé à Rowana, il est beaucoup moins mature qu'elle mais heureuse il évolue au fil de l'intrigue.

Avec ce roman, je découvre la plume d'A.D Martel qui est assez simple mais agréable à lire. L'autrice prend beaucoup de temps à mettre en place son univers et ses personnages ce qui donne un rythme assez lent à ce premier tome. La dernière page tournée, j'ai eu un peu l'impression d'avoir lu un tome introduction. Je lirai la suite qui sort en septembre 2022 en espérant qu'il y ait plus de rythme.

En bref, un bon premier tome assez lent dans la mise en place de l'univers et des personnages. Une fois la moitié du roman passée, l'intrigue commence vraiment et elle est très intéressante. Je lirai le tome deux qui sort en septembre 2022.

Afficher en entier
Bronze

Je remercie Srinéo ainsi que Netgalley pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce premier tome de « De rouages et de sang ».

De terribles rumeurs sur les bas-fonds d’Arkantras circulent. Il semblerait que de mystérieuses disparitions aient lieu et qu’une créature en soi la cause. Rowena, jeune orpheline, n’y croit pas une seule seconde, mais quand son ami œil-de-pirate disparait elle ne peut que repenser à ces histoires. C’est avec l’aide de son fidèle ami, le chat Monsieur Gratouille qu’elle se met à la recherche de son ami. De son côté, Eugène, journaliste déchu, se voit confier la mission d’enquêter sur ces disparitions. Quelles étranges découvertes va-t-il faire ?...

J’ai tout de suite été attirée par la couverture, je la trouve vraiment très belle et elle m’a vraiment donné envie de découvrir cette histoire. Je me suis complètement laissé emporter par ce roman, j’ai vraiment beaucoup aimé découvrir cette ville d’Arkantras, autant du point de vue de la jeune Rowena que de celui d’Eugène. Cette histoire nous amène dans une ville sombre où pollution, pauvreté et maltraitance animale cohabitent pour le plus grand malheur des gens des bas-fonds. Pas le temps de s’ennuyer lors de la lecture, entre rebondissements, actions et révélations l’auteure nous offre une intrigue où tout est parfaitement maitrisé.

De plus ; le tout est écrit avec une plume addictive, fluide et très agréable. C’est le premier roman de A.D . Martel que je découvre et je ne serais pas contre découvrir ses autres titres.

Les personnages sont vraiment attachants marquant et j’ai beaucoup aimé les suivre et découvrir leur univers.

Rowena est une jeune orpheline qui vit dans les bas quartiers et qui n’a pas eu une vie facile. Elle est passionnée par la mécanique. Elle est courageuse, à un grand cœur et n’a pas peur de se mettre en danger quand ses proches ont des problèmes.

Eugène, lui est un journaliste de la haute société, mais il est déchu… Ce n’est pas un personnage qui au premier abord nous est sympathique. Il a des préjugés sur les gens de la basse société, s’apitoie sur son sort, … Bref on n'a pas envie de le soutenir, mais il va évoluer au cours de l’histoire ce qui est positif !

En bref, un très bon premier tome dont la fin nous tient en haleine et qui nous donne qu’une envie : lire la suite.

Afficher en entier
Bronze

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui peut être une bonne introduction au genre steam punk pour les lecteurs de 13 ans et plus. La première partie pose bien les bases et nous présente cet univers futuriste.

La société d’Arkantras est divisée selon les classes sociales. Rowena est une jeune mécanicienne qui vit dans le quartier industriel avec son chat Monsieur Gratouille. Elle vend aux Halles, le marché de la ville, des pièces détachées volées. Des enfants commencent à disparaître et une créature sanguinaire serait responsable de ces enlèvements. Parallèlement, nous suivons le personnage d’Eugène, un journaliste issu de la bonne société mais rejeté par sa famille suite à un scandale lié à un de ses articles. Son patron lui demande d’enquêter sur ses mystérieuses disparations.

J’ai trouvé dommage que le résumé du livre parle d’un événement qui se passe à la page 170, soit à 50% du roman.

Les points de vue des deux personnages sont intéressants à suivre et se complètent bien car Eugène et Rowena avancent chacun de leur côté et ils n’ont pas du tout la même personnalité. Rowena est assez sûre d’elle, elle n’a peur de rien, elle connaît Arkantras comme sa poche. Tandis qu’Eugène peut être parfois hésitant, il a aussi pas mal de préjugés sur les habitants du quartier industriel qu’il ne connaît pas. On découvre le passé de Rowena grâce à des flash backs – comment elle est en arrivée à voler pour survivre etc. On s’attache beaucoup à elle et la relation entre elle et Œil-de-Pirate est très touchante. Pour le passé d’Eugène, on arrive à deviner ce qu’il s’est passé pour lui grâce aux conversations qu’il a avec d’autres personnages et membres de son entourage. En suivant les découvertes qu’ils font tous les deux, on se rend compte au fur et à mesure que leurs destins sont liés.

L’autrice nous dépeint une société où les inégalités sociales sont très présentes. La corruption du gouvernement et la manière dont sont traités les plus pauvres sont pointés du doigt, ainsi que les préjugés. Le personnage d’Eugène a beaucoup d’aprioris sur les habitants du quartier industriel mais il va finir par les connaître, ses « œillères » vont sauter, et il va même les aider à plusieurs reprises.

J’ai beaucoup aimé la couverture et les petites illustrations qui accompagnent chaque début de chapitre. Il y a également une carte au début du roman, je n’ai personnellement pas ressenti le besoin de la consulter car les descriptions de la ville et des rues par l’autrice sont suffisantes et permettent de bien visualiser Arkantras. Les chapitres se lisent très vite, il y a beaucoup d’action et pleins de choses se passent, surtout dans la deuxième partie. On tombe petit à petit dans la noirceur et certaines scènes sont quand même assez violentes pour de la jeunesse. Des révélations surprenantes sont faites sur la fin et j’ai très hâte de lire la suite pour en savoir plus !

Afficher en entier
Or

Ce premier tome s'est avéré une belle découverte. Avec un style fluide, l'autrice nous embarque sans effort dans des aventures au sein d'un monde steampunk très agréable.

S'agissant d'un premier tome, l'autrice prend son temps pour bien camper son monde et ses personnages. Et même si, parfois, ces personnages frisent la caricature, ce n'est pas gênant car cela va totalement avec le style du roman. Nous finissons cependant par bien connaître les protagonistes et par nous y attacher. Certains, d'ailleurs, se révèlent plus profonds qu'il n'y paraît au premier abord.

L'histoire en elle-même est prenante. Elle nous plonge dans une enquête de disparitions et nous mène dans de belles aventures pleines de rebondissements et de surprises. La description de la ville est très immersive et nous visualisons sans problème les vieux immeubles branlants, le ciel encombré de véhicules volants ou la halle pleine d'étals colorés. Sans être révolutionnaire, l'histoire est pourtant originale, prenante et très addictive.

Afficher en entier
Or

L’univers steampunk qui nous est présenté sort un peu des codes du genre, tout en les respectant, ce qui ne perturbe pas le lecteur. A travers les mots de l’autrice, on découvre sous nos yeux un univers complexe mais très bien décrit. Ces descriptions qui parsèment le récit, le rendent dynamique, sans toutefois nuire à la qualité de lecture. Elles permettent également au lecteur de s’immerger dans ce monde, si bien qu’il s’imagine parfaitement parcourir les rues d’Arkantras avec les personnages principaux.

Le lecteur est également marqué par une histoire sans égale. En effet, l’intrigue nous est présentée petit à petit, déroulant doucement ses tentacules autour des personnages principaux, les agrippant pour les emmener au cœur de ces rouages bien huilés. En effet, elle est pareille à une machine bien huilée : chaque élément est à sa place, permettant d’aiguiller le lecteur vers une piste semée d’indices plus intrigants les uns que les autres. Mais c’est le final qui est pour moi le plus époustouflant : on suit tour à tour deux personnages, apportant deux points de vue complémentaires sur une même situation, résolvant une véritable enquête ponctuée d’actions. Au bout du tunnel, la quête de vérité semble encore mystérieuse, mais le lever de voile en est plus étonnant encore, tant pour le lecteur que les personnages.

Bien que l’on suive principalement deux personnages principaux, le lecteur ne s’emmêle pas les pinceaux, bien au contraire : Rowena, l’orpheline chapardeuse toujours accompagnée de son chat est têtue mais intrépide alors qu’Eugène, le journaliste déchu cherche à prouver sa place par dessus tout. Et même s ’ils interagissent peu, ce qui semble être contraire aux attentes du lecteur, ils apportent chacun un éclairage et une dimension importante à l’histoire, notamment grâce à leurs relations avec les personnages que l’on prend plaisir à découvrir.

Enfin, je ne peux que saluer encore une fois la plume d’A D Martel. L’atmosphère qu’elle crée est tout bonnement fascinante, apportant beaucoup au récit et aux rebondissements que le lecteur a souvent du mal à voir venir, à son grand plaisir ! Il est vrai que l’atmosphère apporte beaucoup à cette lecture, notamment grâce au fait qu’elle s’adapte parfaitement aux événements et révélations diverses dans le récit. Mais les messages que nous propose l’autrice ne sont pas en reste, bien au contraire ! En plus de la critique de la société, les valeurs familiales correspondent également à un pont abordé dans ce tome, et par deux biais différents, à deux moments différents grâce notamment aux backstories des protagonistes.

Bref, une très bonne lecture avec une belle édition qui ne tardera pas à vous conquérir !

Afficher en entier
Or

Je suis une adepte d'AD Martel , j'adore tous ses romans ( toujours une préférence pour la saga Les Larmes de saël ) .

.

Elle a déjà plusieurs registre a son actif , et je la découvre encore dans un nouveau , le steampunk. C'est pour un moi, un univers assez difficile à décrire , avec certains codes .

Elle le fait plutôt bien , mais j'aurai peut être aimé encore plus de détails , plus approfondis .

.

Les personnages sont comme a son habitude attachants, bien décrit , et avec différentes personnalités.

Je suis bien évidemment en amour devant Monsieur gratouille, car ;.. c'est un chat !!

.

L'intrigue est bien menée, on suis principalement 2 personnages , et l'on attendant avec impatience leur rencontre.

J'avais malgré tout deviné une partie de l'intrigue , mais cela n'a en rien entachée ma lecture .

.

J'ai beaucoup aimé un personnage secondaire, Basile , qui m'intrigue pas mal.

.

Bref , très bonne lecture pour moi, j'ai hâte de découvrir la suite et voir ce que madame martel nous réserve!

Afficher en entier

Date de sortie

De rouages et de sang, Tome 1 : Les Disparus d’Arkantras

  • France : 2022-03-17 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 28
Commentaires 14
extraits 0
Evaluations 13
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode