Livres
482 057
Membres
468 563

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dragon Head (Édition double), Tome 1



Description ajoutée par x-Key 2017-01-10T19:58:44+01:00

Résumé

Lors d'un voyage organisé par une école, un train déraille dans un tunnel. L'accident, dont la cause semble aussi imprévisible qu'insolite, est si brutal que tous les passagers du train meurent sur le coup, exceptés deux garçons et une fille. Téru, Nobuo et Ako, trois rescapés se retrouvent enterrés sous les décombres du tunnel et sont désemparés en découvrant toute l'horreur de la réalité. Un huis clos angoissant se met lentement en place, montrant la réaction des trois jeunes élèves face au chaos.

(Source : Pika)

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs

Extrait

Moi aussi, j'avais peur avant... Mais maintenant, j'ai compris. A force d'être maltraité... J'ai vu que nous pouvions devenir l'ami des choses qui font peur. Alors, je suis devenu l'ami de l'obscurité...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Dragon Head se veut avant tout un manga catastrophe. Les trois adolescents survivants de l'accident vont être confrontés à l'horreur immédiate de leur situation: le tunnel est obstrué des deux côtés, ils sont entourés de cadavres (ceux de leurs camarades et amis qui plus est), il fait terriblement chaud, il n'y a pas une once de lumière, et vivres et eau pourraient vite leur manquer si les secours n'interviennent pas rapidement.

A travers ces trois ados, Minetaro Mochizuki nous propose autant de façons différentes de réagir à cette situation de crise extrême. Tous sont en état de choc, évidemment, mais ils ne gèrent pas le stress et l'angoisse de la même manière.

Teru, avec qui nous avons pris connaissance des conditions de l'accident, essaie de rester solide, lucide et rationnel, s'autorisant des plongées dans la normalité de son quotidien familial pour garder un ascendant positif, aussi minime soit-il. Nobuo, lui, se laisse dévorer par la peur et perd pied peu à peu. Ako, quant à elle, semble vouloir s'en remettre à ses deux camarades masculins, incapable de gérer dans les situations de stress et d'angoisse, souffrant visiblement de narcolepsie.

Dans ce huis clos oppressant qu'est ce tunnel rempli de cadavres, d'obscurité et de petits bruits incessants, le temps passe et l'espoir de revoir le jour et la vie normale s'amenuise. Difficile d'occulter les peurs primales qui resurgissent du plus profond de l'être, héritage atavique de l'espèce humaine: la peur de ce qui est tapi dans l'obscurité, celle d'être enterré vivant ou encore de mourir lentement de faim...

Et tandis que chacun y fait fasse avec plus ou moins de succès, une paranoïa ambiante progresse, nourrie par la fatigue et l'angoisse qui se lisent en permanence sur les traits tirés et les pupilles dilatées des adolescents, flirtant dangereusement avec la folie.

Une folie qui les dépouille peu à peu de toutes les règles et convenances de la société civilisée, bien inutiles dans un contexte de survie, promettant à terme un retour à l'instinct primaire où la loi du plus fort prévaut.

Avec presque dix ans d'avance sur The walking dead de Robert Kirkman, Minetaro Mochizuki met en place une situation d'horreur qui promet d'explorer les zones les plus obscures de la nature humaine, celles qui ne sont plus muselées quand la société perd ses droits et qui dorment, effrayantes, en chacun de nous.

Grâce à une maîtrise impressionnante des trames et du noir opaque, ainsi que la présence constante d'onomatopées qui donnent littéralement vie à l'obscurité du tunnel, il installe progressivement une ambiance oppressante et angoissante qui contamine le lecteur. De plus, sa façon réaliste de dessiner ses personnages et le soin qu'il met à représenter leurs expressions horrifiées, souvent en gros plans, voire très gros plans (ces yeux !), achèvent de faire ressentir l'effroi de la situation présente et... plus encore.

Car on le pressent, et les trois adolescents aussi, ils ne sont pas au bout de leurs peines. Si l'enfermement dans ce tunnel est déjà horrible en soi, y survivre les mènerait à quoi ? La situation à l'extérieur est-elle plus enviable ? Est-ce qu'il ne vaut pas mieux se laisser mourir sur place plutôt que de risquer de connaître une mort encore plus atroce ailleurs ? Tous les camarades décédés dans l'accident, ne sont-ils pas, finalement, plus chanceux que les survivants ?

Bref, avec son scénario catastrophe et son histoire de survie, Dragon Head fait un démarrage remarquable qui parvient à saisir le lecteur, qui, de son côté, n'a plus qu'une envie: connaître l'état du monde à l'extérieur. Catastrophe naturelle ou pas ? Je saisi la seconde intégrale sur le champ en espérant le découvrir !

Afficher en entier
Diamant

SAISISSANT.HALETANT.EFFROYABLE.

DRAGON HEAD c'est le frisson de l'humanité, de cette colonie d’insectes qui grouillent sur terre, qui fait du bruit et s'anime chaque jour. On suit la terrible histoire de Teru, Nobuo et Aku, deux garçons et une fille, les seuls rescapé du terrible et mystérieux accident de train qui les a enterrés vivants dans un tunnel du Japon. Au début tout est sombre, pas un battement de cœur ne rompt le lugubre silence qui pèse dans le train renversé. Puis au fur et à mesure, une étincelle de vie jailli, Teru, qui se réveil seule au milieu de dizaine de cadavres gisant au sol. Est-il seul? Que s'est-il passé? Il ne sait rien de tout ça, mais il ne va pas tarder à le découvrir...

J'ai trouvé ces deux premiers tomes absolument fascinant. On a finalement affaire à un scénario catastrophe qui tourne au huit clos, à une situation d’enfermement qui mène à la folie. Pour commencer on a Teru, qui semble plus ou moins calme et cherche à tout prix à rassurer ses compères tout en cherchant une solution pour sortir, mais qui a ses moments de désespoir malgré tout. Ensuite on a Ako, unique fille du trio elle évolue difficilement dans ce "nouveau monde" où la confiance et la rationalité sont devenue fragile. Elle fait preuve de courage et tout comme Teru, se raccroche à ses souvenirs pour survivre. Enfin, Nobuo, enfant brutalisé par ses camarades qui semble avoir un passé difficile, sombre dans la folie. Les instincts primaires se réveillent en lui et toute lucidité disparaît en lui.

DRAGON HEAD livre un scénario effroyable dans lequel la peur tient un rôle capitale, de même que la folie. Cette dernière est finalement une cause de la première, et elles grandissent toutes deux rapidement dans cette obscurité mouvante qui paraît vivante. Les pulsions qui habitent les personnages, sexuelles, meurtrières, violentes, représentent une forme de retour à la bestialité, mais aussi une part d'ombre qui sommeil en chacun de nous. Mais ce n'est pas que la peur dans le tunnel, c'est aussi la frayeur de découvrir ce qui se cache à l'extérieur, dans cet univers que l'on cherche à tout prix à rejoindre, dans savoir ce qu'il peut désormais s'y passé.

Le format est très imposant, mais finalement on est tellement happé par l'histoire, son mystère mais surtout son horreur, qu'on est poussé à continuer coûte que coûte, de la même manière que les trois protagonistes. C'est également un manga magnifique; les dessins sont particulièrement précis, avec un style réaliste qui rend les émotion encore plus imposantes et réelles. J'ai beaucoup aimé les gros plans sur les yeux des personnages, qui permettent de voir des similitudes entre ces personnages qui paraissent très différent mais sont au final réunis par la peur.

DRAGON HEAD est une magnifique découverte, présenté sous un format tout neuf et à mon sens parfait pour le type d'histoire et les dessins de l'auteur. C'est un manga horrible, mais d'une horreur fascinante, obsédante. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite dans le second volume (qui à mon grand plaisir est massif!), surtout après la fin mystérieuse de ce premier volume.

Afficher en entier

Date de sortie

Dragon Head (Édition double), Tome 1

  • France : 2017-01-11 (Français)

Activité récente

Do l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-09T20:13:53+02:00
Euskia le place en liste or
2017-07-18T20:09:56+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 16
Commentaires 2
Extraits 7
Evaluations 9
Note globale 7.89 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode