Livres
607 048
Membres
698 939

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ce qui ne te tue pas...



Description ajoutée par parfumdemots 2018-12-17T21:22:56+01:00

Résumé

Quand la haine est aux prises avec l’amour…

Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir au sein de Arte-Sup. Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…

Afficher en entier

Classement en biblio - 465 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Marlene2303 2019-03-26T17:22:59+01:00

« Ce qui ne te tue pas…

Altère peu à peu ce que tu es sans aucun retour possible, te fissure jusqu’à te rendre sec, dur et imperméable en apparence, mais tellement plus friable et chancelant à l’intérieur. »

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je pensais m'attaquer à un one shot un peu niais où tout terminait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et je me retrouve plongée dans un univers où l'espoir n'a pas l'air d'avoir sa place. Deux personnages torturés au possible, blessés par une violence inimaginable. C'est donc dans un quotidien très sombre que l'histoire se déroule.

Evidemment, il a été pour moi impossible de ne pas faire de liens avec le premier volet de la trilogie DIMILY ; il y a quelques similitudes entre les deux histoires. Mais cela n'est absolument pas dérangeant, puisque les protagonistes sont très différents. J'avoue que parfois, enfin au début surtout, Violette m'a un petit peu tapé sur les nerfs avec sa manière d'en faire des tonnes sur certaines choses. Mais dès sa rencontre avec Adam, ça s'arrange, et en mieux. En parlant de lui... Adam ! La garçon le plus torturé et le plus intéressant qu'il m'ait été donné de rencontrer. Il a une psychologie hors du commun. Plusieurs fois, pendant ma lecture, j'aurais aimé plonger dans le livre pour lui faire un gros câlin. Je me suis énormément attachée à lui et ses démons.

Et puis bah maintenant, il n'y a plus qu'à attendre, malheureusement, attendre encore et toujours, la suite !

Afficher en entier
Lu aussi

http://www.unbrindelecture.com/2019/03/ce-qui-ne-te-tue-pas-de-georgia-caldera.html

Un premier tome prometteur avec des personnages complexes ayant des traumatismes et des secrets . Adam et Violette forme un duo attendrissant qu'on voudrait aider à tout prix . Cependant ce final m'a laissé vraiment perplexe et je m'interroge encore sur l'utilité de nous offrir cette histoire en deux parties ...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Aurore-3 2022-02-22T20:48:05+01:00
Or

Ce qui ne te tue Deux livres qui abordent des sujets difficilent auxquels on ne peut être indifférent. Des sujets poignants, des moments bouleversants, une lecture envoûtante.

Des personnages auxquels on s'attache rapidement, qui cachent merveillement bien leur quotidien et leurs tracas derrière une personnalité forte pour l'un, renfermé pour l'autre.

Un malentendu entre eux datant de longues date fait qu'une mésentente et une haine est presente entre eux au départ malgré une attirance certaine.

Une histoire qui évolue au fil des pages tout comme ces personnages qu'on voit s'émanciper, se libérer, se rapprocher...

Une lecture fluide, simple et troublante que je vous invite à découvrir à votre tour...

Note : ⭐⭐⭐⭐🌠

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elisotte 2022-02-06T21:18:52+01:00
Argent

Addictif et intéressant, mais un peu long avec une fin étrange. Lecture que je recommande tout de même fortement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lavanda01 2021-07-27T17:16:11+02:00
Diamant

Avez-vous déjà un livre de Georgia Caldera ?

Nous suivons dans le premier tome de cette duologie de romance contemporaine, Violette et Adam. Rêvant d’intégrer une école d’art, son souhait se verra exaucé en étant d’accepter par une école située à Tours. Le problème, elle va devoir laisser derrière elle à Avignon son père et son frère ainé, pour aller habiter avec sa mère, son nouveau compagnon et le fils de ce dernier. Malgré des rapports tendus entre la mère et la reste de sa famille, Violette choisit d’aller vivre là-bas pour son rêve mais aussi oublier de sombres épisodes concernant sa scolarité qui l’ont pas mal impacté moralement. A peine arrivée là-bas, on va la mettre en garde contre le comportement violent d’Adam. Cependant au fur et à mesure, elle va comprendre que l’image qu’on lui a dépeint de lui est loin d’être celle d’un jeune homme froid et dangereux. On cache tous nos propres secrets, pour se libérer des leurs nos deux héros vont devoir apprendre se faire confiance mutuellement. Car leur rédemption viendra de leur alliance, mais tous les mystères sont-ils bon à déterrer ?

Après avoir commencé les brumes de Cendrelune, lu Victorian Fantasy ainsi que les larmes rouges, j’avais très envie de découvrir la plume de Georgia Caldera employée dans un tout autre registre, à savoir celle de la romance contemporaine. Comme d’habitude, je n’ai pas du tout été déçue de ma lecture. Je l’ai même adorée ! Ce n’est pas un livre à prendre à la légère, vu qu’il parle de sujets très poignants et difficiles tels que : le harcèlement scolaire, l’isolement, et les violences familiales. La plume de l’auteure aide parfaitement à se plonger dans l’état d’esprit avec lequel évolue notre duo d’étudiants, mais aussi à comprendre leur mentalité particulière. Violette comme Adam m’ont énormément touché par tout ce qu’ils traversent, à tel point que j’ai eu plusieurs fois des pincements au cœur quand l’un d’eux se confiait à nous lecteur.

Vous l’aurez saisi, mais nous suivons non pas un mais du point de vue différent de ce tome, celui de deux héros. Ces derniers sont justement équilibrés nous permettant de mieux les comprendre, sans pour autant que l’on aille dans les répétitions de scènes vécues derrière les yeux de plusieurs protagonistes. Chacun porte sa pierre à l’édifice. Certains de ces chapitres sont plus bouleversants que d’autres, et forts, donc méfiance. Ne vous attendez pas une lecture gentille, comme je l’ai dit plus haut, elle traite de sujets sensibles qui ne sont pas à prendre la légère, loin de là ! C’est un roman plus captivant et vibrant, qui va vous prendre aux tripes. Comme d’habitude, j’adore la plume de Georgia, qui est très agréable à lire, fluide, mais aussi dotée d’une belle dose d’émotions. Il est difficile de rester insensible à son écriture comme son livre.

Concernant la romance, cette dernière ici est justement dosée, on avance dedans progressivement, on prend notre temps de l’apprécier à sa juste valeur. Si au départ, Adam nous avoue ressentir une certaine aversion envers Violette, suite à un épisode de leur enfance vous verrez qu’elle disparait très bien pour basculer vers tout autre chose. Le côté émotionnel est très bien maitrisé, tellement qu’on se sent presque pris dans ce tourbillon d’émotions créé par l’auteur et ses personnages particuliers. Si au début la relation entre Adam et Violette est très froide, elle va peu à peu évoluer, par le biais de petits ressentiments et d’observations sans que ça soit malsain. Ces deux protagonistes savent écouter et observer les réactions de l’un et l’autre, pour deviner qu’ils ont chacun de noirs secrets qu’ils tentent de dissimuler ou d’enfouir. Des mystères qui empoissonnent presque leur vie (pour le cas d’Adam c’est plus que véridique), mais ils ont tellement peur de la réaction d’autrui, et sont aussi un peu trop fiers pour demander de l’aide, qu’ils choisissent de rester sur leurs positions respectives. C’est leur désir d’aider l’autre et la force de leur détresse, qui les pousseront à s’allier, mais rien n’est gagné d’avancer. Mais parfois des problèmes sont plus difficiles à régler que d’autres. Est-ce qu’à votre avis ils trouveront la rédemption ensemble ?

Pour rester sur la relation de notre couple naissant, contrairement à mal d’autres, Georgia a choisi de les faire devenir amis dans un premier temps, ce que je trouve très intelligent et intéressant. Sans questionnements et confidences, juste par des gestes et des regards, ils se soutiennent dans leurs moments difficiles. Une amitié se crée entre eux, devenant indispensable à leurs yeux, une confiance aveugle où le passé et une partie du présent ne sont jamais abordés entre eux, sachant où se situe leur limite ; très peu d’interrogations, de révélations, une certaine poésie à laquelle j’ai été plus que sensible.

Vous l’aurez compris mais les personnages sont hyper attachants. Violette est une jeune fille, qui aime faire la fête, être entourée, mais si avec ce qu’elle a connu elle a énormément de mal à s’ouvrir pleinement aux autres. Elle est assez insolente, mais on ne peut s’empêcher de l’adorer par la tendresse et son envie de comprendre Adam. Derrière son masque de fille joyeuse et battante, se cache de plus sombre, plus triste, plus douloureux, seul le dessin arrive quelque peu à la soulager de son lourd fardeau. On sait très peu de choses sur son traumatisme, mais je pense avoir deviner un début de réponse, et à y penser ce n’en est que plus poignant.

Adam quant à lui est un jeune homme refermé, bien plus depuis qu’il a tragiquement perdu sa mère biologique. L’arrivée de la mère de Violette, en tant que belle-mère, et de cette dernière, risque de poser des soucis dont elles n’ont pas conscience. Adam est un artiste de talent, qui adore passer ses journées devant son ordinateur et sa tablette graphique à réaliser des productions visuelles. C’est le seul véritable plaisir qu’il lui reste, et qui peut un peu le soulager lui aussi. Si au premier abord, il nous fera un peu peur par son physique imposant et sa froideur, vous comprendrez très vite qu’il n’est pas ce qu’il croit. C’est un jeune homme doté d’une grande sensibilité qui, aujourd’hui a beaucoup de mal à parler à quiconque. Il préfère communiquer par des gestes, des regards, ses silences m’ont plus que bouleversés. Pas une seule fois, je n’ai pas ressenti l’envie si j’avais en face de moi en chair et en os de le faire un câlin et de vouloir lui dire qu’il n’est pas seul. C’est d’ailleurs ce que fera Violette. Elle deviendra son pilier émotionnel, lui évitant de succomber à certaines pensées dangereuses pour lui.

Concrètement, à part dire que j’ai adoré ce livre, et que je le recommande sans hésiter, j’aurai du mal à mettre des mots précis et clairs sur ce que j’ai ressenti au cours de ma lecture. C’est un livre très percutant, un peu sombre, réaliste et déchirant, qui m’a fait penser à 13 Reasons Why, pour les thématiques abordés dedans mais aussi la justesse et le réalisme dont c’est abordé, mais aussi les différents moyens mis en œuvre par les protagonistes pour se délivrer de leurs secrets et enfin avoir une vie ordinaire. Vraiment ne réfléchissez pas et foncez les yeux fermés !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FloSham 2021-07-18T16:37:18+02:00
Lu aussi

Roman quelque part parallèle à la série « Nos chemins de traverse », avec inversion des tempéraments de l’héroïne et du héros. Romance prenante, mais l’écriture est trop littéraire pour être réaliste et les réflexions intérieures répétitives créent trop de longueurs.

PS: lorsque le héros est soupçonné d’homosexualité, je n’ai pas apprécié l’allusion aux danseurs de ballet comme exemple de non virilité… Quand on sait la musculature, l’endurance et la souplesse que les danseurs travaillent sans relâche pour enchaîner des sauts et des porters, on sait que ça n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lois21 2021-07-18T13:45:02+02:00
Argent

Je retrouve, et ce depuis longtemps, la plume de Georgia Caldera en romance et j'avoue, malgré avoir beaucoup aimé ce livre, la préférer dans le fantastique ou le steampunk.

J'ai tout de même beaucoup aimé, les personnages sont forts psychologiquement, l'intrigue aussi mêlant un thème particulièrement épineux qu'est la maltraitance. Je me suis attachée aux personnage de Violette et d'Adam mais peut être pas autant que tous ces autres personnages que j'ai pu lire.

Cette romance est addictive, elle vient crescendo même si je m'attendais à un ennemies to lovers plus poussé et que les sentiments viennent un tout petit peu moins vite prenant compte des caractères des deux personnages.

L'intrigue est vraiment passionnante même si ce tome 1 sonne comme une introduction au tome 2, que j'ai hâte de lire !

Une réussite !

Afficher en entier
Diamant

Ne vous fiez pas au résumé, où la haine que porte Adam à Violette effleure seulement l’histoire. Cette romance va bien au-delà de ça, ce sont les sentiments de chacun de nos deux héros, qu’on découvre, qu’on ressent. Un roman captivant, passionnant et vibrant d’émotion ; j’en ai encore des frissons plusieurs heures après ma lecture. Un roman d’amour où la souffrance sonne comme un glas, bouleversant sur les thèmes, sur les pensées respectives de ses deux âmes brisées et toujours vivantes, sur la composition des deux perspectives. C’est la deuxième fois que Georgia Caldera me fait battre le cœur, m’enflamme par ses mots jusqu’à dévorer l’œuvre ; sans pouvoir m’arrêter réellement. Le souffle coupé, la tête encore embrumée, une romance atteignant les sommets de mes espérances. Un suspense sans précédent, pour ce style d’œuvre ; la surprise est de taille, toujours et sans cesse. Les sujets exprimés ne sont pas simples à décrire tellement ils sont intenses, d’une profonde sensibilité et s’échappant des sentiers battus. Dans ce livre, l’histoire d’amour n’est pas la seule ressource, la racine étant le cœur et l’esprit de Violette et Adam.

Violette déménage pour aller vivre avec sa mère, son beau-frère et le fils de ce dernier ; afin de faire son entrée dans une école d’art. Pour elle, c’est aussi un nouveau départ, une manière de tourner la page. Cette jeune fille tente d’oublier, de passer outre à sa dernière année ; une partie de sa confiance s’est étiolée au fil des mois. Derrière ses sourires, sa joie de vivre et son énergie, ses piques bien senties, sa personnalité tout en force ; Violette tire un voile sur ses larmes et ses blessures. Or, le passé et le présent semblent se rencontrer, où certains moments font remonter à la surface les épreuves déjà vécues. Alors, dans le plus grand secret, ses yeux s’humidifient au milieu de son lit et face à ses dessins. Elle cite « Ce qui ne te tue pas… », son mantra depuis la date fatidique où une souffrance évidente s’est insinuée en elle. Dans un sens, je me suis retrouvée en cette héroïne ; son innocence abîmée et ses faux-semblants adoptés comme des armes, sa solitude éprouvée en son for intérieur. Son impétuosité et sa douceur permettent de se prendre d’affection envers elle, sans aucune concession.

Adam, fils du mari de la mère de Violette doit accepter cette inconnue chez lui. La rencontre le bouleverse, c’est une réapparition de son passé d’adolescent et la rancœur est toujours présente. Son accès dans cet établissement d’art est pour ce jeune homme un refuge, seul et dans son antre, chaque jour ses créations prennent forme. Dans son désespoir, ses nuits hantées par sa réalité ; il doit reprendre conscience, émerger de son angoisse et de sa colère par lui-même. Ce jeune homme n’est pas bien dans sa peau, ses silences dissimulent ses ténèbres, ses secrets les plus honteux d’après lui. Adam est emprisonné par une tristesse sombre, sa personnalité taciturne est la cause de tourments jamais exprimés. Sa réticence à délier sa langue est un coup au cœur, son contrôle imposé sur ses émotions serre la gorge et la poitrine. Ce n’est pas quelqu’un de faible, sa façon d’être et ses choix retentissent entièrement de vérité ; dans sa réserve et ses silences, il souffle des hurlements et son évolution vers la lumière offre une joie dans le cœur. Je me suis accrochée durement et sûrement à cette âme torturée, j’ai eu mal pour ce personnage. Dans le murmure de ses mots craintifs et interdits, mon attachement pour cet être est indéfectible ; m’affectant par secousse et m’ébranlant toute entière.

Sincèrement, cette romance est un merveilleux saisissement ; sur les sentiments, le suspense, de par ses thèmes et ses protagonistes, par l’écriture éveillée et l’ensemble dévastateur de l’intrigue. Aucune parole n’est suffisante pour décrire ce joyau littéraire, l’oubli de cette lecture est impossible. Des ressentiments du début à l’observation indiscrète et déconcertante, Violette et Adam vont devoir apprendre à vivre sous le même toit, en face l’un de l’autre dans le couloir qui les sépare. Sans questionnements et confidences, juste par des gestes et des regards, ils se soutiennent dans leurs moments difficiles. Une amitié naît entre eux, devenant indispensable à leurs yeux ; une confiance aveugle où le passé et une partie du présent ne sont jamais abordés entre eux, sachant où se situe leur limite ; très peu d’interrogation, de révélation. Une relation retenue, ils ne veulent pas la dévoiler à l’extérieur ; les doutes et l’amour fleurissent et prennent des valeurs infinies et indéfinies. Des notes mystérieuses, révélant une histoire d’amour imprévisible ; la fin est peut-être sur la réserve ; or, elle est déconcertante et elle présente la suite sur un air encore plus énigmatique. Une modernité renversante, des propos et une trame sensée, rythmés par une singularité émotionnelle. Les sentiments se composent dès les premières pages et s’intensifient de plus belle, j’ai goûté à cette ivresse avec trouble et fascination.

Georgia Caldera écrit pour distiller de l’émotion, deuxième romance où je découvre son talent pour me faire vivre des battements de cœur et m’inspire à ressentir des tremblements. Une plume mêlant la délicatesse de l’amour et la violence de la vie, des phrases intimes délivrant une immense sensibilité. Sa richesse envers les sentiments est majestueuse, pleinement discernée. L’écriture de cette auteure est harmonieuse, sa finesse crée un effet où les pages se dévorent sans possibilité de s’interrompre. Georgia Caldera rédige d’une manière naturelle et émouvante, son sens du détail est à la hauteur de sa simplicité. Elle mélange deux perspectives avec honneur et virtuosité ; ces deux visions au fil des chapitres arborent une profondeur sur les états d’âme des héros.

Il ne faut pas s’en remettre à la quatrième de couverture, trahissant la fidélité de l’histoire ; paraissant d’une banalité sans nom. En vérité, le récit s’imprègne au tréfonds de nous-mêmes, cédant des tourbillons d’émotions. Une œuvre éperdue d’ombre et de lueurs, où les sujets se gardent à l’esprit et véhiculent une authenticité terriblement poétique et idéale. Violette s’efforce d’enterrer ses antécédents, l’humiliation est sans répit et poignarde sa candeur ; une héroïne douloureusement attachante, par l’illusion de sa résistance face à la peine, par ses réparties libres, par sa tendresse pleine de réconfort. Là où son énergie est chaleureuse, le désespoir de Adam heurte notre oxygène. Ce jeune homme est un hymne de détresse, ses silences éloquents se symbioses à ses cris sans voix, un héros infiniment poignant écorché par les démons de la violence et de ses nuits ; une personnalité coup de poing et hors du commun électrisant notre respiration et soulevant une affection indéniable. Deux personnages à bout de souffle, s’unissant en chœur et d’un accord vague ; par des signes seulement visibles d’eux, les paroles et promesses ne sont pas vitales. « Ce qui ne te tue pas… » peint les insaisissables existences, les sentiments endurés et des espoirs enfouis et très lointains. Une lecture troublante et une histoire d’amour insoupçonnée, animée par une plume dévorante de sensation. Georgia Caldera témoigne une justesse d’humanité par ses textes forts et différents, ornés par une écriture resplendissante chantée par deux voix. Je suis véritablement et littéralement tombée amoureuse de ce livre.

https://lesfaceslitteraires.blogspot.com/2021/03/ce-qui-ne-te-tue-pas-tome-1.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Serafima 2021-02-26T16:17:10+01:00
Bronze

Une histoire ado comme on en voit beaucoup, avec cependant un petit détail qui change : le héros n'est pas le tombeur de la fac, c'est plus la fille qui est délurée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par darkness 2021-02-02T14:36:21+01:00
Or

Quelle histoire ! J'ai été aux prises des évolutions des personnages, tant psychologiques et émotionnelles. Ce qu'ils ont vécu/vivent encore m'a bouleversé, j'avais besoin de connaître la suite telle une boulimique des mots. Violette, souhaitant commencer une nouvelle vie loin de son passé, va devoir cotoyer son nouveau beau-frère Adam. Les deux vont apprendre à se connaître, à se soutenir et à disputer aussi. Beaucoup d'incompréhensions planent entre eux et on a envie de les soutenir tout le long de ces pages. Adam m'a beaucoup fait plus de peine et j'avais développé une véritable empathie pour lui. Je veux qu'il s'en sorte, qu'il grandisse et devienne un adulte qui vit ses rêves. Il m'a vraiment déchiré le coeur. Je me suis laissée surprendre à la fin de bouquin car j'avais besoin de la suite. J'étais frustrée de ne pas avoir le fin mot de l'histoire ! Après la trilogie "Les larmes rouges" que j'avais adoré, Georgia Caldera nous montre à nouveau son talent pour écrire une histoire prenante, émouvante et tranchante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gamora5 2021-01-17T11:33:59+01:00
Or

Mon ressenti sera pour les deux tomes. J'ai vraiment adoré cette histoire et ces personnages si bien travaillés. Adam et Violette sont adorables, touchants, bouleversants, passionnants. On voit rarement des personnages masculins avec ce type de personnalité dans les romances et ça fait du bien ! Quant à la plume, elle est superbe. J'ai eu plein d'émotions. Les sujets sont graves et puissants, bien traités. Mais un bémol m'a empêché d'avoir un coup de cœur malgré mon immersion dans cette duologie. Le niveau de détails et la redondance des introspections. D'habitude j'aime bien quand la psychologie est développée, mais là pour moi c'est beaucoup trop et ça entraîne des longueurs et un manque de dynamisme. Dans le deuxième tome j'ai sauté des passages alors que pourtant j'adorais ma lecture. C'était toujours pareil. Les mêmes doutes, les mêmes pensées. Et un peu surprenant, en plein milieu de certains dialogues, le perso narrateur réfléchit énormément entre chaque tirade, ce qui fait qu'on perd le fil de la discussion. Pareil pendant les scènes sensuelles, ça cogite énormement des deux côtés. Tout est interprété, décortiqué... non vraiment, cet aspect m'a lassée. A trop vouloir tout approfondir on en perd le lecteur je trouve. Je pense que ce livre aurait pu être un chef d'œuvre avec un rythme plus dynamique, par exemple en un seul gros tome qui combine les deux. Les émotions auraient été encore plus fortes.La fin est un peu rapide, expéditive et déconcertante aussi. Mais ce livre n'en reste pas moins une belle pépite avec des héros très attachants et tourmentés dont je me souviendrai longtemps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cavaliere-de-Xy 2020-09-23T19:00:37+02:00
Lu aussi

Un peu déçue... J'ai tellement aimé tous les livre de cette auteur. Mais je trouve l'histoire un peu simple et fade. Il faut peut être aller plus loin et lire la suite. Ce que je pense faire par ce que c'est quand même Georgia Caldera.

Afficher en entier

Date de sortie

Ce qui ne te tue pas...

  • France : 2019-03-20 (Français)

Activité récente

fitji l'ajoute dans sa biblio or
2022-02-17T15:14:59+01:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 465
Commentaires 75
extraits 20
Evaluations 182
Note globale 8.36 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode