Livres
493 938
Membres
491 431

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Belles, Tome 1 : Les Belles



Description ajoutée par FiftyShadesDarker 2018-01-26T08:13:36+01:00

Résumé

Ne souffrez plus pour être une Belle.

Dans le monde opulent d'Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.

Or Camélia ne veut pas se contenter d'être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d'Orléans pour s'occuper de la famille royale et d'être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s'avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent...

Le premier volet d'une série éblouissante.

Afficher en entier

Classement en biblio - 417 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Aur31 2018-02-23T15:22:07+01:00

Son visage poudré affiche un sourire d'une oreille à l'autre. Il n'est qu'à quelques centimètres du mien. La chaleur de sa peau m'irradie. Son haleine sent la fraise. La douceur de son souffle me caresse la joue. Je peux presque le goûter.

Il dépose un baiser sur ma pommette, puis murmure :

- Pour me porter chance. Je compte sur votre discrétion.

Sur ces mots, il se lève et quitte la pièce.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Avec Les Belles, Dhonielle Clayton nous entraîne au cœur d'un univers noir et obsédant où rien ni personne n'est vraiment ce qu'il laisse paraître. À une époque où l'illusoire est plus alléchant et fascinant que la réalité, ce roman laisse entrapercevoir quelques réflexions plutôt intéressantes sur la beauté et les faux-semblants qui doivent prendre le pas sur le tangible. Si j'ai énormément apprécié cet aspect de l'intrigue, son rythme ultra entêtant et son atmosphère à la fois mystérieuse et interpellante, il m'a manqué un degré supérieur d'intensité pour totalement me prendre au jeu. En effet, même si Camélia est une héroïne forte et combative, je l'ai trouvé assez têtue et parfois trop aveugle pour m'attacher à elle au maximum. J'ai trouvé certains des protagonistes qui gravitent autour d'elle bien plus expressifs, crédibles et fouillés qu'elle et, partant de là, je me dis qu'il y a quelque chose qui cloche. Fort heureusement, les rebondissements qui peuplent cette histoire permettent de lui conférer une force certaine qui me laisse avide de connaître la suite des aventures des Belles.

Dès les premières pages, je me suis senti embarqué dans un univers ultra coloré, ultra excitant et ultra novateur. Les mots de l'auteure possèdent véritablement "le truc" qui nous permet de visualiser, autant que faire se peut, le monde qu'elle projetait en couchant ses pensées à l'écrit. Le monde d'Orléans est absolument fascinant, regorge de secrets et déborde d'un attrait qui émane pratiquement du livre. J'avais vraiment envie de m'enfoncer, aux côtés de Camélia, au cœur de ces rues, ces paysages et ces pièces magnifiques qui s'articulaient petit à petit derrière mes rétines. La plume de Dhonielle Clayton est hyper satisfaisante et parfaitement maîtrisée. Les descriptions ne manquent de rien et ne tombent pas dans le surplus inutile. On croit, sans aucune peine, à tout ce qu'elle nous expose et c'est un véritable ravissement.

Derrière ce lieu fait d'opulence et de luxe se cachent de terribles mystères qui, lorsqu'ils nous sont exposés, s'avèrent être d'énormes révélations. Tout au long de notre lecture, on sent bien qu'il y a un malaise qui s'amuse à nous étreindre de plus en plus sans jamais se dévoiler totalement. J'ai tellement aimé cet élément-clé du récit. Le climat est envoutant tout en étant, de façon sous-jacente, anxiogène au possible, presque inquiétant. Si Camélia met plus de temps que le lecteur à le comprendre, on saisit pourtant qu'il y a quelque chose de malsain qui est tapi et rôde derrière la beauté illusoire et omniprésente.

C'est d'ailleurs pour cela, comme dit précédemment, que j'ai eu du mal à me connecter à son personnage et à croire en certaines de ses émotions. Certes, Camélia est une badass, une héroïne au caractère bien tranché qui sait ce qu'elle veut et qyu est prête à tout pour les personnes auxquelles elle tient. C'est un aspect indéniable de sa personnalité qui m'a touché et qui, je l'espère, sera approfondi et encore amélioré dans la suite de la saga. Néanmoins, alors que certaines réponses sont presque littéralement sous ses yeux, elle s'enfonce, parfois, dans une spirale de questionnements inutiles ou superficiels qui m'a assez frustré. Sa sensibilité, qu'elle utilise majoritairement à bon escient, tend malheureusement vers l'aveuglement et elle se laisse alors dissiper trop facilement. Le cœur prenant le pas sur la raison, certaines de ses réactions m'ont déplu ou m'ont semblé de trop. Cependant, à l'approche des derniers chapitres, elle semble être plus réfléchie et mature et j'espère qu'elle conservera cette personnalité bien plus intéressante et supportable à l'avenir.

SUITE : https://motsdejo.wordpress.com/2018/04/09/les-belles-t-1-les-belles-dhonielle-clayton/

Afficher en entier
Diamant

http://les-jolies-lectures-de-papier.over-blog.com/2019/12/les-belles-les-belles-tome-1-dhonielle-clayton.html

J’étais plus qu’impatiente de pouvoir lire ce premier opus après avoir survolé le résumé. Celui-ci, nous promettait une histoire originale et très différente de ce qu’on pouvait avoir l’habitude de lire. De plus, il faut le dire, la couverture est tout simplement sublime.

Dans ce premier tome, on plonge dans un univers très particulier où l’apparence physique et le reflet de soi sont synonymes de prestige. En effet, dans le monde d’Orléans, les gens naissent gris avec des yeux rouges et des cheveux semblables à de la paille. Seules les Belles ont le pouvoir de donner une apparence décente à ces personnes. Les Belles sont des femmes, descendantes de la déesse de la Beauté et dotées de pouvoirs divins, leur permettant ainsi de façonner l’apparence d’une personne selon ses envies.

L’héroïne, Camélia, est la Belle la plus talentueuse de sa génération. Elle ne rêve que d’une seule chose : devenir la « favorite » et servir la famille royale. Seulement, la jeune fille va très vite se rendre compte que le statut de favorite est plus un cauchemar qu’une bénédiction et que de nombreux secrets entourent les Belles…

Dès les premières pages, on est rapidement embarqués dans l’histoire. Les rebondissements et les nombreuses révélations rendent le récit totalement addictif. Bien que le début du roman soit un peu long à démarrer, l’intrigue se met vite en place et les pages se tournent toutes seules, faisant de ce roman un véritable « page-turner ». Au début du roman, l’univers peut sembler un peu complexe mais l’histoire devient par la suite captivante.

Concernant la plume de l’auteur, elle est magnifique et extrêmement addictive. C’est fluide et agréable à lire. Dhonielle Clayton, nous entraîne dans un monde de toute beauté où les apparences sont parfois trompeuses. Les nombreuses descriptions n’alourdissent en rien le récit, au contraire, c’est joliment bien décrit et poétique. L’univers est maîtrisé à la perfection et très original.

Pour ce qui est des personnages, je les ai tous trouvés bien travaillés, bien approfondis. Camélia est un personnage attachant, je l’ai beaucoup appréciée. Elle est douce et profondément gentille. Elle peut sembler parfois naïve et ambitieuse dans un premier temps mais c’est une personne magnifique. Sa beauté ne se limite pas à son apparence, elle va bien au-delà car en plus d’être belle de l’extérieur, elle l’est également à l’intérieur.

L’autre personnage qui m’a quelque peu intriguée, c’est celui de Remy, le garde de Camélia. Il a un petit côté énigmatique qui nous pousse à en savoir plus à son sujet. Bien qu’il se cache derrière une apparence de froideur, on se rend vite compte que Remy s’est beaucoup attaché à Camélia au fil du récit. Je suis curieuse de découvrir l’évolution de son personnage ainsi que sa relation avec la jeune fille dans le second volet.

Pour finir, une légère romance est présente dans le récit mais l’histoire ne tourne pas essentiellement autour de cette dernière. Elle aide et sert surtout de support pour le développement de l’intrigue. Je pense qu’elle est également importante pour les évènements à venir dans le second opus.

En conclusion, « Les Belles » a été un gros coup de cœur ! J’ai passé un très bon moment, c’était une agréable découverte. J’ai énormément aimé l’univers qui permet de mettre en avant les nombreuses critiques et moqueries de la société sur les diktats de la beauté et la superficialité de celle-ci. « Les Belles » est un très bon premier tome d’introduction qui permet de bien poser les bases de l’histoire. Entre complot, trahison, jalousie, disparition et secret, on ne sait plus où donner de la tête ! C’est un début de série qui promet une suite très prometteuse et j’ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Ce livre m'a fait penser à La Sélection mais sinon j'ai assez aimé.

Afficher en entier
Or

Même s’il me rappelle La Sélection de la même collection, ce livre rentre tout de même dans une dimension imaginaire inédite. Le livre s’ouvre dans un moment clé de la vie du personnage principal, qui déterminera ensuite tout le reste de sa vie que l’on continue de suivre. Camélia, comme la fleur qui est en réalité son symbole et sa marque de Beauté, est une jeune fille douce et pleine d’espoir. Enfin, dans un premier temps. Face à sa désillusion lors de son échec, Camélia se doit de faire face aux évènements tels qu’ils se présentent devant elle au fur et à mesure. Mais lorsque lui est proposé le titre de Favorite, elle redevient alors la jeune fille qu’elle était avant sa déception. Mais sa désillusion va être très rapide face aux intrigues les plus étranges de la cour. Mais Camélia n’évolue pas seulement à cause des évènements mais aussi grace aux autres personnages qu’elle rencontre au fil du récit. Ceux-ci sont certes beaucoup moins dépeint qu’elle mais ils sont tout de même assez bien décrits pour que l’on puisse facilement s’y attacher. Même si elle peut être quelque fois un peu irritante sur les bord (de part certaines actions qui m’ont quelques fois semblé un peu bizarres, mais ce n’est qu’un avis personnel), Camélia est tout de même très attachante et on peut facilement s’identifier à elle, surtout lors de son arrivée à la cour, lorsqu’elle découvre la véritable vie en son sein. Au fil du récit, les péripéties, toujours plus nombreuses, qu’elles soient prévisibles ou non, sont vraiment très nombreuses et s’accordent parfaitement à l’histoire. Aucune fausse note n’est d’ailleurs à déclarer en son sein, l’histoire et le récit sont parfaitement accordés avec les personnages et leurs caractères tous plus divers et variés les uns que les autres. Ces caractères s’animent parfaitement grace à la plume de l’auteur. Cette plume est vraiment légère et permettent une véritable animation des personnages au sein d’un univers créé tout spécialement pour rendre possible cette interaction inter personnages. D’ailleurs, cette idée d’univers est vraiment excellente : elle est inédite et implique une toute nouvelle façon de penser. De plus ce livre nous amène, nous lecteur, à réfléchit sur la place de la beauté dans la société et surtout à sa définition.

Afficher en entier
Bronze

Ce roman me faisait de l’œil depuis sa sortie il y a 2 ans. La couverture n’est pas sans rappeler La Sélection – une saga que j’ai énormément appréciée –, et c’est sûrement ce qui me donnait tant envie d’en tourner les pages. Pourtant, ces deux titres n’ont pas grand-chose en commun, si ce n’est les codes du young-adult et les magnifiques atours de l’héroïne. À ma grande surprise, Les Belles est un roman qui s’inscrit dans la fantasy, mais une fantasy bien différente de ce que l’on a l’habitude de voir d’ordinaire.

L’histoire prend place dans le royaume d’Orléans, un monde où tous les gens naissent gris. Seules les Belles, bénies par la déesse de la Beauté, sont détentrices de mystérieux arcanes, elles-mêmes capables de donner grâce et couleurs aux mines les plus sinistres. Camélia est une Belle et, depuis sa naissance, elle a été formée dans le but de succéder à la génération précédente et poursuivre leur œuvre : celle de rendre beaux ceux qui en ont les moyens. Le jour de la succession approche. Camélia Beauregard et ses sœurs sont prêtes à faire leurs preuves lors du carnaval de la Beauté. À l’issue de cette journée, chacune d’entre elles sera assignée à un quartier. Depuis toujours, Camélia rêve de devenir la Favorite, celle qui sera personnellement en charge des courtisans et de la famille royale.

J’aime les intrigues de cour et ici je n’ai pas été déçue ! Camélia vit une série d’aventures dans lesquelles on plonge avec plaisir. Ce premier tome a beau poser les bases, il n’en demeure pas moins qu’il s’y passe un certain nombre de choses. On se prend au jeu des intrigues et des secrets, à la recherche de la vérité sur les Belles. De nombreux mystères planent sur leur nature et leur Histoire, et je n’ai eu de cesse de me poser tout un tas de questions à leur sujet.

Outre l’intrigue principale, c’est la plume de Dhonielle Clayton qui m’a agréablement surprise. Elle est vraiment chouette, avec des tournures élégantes et de jolies métaphores. C’est assez rare de trouver une si belle empreinte dans un roman traduit (je les trouve bien souvent trop lissés). De fait, je me suis bien régalée.

Le concept de la beauté – fluctuant, changeant – est très bien amené. L’auteure est parvenue à nous dépeindre toute l’absurdité de la chose à travers des déviances toutes plus incommodantes les unes que les autres. C’est la beauté qui fait tourner ce monde. Et en même temps, cette même beauté peut devenir une arme des plus dangereuses à la cour.

Si je n’ai pas tellement accroché au personnage de Camélia, j’ai cependant été fascinée par la princesse Sophia. Il est rare qu’un personnage me fasse une si forte impression. Elle m’a donné des sueurs froides, le simple fait qu’elle entre en scène me crispait. On peut difficilement faire plus versatile et imprévisible. Impossible de deviner à l’avance ce qu’elle prévoit de faire, ce qui rend l’histoire captivante, clairement. On sait simplement qu’elle laisse pas mal de casse sur son passage.

L’univers est original et assez unique en son genre. Il y a un réel effort d’innovation, et ça change de la fantasy à laquelle on est habitué. Cependant, il me manquait certaines choses pour que je sois entièrement satisfaite. L’histoire en elle-même manquait d’un peu de subtilité et de finesse. On comprend facilement le pourquoi du comment, on devine sans mal ce qui se prépare sur la fin. À titre personnel, j’avais à peu près tout compris avant de refermer le livre, il n’y avait pas de surprise et j’ai trouvé ça quelque peu dommage.

Toutefois, on se prend au jeu, on se laisse facilement emporter par cette histoire et ses enjeux. J’ai apprécié l’impression d’urgence, les non-dits, les émotions inavouées et le danger imminent. Le tome 2 annonce une série d’aventures bien différentes que je serai curieuse de découvrir.

En résumé, Les Belles, c’est de la fantasy originale, colorée, très visuelle, de ravissantes jeunes filles, des toilettes somptueuses et des paillettes dans tous les sens. Les Belles, c’est aussi des complots, des bruits de couloir, de vieux secrets et des dérives de plus en plus démentes. Jusqu’où est-on prêt à aller pour incarner la Beauté ? Faut-il vraiment souffrir pour être une Belle ?

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/les-belles-dhonielle-clayton

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cllem 2020-02-22T18:37:40+01:00
Bronze

Une lecture sympa mais sans plus. J'ai trouvé qu'il y avait des grosses longueurs dans le livre, l'intrigue n'avance pas beaucoup. Le personnage de Camélia ne m'a pas plu, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.

Ce livre m'a fait beaucoup penser au livre "le joyau" d'Amy Ewing, je n'ai pas pu m'empêcher de faire la comparaison et j'avais tellement aimé la trilogie de Ewing que ce livre là semble un peu "fade".

Après, j'ai quand même envie de savoir ce qui va se passer par suite !

Afficher en entier
Bronze

Bonne lecture j’ai passé un bon moment , pourtant mon avis est mitigé !

Bien que l’univers est super intéressant, certaines choses auraient dû être plus développées Spoiler(cliquez pour révéler)comme l’histoire de la mère qui force sa petite fille à devenir une « poupée » si je peux dire et beaucoup trop de choses sont prévisibles !

Pourtant je me suis vraiment immergé dans cet univers dans cet écriture et surtout la dernière partie où l’on ne peut lâcher avant de finir le bouquin !

Afficher en entier
Lu aussi

1er tome d’une saga qui n’a pas su me convaincre puisque je ne la continuerais pas...

Assez compliqué de rédiger un avis puisque je n’ai pas retenu grand chose de cette lecture si ce n’est que c’était long, un peu ennuyeux et prévisible.

Déjà, je n’ai pas apprécié le personnage principal. Notamment au début Spoiler(cliquez pour révéler)elle ne fait que se lamenter de ne pas avoir été choisie comme favorite sauf qu’elle a fait sciemment n’imorte Quoi le jour de la élection! Donc c’est juste sa faute en fait fallait y réfléchir avant??? Fin je sais pas ça m’a vraiment énervé elle se lamente beaucoup, elle est lente à comprendre des choses pourtant évidentes et sous son nez du coup c’est fatiguant

Et puis l’intrigue n’est pas incroyable c’est vraiment trop long pour ne rien dire. C’est un enchaînement de scènes qui ne font pas avancer les mystères et donc au bout d’un moment c’est lassant.

Je ne suis pas non plus fan de l’univers. Je m’attendais à autre chose là c’est bizarre... la société est vraiment étrange et désagréable (je pense que c’était l’idee mais bon vraiment je peux pas) On a l’impression que cette société ne vit QUE pour son apparence donc bon au bout d’un moment c’est usant et j’ai trouvé ça dérangeant.

J’aimerais en dire plus mais la vérité c’est que j’ai lu ce livre il y a plus d’un mois et que j’ai déjà oublié pas mal de choses alors c’est pour dire à quel point cela m’a peu marqué..

Afficher en entier
Argent

J'ai vraiment aimé les personnages en général. Spoiler(cliquez pour révéler)Sophia fait une méchante parfaite en étant aussi cruel qu'intelligente. Par contre, Camélia se montre imprudente et souvent naïve comme en faisant confiance à Augustus après 30 secondes de conversation. En plus certain événement sont clairement prévisible Spoiler(cliquez pour révéler)quand Sophia empoisonne la nourriture de Camélia et elle ne voit rien venir.

Afficher en entier
Pas apprécié

Je sors d’une lecture un peu… comment dire… très décevante.

Donc Les Belles de Dhonielle Clayton. Plaçons le topo, on est dans un monde où tout le monde nait gris, moche mais, c’est bien connu, on veut tous être beau (rien que ça, ça m’énerve mais c’est personnel) donc pour y remédier, il y a les Belles. Les Belles sont nées colorées (nés normalement quoi hein mais apparemment elles sont particulièrement jolies) et avec des dons qui leur permettent de manipuler le physique mais aussi le psychologique des gens. Donc, nous voici en compagnie de Camélia, une Belle (bah oui hein, un héros qui n’est pas dans la minorité exceptionnelle ça n’existe pas…) qui veut devenir la Favorite, donc vivre au palais, pépère tranquille, au service de la reine, toussa… Mais, mais elle ne veut pas non plus trop faire de mal à ses sœurs, donc c’est censé donner de ""l’ambiguité"".

Bon à partir de là je spoile donc je mets ça là mais franchement, je vous le conseille pas donc à vous de voir et je vous laisse décider tout seul :

Bon, déjà la critique qui accompagne le résumé ; « Des personnages forts et complexes » AH AH ! Des personnages forts mal construits oui >< Je suis navrée pour l’auteur, j’ai pour philosophie de toujours respecter les collègues… mais là y a pas d’autres mots. C’est du travail de marionnettiste (si y a des marionnettistes dans la salle, je m’excuse d’avance, je suis sûre que vous savez faire des choses super !) mais très forcé. Autant, je ne suis pas aussi catégorique que Gide pour dire que le marionnettisme donne forcément un mauvais livre, autant là, ça n’a pas réussi à l’auteur.

Déjà, une constatation : l’auteur écoute pas ses personnages, et elle sait pas les construire, alors qu’est-ce que ça donne ? Un ramassis de clichés. Spoiler(cliquez pour révéler)La dispute entre amoureux qui est d’un illogisme sans nom ! La perte d’espoir avant le climax, le triangle amoureux, le personnage libidineux (qui fout une scène complètement WTF en plein milieu), tout y est ! Bon, là je suis peut-être dure, au début ça allait. Mais franchement la fin est juste une catastrophe, je crois que j’ai même pas besoin de la lire pour savoir ce qu’il va se passer :Spoiler(cliquez pour révéler) son crush (qui a intérêt à finir avec l’héroïne, parce que l’autre gugus, c’est pas la peine) on sait qu’il va la sauver et qu’Edel (qui selon moi aurait dû être l’héroïne, elle est bien plus intéressante et mieux construite… m’enfin bon passons) va surgir de nulle part pour lui faire rejoindre la résistance et renverser le méchant gouvernement

Camélia est l’exemple le plus flagrant de cette manipulation abusive : complexe mon oeil oui, elle est juste bipolaire. Elle veut en même temps être la meilleure mais se dit « Oh mais je veux pas faire de mal à ma sœur » Bah oui mais banane, si tu es la Favorite, les autres le seront pas… C’est ça qu’est dingue, elle se questionne même pas sur sa propre obsession et ne se corrige pas. C’est dingue quand même ! Et Amber, mon Dieu… même rengaine ! Elle n’apparait pas longtemps, mais tu es incapable de la cerner. Spoiler(cliquez pour révéler)Un coup c’est une abrutie (j’suis désolée, mais se vanter devant ses sœurs et être désagréable avec elles sous prétexte qu’elles ne respectent pas les règles ça fait peste !) et l’autre coup, l’héroïne veut essayer de nous la vendre comme une gentille fille et sa meilleure amie. Mais je suis désolée, à la fin, elle est juste une parfaite incohérence à elle toute seule : on dirait qu’elle obéit à Sophia (la méchante) pour les protéger toutes les deux mais elle se laisse juste emporter par son orgueil et veut tellement être la meilleure qu’elle TUE QUELQU’UN ! L’un des seuls persos sympas en plus… triste métaphore… Les seuls personnages qui sont bien et cohérents sont les persos secondaires ! C’est pour dire. Seuls Bree la servante et Rémy le garde s’en sortent et nous sont attachants. Plus que l’héroïne, non mais c’est une blague...

C’est ça mon gros souci avec ce bouquin. L’auteur ne fait que nous forcer : à compatir, à être du côté de l’héroïne, à comprendre rapidement… Au bout d’un moment, t’en a juste marre. Genre le coup de la mère. Il faut toujours que Camélia gémisse « Oh, qu’est-ce que Maman aurait fait ? » Mais au bout d’un moment, stop ! Ça pope toutes les deux lignes, c’est juste saoulant… C’est pas aussi redondant que dans Red Queen mais pas loin, et pour le détrôner dans ma tête, faut y aller ! Pour élargir au personnage tout entier, pour moi elle n’est juste pas attachante. Elle se plaint alors qu’elle a ce qu’elle veut, elle est vraiment bipolaire, elle change d’avis tout le temps, ce qui nous aide pas à la cerner. Elle prend toujours des décisions impulsives… alors d’accord c’est dans son caractère, mais quand toi, lecteur, tu vois le danger venir à trois kilomètres, c’est un peu frustrant.

Parlons-en des dangers ! Encore une fois, on nous vend de lourds secrets, tu espères un peu de politique intéressante et des complots royaux mais tout ce qu’on a c’est… Spoiler(cliquez pour révéler)une pâle copie de Geoffrey Baratheon. J’suis désolée, mais c’est juste ça, elle est folle, mais apparemment y a une raison « Elle est malheureuse » Oh pauvre choupette… sachant que c’est sûrement elle qu’a empoisonné sa sœur, voire aussi sa mère tant qu’on y est… Bah oui parce que si on voit pas venir les révélations à trois kilomètres c’est pas drôle, hein !

Les révélations… oh mon Dieu ça aussi… Ce sont des ballons crevés. Comme les ballons postes (moi je me les imagine classe, en mini-dirigeables avec des messages mais je crois qu’en fait, c’est des ballons tout bêtes…). Déjà, la plupart on les voit venir à des kilomètres.Spoiler(cliquez pour révéler) L’empoisonnement de Camélia ? Je lui disais mentalement d’éviter manger bien avant qu’elle se rende compte de quoi que ce soit. Les Belles sont des clones ? Bordel, il a suffi que Valérie dise « Oh elle te ressemble beaucoup, et elles grandissent vite » pour le comprendre ! Et d’ailleurs quand ils l’annoncent, peut-être que l’auteure avait déjà compris que c’était vain -_- parce que c’est d’un plat… La meuf tranquille lui explique « Alors oui, on t’espionne depuis le début » Déjà : ça aussi c’était prévisible. Red Queen était là avant, et même la cour de Louis XIV pour nous le raconter alors niveau innovation on repassera… surtout que Rémy le répète depuis le début hein, mais Camélia elle s’en fout. Et franchement… c’est un personnage qu’on vient de découvrir qui l’annonce. Portée dramatique ? Nulle. En plus ils le disent devant tout le monde ! C’est secret peut-être, je sais pas ?! Puis bon, la seule qui réagit c’est c’te bipolaire d’Amber qui pleure… Non mais sérieux >< Et puis ensuite, ça n’excuse pas le traitement parfaitement arbitraire d’Auguste. Je veux dire ? C’était quoi c’te dispute d’amoureux la plus désastreuse que j’ai jamais vu ? Je l’ai relu après la « révélation »… ça en devient même ridicule. Il se met en colère pour rien ! C’est un espion bordel ! T’es censé être suave, charmeur et pas te laisser grappiller par une petite nunuche ! Je sais que ça arrive, qu’il pourrait changer en se rendant compte de sa gentillesse. Mais là c’est juste stupide. Les persos sont tellement mal construits que tu ne prends rien au sérieux.

Enfin bon, je suppose qu’il faut s’arrête un moment, sinon je m’en sortirais pas et faudrait analyser chaque détail qui ne va pas, soit pas mal de scènes du roman x)

Arrivons au dernier point, l’un des plus graves je pense : qu’est-ce que le but de cette auteure ? Visiblement ce monde servait à questionner le culte de l’apparence. Le culte de la beauté, on sait ce que c’est, on en plaisante même et, soyons sérieux, la plupart des gens sont relativement raisonnables à ce sujet, quand ils ne s’en foutent pas carrément parce que maintenant, d’accord l’apparence de quelqu’un peut t’attirer, mais t’apprend à le connaitre quand même et tu préfères choisir tes amis en fonction de leur personnalité que de leur physique, je sais pas moi ><. Là elle nous fait revenir dans une monarchie, avec mariages arrangés et compagnie et le monde est BASE sur la Beauté, mais à cause d’une malédiction. Ça n’a plus aucun sens, comment veux-tu qu’on soit concerné là ? L’humanité, je veux bien qu’elle tourne en dystopie mais pas en ça Oo. D’ailleurs tout le monde se fout que l’argent achète la Beauté et que les autres soient laissés pour compte ? Non parce que, j’ai eu un espoir avec la fillette du début qui dit qu’ils ont peut-être tort, qui aurait pu faire réfléchir Camélia. Mais non… Et alors comment c’est censé nous interroger nous ? Le fait qu’il y ait la presse à scandale va pas suffire… Ce n’est ni innovant, ni particulier ou percutant… surtout qu’en plus… mais on s’en fout de ce thème dans le livre ! Camélia fait des modifications, Spoiler(cliquez pour révéler)le clone féminin de Geoffrey Baratheon est obsédé à en devenir folle mais… et alors ? A aucun moment, personne ne critique la mode et la reine qu’est la seule à vouloir réguler tout ça pour que ça n’aille pas trop loin on s’en balance.Spoiler(cliquez pour révéler) Limite la scène où la fille est forcée par sa mère à devenir comme la mode l’exige est bien très triste. Mais on s’en fout très vite, comme quasiment tout. J’ai l’impression que l’intrigue se développe mais que l’auteure s’est sentie obligée de balancer là des scènes sans queue ni tête qui font juste clichées. Quand c’est pas la romance, ce sont des scènes réchauffées Spoiler(cliquez pour révéler): la tentative de viol, la découverte du passé du crush…

Sérieux, ce qui me déçois le plus, c’est qu’on dise « Mais c’est fantastique, ça nous fait nous poser des questions sur notre apparence, le culte de la beauté dans notre société… » Nondidiou, les médias et les historiens de l’art ce sont déjà penchés sur la question ! Et d’où c’est dérangeant ? Quand tu as une collection qui te balance La Faucheuse, je te garantis que c’est ce livre qui va te faire poser des questions vraiment dérangeantes. Et là, la collection R, pour moi a un sérieux déséquilibre ; quand elle est capable de te sortir un livre aussi prenant, original et dérangeant et à côté de te servir en livre anniversaire un réchauffé de ses succès passés, tu te dis quand même qu’il y a un problème.

Afficher en entier
Or

Un livre superbement bien réussi ! Le message est fort, profond et engagé. Les belles nous emportent dans leur monde privé de couleur !

Afficher en entier
Argent

Une première partie plutôt plate et sans réelle intrigue où le caractère de Camélia était insupportable, mais la deuxième partie est beaucoup mieux. Plus d'action et j'arrive de plus en plus à me faire à l'héroïne. J'ai dévoré la seconde moitié du livre en une journée. Le concept des Belles est original mais terrible.

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Belles, Tome 1 : Les Belles

  • France : 2018-02-22 (Français)
  • USA : 2018-02-06 (English)

Activité récente

SaraZM l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-01T17:02:11+02:00
Les7 l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-16T20:38:50+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 417
Commentaires 72
Extraits 41
Evaluations 177
Note globale 8.06 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode